Les revues de presse

Les revues de presse (559)

vendredi, 21 avril 2017 09:18

Revue de presse du 21 avril 2017

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 21 04 17

Issa Bah Séko

 

Les vaches et les chèvres bientôt acceptés comme garanties bancaires ? C’est une interrogation qu’on lit à la une du journal l’économiste qui nous emmène au Zimbabwe, pays de Robert Mugabé. L’économiste annonce que les banques du Zimbabwe sont confrontées à la crise économique. Du coup, elles vont certainement se voir obligées d’accepter les chèvres, les vaches et les moutons comme garanties en échange de l’octroi d’un prêt. C’est en tout cas, écrit le journal, toute la teneur d’une loi qui doit être examinée cette semaine au parlement. L’économiste précise que cette loi a été proposée par l’union africaine du Zimbabwe. Le journal termine en écrivant que cette réforme intervient pour faire face à une pénurie de devises américaines. L’économiste rappelle que le pays a abandonné sa monnaie à la faveur du dollar américain en 2009 pour mettre fin à l’hyperinflation.

Retour chez nous au Benin où le développement préoccupe le chef de l’Etat et son gouvernement qui cherchent à trouver la stratégie et les ressources financières pour booster l’économie. La priorité nous informe que Bio Tchané a décroché l’appui de la banque mondiale pour le financement du programme d’action du gouvernement. De bonnes nouvelles pour le bénin, annonce la priorité qui constate que la mission du ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané, à la banque mondiale a été accomplie avec amour et dextérité ; car les résultats des négociations sont concluant. L’évènement précis, précise que ce sont 100 milliards de francs CFA au total que Bio Tchané a décroché lors de cette mission de mobilisation de financement à la banque mondiale. L’évènement précis rappelle que le président Patrice Talon est également à la recherche de financement à Paris depuis hier pour la réalisation du PAG et que les missions de travail des deux hommes, dont ABT à Washington et talon à paris, confirment l’offensive diplomatique du gouvernement à mobiliser les ressources pour la réalisations des projets contenus dans le programme d’action du gouvernement. Le journal Afrique Express, confirme aussi que le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané a confirmé depuis Washington où il séjourne avoir effectivement décroché 200 millions de dollars auprès de la banque mondiale. Mais Afrique Expresse précise que cette enveloppe concerne le volet social du programme d’action du gouvernement. Fraternité dans sa publication du jour, confirme la précision d’Afrique Express sur l’aspect volet social. Fraternité écrit en effet que l’accès aux routes, à l’eau potable et à l’énergie sont les priorités de cet appui de la banque mondiale.

L’autre sujet qui a fait l’actualité dans les canards ce jour reste les difficultés dans la campagne cotonnière 2016-2017.La nation parle de l’inquiétude des députés sur la question, et nous informe que le gouvernement rassure tout de même. La nation est revenue sur la séance plénière des députés hier qui s’est penchée sur 3 questions d’actualité posées au gouvernement et relatives aux difficultés de la campagne cotonnière. Le journal a fait savoir que le ministre en charge de l’agriculture a promis que tout se passera bien car le gouvernement a pris toutes les dispositions pour la réussite de la campagne cotonnière 2016_2017. Les quotidiens, l’événement précis et l’autre quotidien ont également abordé le sujet et confirment les assurances du gouvernement.

Terminons cette revue avec cette affaire de vol de chèque à la Direction Générale des impôts et domaines. Le journal le grand jury revient sur le dossier et nous informe que plus de 30 agents de la direction impliqués ont été arrêtés. Le grand jury a rappelé que le réseau de vol de chèques émis par des contribuables a été démantelé dans cette direction, et que c’est une affaire qui crée des dommages au trésor public. Entre temps, 6 membres de ce réseau avaient été interpelés, une fois présentés au procureur, ils ont fait de troublantes révélations sur leur mode opératoire et cité plusieurs autres complices qui ont été arrêtés. Mais le journal signale que d’autres suspects ont carrément prie la clé des champs. C’est-à dire qu’ils ont disparu, ou si vous voulez, ils ont fui.

