vendredi, 20 mars 2015 07:53

Boucle ferroviaire : la réhabilitation du chemin de fer Cotonou-Parakou lancée

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Deux chefs d'Etat, Boni Yayi du Bénin et Mahamadou Issoufou du Niger, et le représentant du groupe Bolloré, tous les trois donnant des coups de pioches sur le sol sec recouvert de graviers des rails longeant la gare centrale de Cotonou. C'est l'image symbolique de l'acte solennel de lancement cet après...

Deux chefs d'Etat, Boni Yayi du Bénin et Mahamadou Issoufou du Niger, et le représentant du groupe Bolloré, tous les trois donnant des coups de pioches sur le sol sec recouvert de graviers des rails longeant la gare centrale de Cotonou. C'est l'image symbolique de l'acte solennel de lancement cet après-midi du jeudi 19 mars 2015 des travaux de réhabilitation de la voie ferrée Cotonou-Parakou. Après l'inauguration en janvier de la gare rénovée, voilà donc la nouvelle étape décisive vers la concrétisation du méga projet la boucle ferroviaire censée connecter cinq capitales ouest-africaines (Abidjan-Ouagadougou-Niamey-Cotonou-Lomé).

Un méga projet intégrateur

Les travaux lancés doivent réhabiliter le chemin de fer Cotonou à Parakou. Puis dans un second temps, Parakou sera relié pour la première fois à Malanville via les rails afin de réaliser la jonction avec Gaya au Niger. Le Bénin et le Niger fondent leur espoir sur ce projet pour donner un coup d'accélérateur à leurs économies respectives. Le Niger est particulièrement pressé de voir le train siffler à Niamey. Le pays en rêve depuis 80 ans. Et ce rêve ne se réaliserait que dans un cadre coopératif entre pays de la sous-région, a fait remarquer le Président du Niger, Mahamadou Issoufou. "Nous ne pouvons atteindre nos objectifs de manière isolée, sans mutualiser nos moyens. Nous voulons faire l'intégration africaine".

Et à Boni Yayi de compléter : il s'agit là d'un "méga projet du siècle" au sein de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest. Le Chef de l'Etat s'est aussi longuement attardé sur les objectifs stratégiques poursuivis par le projet de la Boucle ferroviaire. C'est principalement le développement économique à long terme. Boni Yayi insiste sur l'importance économique du transport ferroviaire. "Sans les rails, point de développement".

Le projet est aussi intégrateur des investisseurs. En effet, en plus des Etats et du partenaire stratégique Bolloré, les opérateurs privés des deux pays ont leurs parts à prendre. C'était l'occasion pour Boni Yayi de rappeler que son compatriote Samuel Dossou sera d'un soutien précieux.

"Vous pourrez compter sur le groupe Bolloré"

Michel Roussin, le représentant de Bolloré, le groupe français concessionnaire du chemin de fer a assuré que les exigences des deux pays seront respectées et les travaux se feront dans le respect des normes internationales. Il a tenu à lever les inquiétudes relatives à l'écartement des rails. "Nous ne vous décevrons pas. Vous pourrez compter sur le groupe Bolloré, nous sommes des professionnels", a déclaré Michel Roussin sous les applaudissements des délégations béninoises et nigériennes témoins de l'événement

Au nombre des autres images fortes de la cérémonie, il faut signaler celle des deux chefs d'Etat à bord du train avec les hôtes de marque pour annoncer le retour prochain des locomotives dans le transport au Bénin.

 

Adonis Bohoun

Lu 4194 fois
0
0
0
s2smodern