La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 23 août 2019

 Issa Bah Seko

 

Evaluation des enseignants contractuels de l’Etat, reversés en 2008. Demain jour « j », rappelle la priorité. Et fraternité de conseiller que composer, est la logique responsable. Les absents ont toujours tort rappelle fraternité qui signale que les syndicats de plusieurs ordres invitent les enseignants à aller composer. Il n’y a pas que les syndicats et le gouvernement qui appellent à composer. Des hommes, et pas des moindre s’alignent dans la logique du chef de l’Etat. Parmi eux, il y a le Directeur Général du Fonds National de Promotion de l’Entreprise et de l’Emploi des Jeunes (FNPEEJ), Paulin Akponna. Ce jeune leader, natif des Collines invite à une participation massive des enseignants à cette évaluation. C’est du moins ce que l’on retient du communiqué signé du Directeur Général, Paulin Akponna. Plusieurs canards ont publié le communiqué dans lequel l’acteur politique se dit très préoccupé par le succès de cette initiative du Président Talon. Le DG Paulin Akponna, réitère son soutien à l’action gouvernementale tout en saluant la vision du gouvernement dont la volonté est de garantir par cette évaluation une éducation de qualité. Paulin Akponna invite donc tous les enseignants concernés sur toute l’étendue du territoire national à une participation massive demain samedi. Et comme pour lui emboîter le pas, Alphonse da-SILVA, directeur de l’office du BAC, fait savoir que cette évaluation n’est pas un examen ni un concours. D’ailleurs le gouvernement rassure qu’il n’y aura pas de perte d’emploi au terme du processus. Donc on conclut avec le journal soleil Bénin info « Tous les enseignants ACE en compo demain !

On reste dans le secteur de l’éducation pour parler enseignement supérieur. En dépit des suspensions et menaces de suspension qui pèsent sur certaines universités privées, il y en a dont les efforts méritent d’être salués. Nouvelle Génération et le quotidien l’indépendant parlent de l’agrément 2019 du conseil consultatif national et signalent que l’école supérieure de management (ESM Bénin) a eu depuis hier l’agrément pour la totalité de ses filières en licences et Masters. C’est du 100% l’ESM Bénin.

Rendons nous à la cours constitutionnelle où une décision rétablit l’ex procureur Justin Gbènamèto. Fraternité rapporte que l’ex procureur a retrouvé le sourire depuis hier. Le journal rappelle que Justin Gbénamèto avait géré le dossier de tentatives d’empoisonnement et de coup d’Etat sur la personne du président Boni YAYI. Sa radiation par le conseil supérieur de la magistrature en 2014 est relative à une affaire de corruption. Le progrès confirme que Justin Gbénamèto a réintégré la fonction dans la publique. Sa radiation est annulée, il est rétablit dans la magistrature rapporte également l’événement précis. Il est désormais réhabilité. Mieux, la nation signale que Justin Gbénamèto n’est pas le seul rétablit. Il y a eu deux autres personnes qui ont été réhabilitées par la même cours.

De la cours des 7 sages de la cours constitutionnelle, allons à la cours du clergé pour parler de la supposée suspension dans la médiation de l’Eglise Catholique. La presse du jour écrit que le clergé dément et rassure de sa détermination pour un Bénin uni. Donc, les rumeurs qui font état de ce que l’Eglise catholique a suspendu sa médiation qu’elle a entamée depuis deux mois pour une paix durable au Bénin. L’église catholique informe que la médiation se poursuit selon la disponibilité des uns et des autres, à en croire l'Evènement précis.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern
powered by social2s