Issa Bah Séko

0
0
0
s2smodern
jeudi, 20 avril 2017 08:53

Revue de presse du 20 avril 2017

Écrit par
0
0
0
s2smodern

La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 20 04 17

Issa Bah Séko

 

En accumulant le poste du ministre de la république et son poste d’enseignant à l’université d’Abomey –Calavi, le ministre de la justice, Joseph Djogbénou a méconnu la constitution béninoise en son article 54. Telle est la décision rendue par la cour constitutionnelle le 13 Avril dernier. Le télégramme en parle et précise que c’est suite à une requête enregistrée depuis décembre 2016. Le télégramme ajoute qu’après analyse, les 7 sages de la cour constitutionnelle, à travers la décision DCC 17-082 du 13 Avril 2017, ont reconnu qu’en accumulant ses deux fonctions, le garde des sceaux Joseph Djogbénou, a effectivement méconnu la constitution en son article 54. L’autre quotidien dans sa publication du jour confirme l’information et indique que l’article 54 alinéa 5 de la constitution prévoit je cite « l’exercice de tout emploi public ou privé est incompatible avec la fonction de membre de gouvernement » fin de citation. Le journal fait savoir que la jurisprudence de la cour constitutionnelle définit l’emploi public comme étant une activité salariale qui suppose que celui qui l’exerce détient une parcelle de l’autorité de l’Etat et participe à l’exercice d’une fonction qui en dépend. Donc, le ministre Joseph a violé la constitution, rappelle la cour.

On quitte les cours de droit et la cour constitutionnelle pour le palais de la présidence de la république où la priorité nous apprend que Talon part pour une visite de travail ce jour en France. Pour la priorité, ce voyage du chef de l’Etat a pour objectif de sonner la grande mobilisation des ressources pour le Programme d’Action du Gouvernement. Ainsi cette visite en France sera marquée par une série de réunions avec les partenaires susceptibles d’accompagner le Bénin. Le potentiel aborde le sujet du voyage et écrit que le président Patrice Talon va échanger avec les investisseurs à Paris aujourd’hui même pour mobiliser d’importants financements. L’autre quotidien ajoute que cette visite va durer du 20 au 21 avril 2017.

Et puisqu’on parle de développement économique, on y reste avec le télégramme qui nous informe du démantèlement d’un réseau de vol de chèques à la direction générale des impots.Le journal nous informe que ce réseau a réussi à mettre en place un système bien huilé ou des faussaires siphonnent les recettes fiscales. Leur mode opératoire, c’est le vol des chèques émis par des contribuables. D’après les sources du journal, une fois que les contribuables paient leurs impôts par chèque les faussaires s’empressent de dissimuler ces chèques qu’ils monnaient et partagent entre eux. Et pour combler le vide, ils remplacent habilement ce montant par les crédits d’impôts que l’Etat donne à certaines entreprises qui ont exécutés des marchés publics financés par les partenaires extérieurs. Ces crédits sont des titres que l’Etat octroie à ces entreprises qui les utilisent après pour payer leurs impots.Mais les faussaires eux procèdent au remplacement des noms des propriétaires de ces crédits d’impôts par ceux dont ils ont volé les chèques. Le télégramme écrit que le pot aux roses a été découvert la semaine dernière avec une société bien connue de la place qui a versé une somme de 35 millions d’impôts mais dont les traces ont disparu du circuit. De fil en aiguille 6 personnes ont été arrêtées et gardées à la brigade économique et financière. Les enquêtes sont en cours pour démanteler définitivement ce réseau.

Issa Bah Séko

0
0
0
s2smodern
mercredi, 19 avril 2017 09:27

Revue de presse du 19 avril 2017

Écrit par
0
0
0
s2smodern

La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 19 04 17

Issa Bah Séko

 

L’ancien ministre délégué de la défense, ancien ami du président Patrice Talon, Candide Azannai a déjà commencé par disposer de son agenda. Candide Azannai a rendu visite hier au professeur Albert Tévoédjré. Le potentiel parle de come-back d’Azannai sur la scène politique. Pour le potentiel, cette visite au domicile du renard de djrégbé n’est pas anodine, bien au contraire, elle prépare psychologiquement les béninois à accueillir le moment venu le ministre démissionnaire. Mais en attendant, le potentiel nous informe que Candide Azannai est allé rencontrer le professeur Tévoédjré, pour lui présenter sa lecture des derniers développements de l’actualité nationale. Le potentiel estime que cette visite fait peur aux rupturiens, car elle sème la panique dans leur camp.

On reste dans la dynamique de la politique avec fraternité qui constate l’activisme des patriarches. Dans sa chronique, en vérité, mon confrère Angelo Dossoumou du quotidien fraternité revient sur la visite de Boni Yayi chez Soglo ; de la visite de Soglo chez Talon ; de la visite de Soglo et ses fils chez Tévoédjré et récemment de la visite de Candide Azannai chez Tévoédjré. Jamais en l’espace de quelques semaines, des sages de notre pays n’ont autant multiplié les entrevues, sans qu’il ne soit question de crise sociopolitique majeure, ni d’enjeu électoral, fait constater mon confrère. Angelo Dossoumou écrit ensuite que quand on voit cet activisme des patriarches, forcément, il y a matière à conjecturer. Mon confrère en déduit que Soglo et Tévoédjré ne sentent apparemment pas impliqués comme ils l’auraient souhaité. Mais Angelo Dossoumou fait savoir que le mandat présidentiel n’est pas un mandat délégué. Et donc, quelques soient les conseils et les suggestions de Soglo et de Tévoédjré au président, il revient à Patrice Talon d’apprécier leur pertinence. J’espère que Talon avisera.

