jeudi, 02 mai 2019 11:09

Fête du travail : les centrales syndicales invitent le gouvernement à renforcer dialogue social

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Pour la célébration de l’édition 2019 de la Fête du travail, six centrales syndicales ont sacrifié à la tradition de remise de cahier de doléances au gouvernement ce mercredi 1er mai à Cotonou. Face à la ministre du travail et de la fonction, les syndicats de travailleurs ont dit leur mécontentement face à ce qu’ils qualifient de manque de dialogue qui caractérise leurs relations avec l’exécutif.

Les organisations syndicales de travailleurs plaident donc pour que le gouvernement renforce le dialogue avec elles. “Les organisations syndicales de travailleurs ici présentes ne trouvent qu’un seul intérêt à leur présence ce matin du premier mai 2019 : faire un devoir de mémoire et juste saisir cette occasion pour vous rappeler l’importance du dialogue social comme outil d’apaisement social et de développement, vous rappeler que le seul conflit entre les travailleurs et le gouvernement reste la qualité du dialogue social et le manque de sincérité qui caractérise le jeu des acteurs gouvernementaux”, a déclaré Emmanuel Zounon, porte-parole des centrales syndicales.

De son côté, le gouvernement défend les efforts consentis pour améliorer les conditions de vie et de travail des travailleurs béninois. “Il est important de rappeler ici les résultats appréciables obtenus dans le cadre des négociations. Il s’agit entre autres, de la prise des arrêtés d’application des statuts particulier des enseignants du primaire et du secondaire, la régularisation de la situation administrative et financière de différentes catégories de travailleurs, la régularisation de la situation des enseignants assistant du supérieur recrutés en 2015, la régularisation de la situation administrative et financière des agents contractuels de l’Etat du ministère de la santé recrutés autour de l’année 2014, la tenue des diverses commissions de carrières, avenants, reversement en APE, disparités catégorielles”, a soutenu la ministre du travail et de la Fonction publique. Ces efforts vont se poursuivre a promis Adidjatou Mathys.

Face à la situation politique marquée par des violences post électorales, les centrales syndicales ont saisi l’occasion de la Fête du travail pour appeler au calme et au dialogue.

Lu 875 fois
0
0
0
s2smodern