vendredi, 30 juin 2017 08:36

Revue de presse du 30 juin 2017

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 30 06 17

Issa Bah Séko

 

Le congrès du PSD Parti Social-Démocrate, aile Emmanuel Golou n’aura finalement pas lieu. C’est la décision du tribunal de première instance de Cotonou. Cette information est à lire dans la plupart des publications de ce jour. Le journal matin libre écrit qu’une ordonnance du tribunal de 1ère instance de Cotonou interdit à l’aile Golou, l’organisation du congrès prévu pour ce jour. L’ordonnance lui a été notifiée par exploit d’huissier avec la mention « Toute résistance serait traitée comme entrave à une décision de justice et donc une infraction pénale » précise matin libre. Le journal estime qu’avec cette décision de justice le camp d’Emmanuel Golou devra trouver une manière d’affirmer sa légitimité et matin libre en conclut que le feuilleton PSD est loin d’être clos. Emmanuel Golou, interdit de congrès. La nouvelle tribune en parle et ajoute que suite à cette décision de justice le camp de Bruno Amoussou met en garde ses adversaires. C’est donc gâté ! pour Golou écrit l’investigateur du jour. Fraternité confirme l’interdiction du congrès de Golou et croit savoir que Bruno Amoussou demeure président du PSD.

Parlons dossier ICC SERVICES avec la Nation qui nous apprend que les accusés nient les faits. La nation écrit en effet que les débats relatifs à l’affaire ICC SERVICES de placement d‘argent ont démarré hier dans un prétoire plein. Seulement le journal signale que tous les accusés ont nié les faits à eux reprochés dans ce dossier d’escroquerie qui a éclaté il y a 7 ans. Le quotidien La nouvelle tribune confirme que les accusés à la barre ont nié les chefs d’accusation. Mais le journal annonce que l’audience se poursuivra les jours à venir afin que toute la lumière soit faite sur cette affaire dont les victimes attendent toujours d’être fixées. Matin libre rappelle que les accusés comparaissent pour association de malfaiteurs, escroquerie avec appel au public, et exercice illégal des activités bancaire et de microfinance.

D’un scandale à un autre, l’évènement précis revient sur les graves malversations dans les dernières campagnes cotonnières. L’évènement précis nous informe que le gouvernement est déterminé à faire rendre gorge aux fossoyeurs de la Sonapra. Mais le canard précise que Komi Koutché, Idrissou Bako et Valentin Djènontin ont réagi suite à la publication du conseil des ministres à travers laquelle, leurs noms ont été cités. L’évènement précis annonce que ces hautes personnalités politiques, autrefois administratives, se disent sereines et estiment que c’est un coup monté par le régime en place afin d’entacher leur honorabilité. Wait end see ! dit le journal.

Issa Bah Séko

Lu 10524 fois Dernière modification le mardi, 11 juillet 2017 09:28
0
0
0
s2smodern