Mais avant que Talon n’avise le moment venu, le potentiel constate une froide relation entre Talon, Soglo et Tévéoédjré. Le Potentiel écrit que un an à peine, ils étaient encore à visage découvert dans une lutte acharnée contre l’ancien chef d’Etat Boni Yayi et ses affidés. 12 mois après que l’un d’eux, Patrice Talon a été porté au pouvoir par une large coalition, leur relation semble s’étioler et laisse une appréhension d’un bloc d’opposition noble, avec au premier chef, le tandem Soglo Tévoédjré. Le Potentiel voit en ces mouvements de visite entre ces personnalités divisées entre temps mais mécontentes de la gouvernance actuelle, une sorte de suspicion pour Patrice Talon, qui observe intelligemment et saura faire face en homme averti.

Et justement, Fraternité n’attend pas longtemps pour signaler que Patrice Talon est loin, très loin même. Puisqu’il a reçu secrètement les 60 députés qui l’ont soutenu. Pour Fraternité Talon avance et il sera difficile de le rattraper. Le compétiteur né, a fait part à ses nouveaux alliés de ses attentes ainsi que de ses projets politiques à court, moyen et long terme nous souffle Fraternité. Et puisqu’il faut aller sur le terrain et travailler pour faire adhérer les populations à la vision du chef de l’Etat. Patrice Talon et les 60 députés ont scruté ensemble l’horizon pour définir des perspectives politiques claires et adaptables aux différents enjeux ajoute le journal. Fraternité retient qu’une base claire susceptible de porter un partenariat politique pérenne est en train de prendre corps et de façon méthodique. Fraternité conclut simplement que l’homme politique Talon passe à la vitesse supérieure ! Et pour ça, il a déjà avisé.
Terminons cette revue de presse avec une caricature de l’enfant Claudio dans Fraternité. Il s’agit d’un couple où le mari dit à sa femme : Chérie, j’ai ramassé ta tontine, et la femme de lui répondre : cache mon argent, ton frère ancien prisonnier là nous regarde. Le frère ancien prisonnier, surpris de la réaction de la femme réplique : mais, moi j’ai fait la prison pour bagarre, pas pour vol. La femme lui répond calmement : mon cher, prison c’est prison.

Issa Bah Séko

0
0
0
s2smodern
mardi, 18 avril 2017 09:24

Revue de presse du 18 avril 2017

Écrit par
0
0
0
s2smodern

La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 18 04 17

Issa Bah Séko

 

L’émission « le débat africain » de Radio France Internationale (RFI) a naturellement reçu samedi dernier un africain. Pas des moindres, il s’agit de Patrice Talon, président élu de la République du Bénin. Et pendant 20 minutes, le 1er magistrat du Bénin s’est prononcé sur sa gouvernance en 1 an. La plupart des canards parus ce jour sont revenus sur cet entretien. L’évènement précis en fait un évènement en publiant l’intégralité des échanges entre mon confrère Alain Foka de RFI et le président Patrice Talon. L’évènement précis rapporte quelques propos du chef de l’Etat et écrit que Patrice Talon estime que pour la révision de la constitution, il faut attendre que l’environnement politique, institutionnel et la composition des institutions du pays soient plus favorables, pour engager les réformes. Le journal ajoute que Patrice Talon a précisé je cite « en ce moment, j’aurai plus d’aisance à conduire, à proposer ce que j’estime bien pour mon pays et débarrassé alors des contingences politiciennes » fin de citation. Le journal le meilleur publie également l’intégralité de l’entretien du chef de l’Etat et titre que Patrice Talon fait le bilan de 12 mois de gestion et affiche ses ambitions pour le pays. Le potentiel fait le même exercice et constate qu’à travers cet entretien Patrice Talon a passé au scanner sa gouvernance faite de réformes. Le potentiel relève que le chef de l’Etat fait du secteur privé, la matrice de la réussite du programme d’action du gouvernement. Pour le journal le progrès, il s’agit simplement d’une offensive. Patrice Talon a désormais donné le ton d’une nouvelle ère. Le progrès a résumé l’entretien du chef de l’Etat et note que sans langue de bois, Patrice Talon a abordé les grandes questions qui agitent le pays actuellement.

