lundi, 02 novembre 2015 09:12

Incendie de Dantokpa : trois mois pour reconstruire la zone sinistrée

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Après l'incendie survenu la nuit du samedi 31 octobre 2015 au marché international Dantopka, l'heure est aux mesures d'urgence. En conseil extraordinaire des ministres au cours de la même journée, le gouvernement a pris des mesures qui tendent à reconstruire et à moderniser le marché...

Après l'incendie survenu la nuit du samedi 31 octobre 2015 au marché international Dantopka, l'heure est aux mesures d'urgence. En conseil extraordinaire des ministres au cours de la même journée, le gouvernement a pris des mesures qui tendent à reconstruire et à moderniser le marché.

Dans l'urgence, le gouvernement se donne trois mois pour reconstruire la zone ravagée par l'incendie. Il ne reste plus rien dans ce secteur du marché. Le Génie militaire a été mobilisé pour dégager les ruines des baraques et boutiques.

A long terme, le marché Dantokpa devra être entièrement reconstruit et modernisé. Le ministre de la Décentralisation, le Préfet de l'Atlantique-Littoral, la SOGEMA (Société de gestion des marchés autonomes), la mairie de Cotonou sont chargés de proposer un "plan de reconstruction, d'organisation et de modernisation du marché Dantokpa", indique le communiqué du conseil des ministres.

Les mesures prises concernent également la sécurisation du marché et l'assurance des marchandises.

Reloger les sinistrés

Dans l'urgence aussi, les vendeurs victimes de l'incendie, vont être inventoriés et relogés dans les boutiques inoccupées du marché. C'est l'une des mesures provisoires annoncées ce dimanche 1er novembre lors d'une séance de travail qui a réuni autour du chef de l'Etat, les sinistrés de l'incendie, et plusieurs autorités notamment le préfet de l'Atlantique-Littoral.

Selon un décompte provisoire, environ 750 vendeurs et vendeuses sont à reloger. Le nombre de places disponibles dans des boutiques libres est de 270. Mais les femmes ont plaidé pour que leurs emplacements leur soient rétrocédés afin de reprendre au plus vite leurs activités. En clair, les sinistrés ne sont pas favorables à une fermeture du secteur incendié pendant la reconstruction.

 

Vincent Agué (@afoukin)

Lu 10569 fois
0
0
0
s2smodern