Vingt-sept personnes ont été tuées mardi 25 septembre lors "d'affrontements" entre des membres d'une même tribu touareg dans le nord-est du Mali, près de la frontière nigérienne, a annoncé jeudi le ministère de la Sécurité.

Jusqu'ici, des sources concordantes avaient évoqué un bilan d'"au moins 12 morts" dans ces affrontements.

"Des affrontements sont survenus dans le secteur d'Inékar, à 45 km à l'ouest de la ville de Ménaka, entre des membres de la communauté idourfane", une fraction touareg, a indiqué le ministère dans un communiqué.

"Ce regrettable événement a malheureusement coûté la vie à 27 personnes et fait un blessé", a ajouté le ministère. Une enquête a été ouverte pour "connaître le mobile d'un tel déchaînement de violence au sein d'une même communauté".

Publié dans International

Au lendemain de la proclamation des résultats de l'élection présidentielle au Mali, Ibrahim Boubacar Kéita, le président réélu a annoncé une main tendue à son adversaire du second tour Soumaila Cissé qui a contesté les résultats du vote.

Publié dans International

Le président malien sortant Ibrahim Boubacar Keïta a été officiellement déclaré vainqueur de l'élection présidentielle et entamera début septembre un deuxième mandat de cinq ans, dans un pays toujours confronté à la menace jihadiste malgré cinq années d'intervention militaires internationales.

Publié dans International

Le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta a été élu pour un second mandat à la tête du Mali, une victoire célébrée jeudi par ses partisans mais que l'opposition va contester "par tous les moyens démocratiques".

Publié dans International

Le candidat de l'opposition au Mali, Soumaïla Cissé, a rejeté lundi à l'avance les résultats du second tour de la présidentielle, appelant le pays à se lever face à "la dictature de la fraude" après un scrutin qui s'était pourtant déroulé dans de meilleures conditions sécuritaires qu'au premier tour.

Publié dans International

Le Mali aborde lundi une délicate période de plusieurs jours pour la compilation des millions de votes du second tour de la présidentielle, un scrutin entaché d'accusations de fraude et de quelques violences qui devrait déboucher, sauf surprise, sur un second mandat pour Ibrahim Boubacar Keïta.

Publié dans International

Les trois principaux opposants maliens ont annoncé dimanche la saisine de la Cour constitutionnelle du pays pour "bourrages d'urnes" par le camp du chef d'Etat sortant, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), arrivé en tête du premier tour de la présidentielle du dimanche 29 juillet. 

Publié dans International

Le Premier ministre malien, Soumeylou Boubeye Maïga, a prôné la réconciliation nationale et la mobilisation contre les jihadistes, au dernier jour d'une tournée dans le nord et le centre du Mali, récemment ensanglanté par des affrontements intercommunautaires.

Publié dans International

Depuis ce 1er mars 2018, le Bénin est le huitième pays à adhérer au service du free roaming. Les abonnés des réseau téléphoniques concernés ne seront plus soumis aux frais supplémentaire pour la réception d'appels lors de l’itinérance et émettront désormais ldes appels aux tarifs locaux des pays visités.

Publié dans Tech

Le Mali a réalisé une très bonne récolte de coton sur la saison 2017/18, dépassant les 700.000 tonnes et redevenant le premier pays producteur d'Afrique devant le Burkina Faso, selon un responsable de l'interprofession malienne.

"Cette année, le Mali a fait une très bonne récolte de coton et il est redevenu le premier producteur en Afrique, devant le Burkina", a déclaré Tiniougo Sangaré, secrétaire exécutif de l'interprofession du coton, dans un entretien avec l'AFP au salon de l'Agriculture.

A la fin de la saison en cours, le Mali compte engranger 725.000 tonnes de coton graine, selon les prévisions de la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT), qui expose des échantillons de fleurs et de fibre de coton au salon.

Au Mali, le coton est "la principale culture de rente", planté en rotation tous les trois ans avec le maïs et le sorgho millet, et cultivé sans irrigation, précise M. Sangaré.

Les trois millions de producteurs de coton maliens "sont bien structurés", souligne-t-il: ils disposent de façon collective d'une participation de 20% au capital des quatre filiales de production de la société cotonnière CMDT, aux côtés de la CMDT Holding (détenue à 99,49% par l'Etat malien et à 0,51% par le groupe français Geocoton).

Le Mali a été tenté de recourir, en 2012, aux semences OGM pour le coton, mais a renoncé vu l'expérience malheureuse du Burkina Faso.

"Nous avons des rendements d'environ une tonne à l'hectare, et on nous avait dit qu'avec les OGM, nous pourrions arriver au-delà de 3 tonnes/hectare", explique M. Sangaré.

"Comme le Burkina s'était lancé avant nous, nous avons fait un voyage d'études sur place et nous sommes rendus compte que leur rendement n'excédait pas 1,1 t/ha, que les agriculteurs ne pouvaient plus faire leur semence eux-mêmes, et qu'ils devaient aussi acheter des protections phytosanitaires supplémentaires pour soutenir leurs rendements", détaille M. Sangaré, "ça ne marchait pas".

L'interprofession a fixé au printemps pour la saison 2017-18 un prix plancher de 250 francs CFA le kilo pour l'achat du coton aux producteurs, or les cours mondiaux (basés sur les indices de New York et Liverpool) ont permis de le vendre "aux alentours de 275 francs CFA" et d'abonder le fonds de soutien aux producteurs pour les mauvaises années, une réforme mise en place au début des années 2000, a indiqué M. Sangaré.

Le Mali exploite 700.000 hectares de coton au total. La production s'accroît depuis les six dernières années en raison de la fixation d'un prix aux producteurs "incitatif", et de leur approvisionnement en engrais et produits phytosanitaires ainsi qu'en chaux agricole pour corriger l'acidité des sols dans certaines régions.

Pour commercialiser son coton, la CMDT utilise des appels d'offres. Les ports d'embarquement sont ceux de Dakar (Sénégal), Abidjan et San Pedro (Côte d'Ivoire).

Publié dans International
Page 1 sur 2