De l’affaire de cocaïne au rejet du projet de révision de la constitution en passant par la libération des espaces publics et l’an 1 du gouvernement. Rien n’a été laissé. Le progrès écrit que Talon regrette l’incident de la cocaïne qui a amené Ajavon à des dénonciations hâtives. Talon trouve d’ailleurs que le baron de la volaille a choisi le chemin de la facilité en ce qui concerne ses accusations contre le gouvernement. Pour les déguerpissements, Talon situe les responsabilités et estime que la mairie de Cotonou s’est rendue complice de la situation peu agréable de Cotonou.

Puisque depuis les élections présidentielles de 2016, l’actualité politique est dominée par Talon et Ajavon, l’événement précis fait un regard croisé sur les sorties médiatiques des deux hommes. Pour le journal, les sorties médiatiques de Talon et Ajavon depuis l’affaire cocaïne sont la thèse du partenaires hier, adversaires aujourd’hui. Le journal constate d’ailleurs que Talon et Ajavon ont parlé ce week-end à la presse. Et qu’en suivant de près leurs sorties, on est à même de constater qu’il y a une ressemblance entre ce qui se passe actuellement et ce qui s’est passé entre Patrice Talon et Boni Yayi il y a quelques années. L’événement précis fait donc une similitude des faits en rappelant qu’en 2013 Talon a assigné à travers Bénin contrôle, l’Etat béninois et a réclamé 54 milliards pour dommages et intérêts, somme qu’il restituera une fois aux commandes du pays en Avril 2016. Et maintenant, début Avril 2017, Ajavon par Cajaf Common, assigne le Bénin et réclame 250 milliards pour réparations de préjudice Le journal se pose la question de savoir si Ajavon aura gain de cause. Nous attendons de voir.


Politique Nationale toujours avec nouvelle expression qui nous informe que le président Nicéphore Soglo était en visite chez le professeur Albert Tévoédjrè. Le journal précise que le père Soglo était accompagné de ses deux fils, Léady et Ganiou Soglo. D’après le journal, les discussions entre Soglo et Tévoédjrè ont tourné autour des derniers évènements qui ont eu cours avec le régime en place. L’évènement précis en parle et précise que Soglo et Tévoédjrè sont préoccupés par la morosité ambiante qui sévit dans les ménages depuis quelques mois. Les deux hommes entendent faire des propositions pour aider à relever les défis dans le pays a conclu le journal.
A Djougou, un immeuble en construction s’est effondré hier. Un mort et 8 blessés graves et un corps encore sous les décombres. Cette triste information est à lire dans les journaux, l’éclaireur, la nation, la boussole, le meilleur et j’en passe. La nation précise que c’est un immeuble R+3 en construction qui au petit matin d’hier lundi s’est écroulé. D’après le journal du service public, les ouvriers sur le chantier ont été surpris par l’effondrement de l’immeuble au cour des travaux de dallage. Le journal précise que les raisons de ce drame restent pour l’heure inconnue et que les supputations vont bon train. Mais que les blessés sont tous admis à l’hôpital. Aussi les tentatives sont en cours pour dégager le corps encore sous les décombres.

Issa Bah Séko

0
0
0
s2smodern
vendredi, 14 avril 2017 09:03

Revue de presse du 14 avril 2017

Écrit par
0
0
0
s2smodern

La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 14 04 17

Achille Fatondji

 

Pour l’apaisement de la Fronde Sociale, le Gouvernement et les Syndicats dialoguent. C’est LA NATION qui le dit. La première session ordinaire de la commission nationale permanente de concertation et de négociation collective entre le Gouvernement et les centrales et confédérations syndicales s’est ouverte hier à Cotonou. Le journal précise que cette session est prévue pour durer cinq jours. FRATERNITE détaille que pendant les cinq jours, priorité sera donnée aux revendications des travailleurs des secteurs de la santé, de l’éducation, et de l’agriculture puisque c’est dans ces secteurs que les grèves persistent. Dans la même journée d’hier, l’ancien président de la république, Nicéphore SOGLO s’est exprimé face à la presse. Quelques journaux ont fait le point de sa déclaration. Nicéphore SOGLO a passé en revue plusieurs sujets. LE PROGRES rapporte que le président SOGLO n’a pas raté Boni Yayi. L’ancien président a rappelé quelques dossiers tels que, l’affaire CEN-SAD, l’affaire Maria Gléta, l’affaire des machines agricoles, l’affaire ICC-Services et l’affaire de construction du siège de l’assemblée Nationale. A l’endroit du président Patrice TALON, Nicéphore SOGLO a fait des propositions et donner des orientations pour une bonne gouvernance les quatre prochaines années selon LE PROGRES. Dans les colonnes du journal, Nicéphore SOGLO se dit déçu du perpétuel recommencement auquel se livre le Bénin depuis des décennies. Il y a un an déclare-t-il, les béninois étaient gonflés d’espoir au lendemain des élections mais après un bon départ, la machine s’est soudainement grippée. Le président Patrice TALON a maintenant 4ans pour redresser la barre pense l’ancien président. En manchette, L’EVENEMENT PRECIS mentionne que ‘’SOGLO appelle TALON à mettre le cap sur le développement économique’’. Entres autres cette question de développement économique, en plus du rejet du projet de révision de la constitution feront même l’objet d’un échange entre le président Patrice Talon et Nicéphore SOGLO ce jour. FRATERNITE parle d’un tête-à-tête entre les deux personnalités au palais de la présidence.

