dimanche, 17 novembre 2019 09:51

Crises des frontières : le Bénin condamne des “incidents inacceptables” imputés à des Nigérians

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Le ministre des Affaires étrangères a, au nom du Bénin, condamné des incidents survenus dans des localités béninoises frontalières avec le Nigeria. Aurelien Agbénonci l’a signifié à l’ambassadeur pays voisin, convoqué ce samedi 16 novembre 2019.

“En convoquant l’ambassadeur du Nigeria, j’ai tenu à lui faire part de la déception de notre gouvernement de voir qu’alors qu’au haut niveau des deux Etats nous recherchons des solutions, des individus, dans la chaîne de responsabilité à la base, essaient d’envenimer cette situation”, a déclaré M. Agbénonci, au sortir de la séance d’explication avec le diplomate nigérian.

Les incidents à l’origine de la convocation de l’ambassadeur du Nigeria s’étaient produits jeudi 14 novembre dans deux localités des communes d’Adja-Ouèrè et de Pobè. Dans ces villages frontaliers avec le Nigeria, des individus supposés être des douaniers et militaires parce qu’habillés comme tels et venus de l’Est à bord de pick-up s’en sont pris à des magasins appartenant à des commerçants béninois. Ils ont emporté des sacs de riz, des téléphones et de l’argent après avoir intimidé les populations impuissantes, selon l'Agence Bénin Presse.

Ces incursions surviennent dans un contexte de fermeture des frontières par le Nigeria pour, disent les autorités du pays, lutter contre la contrebande du riz asiatique importé via le Bénin.

Ce sont des “incidents inacceptables, condamnables”, a martelé le ministre des Affaires étrangères. Il a indiqué que pour “élever une vive protestation dans les formes diplomatiques qu’il faut”, il a “saisi par écrit le ministre des Affaires étrangères du Nigeria”.

“J’ai bon espoir que le message de notre gouvernement a été entendu. Nous sommes des peuples frères, mais il y a des limites qu’il ne faut pas dépasser”, a ajouté Aurelien Agbénonci.

Enquête du côté du Nigeria

L’ambassadeur nigérian a exprimé ses regrets après les incidents déplorés par le Bénin.

“Nous condamnons tout acte qui pourrait créer des tensions ou des litiges entre les deux pays”, a déclaré Emmanuel Kayode Oguntuase. “Nous essayons d’identifier les auteurs de ces actes. Les résultats de l’enquête seront connus”, a par ailleurs fait savoir le diplomate.

Il espère aussi les négociations bénino-nigérianes porteront des fruits car “des frontières voisines ne peuvent rester indéfiniment fermées”.

Jeudi dernier, une réunion tripartite entre le Nigeria, le Bénin et le Niger sous l’égide de la CEDEAO, a recommandé la création d’une force mixte de lutte contre la contrebande par les frontières. Les délégations des deux voisins du géant de l’Est ont appelé à la réouverture des frontières fermées depuis le 20 août.

Lu 2035 fois
0
0
0
s2smodern