lundi, 20 mai 2019 19:10

Après un processus électoral tumultueux, Patrice Talon invite le nouveau parlement à rassurer l’opposition

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Dans son très attendu message à la nation délivré ce lundi 20 mai, le chef de l’Etat a apprécié le bilan du processus électoral ayant conduit à l’installation de la 8ème législature.

Patrice Talon a d’abord défendu la réforme du système partisan dont le premier résultat est la législature issue des élections avec deux partis politiques. Selon le président de la République, cette réforme était risquée mais il l’a soutenue parce que nécessaire :

“J’avais conscience que parce qu’elle a vocation à bousculer nos habitudes, à ébranler nos certitudes, cette réforme occasionnerait des querelles politiciennes. Nous nous y sommes courageusement engagés, mais certains d’entre nous n’ont pas su faire preuve de sagesse, de mesure et de patriotisme.”

Pour le chef de l’Etat qui a en filigrane rendu l’opposition responsable de sa disqualification ou de son exclusion des élections, il n’importe pas “de savoir qui a raison ou qui a tort”.

Patrice Talon n’est pas moins conciliant et soucieux du sort de ses adversaires politiques. Il plaide le cas de l’Opposition auprès de la nouvelle assemblée qu'il invite à "rassurer l'Opposition politique" en procédant à “la relecture responsable” de la charte des partis politiques et du code électoral sans oublier la loi portant statut de l’Opposition.

Patrice Talon invite, dans tous les cas, le nouveau parlement à “démentir les suspicions légitimes qui ont pu naître à son égard et apaiser les craintes qu’il suscite”.

Violences regrettables

Les violences électorales qui ont occasionné des morts et des dégâts importants ont été évoquées par Patrice Talon, qui les regrette :

“C’est le lieu pour moi de déplorer que pour une controverse parmi tant d’autres, pour quelques frustrations inhérentes à la vie en communauté et aux mutations profondes, nous ayons pu en arriver à une telle manifestation de violences. Cela est très regrettable. Davantage parce que nous avons dû perdre des vies humaines. Ma tristesse est immense et je présente ma profonde compassion aux familles éplorées.”

“Notre pays aura payé un lourd tribut et cela ne doit plus jamais se reproduire”, a ajouté Patrice Talon qui n’a pas manqué de penser aux forces de l’ordre qui ont été agressées et aux personnes privées qui ont perdu des biens dans les manifestations.

Alors que des observateurs appellent à un dialogue national, Patrice Talon semble y prêter une oreille. “J’inviterai très prochainement toute la classe politique pour des échanges directs, francs et constructifs au profit de notre bien commun”, a-t-il annoncé.

Lu 1317 fois
0
0
0
s2smodern

Media