Le journal dans le secret des dieux annonce également que la guéguerre entre le maire de Cotonou et le Préfet du Littoral sera sûrement abordée lors de ce tête-à-tête. Mesdames messieurs, ailleurs, on est tenté de dire que c’est la tête d’un député qui ne plait plus.

Nous restons avec FRATERNITE qui informe que le député Tidjani Ahmed Affo Obo est suspendu de l’Alliance ABT pour avoir voté contre le projet de révision de la constitution. Selon FARTERNITE, L’honorable a été suspendu jusqu’à nouvel ordre par les membres du bureau politique qui considèrent son attitude comme une trahison des idéaux de l’Alliance. L’Alliance ABT ne badine pas avec le respect des textes croit l’EVENEMENT PRECIS. Preuve selon le journal que l’Alliance ABT est toujours de la mouvance présidentielle.

Le quotidien NOTRE VOIX condamne l’acte. S’expliquant le journal indique que même en France aux Etats Unis, ou dans les pays de Grande démocratie il y a toujours des divergences au sein des partis politiques mais ces divergences ne conduisent pas à une suspension. Ou bien, ‘’2021 fait courir Bio Tchané ?’’ S’interroge le journal. Bien malin qui pourra répondre.

Achille Fatondji

0
0
0
s2smodern
jeudi, 13 avril 2017 09:04

Revue de presse du 13 avril 2017

Écrit par
0
0
0
s2smodern

La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 13 04 17

Achille Fatondji

 

Décisions du conseil des ministres d’hier, d’importants projets de décrets sont adoptés rapporte LA NATION. Le journal renseigne que le conseil a adopté, le décret portant nomination des membres du conseil consultatif foncier. Ceci conformément à l’article 5 du décret portant attributions, organisation et fonctionnement dudit conseil. Grâce à LA NATION on note également l’adoption du projet de décret portant promotion aux grades supérieurs de certains officiers des forces armées béninoise au titre de l’année 2017. Puis l’adoption du projet de décret portant modification du décret portant reconstitution de carrière des magistrats intégrés à partir du 11 juillet 1984. Sur ces points précis, le quotidien LA PRIORITE remarque que le gouvernement a rendu justice à des juges autrefois lésés. LE POTENTIEL s’inscrit dans le même ordre d’idée et précise que le gouvernement a reclassé 4 magistrats.

L’autre actualité commentée par les journaux c’est la rencontre du ministre de l’économie numérique et de la communication hier avec les opérateurs GSM. LA PRIORITE affiche que c’était une rencontre de vérité sur fond de menaces avec les opérateurs GSM. LA NATION détaille que le ministre de la communication Rafiatou Monrou a exigé que les offres des GSM, pour lesquelles les consommateurs n’ont pas d’informations, soient suspendues. Et ceci dès la semaine prochaine. ‘’Après la carotte, bientôt le bâton de Rafiatou Monrou’’ écrit LA PRIORITE. Le ministre de l’économie numérique met en garde et menace de sanctionner prévient également LE POTENTIEL. Les opérateurs GSM sont sommés de prioriser les offres basiques de communication informe pour sa part L’ECONOMISTE. Expliquant davantage, LA NATION précise qu’il y a deux mois, le ministre avait déjà rencontré les opérateurs GSM pour exiger d’eux l’amélioration de la qualité de leurs prestations et la baisse de leurs tarifs. L’Arcep a été instruite pour vérifier le respect des clauses de prestations.

