lundi, 29 mai 2017 17:53

Crise à la RB : Pour Rosine Soglo, “Léhady Soglo continue à être le président”

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Ce n’est pas une surprise. Rosine Soglo rejette la destitution et l’exclusion de Léhady Soglo de la Renaissance du Bénin (RB). Ce lundi 29 mai au siège de la RB à Cotonou, la député fondatrice du parti s’est prononcée pour la première fois sur la crise en cours depuis quelques jours chez les “houézèhouè”.

Ce n’est pas une surprise. Rosine Soglo rejette la destitution et l’exclusion de Léhady Soglo de la Renaissance du Bénin (RB). Ce lundi 29 mai au siège de la RB à Cotonou, la député fondatrice du parti s’est prononcée pour la première fois sur la crise en cours depuis quelques jours chez les “houézèhouè”. En face d’elle, des militants et des responsables des structures de base du parti. Ils étaient avec la presse témoins de cette phrase : “Léhady Soglo continue à être le président de la RB”.

L’octogénaire n’a pas digéré l’acte d’une partie du bureau politique de la RB. Le dimanche 21 mai, des membres du bureau ont prononcé la destitution puis l’exclusion de Léhady Soglo, président de la RB. Un acte odieux, selon Rosine Soglo, mère de Léhady :

“Cette décision de chasser le propriétaire de sa maison, c’est la première fois que je vois ça de ma vie.”

“On n’est pas d’accord, on s’en va. C’est tout”

Rosine Soglo est convaincue que les textes du parti qu’elle a créé et dirigé de 1992 à 2010 n’accordent pas les pouvoirs de destitution et d’exclusion à ceux qu’elle considère comme “trublions qui se prennent pour la barons”. Pour elle, seul un congrès décidera du sort de Léhady Soglo s’il lui est reproché quelque chose. Et d’indiquer la porte de sortie aux “frondeurs” non sans ironie :

On n’est pas d’accord, on s’en va. C’est tout. Ils ne sont plus d’accord avec leur président, mais ils s’en vont ! Ils n’ont qu’à créer leur propre parti. Et moi, Rosine Soglo, je vais [leur] donner ma bénédiction.”

A 83 ans, Rosine Soglo, malgré sa cécité, croit savoir que c’est le “fumier du diable”, c’est-à-dire l’argent qui est en train de diviser la RB.

“Personne ne peut me prendre la RB”, avait déclaré sur Océan Fm, le président d’honneur du parti, Nicéphore Soglo la semaine dernière. Des militants avaient aussi organisé une conférence publique à Cotonou pour affirmer leur allégeance à Léhady Soglo.

Pourtant du côté des dissidents, on ne démord pas. Dimanche, Gildas Agonkan, député du parti, a qualifié Léhady Soglo de “plus grand commun diviseur” du parti depuis 2010.

La Renaissance du Bénin devra sans doute renaître pour sortir de cette crise. 

 

Vincent Agué

Lu 2948 fois
0
0
0
s2smodern