Maurice Thantan

Maurice Thantan

0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Comme on pouvait s’y attendre, le discours d’Emmanuel Macron a été largement commenté sur les réseaux sociaux sur le continent.
Entre les réactions sur le franc CFA et celles sur la démographie, les réactions sont globalement mitigées.

« Comme d’habitude, il y a beaucoup de poncifs dans ce discours » a assené Julie Owono sur Facebook. Cette avocate et web activiste camerounaise se demande ensuite s’il y a "une légitimité pour un président français de parler de contraceptions de femmes africaines » alors que Macron est revenu largement sur la maîtrise de la démographie en Afrique.

Sur la question du franc CFA, les avis sont aussi partagés :

Pour un internaute burkinabé, dont les propos sont rapportés par RFI,  « s'il y a un défi qu'Emmanuel Macron doit relever, c'est de nous faire sortir du franc CFA ».
Un avis que ne partage par forcément Gbadé, un internaute guinéen. « Les Africains pensent que leur malheur se trouve dans le franc CFA. Or, plusieurs pays africains n'ont pas le CFA et sont plus pauvres », précise le guinéen.

Autre sujet très commenté, ce moment où Emmanuel Macron explique que ce n'est pas à lui de s'occuper de l'électricité dans les universités burkinabè.

En effet, la séquence où le président français répond à une étudiante burkinabé en expliquant que c’est au président Kaboré de mettre l’électricité dans les universités au moment où le président du Burkina essaie de sortir de la salle a particulièrement marqué les esprits. « Il est parti réparer la climatisation », a notamment lancé Emmanuel Macron.

Pour Bassidou Kinda, journaliste burkinabé, Emmanuel Macron s’est moqué de son homologue. Ces propos ont été jugés familiers et arrogants par beaucoup d'internautes, comme Philo Makiésé du Congo qui parle même d'une humiliation.

Une humiliation méritée pour certains internautes à l’image du camerounais Didier Kolle qui écrit : « Il est certes condescendant mais ô combien véridique ».


D’autres préfèrent s’en prendre aux étudiants burkinabé qui ont posé la question. C’est le cas par exemple d’Alain Bob Séhi qui écrit sur Facebook : « C'est immature de la part des étudiants Burkinabé de demander à Macron de réparer la climatisation de leur amphi. »

 

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

L'édition 2017 de la semaine Nationale de charité s'est ouverte le 26 novembre 2017. Pilotée par l'organisation de la société civile Caritas Bénin, la semaine nationale vise à venir en aide aux personnes vulnérables en matière d'accès aux soins de santé et d’autres besoins fondamentaux à travers des dons.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Depuis quelques semaines, la télévision nationale vous offre un nouveau programme de divertissement pour démarrer votre week-end. The Voice Afrique Francophone saison II, puisque c'est cela dont il s'agit revient ce soir encore sur la télévision nationale.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

C'est le dernier rebondissement en date de ce qu'on appelle désormais l’affaire CNSS. Laurent Mètongnon, ancien Président du Conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et Youssao Aboudou, ex-directeur général du budget par intérim ont été placés sous mandat de dépôt ce jeudi 23 novembre 2017.

Les deux vont comparaître le 19 Décembre 2017 au Tribunal de première instance de Cotonou. Les accusés sont inculpés de flagrant délit.

Laurent Métongnon est poursuivi pour un placement à risque de 17,5 milliards de francs à la BIBE alors qu'il était président du conseil d'administration de la Caisse. Il aurait reçu pour ce placement des rétro-commissions occultes de 71 millions FCFA.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Petit à petit, on avance vers le démarrage des travaux de construction du port pétrolier, minéralier et commercial en eau profonde de Sèmè-Podji. Le conseil des ministres de ce mercredi 22 novembre 2017 a analysé le projet de convention de mise à disposition du site devant abriter le port.

0
0
0
s2smodern
mercredi, 22 novembre 2017 09:26

Djougou : Abraham Akpala élu nouveau maire

0
0
0
s2smodern

La commune de Djougou a un nouveau maire. Il a nom Abraham Akpala. Il a été élu à l'unanimité des conseillers communaux. En effet, sur les 29 élus, 29 ont porté leur choix sur le nouveau maire, seul en lice pour le poste. 

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

La télévision numérique terrestre (TNT) au Bénin dans quelques semaines au Bénin. C'est ce que les responsables de la transition de l'analogie vers le numérique assurent.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

La direction générale de Libercom a connu un incendie au petit matin du mardi 21 novembre 2017. Le feu a sévi au troisième étage de l'immeuble abritant la structure. C'est notamment le bureau du Directeur général qui a été touché.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

La Fondation Mo Ibrahim a rendu public ce lundi 20 novembre 2017, son classement annuel de la gouvernance en Afrique. 

L'Indice Ibrahim pour la gouvernance en Afrique est un mécanisme qui mesure les performances des pays africains en matière de gouvernance en prenant en compte la Sécurité et l'État de droit, la Participation et les Droits Humains, le Développement économique durable et le Développement humain. 

"Progression ralentie"

De manière générale le rapport révèle une amélioration de la gouvernance sur le continent. Cependant, avec 59 points sur 100, le Bénin qui occupe le quatorzième rang sur les 54 pays classés connaît une "progression ralentie" selon le rapport. En effet, le Bénin a progressé au total en matière de Gouvernance globale au cours de la dernière décennie (tendance moyenne annuelle de +0,16), mais avec un ralentissement de la progression sur les cinq dernières années (tendance moyenne annuelle de +0,05).

 

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

A Parakou, plusieurs personnes découvrent la thérapie bioénergétique. Cette technique de traitement des patients consiste à détecter les parties malades du corps par identification et marquage de certains points sensibles des deux faces de la main. 

Dans la cité des Kobourou, le promoteur de cette technique a pour nom Dieudonné Tandim Dakouo. Pour ce dernier, la thérapie bioénergétique "permet de donner des informations aux familles pour pouvoir elles mêmes se traiter avant d'aller à l'hôpital". 

Quelques personnes ayant fait l'expérience de la thérapie bioénergétique témoignent d'une efficacité avérée de la méthode. C'est ce qui a sans doute motivé les autorités municipales à apporter leur soutien au promoteur pour le bien être des populations. 

 

 

0
0
0
s2smodern
Page 31 sur 39