Le ministre des sports Oswald Homéky travaille lui aussi. FRATERNITE publie que Oswald Homéky annonce les couleurs de la 36ème Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie. Le journal de Mènontin souligne qu’au total, 43 ministres de la Jeunesse et des sports ou chefs de délégation seront à Cotonou du 17 au 21 de ce mois. Mes confrères de LA NATION reviennent sur les enjeux de la rencontre. Il sera en effet procédé entre autres à l’adoption des nouveaux textes fondamentaux du creuset, il sera aussi procédé à la désignation du secrétaire général pour un mandat de quatre ans à partir du 1er septembre 2017. LE POTENTIEL salue la diplomatie productive du ministre Oswald Homéky.

Achille Fatondji

 

0
0
0
s2smodern
mercredi, 12 avril 2017 07:37

Revue de presse du 12 avril 2017

Écrit par
0
0
0
s2smodern

La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 12 04 17

Achille Fatondji

 

L’Assemblée Nationale retient beaucoup l’attention des quotidiens ces derniers temps. Aujourd’hui les journaux parlent de l’adoption du 4ème rapport d’activité du président du parlement Adrien Houngbédji. Le rapport a été adopté hier à l’unanimité des députés rapporte LE TELEGRAMME. LES journaux LA NATION et L’EVENEMENT PRECIS, confirment et écrivent ‘’le 4émé rapport d’activités de Maître Adrien HOUNGBEDJI plébiscité’’. Toujours à l’Assemblée Nationale, les 60 députés ayant voté ‘’oui’’ la semaine passée pour la recevabilité du projet de révision de la constitution se font entendre. Ces 60 parlementaires reviennent à la charge constate LE TELEGRAMME. Le journal écrit qu’à travers une déclaration faite à la tribune officielle de l’Assemblée Nationale hier les 60 députés ont manifesté leur souhait de parfaire le document rejeté le 4 avril passé. Ceci en session extraordinaire.

Le quotidien L’ECONOMISTE remarque le même sentiment et titre ‘’60 députés veulent relancer l’amendement du projet de révision de la constitution’’. Mais attention, à y voir de prêt, les quotidiens LE TELEGRAMME ET L’ECONOMISTE sont en erreur. A en croire mes confrères du PROGRES, les 60 députés n’ont nullement exprimé la volonté de relancer le projet de révision de la constitution, en tout cas pour l’heure. Les 60 parlementaires ont juste expliqué leur vote du 4 avril passé. A la une de l’EVENEMENT PRECIS, ce groupe de 60 députés appelle à s’unir autour des intérêts majeurs. Du coup, FRATERNITE voit venir une nouvelle configuration politique au parlement. Le journal de Mènontin, distingue 8 groupes parlementaires dont 6 seraient acquis à la cause du gouvernement en place. Quittons maintenant l’Assemblée Nationale, parlons de la promotion de deux cadres béninois.

LE quotidien l’ECONOMISTE informe que le président Patrice Talon a promu deux béninois lors du sommet des chefs d’Etats et de gouvernement de l’UEMOA à Abidjan. Il s’agit de Jonas GBIAN et de Yves Marie ADISSIN proposés aux postes de commissaire de l’UEMOA et de conseiller à la cour des comptes de l’Union. Cela vient rehausser l’image du Bénin à l’internationale apprécie le Journal.

Parlons pour finir d’un mouvement d’humeur des détenus de la prison civile de Natitingou relayé par mes confrères du TELEGRAMME. Les personnes incarcérées à la prison civile de Natitingou ne sont pas contentes de leur traitement. Elles exigent leur ration alimentaire. Ces prisonniers ont manifesté à travers des actes de désobéissance envers les responsables en charge de l’administration de ladite maison carcérale. Selon LE TELEGRAMME ces prisonniers ont également refusé de gagner les cellules le weekend écoulé. Il a fallu des menaces pour les maîtriser précise LE TELEGRAMME.

Achille Fatondji

0
0
0
s2smodern
mardi, 11 avril 2017 08:20

Revue de presse du 11 avril 2017

Écrit par
0
0
0
s2smodern

La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 11 04 17

Achille Fatondji

 

