mardi, 02 janvier 2018 16:38

Retrait du droit de grève aux magistrats : l'Unamab désapprouve et appelle à la mobilisation

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Le 28 décembre 2017, les parlementaires ont apporté des modifications à la loi portant statut de la fonction publique. Cette modification a introduit l'interdiction d'aller en grève à certains fonctionnaires de l'Etat.

Cette interdiction touche les agents des secteurs de la santé, de la justice, de l'administration pénitentiaire et la paramilitaires. Les deux premiers secteurs ont été touchés, en 2017, par de longs mouvements de grève.

Réunie en assemblée générale ce mardi 2 janvier pour analyser, l'Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) a examiné la situation. Il est sorti de leur rencontre, un communiqué que l'on peut lire sur la page Facebook de Michel Adjaka, président de l'Unamab

"Après analyse de la situation, le BE/UNAMAB fait observer que le droit de grève est consacré par les articles 31 de la Constitution et 8 du Pacte International relatif aux droits économiques, sociaux et culturels. Il en résulte que le droit de grève, en tant que liberté fondamentale, ne peut faire l’objet d’interdiction", peut-on y lire.

En conclusion, l'Unamab "désapprouve cette violation flagrante de la Constitution et du Pacte International susvisé."
Pour ce faire, "l'Unamab appelle à la mobilisation de tous les citoyens attachés aux acquis démocratiques et invite les magistrats à une assemblée générale extraordinaire le jeudi 04 janvier 2018 à 09 heures au palais de justice de Cotonou."

Lu 1212 fois
0
0
0
s2smodern