mardi, 11 juillet 2017 09:29

Revue de presse du 11 juillet 2017

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 11 07 17

Issa Bah Séko

 

Mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement, Abomey Calavi sur les voies de la modernité. Fraternité annonce de vastes chantiers dans la cité dortoir. Des logements sociaux à Ouèdo et Togba, l’aéroport de Golo Djigbé et Adjagbo qui accueille l’Asphaltage ajoute Fraternité qui précise que le Pdt Patrice Talon lance les grands travaux en 2018. Avec ces projets, Fraternité déduit qu’Abomey Calavi va prendre place dans l’arène des cités phares de la sous région. Calavi, akassato, golodjigbé sera bientôt une zone véritablement attractive. Tout se met en place pour le démarrage des travaux. Et le journal de conclure que le maire Georges Bada peut compter sur le président Talon pour une ville moderne.

On reste dans la dynamique du PAG, pour constater avec la Nation que cinq ministres du gouvernement étaient dans le Mono. La Nation précise que cette tournée gouvernementale a mobilisé cinq ministres natifs du Mono et du Couffo dimanche dernier. Ils sont allés prendre langue avec leur base pour combler le déficit d’information au sujet du programme d’Action du Gouvernement. Ils ont saisi l’occasion pour recueillir les appréciations par rapport à la gestion des affaires publiques. La Nation retient que les populations étaient sorties nombreuses et qu’elles sont engagées à accompagner les réformes et projets du PAG. Le journal du service public signale qu’il y eu des doléances et que les populations souhaitent que l’exercice soit pérennisée. Les ministres Lucien Kokou, José Tonato, Romuald Wadagni, Aurelien Agbénonci et Oswald Homeky avec des députés et autres personnalités du mono couffo sont repartis confiants et satisfaits à en croire la Nation.

On reste en politique et cette fois ci avec mon cher doyen et confrère Jérôme Carlos. Dans sa chronique intitulée Bénin : en attendant Macron, le journaliste écrivain béninois, Jérôme Carlos nous plonge dans la vie des partis politiques. Il parle du drame politico social au Bénin et constate que les principales formations politiques sont au service des urgences. Mon confrère a remarqué que les formations politiques sont ébranlées sur leur base historique, freinées dans leurs marches vers l’avenir. Bref, ces partis politiques font face à un Tsunami interne aux allures d’une guerre intergénérationnelles note le chroniqueur. Sur le plan politique et à la sauce béninoise c’est la querelle des anciens et des modernes. Les pères et mères n’entendent pas se faire enterrer vivants par leurs enfants, lesquels sont bien décidés à laver le linge sale hors de la famille, sur la place publique, devant les tribunaux constate le chroniqueur. Diagnostic ! Le système partisan béninois souffre d’un certains nombre de tares. Il faut le soigner selon Jérôme Carlos. Et comme remède, le Bénin aura besoin d’un Macron à charge de détricoter l’écheveau politique béninois. Il faut sortir de la plaisanterie qui consiste à faire de la politique sans culture politique. Jérôme Carlos pour finir note que cerner de plus près ses besoins, connaître intimement ses aspirations c’est une chose, s’investir dans une action citoyenne pour transformer besoins et aspirations en réalités, c’en est une autre. Dans un cas, on est dans la revendication. Dans l’autre cas, on est dans la participation. Que dire de plus ! Jérôme Carlos a parlé.

Issa Bah Séko

Lu 11050 fois Dernière modification le mercredi, 12 juillet 2017 08:42
0
0
0
s2smodern