1ère session ordinaire de 2017 à l’Assemblée Nationale. Les travaux ont effectivement démarré selon quelques parutions du jour. LA NATION informe que c’est reparti pour trois mois de travaux au parlement. L’ouverture de la session a été faite en présence du président de l’Assemblée Nationale du Burkina Faso Salifou Diallo accompagné d’une délégation de 8 députés. FRATERNITE rapporte que deux moments forts ont marqué la cérémonie. Les parlementaires ont d’abord écouté l’allocution du président de l’Assemblée Nationale du Burkina Faso avant de suivre le discours d’ouverture du président Adrien Houngbédji. Le journal retient que Adrien Houngbédji a invité les députés à accompagner le Programme d’Actions du Gouvernement. Au cours de la même cérémonie, mes confrères du quotidien le MEILLEUR ont constaté que Adrien Houngbédji a également tiré des leçons du rejet du projet de révision de la constitution. Il a regretté le rejet. Mais il a tout de même salué le courage des députés qui ont librement et publiquement exprimé leur vote. Cela amène LA NATION à titrer ‘’Patrice Talon prend acte du rejet et Adrien Houngbédji regrette. Mesdames messieurs, Quittons l’Assemblée Nationale et parlons d’un sit-in au ministère en charge du travail. Nous sommes toujours avec LA NATION qui constate que les organisations syndicales du ministère du travail sont mécontentes. Les travailleurs ont exigé à travers le sit-in, de meilleures conditions de travail. Ils s’insurgent entre autres, contre la suppression des primes et autres indemnités allouées aux travailleurs dans les ministères et autres institutions de l’Etat. Les protestataires ont été reçu par le directeur de cabinet du ministre du travail. David Vidéhouénou a pris acte de la motion qu’il a promis transmettre à l’autorité hiérarchique précise LA NATION. Intéressons nous à l’élection départementale de Miss-Bénin 2017 pour finir. LE MEILLEUR connait les 4 lauréates du septentrion. Mama Latifath, Adam Rahamatou, Kadiri Oubédatou et Samirath Massihoudou sont respectivement élues des départements du Borgou, de la Donga, de l’Alibori et de l’Atacora. L’élection a eu lieu au village d’enfants SOS de Natitingou. LE MEILLEUR renseigne que c’était une soirée riche en couleurs au cours de laquelle, douze beautés féminines ont servi au public les richesses de la culture béninoise. Le 29 avril prochain, c’est la commune de Comè qui accueille l’évènement pour l’élection des Miss du Zou, des Collines, du Mono et du Couffo.

Achille Fatondji

0
0
0
s2smodern
lundi, 10 avril 2017 08:04

Revue de presse du 10 avril 2017

Écrit par
0
0
0
s2smodern

La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 10 04 17

Achille Fatondji

 

Sortie médiatique du président de la république Patrice Talon, samedi passé ! Les commentaires et analyses vont bon train dans les quotidiens. Talon a ouvert son cœur aux béninois, affiche La PRIORITE. Le journal rappelle que le président Talon a décrypté l’actualité tant dans sa forme politique, économique que social. Ceci en rapport au bilan de l’an un de gestion de son gouvernement. Le quotidien LA NATION a pu faire une synthèse des déclarations du chef de l’Etat lors de cette émission dénommée à bâtons rompus. Le Bénin va battre un record historique cette année pour le Coton dit Patrice Talon à la une du quotidien du service public. Sur le plan socioéconomique il reconnait que ‘’Le pays va mal’’. Par ailleurs, Patrice Talon s’incline face au rejet du projet de révision de la constitution. Il déduit que c’est fini, pour le mandat unique. Patrice Talon met fin au contrat social et se met désormais en route pour un second mandat constate LE CONFRERE DE LA MATINEE. Patrice Talon, le politique se révèle commente mes confrères du journal LE PROGRES. Ce quotidien prévient que Les choses se passeront autrement, les 4 prochaines années. Chers amis de la revue de presse ! Vous savez aussi qu’il y a eu des soupçons de corruption à l’Assemblée Nationale. LA NATION informe que Le FONAC, Front des Organisations Nationales de lutte contre la Corruption est aux trousses des députés. Le FONAC s’est auto-saisi du dossier. Jean Baptiste Elias et ses collègues du FONAC ont sollicité à cet effet une audience auprès du président Adrien Houngbédji pour qu’il les autorise à s’acquitter de leur mission. Seulement que le Front pourrait rencontrer un gros obstacle pour cette investigation à en croire LA NATION. Et pour cause, le règlement intérieur de l’Assemblée Nationale dispose en son article 61 qu’aucun député ne peut être poursuivit ni interpellé pour ses propres émis à l’intérieur de l’hémicycle. Ceci en plus du fait que chaque député est couvert par l’immunité parlementaire. Sur le sujet, LE PAYS EMERGENT pense même que le FONAC se lance pour une mission impossible. S’expliquant, le journal croit savoir que ce n’est pas la première fois qu’il est question de corruption à l’Assemblée Nationale. Mais le problème n’a jamais eu de suite. Parlons maintenant de ce rebondissement dans l’affaire de 18kg de cocaïne. Ajavon assigne l’Etat et réclame 250 milliards renseigne FRATERNITE. Pour faire constater la violation de ses droits et le préjudice qu’il a subi, Sébastien Ajavon a saisi en février dernier, la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples rapporte FRATERNITE. Le journal de Mènontin écrit que l’administrateur général de la société Comon SA, demande la condamnation du Bénin à réparer le préjudice à concurrence de la somme de 250 milliards FCFA. L’homme d’affaire soutient dans les colonnes de FRATERNITE que la violation de ses droits résulte du retrait de ses agréments en douane et de la coupure des signaux de ses stations de radio et de télévision. Sébastien Ajavon dit être décrédibilisé aux yeux de ses partenaires d’affaires avec d’énormes conséquences sur le plan politique. On se quitte avec les quotidiens LE TELEGRAMME et LA PRIORITE. En bref, les deux journaux signalent qu’après sa démission, Candide Azannaï veut vite passer service et ceci, en bonne et due forme.

