NOS RADIOS EN DIRECT  

direct radio bénin   direct atl fm   direct radio parakou


C'est la crise de confiance au conseil communal de Ouidah. Une première tentative de destitution du maire Sévérin Adjovi a échoué lundi 6 février 2017. Mais les conseilleurs frondeurs ne démordent pas. Ils compte aller au bout de leur entreprise de destitution.

En conférence de presse vendredi, ils ont égrené leurs griefs contre le chef de l’exécutif communal. Par la voix de Boniface Bossoukpè, ils accablent le maire d’attribuer de "gré à gré" des marchés publics de "plusieurs dizaines de millions” de francs à ses “parents et amis”. Sévérin Adjovi n’aurait pas mis en place un politique efficace de mobilisation des ressources pour la commune. Et ce n’est pas tout. L’insalubrité de la ville lui est aussi imputée tout comme l’inexistence de coopération décentralisée avec des communes de pays étrangers.

Le maire se défend

La réaction du maire Adjovi est de balayer les accusations de ses détracteurs. Sur la question des marchés publics, Sévérin Adjovi est ferme : “Moi je ne choisi aucun fournisseur”. Sur celle de la coopération décentralisée, le maire a un justificatif : la coopération engagée avec la commune française de Melun avant son élection (2008) a du plomb dans l’aile parce que ses adversaires auraient travaillé à son échec. Sévérin Adjovi accuse son prédécesseur à la tête de la mairie. Alors qu’il compte développer des partenariats avec des Américains, Sévérin trouve que ses adversaires “exagèrent” dans leur démarche. Il souhaite l’union de tous les conseillers pour le développement de la commune.

 

Texte : Vincent Agué

Reportage vidéo : Koudousse Abdoulaye

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir