vendredi, 05 décembre 2014 15:32

Le PCB appelle à une généralisation de l'enseignement technique

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

"Levons-nous pour sauver l'école béninoise". Cette exhortation est celle de Philippe Noudjènoumè, premier secrétaire du Parti Communiste du Bénin (PCB) lors d'une sortie médiatique ce jeudi 4 décembre 2014 à Cotonou. Pour le PCB, le système éducatif béninois est malade...

"Levons-nous pour sauver l'école béninoise". Cette exhortation est celle de Philippe Noudjènoumè, premier secrétaire du Parti Communiste du Bénin (PCB) lors d'une sortie médiatique ce jeudi 4 décembre 2014 à Cotonou. Pour le PCB, le système éducatif béninois est malade, de l'enseignement primaire au niveau supérieur. Les formations données aux apprenants font d'eux des chômeurs. Comme remède aux maux qui minent l'éducation, les communistes proposent une formation de type dual avec la généralisation de l'enseignement technique au même titre que celui théorique.

Il faut pour ce faire, créer dans les écoles primaires des ateliers techniques pour initier les élèves à des métiers comme la menuiserie, la maçonnerie, la mécanique etc. Au niveau secondaire, le PCB recommande aussi la création de "dizaines d'écoles techniques, industrielles, agro-pastorales, de service... " à travers tous les pays.

Rompre le pacte colonial

Fidèle à son rejet de l'impérialisme, le PCB estime qu'il faut en finir avec l'enseignement de langue française. Il faut donc une "révolution". Pour le premier secrétaire du PCB, "réorienter l'école dans le sens des intérêts de notre peuple, par exemple la décision de l'instruction dans les langues maternelles, signifierait dans nos pays de l'aire de la colonisation française, une remise en cause du pacte colonial".

 

Vincent Agué

Lu 3473 fois
0
0
0
s2smodern