0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

La revue de presse sur Radio Bénin

     
 

Revue de presse du 22 mars 2018

José Gnimadi

 

Crimes rituels et diffusion de fausses informations sur les réseaux sociaux, le parquet de Cotonou s’en mêle. La Nation écrit qu’à la faveur d’une déclaration de presse faite ce Mercredi 21 Mars 2018, Mario Mètonou, premier substitut du procureur de la République près le tribunal de première instance de Cotonou, a fait une mise garde sévère contre ces agissements. Cette démarche du parquet de Cotonou fait suite à la diffusion insistante et soutenue, depuis un certain temps, des images macabres, faisant état de crimes rituels, de sacrifices humains au profit d’un fétiche. L’auteur de l’article mentionne que le premier substitut du procureur a rappelé que les atteintes à la vie humaine notamment les homicides font partie des infractions sévèrement punies dans la législation actuelle du Bénin. De plus les auteurs et complices de ces infractions encourent les mêmes peines de prison, conformément aux articles 295 et suivants du code pénal en vigueur. Fraternité sur la même information affiche à sa une, crimes rituels : Le Procureur menace. Pour le quotidien de Mènontin, la volonté manifeste de la Police Républicaine et du parquet de Cotonou d’en découdre avec les auteurs des sacrifices humains constitue sans doute un ouf de soulagement. Le Journal nous apprend que le procureur a déjà instruit ses services aux fins de prévenir de tels crimes et d’appréhender les auteurs. Pour Kinikini, le Procureur veut frapper fort.

L’auteur de l’article prévient que les auteurs et leurs complices encourent de lourdes peines. La nouvelle tribune tempère et écrit que le Procureur de la République appelle au respect de la vie humaine. Afrique Express dans la même optique écrit que le Parquet de Cotonou appelle au calme et rassure de sa détermination.

Parlant toujours de crimes rituels, Fraternité nous apprend que l’Eglise de Banamè condamne de tels actes et invite les parents à prendre soin de leurs enfants. La Nation revient sur l’affaire de fétiches au Ceg Doutou et annonce que trois élèves présumés auteurs sont interpellés. Pour le quotidien de service public, ils ont été appréhendés par la Police Républicaine dans la nuit du dimanche au lundi dernier. Leur arrestation permettra de remonter aux instigateurs de ce nouveau mode de protestation en expansion dans les écoles du Mono.

Sur un tout autre plan, Afrique Express annonce que dans le cadre des projets de construction des musées d’Abomey, Allada, Ouidah, et Porto-Novo, cinq cabinets de renom ont été sélectionnés. Ce Journal écrit que les projets en question sont bien partis pour entrer dans leur phase pratique. Les cabinets choisis exécuteront les missions complètes de maitrise d’œuvre en partenariat avec les cabinets béninois pour favoriser le partage d’expérience et le transfert de compétence. L’auteur de l’article conclut en mentionnant que le conseil des ministres a instruit les ministres en charge du dossier d’effectuer les diligences en vue de la contractualisation avec les différents cabinets. L’autre vision donne la même information et écrit que le Projet de construction de musées entre dans sa phase active. L’auteur de l’article se base sur le relevé du conseil des ministres qui s’est tenu hier et mentionne que la volonté du gouvernement de la rupture de faire du tourisme, un pôle majeur de croissance économique deviendra bientôt une réalité.

 

José Gnimadi