mardi, 22 août 2017 08:31

Lokossa : Adeptes de Zangbéto et fidèles évangéliques à couteaux tirés pour une histoire de coq

Écrit par

Une querelle oppose depuis le jeudi 17 août dans le village de Gbédji-Doukonta dans la commune de Lokossa, les adeptes de la divinité Zangbéto aux fidèles de l’église évangélique des assemblées de Dieu du Bénin, temple "Jésus revient bientôt" dont le pasteur a accusé les adeptes de Zangbéto de lui avoir volé le coq qu’ils s’apprêtaient à immoler à l'occasion d'un rituel.

Après avoir écouté les deux parties, la police a suggéré aux mis en cause de restituer l'animal au pasteur tout en prenant soin de préciser qu’il ne s’agissait nullement d’un vol "puisque les éléments constitutifs de l’infraction ne sont pas réunis".

Mais, de retour à la maison, les adeptes du Zangbéto qui ont constaté la présence du prétendu coq au domicile du pasteur, ont piqué une crise de colère. Criant vengeance, ils ont encerclé le périmètre de l’église à l'aide de rameaux et installé devant l'église, un fétiche et six autres à environ 50 mètres.

Samedi, un groupe de pasteurs qui ayant apprécié la gravité de la situation, s’est porté vers le chef de village de Gbédji-Doukonta, René Lissa, pour présenter les excuses de leur collègue.

Mais l’autorité locale a salué la démarche avant de leur dire que le roi et le chef des divinités sont déjà informés et seraient en train de prendre des dispositions pour un règlement pacifique du différend.

De son côté, le responsable de Zangbéto, Justin Sogbossi, a estimé qu’il s’agit d’une offense envers leur divinité qui doit être réparée au prix de sacrifices.

Dimanche, à l’heure du culte, les adeptes de Zangbéto ont pris d’assaut les lieux de culte pour empêcher les fidèles de sacrifier à leur tradition dominicale.

Les autorités locales, les responsables de la sécurité et les personnalités religieuses de Gbédji-Doukonta poursuivent les concertations afin que les deux camps fument le calumet de la paix.

 

ABP

Lu 3054 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.