jeudi, 19 janvier 2017 10:19

Des structures illégales d’épargne fermées dans l’Ouémé

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Elles s’appellent, l’une Ponctuelle Finance et l’autre Gentille Finance installées respectivement à Porto-Novo et à Djèrègbé (commune Sèmè-Podji). Elles n’existent plus. Ces deux structures de collecte d’épargne ont été fermées, vendredi 13 janvier 2017, par l’Agence nationale de surveillance des systèmes financiers décentralisés aidée d’un huissier de justice et de policiers

Elles s’appellent, l’une Ponctuelle Finance et l’autre Gentille Finance installées respectivement à Porto-Novo et à Djèrègbé (commune Sèmè-Podji). Elles n’existent plus. Ces deux structures de collecte d’épargne ont été fermées, vendredi 13 janvier 2017, par l’Agence nationale de surveillance des systèmes financiers décentralisés aidée d’un huissier de justice et de policiers.

L’ordre de fermeture émane du Tribunal de première instance de Porto-Novo.

Dans chacune des deux maisons illégales de microfinance, les forces de l’ordre ont saisi des documents, des registres, des ordinateurs avant de poser des scellés sur les portes. Tout ceci devant des clients qui ne pouvaient pas se défendre. Après la fermeture de Gentille Finance de Djèrègbé, quelques femmes clientes de la structure ont crié “au voleur” à l’endroit des promoteurs.

Ces fermetures de structures illégales de collecte de l’épargne publique rappelle bien la crise de 2010 quand la plus importante d’entres elles, ICC Services, faisait faillite, emportant les dépôts de ses clients, évalués à plus de 100 milliards de francs CFA. Depuis, l’Etat, à travers l’Agence nationale de surveillance des systèmes financiers décentralisés, travaille à assainir le secteur de la microfinance.

 

Lu 2279 fois
0
0
0
s2smodern