Maurice Thantan

Maurice Thantan

0
0
0
s2smodern
powered by social2s

Kersti Kaljulaid, la présidente de la République d’Estonie achève ce jeudi une visite de trois jours au Bénin. Un séjour qui a été surtout marqué par la question du numérique.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Retrouvez ici l'intégralité de votre émission "5 sur 7 Matins" du Mercredi 5 Décembre 2018

 

Partie I

Partie II

Partie III

 

 

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Kersti Kaljulaid, la présidente de la République d’Estonie, a foulé le sol béninois ce mardi 4 décembre 2018. Accueillie à sa descente d’avion par le ministre des affaires étrangères Aurelien Agbénonci, la présidente estonienne arrive au Bénin sur invitation du chef de l’Etat pour une visite officielle de trois jours.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Quelles sont les opportunités que le Bénin peut saisir des services OTT (services de contournement) ? La question était au coeur d’une des nombreuses discussions à la Semaine du numérique ce mercredi 28 novembre 2018. Au coup d’un panel consacré au sujet, différentes pistes de “solutions innovantes” ont été proposées par les panélistes mais également par les participants.

Le sujet des services OTT reste une actualité dominante au Bénin depuis quelques semaines seulement après l’annulation d’un décret présidentiel instituant des taxes spéciales sur ces services. La mesure du gouvernement avait été mal accueillie au sein de la population. Interrogés sur cette décision controversée de l’exécutif, les deux panélistes (Cyriaque Edon, conseiller au ministère du Plan et du Développement et Isidore Vieira, conseiller à l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la Poste) ont admis que les autorités devraient explorer d’autres façons plus innovantes pour faire face efficacement aux défis que posent les services OTT.

A ce propos, Isidore Vieira suggère que les opérateurs doivent innover dans leurs offres et les adapter aux nouveaux modes de consommation des utilisateurs fondés sur la consommation de "data" (données). “Les opérateurs doivent innover et centrer leur tarification sur les données”, a-t-il insisté.

Abondant dans le même sens, Cyriaque Edon a suggéré qu’il fallait également entreprendre des discussions avec les entreprises proposant des services OTT pour obtenir d’autres contributions autres que fiscales. Ces dernières pourraient être des appuis techniques, l’investissement dans les infrastructures, l’appui à la formation, etc. Pour Cyriaque Edon, cette proposition a du sens dans la mesure où le Bénin a commencé des réflexions pour se doter d’une stratégie de développement de l’innovation numérique.

Pour les panélistes, l’autre aspect non négligeable à prendre en compte dans la gestion des défis liés aux services OTT est le recours à une approche communautaire. Pris individuellement, chaque pays représente peu de chose proportionnellement à la taille du marché global. Les panélistes appellent donc à construire des positions communautaires (Cedeao, Uemoa, etc) afin de peser plus efficacement en face des Gafa (Google, Amazon, Facebook, Apple) qui sont les grands fournisseurs de services OTT.

Pour les deux panélistes, quelles que soient les décisions qui vont être prises, les alliances qui peuvent naître entre les opérateurs de téléphonie ou fournisseurs d’accès à Internet avec les fournisseurs de services OTT, certains fondamentaux doivent cependant être préservés conformément au code du numérique. Il s’agit notamment de la protection des données à caractère personnel ou encore du principe de la neutralité du réseau.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Retrouvez ici l'intégralité de votre émission "5 sur 7 Matins" édition du Mardi 27 Novembre 2018 

 

Première partie

 

Deuxième partie

 

Troisième partie

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Retrouvez ici l'intégralité de votre émission "5 sur 7 Matins" du Lundi 26 Novembre 2018

Première partie

 

Deuxième partie

 

Troisième partie 

 

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Tunis, la capitale de la Tunisie, a accueilli les 22 et 23 novembre 2018, un premier séminaire regroupant des participants de pays d’Afrique francophone autour du “gouvernement ouvert”. Pendant deux jours, des acteurs de la société civile et des représentants des gouvernements venus de 14 pays ont échangé autour des bonnes pratiques et partagé leurs expériences en matière de gouvernance ouverte et participative.

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Retrouvez ici l'intégralité de votre émission "5 sur 7 Matins" du Mardi 13 Novembre 2018

 

Première partie

 

Deuxième partie

 

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Le dimanche 11 Novembre 2018, les dirigeants du monde entier s'étaient réunis à Paris pour commémorer le centenaire de la Première guerre mondiale (1914-1918). A cette occasion, la chanteuse Angélique Kidjo a ému le public par une reprise remaquable du titre "Blewu" chantée par la chanteuse togolaise Bella Bellow.

La perfomance de la chanteuse aux trois grammys a été particulièrement saluée sur la toile par de nombreux internautes. Sur Twitter, Flora Cocquerel, Miss France 2014 dont les origines béninoises sont connues a notamment écrit "Angélique Kidjo a ému les spectateurs avec la chanson "Blewu" lors des commémorations".

Comme elle, la blogueuse ivoirienne Edith Brou n'a pas caché son admiration : "MAGNIFIQUE, le chant d'Angelique Kidjo qui a résonné PUISSAMMENT pendant la cérémonie du 11 novembre. "Blêwou". Ça aurait été incongrue d'oublier tous ces soldats africains qui ont donné leur vie dans cette guerre. Vous avez remarqué le regard de
@realDonaldTrump ", a-t-elle tweeté.

Pour Marie Cécile Zinsou, Angélique Kidjo a tout simplement été "sublime".

Les internautes ont également été très nombreux à réagir sur Facebook. Les internautes béninois ont noté dit leur fierté de voir leur compatriote émerveiller le monde à ce point. Sur la page Je suis Béninois, on peut lire ce commentaire : "Fierté béninoise, Merci Angélique Kidjo de toujours faire briller le pays... #proudly #jsb."

Un autre internaute du nom de Meschac Zinsou s'est exprimé sur Facebook en ces termes : "Elle nous a fait connaître au monde en tier dans un milieu où l'Afrique n'avait pas son mot à dire devant un parterre de dirrigeant de ce monde où la plupart même ignore l'existence d'une nation appelée le BENIN. Désormais Donald Trump pourra dit je connais le Bénin. Merci Maman Angélique KIDJO. Fierté". 

0
0
0
s2smodern
0
0
0
s2smodern

Retrouvez ici l'émission "5 sur 7 Matins" du Jeudi 8 Novembre 2018. 

Première partie 

 

Deuxième partie

 

Troisième partie

0
0
0
s2smodern
Page 13 sur 37