mercredi, 26 octobre 2016 14:52

Le gouvernement met deux numéros à disposition pour signaler les rançonnements

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

 La question du rançonnement policier sur les axes routiers préoccupe le gouvernement. L’exécutif semble même être décidé à en finir avec le phénomène. C’est ce que laisse croire la dernière mesure annoncée par le gouvernement relative à la dénonciation des actes de rançonnement par téléphone et via l’application de messagerie instantanée WhatsApp.

La question du rançonnement policier sur les axes routiers préoccupe le gouvernement. L’exécutif semble même être décidé à en finir avec le phénomène. C’est ce que laisse croire la dernière mesure annoncée par le gouvernement relative à la dénonciation des actes de rançonnement par téléphone et via l’application de messagerie instantanée WhatsApp.

C’est ce mardi 25 octobre 2016 que la direction de la communication du gouvernement a rendu public le communiqué qui appelle les citoyens “à dénoncer les actes avérés de rançonnement” sur les numéros fixe : 21 30 98 36 Numéro et Whatsapp : 64 00 46 46. Le communiqué précise que la mesure a été prise pour mettre fin à la pratique suite de nombreuses plaintes de rançonnement reçues par le chef de l’Etat dans le cadre des fouilles de véhicules résultant des mesures sécuritaires.

Lire l’intégralité du communiqué

COMMUNIQUÉ DE LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE

Dans le cadre des fouilles de véhicules résultant des opérations de sécurité, de récurrentes et concordantes plaintes parviennent à M. le Président de la République et font état de rançonnements dont les populations seraient victimes de la part des éléments des Forces de Défense et de Sécurité. Sensible à ces plaintes, M. le Président de la République a instruit ses services aux fins de recueillir les dénonciations des victimes de telles pratiques déshonorantes pour notre pays, et qui doivent cesser.

A cet effet les lignes suivantes ont été mises en place : Numéro fixe : 21 30 98 36 Numéro Whatsapp : 64 00 46 46. Ceci, afin de permettre à toute victime desdites pratiques, de se plaindre pour contribuer à y mettre un terme. La Présidence de la République veut bien compter sur la participation de tous à la lutte salvatrice pour la restauration des valeurs. Elle en appelle, dans le même temps, au sens de civisme des populations, afin qu’elles ne manquent pas de respect aux agents de sécurité publique, mais qu’elles s’emploient à dénoncer les actes avérés de rançonnement. En tout état de cause, la Présidence de la République les rassure que ces pratiques peu recommandables ne resteront pas impunies.

Cotonou, le 25 octobre 2016

La Direction de la Communication

Lu 590 fois
0
0
0
s2smodern