jeudi, 12 février 2015 14:30

Le gouvernement fixe officiellement les dates des élections

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Les élections de 2015 se tiennent le 26 avril pour les législatives et le 31 mai pour les communales. Le gouvernement réuni en conseil des ministre ce mercredi 11 février a ainsi officiellement convoqué le corps électoral. La décision du conseil des ministres était attendue d'autant que la Cour constitutionnelle avait enjoint le Président de la République de fixer aux dates sus-indiquées les élections de 2015

Les élections de 2015 se tiennent le 26 avril pour les législatives et le 31 mai pour les communales. Le gouvernement réuni en conseil des ministre ce mercredi 11 février a ainsi officiellement convoqué le corps électoral. La décision du conseil des ministres était attendue d'autant que la Cour constitutionnelle avait enjoint le Président de la République de fixer aux dates sus-indiquées les élections de 2015.

Mieux avant la réunion des membres du gouvernement, le Président de la République a reçu en audience les membres de la CENA. Ceux-ci sont allés rassurer Boni Yayi quant à l'évolution normale de la préparation des élections. Le président de la Commission électorale, Emmanuel Tiando, et ses pairs ont fait le point des activités menées afin d'organiser les élections. Il s'agit notamment du processus de recrutement des agents électoraux et de l'ouverture à partir du 20 février des inscriptions des candidatures aux élections législatives.

Soulagement

Si la décision de convocation du corps électoral ne surprend pas, elle mérite quand même d'être signalée pour plusieurs raisons. Elles tiennent essentiellement à toute la polémique qui a entouré la préparation des élections, notamment le volet actualisation de la LEPI (Liste Electorale Permanente Informatisée). Il est opportun de rappeler ici que le gouvernement, accusé de ne pas vouloir des élections avait toujours posé des conditions pour arrêter le calendrier électoral. Il fallait entre autres, selon le gouvernement, achever la correction de la LEPI. Et pour cette même LEPI, l'exécutif ne s'est vraiment pas empressé pour assurer le financement des opérations de l'organe chargé de son établissement. La convocation du corps électoral est donc intervenue ce mercredi au bout d'une longue période faite d'accusations mutuelles entre gouvernement et opposition.

 

Vincent Agué 

Lu 4367 fois
0
0
0
s2smodern