Achille Fatondji.

0
0
0
s2smodern
vendredi, 07 avril 2017 09:15

Revue de presse du 07 avril 2017

Écrit par
0
0
0
s2smodern

La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 07 04 17

Issa Bah Séko

 

La rentrée parlementaire pour le compte de la 1ère session ordinaire de l’année 2017 s’ouvre lundi prochain. La priorité en parle et écrit qu’aussitôt la session extraordinaire demandé par le gouvernement pour l’étude en procédure d’urgence de la loi fondamentale bouclée, les députés de nouveau en chemin pour une nouvelle session. Le lundi prochain donc les 83 députés seront à l’hémicycle pour une nouvelle session. A cette session, la priorité nous informe que le président de l’Assemblée Nationale du Burkina Faso sera présent avec une délégation venue droit du pays des hommes intègres. La priorité ajoute qu’après l’ouverture, lundi 10 avril, la journée du mardi sera consacrée à l’étude du rapport d’activités du président Adrien Houngbédji pour son adoption. La priorité nous fait également savoir que d’après le député Dakpè Sossou, le Front des organisations nationales (FONAC) a sollicité auprès du président de l’Assemblée Nationale une audience, en procédure d’urgence, aux fins d’échanger sur les déclarations faite par l’honorable Rosine Soglo lors de la dernière plénière consacrée à la recevabilité du projet de loi portant modification de la constitution du 11 décembre 1990. Le journal précise que la requête du Fonac a fait partie intégrante des points inscrits à l’ordre du jour pour des fins utiles. Fraternité ajoute que 7 points sont inscrits à l’ordre du jour ; et que les dossiers de poursuite des anciens ministres sont aussi sur la table des députés.

On est à l’Assemblée Nationale et on y reste avec le quotidien le progrès qui constate des bouleversements des groupes parlementaires à l’hémicycle. Le progrès remarque que les présidents des groupes sont en difficultés. Le progrès écrit qu’après le vote de recevabilité ou non du projet de révision de la constitution, les députés FCBE membres de plusieurs groupes parlementaires ont déposé les tabliers en quittant 5 groupes parlementaires. Du coup, le progrès constate une chute libre imposée par les députés Fcbe aux présidents des groupes parlementaires. Au total 13 députés de l’inter groupe parlementaire Fcbe ont démissionné fait savoir l’autre quotidien qui se demande si l’on va vers la naissance d’une force d’opposition. L’autre quotidien croit savoir que les choses se dessinent clairement au parlement. L’autre quotidien voit venir une opposition au régime Talon. Et que cette opposition va prendre corps avec la démission des 13 députés Fcbe de leurs intergroupes parlementaires dirigés par l’honorable André Okounlola dont ils disent ne plus comprendre les agissements. Retour sur le projet de modification de la constitution rejeté mardi dernier par les députés. Le quotidien nokoué nous apprend que le gouvernement prend acte du rejet par le parlement. Mais le journal précise que sur la question, le ministre Joseph Djogbénou a dénoncé la traitrise de certains députés. Le journal la priorité aborde le sujet et confirme que le gouvernement a effectivement pris acte du résultat des délibérations. Ce fut un point majeur des sujets abordés au dernier conseil des ministres 48 heures après ce qui s’est passé à l’Assemblée nationale rapporte la priorité.

Conseil des ministres hier, les journaux nous informent qu’au titre des mesures individuelles à la procédure menée par la HAAC, le conseil des ministres a procédé à la nomination des nouveaux directeurs généraux de l’Office de radiodiffusion et télévision du Bénin et de l’Agence Bénin Presse. La plupart des publication en ont parlé et précisent que Joel Houndolo est nommé directeur général de l’ORTB et Joseph Vodounon directeur général de l’ABP.

Bon vent à eux !

Issa Bah Séko

0
0
0
s2smodern
Page 5 sur 40