vendredi, 15 juin 2018 11:39

“I love you” de Attinkpon : buzz, sympathie et... marketing

0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Si vous êtes Béninois et que vous utilisez l’un des deux réseaux sociaux les plus populaires, Facebook et Whatsapp, il est peu probable que le contenu de cet article soit une nouveauté pour vous. Parce que ce dont il s’agit, la chanson de l’artiste Attinkpon, est le sujet populaire sur la toile béninoise depuis deux semaines. Cet artiste chanteur a fait une percée incroyable sur les réseaux avec un titre pas comme les autres, parce qu’inédit au Bénin. Il est en effet le premier à chanter en anglais dans un style de musique purement traditionnel. Un anglais forcé sans dans une musique traditionnelle, tout est réuni pour créer le buzz sur Internet.

“I love you”, c’est le titre de la chanson qu’on découvre par le clip publié sur Youtube pour la première fois le 21 mai. Mais c’est début juin que le clip embrase la toile béninoise par le fait des partages sur Facebook. On voit dans le clip l’artiste Attinkpon, faire une entrée en acapella avec le refrain : I love you, my girlfriend, and you must give me a lot of children because, because, because you are beautiful (Je t’aime, ma petite amie ; et tu dois me faire des enfants parce que tu es belle…).

C’est dans la suite de la chanson qu’on découvre le rythme du titre, le tchinkoumè, un style musical traditionnel du centre Bénin (modernisé par Stan Tohon) fait de tambours, flûtes, calebasse renversée dans un récipient d’eau ... Le tout donne, dans le cas de Attinkpon, un morceau langoureux aux intonations qu’on ne retrouve pas dans les chansons anglaises.

La langue de Shakespeare sur du tchinkoumè et dans un clip de plus de 7 minutes dans lequel l’auteur répète à plusieurs reprises “because because because you are beautiful”, il n’en faut pas plus pour que les internautes se déchaînent sur les réseaux sociaux.

Dans un premier temps, les critiques et railleries dévalorisent l’oeuvre d’Attinkpon qui du point de vue de nombreux internautes n’est pas obligé de chanter en anglais. Mais les commentaires volontairement moqueurs sont vites noyés par ceux des internautes acquis à la cause de la chanson qui finit par devenir une tendance sur les réseaux sociaux. Reprises, remix, chorégraphie, parodie,... les internautes ne manquent pas d’inspiration pour faire de la chanson “le tube de l’été”. Même des artistes comme Sessimè ou encore l’Ivoirien Dj Mix, se laissent aller en apportant leur coup de pouce à la popularisation du titre “I love you” qui a vite cédé place à la tendance “bicoz bicoz” (en référence à la répétition lassante de “because because par l’artiste).

Qui en profite ?

Ce buzz de quelques jours correspond-il aux ambitions de l’artiste ? S’il est indéniable qu’il a été mis en lumière, il faut par contre se demander s’il en tirera profit pour la suite de la carrière. Et surtout si des droits lui sont versés par tous ceux qui ont récupéré son oeuvre pour leurs affaires.

Que les réseaux de téléphonie mobile MTN et Moov proposent contre de l’argent le titre comme une sonnerie d’appel, qu’une marque de vêtements soit lancée avec le titre d’Attinkpon,... tout ça montre que le phénomène Attinkpon aura profité (aussi) à d’autres personnes. Grâce aux réseaux sociaux. Mais le chanteur mériterait bien mieux, comme le fait observer un internaute sur Facebook : “Un créateur ne vit pas de célébrité, il ne vit uniquement que des revenus de son activité et des droits d'exploitation de ses oeuvres” : 

Lu 2972 fois
0
0
0
s2smodern