mercredi, 23 janvier 2019 19:31

Procès ICC Services : Yannick Lègba s'explique sur le montant de la dette envers les clients

0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Ouvert depuis le 17 décembre 2018, le procès ICC Services est à son 23è jour d’audience ce 23 janvier 2019 à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Ce jour plusieurs personnes ont défilé à la barre, notamment Yannick Lègba, commissaire principal de police, Michel Agbonon, chef d’agence ICC Services de Bazounkpa, Justin Dimon, conseiller spirituel de l’ancien président Boni Yayi. La question qui préoccupe le plus est le montant de la dette de ICC Services envers ses clients.

Yannick Lègba a été auditionné comme sachant. Il avait été désigné par la Direction générale de la police nationale en qualité de statisticien pour donner un avis technique sur la base des données découlant du recensement réalisé par l’INSAE. Il devait fournir à la cour les outils de compréhension et les paramètres d’analyses des chiffres résultant de son avis technique en l’occurrence, les 68 milliards au préjudice des déposants de ICC services. Il a expliqué les conditions dans lesquelles il est intervenu sur les données technique recueilleis après le recensement de l’INSAE. Il en ressort de son audition que c’est sur demande du comité de suivi qu’il a analysé les chiffres. A l’aide d’application dédiée, il a obtenu deux soldes, l’un négatif et le second positif. Un résultat entre les deux a produit le solde de 68 milliards de francs. Tout au long de son audition, le fonctionnaire de police a martelé que son travail s’est reposé sur les données produites par l’INSAE.

 

>A lire toute la série sur le procès ICC Services 

A sa suite, Michel Agbonon a énoncé à la cour son rôle et les conditions dans lesquelles il assumait sa fonction. Promu chef d’agence à Bazounkpa, il était secrétaire à Lokossa. Son rôle consistait à mobiliser au niveau des déposants leurs avoirs avant de les transférer vers la direction de Dantokpa dirigée par Emile tinhoundjre qui doivent servir à payer les premiers déposants. Malheureusement, le scandale a éclaté avant que des clients de son agence ne puisse percevoir leur intérêts. Il a donné l’impression de ne pas comprendre grand-chose des infractions portées à sa charge. A noter qu’il est poursuivi au même titre que les responsables de ICC Services pour association de malfaiteurs, escroquerie avec appel au public.

La troisième personne interrogée ce jour à Porto-Novo, est le pasteur Justin Dimon. Estimant qu’il est étranger aux faits qui lui sont reprochés, il a pointé du doigt, l'ancien président de la république qui serait responsable de son emprisonnement. Etant peu compris dans ses propos, il espère la comparution de ce dernier afin de lui demander les raisons de son incarcération. Il a même voulu faire croire que Dieu lui a confirmé que la CRIET vient de lui. Et le président Cyriaque Edouard Dossa de se demander s’il ne fallait pas déplacer l’ancrage criminel qui lui est reproché

L'gent judiciaire du trésor, Iréné Accrombessi à son tour est venu évoquer de la situation actuelle de la trésorerie du compte ouvert spécialement pour le remboursement des déposants. Interrompu par les avocats quid emamdaint plus de temps pour se les approprier, il n’a pu exposer les chiffres.

Suspendu après 17h, le procès reprendra ce jeudi. 

 

Hervé Jossè et Adonis Bohoun

 

 

Lu 880 fois
0
0
0
s2smodern