mardi, 27 juin 2017 09:06

Revue de presse du 27 juin 2017

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 27 06 17

Issa Bah Séko

 

CEP 2017, 241798 candidats en quête du 1er diplôme scolaire composent sur toute l’étendue du territoire. Le Béninois libéré annonce que pour cet examen qui démarre aujourd’hui, c’est l’école primaire publique centre de Lalo qui accueille la cérémonie de lancement national des épreuves. Le journal constate un accroissement de 15,08% par rapport au CEP 2016. Et les candidats sont repartis à travers 744 centres de compositions réservés aux candidats aux besoins spécifiques. Le béninois libéré ajoute que sur 241798 candidats, on dénombre 113124 filles et 128674 garçons. Le journal a remarqué que le plus jeune candidat à 9 et le plus âgé a 58 ans ; il est natif du Mono et est né en 1959 précise le béninois libéré. Bonne chance à tous ces écoliers qui veulent devenir collégiens
On quitte les salles de compositions pour le terrain des adultes qui eux font de la politique. Fraternité parle de la gestion des partis politiques au Bénin ; et constate que Abraham Zinzindohouè est élu président de la Renaissance du Bénin. C’est à l’issue du congrès extraordinaire le week-end dernier à Abomey. Fraternité écrit que le nouveau président a placé son mandat sous le signe de l’unité. Et avec cette élection, fraternité y voit la fin d’une ère. Le Béninois libéré aborde le sujet et annonce pour sa part la confirmation de l’exclusion définitive de Léhady Soglo à travers un communiqué final pondu par les congressistes mais le journal fait savoir que ce même communiqué final réintègre Ganiou Soglo et les autres membres précédemment exclus de la RB. Mais le quotidien le devoir lui, nous rappelle que tous les protagonistes seront devant le juge ce jour au tribunal.

De la RB au PSD, les problèmes sont les mêmes mais ne se ressemblent pas. Le devoir dans sa publication du jour, nous informe que la crise qui secoue le parti social-démocrate a connu un nouvel épisode hier. En conseil national, les frondeurs du PSD ont prononcé l’exclusion du président Emmanuel Golou qui perd la légitimité pour parler et agir au nom du parti annonce le devoir. Fraternité est du même avis puisqu’il écrit que Emmanuel Golou est déchargé du PSD et que Clément Ebo est président intérimaire. Pour l’investigateur du jour c’est du « balayeur balayé ». Seulement le béninois libéré écrit que ce sont les frondeurs qui ont tiré à terre. Emmanuel Golou n’est pas atteint. Il a même adressé une lettre à ceux que le journal qualifie de mutins. A sa page 3 le journal a publié cette lettre en date du 25 juin adressée à Bintou Tarou, Jocelyn Degbé et Jean Baptiste Edaye. Cette lettre a pour objet, l’interdiction à convoquer un conseil national du parti. Emmanuel Golou a donc rappelé les dispositions de l’article 33 des statuts qui précisent que le conseil National est l’instance centrale entre deux congrès et ce, à la diligence du Président du parti. Il s’en suit donc que les frondeurs n’ont pas qualité pour convoquer et présider le conseil national du parti. La lettre en conclut que tous les actes et décisions pris à cette occasion sont d’ores et déjà nuls et non avenus et que les auteurs et signataires seront sanctionnés.

Terminons cette revue de presse avec un carnet noir. Et C’est le quotidien Le Devoir qui constate que le week-end dernier a été tragique pour le Bénin. Et pour cause, le journal signale que trois hauts cadres ont tiré leur révérence dans différentes circonstances le week-end. Il s’agit de la disparition de deux éminents universitaires internationalement reconnus. Le professeur Fulbert Géro Amoussouga et du professeur de chimie Cosme Kosouho et le 3 ème décès, c’est celui du magistrat de haut rang Guy Ogoubiyi ; ancien président de la cour d’appel de Cotonou et précédemment président de l’autorité nationale de lutte contre la corruption. A ce triple drame pour le moins inattendu s’ajoute l’accident mortel de la circulation survenu samedi à Tegon dans Zogbodomey. On y dénombre plusieurs morts et blessés graves. Le journal se dit attristé face à tous ces tragiques événements. Sincères condoléances à toutes les familles éplorées.

Issa Bah Séko

Lu 9584 fois Dernière modification le mercredi, 28 juin 2017 09:11
0
0
0
s2smodern