mercredi, 27 février 2019 07:54

Législatives 2019 : sept dossiers de partis politiques enregistrés à la CENA

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Plus aucun parti politique ne peut prétendre déposer son dossier pour les législatives du 28 avril La Commission électorale nationale autonome (CENA) a clôturé le dépôt des dossier de candidature ce 26 février 2019.  Il en ressort qu sept partis ont pu se faire enregistrer avant minuit.

Ouvert depuis le 21 février, les partis politiques se sont fait désirer durant tout le temps. Il a fallu attendre le jour de clôture pour les voir défiler à la CENA.

C’est Soumanou Toleba, représentant du parti des Forces cauris pour le développement du Bénin (FCDB) qui a ouvert le bal des inscription à 23h31. Il sera suivi sept minutes plus tard, de l’Union Progressiste qui était représentée par Martin Sangan. A 23h44, Jacques Ayadji du Mouvement des élites engagés pour l'émancipation du Bénin (MOELE-BENIN) a procédé à l’enregistrement du dossier de son parti. Le parti du renouveau Démocratique (PRD) representé par Falilou Akadiri a rempli les formalités de dépôt de candidature à 23h47.

Le Bloc progressiste conduit par deux députés de la 7è législature, Jean Michel Abimbola et Robert Gbian font à leur tour les formalités d’enregistrement à 23h52. Ils seront suivis à 23h54 du parti ’Union Sociale libérale (USL) représenté par Albert Mededji.
C’est l'Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN) qui fermera la marche de dépôt de candidature à 23h58.

Pas de FCBE, de RE et de DUD à la CENA

Les représentants des partis politiques de l'opposition étaient absents à la CENA. En l'occurrence, le parti des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) de Valentin Djènontin, Restaurer l’Espoir (RE) de Candide Azannaï et le parti Dynamique Unitaire pour la Démocratie et le Développement (D.U.D) de Valentin Houndé. Les raisons pour les FCBE ET le RE étaient la non délivrance du certificat de conformité.
Tard dans la soirée de ce mardi, les representants des partis USL et FCBE  étaient à la Cour suprême pour connaître de la suite de leur recours déposé contre le ministère de l’Intérieur. La cours suprême s’est déclarée incompétente pour statuer sur le dossier.
Sur sa page Facebook, Guy Mitokpè a évoqué la raison principale de leur non déplacement à la CENA. Il estime qu'après la rencontre avec Patrice Talon, l’objectif visé d’écarter les partis de l’opposition étaient acté.

 

Les partis retenus pour les législatives seront connus d’ici huit jours

 

Lire aussi >> Législatives 2019 : le 25 février, dénouement ou enlisement pour l’opposition

Lu 3042 fois
0
0
0
s2smodern