jeudi, 26 avril 2018 19:18

Les recommandations de la société civile à la Commission africaine des droits de l’Homme et des Peuples

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

La 62ème session ordinaire de la Commission africaine des droits de l’Homme et des Peuples s’est ouverte mercredi 25 avril 2018 à Nouakchott en Mauritanie. Au cours de cette réunion, les organisations de la société vont présenter une trentaine de recommandations, issues de leur forum tenu du 21 au 23 avril.

En ouvrant les travaux de la 62ème session ordinaire de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples, Me. Soyata Maïga, la président de la Commission a souligné que la situation des droits de l’Homme demeure préoccupante sur le continent. C’est le même constat que les organisations de la société civile, réunies durant un forum de trois jours, du 21 au 23 avril ont fait durant leurs travaux. A l’issue de ces derniers, plusieurs recommandations, une trentaine au total, ont été formulées. Elles seront présentées au cours des travaux devant les délégués des États membres.

Les recommandations du forum sont les résultats des travaux de la dizaine de panels qu’il y a eu durant les trois jours. A ces résultats il a été ajouté les conclusions issues des groupes de travail spécifiques. Ceux-ci avaient portés sur 18 thèmes spécifiques.

Les recommandations du forum portent à la fois sur des situations transfrontalières mais aussi sur des situations spécifiques à certains pays. Ainsi pour ce qui concerne le continent en général, le forum de la société civile, dans ses conclusions recommandent, entre autres, à la Commission africaine des droits de l’Homme et des Peuples d’appeler les États à recadrer les sanctions consistant à expulser les migrants et à criminaliser la migration, d’appeler les États membres à ratifier la Convention des Nations unies sur les droits des personnes handicapées sans plus tarder et de ratifier le protocole sur la Charte africaine des personnes âgées en Afrique.

Il est également recommandé à la Commission d’appeler les Etats membres à allouer des ressources conséquences aux droits économiques et sociaux, de rappeler aux gouvernements africains leurs obligations de remplir les droits socio-économiques en vertu de la Charte africaine des droits de l’Homme et des Peuples, de recommander aux Etats membres d’investir davantage dans la santé sexuelle et de la reproduction des jeunes en allouant 15% du budget de chaque Etat à la santé.

Les organisations de la société civile recommandent aussi aux Etats de ratifier les différents instruments régionaux et internationaux sur la protection des droits de l’Homme tout en encourageant les pays ayant déjà ratifié ces conventions de veiller à leur mise en œuvre réelle.

Au niveau spécifique des pays, les recommandations sont diverses et variées. Elles concernent six pays à savoir le Cameroun, la Guinée Conakry, l’Érythrée, la Libye, le Soudan du Sud et le Soudan. La 62ème session ordinaire de la Commission qui va se pencher spécifiquement sur les rapports nationaux du Nigeria, de l’Érythrée et du Togo aura aussi la tâche d’examiner les différentes recommandations de la société et les prendre en compte.

Lu 2113 fois
0
0
0
s2smodern