Après 32 jours d'audience, le procès ICC Services a livré son verdict. Il y a eu des condamnations, des amendes et des relaxes. Au terme de cette affaire, il convient de tirer les leçons qui en ressortent. C'est ce à quoi s'est consacrée "90 minutes pour convaincre" de ce 10 février 2019. 

C’est le 27è jour d’audience à la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) ce 29 janvier 2019. La cour avait voulu démarré les plaidoiries des différents avocats ce jour. Mais suite à la requête des avocats de la partie civile de faire comparaître certaines personnes à l’audience, requête à laquelle la cour a accédé, elles ont été reportées.

Publié dans Procès ICC Services

Le procès ICC Services est à son 26ème jour d’audition à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) ce 28 janvier 2019. Avant sa suspension le vendredi, la cour a vu défiler des déposants de cette structure illégale de placement d'argent. Ce jour, l'exercice a été réédité avec près d’une trentaine de victimes auditionnées bien après le recensement des dettes envers les responsables de ICC Services.

Publié dans Procès ICC Services

Ouvert depuis le 17 décembre 2018, le procès ICC Services est à son 23è jour d’audience ce 23 janvier 2019 à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Ce jour plusieurs personnes ont défilé à la barre, notamment Yannick Lègba, commissaire principal de police, Michel Agbonon, chef d’agence ICC Services de Bazounkpa, Justin Dimon, conseiller spirituel de l’ancien président Boni Yayi. La question qui préoccupe le plus est le montant de la dette de ICC Services envers ses clients.

Publié dans Procès ICC Services

Le procès ICC Services se poursuit à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Ce 21 janvier 2019, 21è jour d’audience à Porto-Novo a été l’occasion d’un affrontement entre le PDG de ICC Services, Guy Akplogan et Etienne Tindjro, son directeur financier et chef d’agence Dantokpa. L’intervention de l’Institut national de la statistique et de l’analyse économique INSAE dans le processus de recensement des déposants a commencé par être décortiquée avec la déposition de Laurent Mahounon Hounsa, son directeur général.

Publié dans Procès ICC Services

Le procès ICC Services est au 15è jour à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) ce 11 janvier 2019. C’est Clément Sohounou, ex-directeur départemental Mono-Couffo de ICC Services qui a été aujourd’hui le principal client de la formation judiciaire présidée par Cyriaque Edouard Dossa. A travers l’interrogatoire qu’a subi cet accusé, la Cour cherche à comprendre comment l’argent des déposants a disparu

Publié dans Procès ICC Services

13ème jour d’audience à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) à Porto-Novo ce 8 janvier 2019. Aujourd’hui, il était question de savoir si l’argent des déposants était vraiment fructifié par les responsables de ICC Services ; et de quelle façon. Pour cela, elle a été aidée par des techniciens en science agropastorale et bancaire. D’anciens responsables d’établissements bancaires avec lesquels Emile Tègbènou opérait ont aussi comparu. 

Publié dans Procès ICC Services

Les débats ont repris ce matin du 3 janvier 2018 à la Cour de répression des infractions et du terrorisme (CRIET). Aux officiers de police, Pépin Adjovi et Dieudonné Lissagbé qui se sont succédés à la barre ce matin, la cour a confronté les dépositions de Grégoire Kocou Ahizimè à celles de Emile Tégbénou et Guy Akplogan. 

Publié dans Procès ICC Services

9ème jour du procès ICC Services ce 31 décembre 2018. Les échanges se sont poursuivis aujourd’hui à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme CRIET à Porto-Novo. C’est l’ancien commissaire central de Porto-Novo, ex-directeur départemental Ouémé-Plateau de la police, Pépin Adjovi qui est resté le clair du temps devant la cour.

Publié dans Procès ICC Services

Au 7ème jour du procès de l’affaire Icc Services, l’ancien ministre de la Justice Grégoire Akoffodji s’est confondu en mea-culpa pour ses initiatives et celles du gouvernement de l’époque dans la gestion de la crise en 2010.

Publié dans Procès ICC Services
Page 1 sur 3