Plus de 2700 grossesses enregistrées en milieu scolaire au cours de l’année 2016-2017. Un chiffre qui interpelle et qui nécessite qu’on évoque les raisons qui favorisent les grossesses chez les filles adolescentes encore sur les bancs. C'est le sujet de ce numéro de "Au coeur de nos sociétés", une émission de Radio Bénin animée par Mirabelle Akpaki. 

Une grossesse précoce survient souvent avant la majorité qui se situe souvent entre 18 et 20 ans. Selon l'organisation mondiale de la santé (OMS), les complications de la grossesse et de l’accouchement sont la deuxième cause de décès chez les jeunes filles âgées de 15 à 19 ans dans le monde. Droit de savoir du 14 février 2019 s’intéresse aux responsabilités qui incombent à l'auteur d'une grossesse précoce.

Les méthodes contraceptives ne font pas l'unanimité dans la société. Les religions y sont réticentes et les déconseillent en général. Ce magazine propose les regards croisés de religieux sur la question. C'est une réalisation de Hermione Ligan de Atlantic FM.

Face à l’évolution du taux de grossesses enregistrés dans les écoles du département du Zou, Plan Bénin a organisé une caravane de sensibilisation dans la ville d’Abomey. L’organisation non gouvernementale envisage avoir comme résultat zéro grossesse en milieu scolaire.

Publié dans Société

Les grossesses des filles élèves sont un phénomène de société au Bénin. Ces dernières années (2011 à 2017), les chiffres des grossesses en milieu scolaire n'ont fait qu'évoluer, suscitant beaucoup d'interrogations. En général, les filles tombent enceintes par surprise, faute d'information sur la sexualité. Comment lutter contre ce fléau dont les conséquences sur la vie des jeunes filles scolarisées sont énormes ? La contraception est de plus en plus proposée comme une méthode préventive au phénomène. Eveline Sagbohan en parle dans ce magazine diffusé sur Radio Bénin le 24 octobre 2017.