La pratique existe dans certaines communautés au Bénin depuis des siècles et concerne les nouveau-nés. Le nord du pays est par exemple très touché par le phénomène. Il s’agit de l’infanticide rituel. Lorsqu’un enfant nait parle siège, par les pieds, avec des dents ou même par césarienne, il est mis à mort dans ces régions. La raison évoquée pour justifier l’acte, est qu’un enfant qui naît dans de telles conditions, est "un sorcier". Ce magazine se penche sur le sujet. Il fait intervenir sociologues, élus locaux et ONG chargées de défendre les droits de l’enfant. C’est une Réalisation de Olive Oussougoé.