lundi, 20 février 2017 16:55

[Série] Bénin : L’histoire de la Conférence nationale des Forces vives de février 1990

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

(Cet article a été publié pour la première fois le 19 février 2017. Nous le publions à nouveau à l'occasion de l'anniversaire de la Conférence nationale de février 1990.)

Il y a 27 ans, les Forces vives du Bénin étaient en Conférence nationale à l’Hôtel PLM Alédjo de Cotonou. Pendant dix jours, du 19 au 28 février 1990, les représentants de différentes sensibilités de la nation vont écrire une nouvelle histoire de leur pays alors dirigé par Mathieu Kérékou au pouvoir depuis le coup d’Etat du 26 octobre 1972. L’issue de la Conférence fut principalement l’adoption de la Constitution du 11 décembre 1990. Retour sur quelques événements importants du déroulement de l’historique rencontre. 

C’est Mathieu Kérékou, qui au vu des difficultés économiques du pays et de la contestation populaire depuis deux ans contre sa politique de marxisme-léninisme, décide de convoquer la Conférence nationale (Voir ci-dessous le décret).

Quand il convoquait la Conférence, Kérékou n’avait aucune idée de ce qui allait se produire lors de ces assises. Le Grand camarade de lutte attendait des délégués l’élaboration d’une “charte d’union nationale qui servira de base à la rédaction d’une nouvelle Constitution” et la définition d’un “nouveau projet de société conforme aux principes du libéralisme économique”. Le Programme d’ajustement structurel des institutions de Breton Woods était déjà depuis juin 1989 pour faire face aux difficultés de trésorerie...

Voir ci-dessous, dans le même document, le décret de convocation de la Conférence, les discours de Robert Dossou, ministre du Plan et président du comité préparatoire et de Mathieu Kérékou ouvrant les travaux. Les textes ont été extraits de : “Les actes de la Conférence nationale”, ouvrage publié par la Fondation Friedrich Neumann aux éditions ONEPI.

[Bénin] Conférence nationale de février 1990 : Voici le décret de convocation et les discours de Robert Dos... by ORTB on Scribd

Le deuxième jour de la Conférence, le 20 février, a été celui de l'élection et de l'installation du présidium. L'Archevêque catholique de Cotonou, Mgr Isidore de Souza été élu à la tête d'un bureau de 13 membres pour diriger les travaux.. Ce même jour a été adopté le règlement intérieur de la Conférence.

A suivre...

 

Lu 6690 fois
0
0
0
s2smodern