mercredi, 06 avril 2016 13:49

Patrice Talon investi président du Bénin

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Patrice Talon est le nouveau président de la République. Le vainqueur de l'élection présidentielle de 2016 a officiellement pris les rênes du pouvoir d'Etat le mercredi 6 avril 2016 à Porto-Novo. Mais c'est à Cotonou, au Palais de la Marina

Patrice Talon est le nouveau président de la République. Le vainqueur de l'élection présidentielle de 2016 a officiellement pris les rênes du pouvoir d'Etat le mercredi 6 avril 2016 à Porto-Novo. Mais c'est à Cotonou, au Palais de la Marina, que Patrice Talon a déjà commencé ce jeudi matin à prendre les premiers rôles à la faveur de sa rencontre inédite avec son prédécesseur Boni Yayi.

La rencontre entre Boni Yayi et Patrice Talon était incertaine mais elle a finalement eu lieu. Patrice Talon a été accueilli à sa descende de voiture par Boni Yayi qui l'attendait au bout du tapis rouge dressé pour eux. Accolades, salutation des ministres et conseillers du président sortant puis les deux hommes se retirent à l'intérieur du cabinet présidentiel pour un tête-à-tête de quelques minutes. Des collaborateurs des deux seront ensuite admis dans la salle d'audience où Boni Yayi et Patrice Talon signent les documents de passation des charges. Remise de décoration à Patrice Talon par la grande chancelière de l'ordre national, échange de présents vont précéder la sortie de Boni Yayi du palais en véhicule privé. Il vient de céder le pouvoir à Talon qui fait sa première revue des troupes de la garde républicaine avant que son cortège ne s'ébranle pour Porto-Novo.

"Nous Patrice Talon jurons..."

Au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, députés, membres des institutions de la République et autre les invités de marque sans oublier la foule de curieux étaient déjà bien installés avant l'arrivée de Patrice Talon et de son épouse, Claudine Gbénagnon. La cérémonie d'investiture peut commencer par la lecture de la décision de la Cour constitutionnelle qui proclame Talon président du Bénin. S'ensuivra la prestation de serment.

Patrice Talon, devant le président de la Cour, lit en intégralité le serment présidentiel consacré par la Constitution. Concommitamment 21 coups de canon retentissent.

"Devant Dieu, les mânes de nos ancêtres, la Nation et devant le Peuple béninois, seul détenteur de la souveraineté, nous, Patrice Athanase Guillaume Talon, élu conformément aux lois de la république jurons solennellement de respecter et de défendre la Constitution que le Peuple béninois s'est librement donnée ; de remplir loyalement les hautes fonctions que la Nation nous a confiées ; de nous laisser guider par l'intérêt général et le respect des Droits de la personne humaine ; de consacrer toutes nos forces à la recherche et à la promotion du bien commun ; de la paix et de l'unité nationale ; de préserver l'intégrité du territoire national ; de nous conduire partout en fidèle et loyal serviteur du Peuple. En cas de parjure, que nous subissions les rigueurs de la loi".

"Je m'engage pour notre pays pour un nouveau départ"

Celui qui a voulu d'une cérémonie d'investiture sobre y jouera sa part en donnant un discours de 11 minutes. Patrice Talon y réaffirme ses engagements de campagne, notamment celui de ne faire qu'un seul mandat. "Je ferai de mon mandat unique une exigence morale en exerçant le pouvoir d'Etat avec dignité et simplicité", déclare-t-il sous les ovations du public, dès les premières minutes de son propos. Il promet d'oeuvrer pour l'unité nationale parce que "persuadé que notre pays ne sera fort que s'il reste uni".

Il va aussi insister sur les réformes politiques nécessaires qu'il vante. Patrice Talon veut faire de son mandat "un instrument de rupture et de transition devant aboutir à la mise en place de grandes réformes politiques et institutionnelles". Lesquelles réformes devraient garantir l'Etat de droit, "une justice indépendante, la même pour tous",... "La compétence" comme "principal critère de promotion des cadres aux postes de responsabilité" a également été saluée par le public. Pour asseoir la bonne gouvernance et lutter contre la corruption, Patrice Talon annonce la mise en place de "corps de contrôle indépendants" pour "veiller à l'orthodoxie financière dans les toutes les administrations, offices et sociétés d'Etat".

Le nouvel homme fort du Bénin qui a fait le constat que sur le plan de la "jouissance des libertés individuelles", l'état du pays "n'est guère reluisant" s'est engagé à "assurer et préserver la liberté de la presse ainsi qu'un accès équitable de tous aux organes publics de presse".

Il a aussi annoncé des mesures fortes sur le plan social. Le Conseil national de l'éducation sera restructurée et une "zone franche du savoir et de l'innovation" sera créée dans le secteur de l'éducation.

La précision et la concision auront été la marque de ce discours dans lequel Patrice Talon a déclaré son mandat comme celui qui "augure d'heureuses perspectives" qu'il s'engage à "transformer en actions concrètes". Et l'homme croit "fermement" qu'il relèvera les défis :

"A présent que je m'engage pour notre pays pour un nouveau départ, ensemble nous vaincrons la fatalité. J'y crois fermement. Nous avons tout pour réussir".

Les salutations des personnalités dont Lionel Zinsou, son challenger de la présidentielle, ont mis fin à la cérémonie. La curiosité d'actualité à présent est la composition du premier gouvernement du "Nouveau départ".

Lire aussi : Investiture du Président Patrice Talon en direct

Vincent Agué (@afoukin)

 

Lu 14742 fois
0
0
0
s2smodern