lundi, 24 août 2015 10:01

Souvenir de la traite négrière : vers la valorisation de la Porte du non-retour à Ouidah

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Inscrite dans l'agenda de l'Organisation des Nations Unies pour la science, l'éducation et la culture (Unesco) la communauté internationale a célébré ce dimanche 23 août 2015, la Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition...

La Porte du non-retour est un monument érigé par l'Unesco à l'endroit où dans la ville de Ouidah, les esclaves foulaient pour la dernière fois le sol africain avant leur embaraquement. / Capture d'écran

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Inscrite dans l'agenda de l'Organisation des Nations Unies pour la science, l'éducation et la culture (Unesco) la communauté internationale a célébré ce dimanche 23 août 2015, la Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition. Au Bénin, la commémoration a eu lieu dans le cadre de la première édition du Festival International Diaspora-Afrique (Fida) lancé deux jours plus tôt à Cotonou.

Les célébrations ont eu lieu à Ouidah, près de la Porte du non-retour, lieu symbolique de la traite négrière. Dans la perspective de perpétuer la mémoire de l'esclavage dans leque plusieurs villes béninoises ont joué un rôle important, les autorités municipales ont surtout plaidé pour une valorisation du site.

Pour le maire de la ville de Ouidah, le site de la Porte du non-retour mérite de présenter un meilleur aspect vis-à-vis de l'histoire qu'elle incarne et de l'attraction touristique qu'elle représente. Sévérin Adjovi a souhaité que le ministre de la Culture et du Tourisme présent à la manifestation prenne des engagements pour une meilleure valorisation des lieux. "Je souhaite qu'avant de partir, qu'il me valorise ce site qui est un site qui marque l'histoire", a plaidé le maire de Ouidah.

A son tour, le ministre Paul Hounkpè a fait siennes les demandes du maire de Ouidah. Il a promis intervenir en concertation avec la mairie.

"Je crois que ce lieu mérite (...) une intervention de notre ministère. Nous réfléchirons ensemble avec eux sur le sens à donner à nos interventions de sorte que tout ceux qui viennent ici puissent effectivement revivre l'histoire", a-t-il déclaré.

 

Maurice Thantan

Lu 35535 fois
0
0
0
s2smodern