lundi, 02 mai 2016 10:00

Combien gagnent les autorités politiques au Bénin ?

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Sur les salaires des politiques au Bénin, il y a plus de questions que de réponses. Les avantages des responsables politiques ne sont pas tous clairement fixés, notamment en ce qui concerne la rémunération du président de la République.

Sur les salaires des politiques au Bénin, il y a plus de questions que de réponses. Les avantages des responsables politiques ne sont pas tous clairement fixés, notamment en ce qui concerne la rémunération du président de la République.

Par deux fois, Boni Yayi, ancien président du Bénin, a dit ne pas toucher de salaire lié à sa fonction de chef d'Etat. La première fois, c'était en 2012, la dernière fois c'était à la veille de son départ du pouvoir. Le communiqué de l'un de ses derniers conseils des ministres rapportait dans la déclaration des biens du chef d'Etat en fin de mandat que le Président Yayi n'avait jamais touché un salaire pendant ses 10 ans de pouvoir. Si Boni Yayi n'aurait pas perçu de salaire, ce n'est certainement pas le fait d'un voeu de pauvreté. En réalité, le cadre légal pour cela n'existe pas. "La loi fixe la liste civile du Président de la République et détermine la pension à allouer aux anciens présidents de la République" selon l'article 48 de la Constitution du Bénin. En mai 2016, cette loi prévue par la Constitution de 1990 n'est pas votée.

Toutefois, même la Cour constitutionnelle avait reconnu que cette situation a été palliée par l'adoption d'un texte réglementaire, le décret 92-31 du 23 novembre 1992 portant "traitement de base indiciaire des personnalités politiques et administratives en République du Bénin". De ce décret, le chef d'Etat béninois devrait toucher mensuellement environ 1 241 000 francs CFA. Ce salaire a été appliqué à Mathieu Kérékou de 1996 à 2001.

Mieux, pour ce qui est des anciens présidents de la République, depuis juillet 2009, le parlement a voté la loi qui fixe les avantages que l'Etat leur doit. Pêle-mêle, en numéraires et en nature, il faut retenir : une pension mensuelle équivalent aux émoluments accordés au président de la Cour constitutionnelle, une allocation annuelle de représentation correspondant à 50 % du montant des fonds spéciaux alloués au président de l'Assemblée nationale, un passeport diplomatique, deux véhicules, un service de sécurité avec deux garde de corps, un service de secrétariat, un maître d'hôtel, une dotation de carburant égale à celle accordée au président de la Cour constitutionnelle...

Pour les ministres, la chose semble plus claire. De 500 000 à 600 000 sous le regretté Mathieu Kérékou, les membres du gouvernement sont passés à des salaires allant de 1 100 000 à 1 700 000 sous l'ancien président Boni Yayi.

Pour les députés, Joseph Djogbénou, actuel ministre de la Justice, avait étalé sur la place publique ce qu'il gagnait en tant qu'élu du peuple. Selon ses chiffres, un député béninois aurait un salaire de base de 813 000 auquel s'ajoutent des indemnités qui gonfleront sa rémunération de près de 50 %. En fait pour le député béninois, calculer son salaire de base est simple : il faut multiplier par deux le salaire de base le plus élevé payé dans la fonction publique.

Dans tous les cas, les salaires politiques pèsent sur les finances de l'Etat. Plus il y a d'institutions, plus l'Etat va débourser pour prendre en charge leurs responsables. La suppression de certaines d'entre elles par le gouvernement Talon devrait permettre de réaliser des économies.

Lire aussi : ce que gagne un député béninois

Vincent Agué (@afoukin)

Lu 10929 fois
0
0
0
s2smodern