Il faut assainir le milieu des religions endogènes. C’est un mot d’ordre des dignitaires du culte Vodoun. Réunis au sein du Conseil National des Cultes Endogènes du Bénin, CONACEB, ils ont élaboré une charte qui est sensée régir les pratiques en matière de cultes endogènes, mais également des textes de lois qui sont à l’étude au sein du parlement. Professeur David Koffi Aza, président du CONACEB, souligne l’opportunité de ces réformes.