Les élèves et écoliers béninois ont repris les chemins de l’école le lundi 16 septembre 2019. L’année scolaire rime bien souvent avec de nombreux apprenants victimes d’accidents de la route, certains pouvant être fatals. En effet, les statistiques mondiales évaluent à 500, le nombre d’enfants victimes d’accident de circulation sur les routes de l’école. Pour lutter contre cette situation, plusieurs initiatives sont mises en oeuvre au Bénin pour sécuriser les routes de l’école.

L’objectif zéro décès sur les routes de l’école est poursuivi par de nombreux acteurs, qu’ils soient étatiques ou associatifs. Casimir Migan, président de l’Ong Alinagnon engagé dans la sécurisation des routes de l’école, explique que les accidents de circulation sur les chemins de l’école constituent une cause de la réticence de certains enfants d’aller en classe. “Ils ont peur, ils sont menacés par les affres de la route, les affres de ces conducteurs indélicats qui ne voudraient pas céder la route aux enfants”, a-t-il commenté.

Alors qu’ils doivent braver pendant environ neuf mois les embouteillages sur les trajets de l’école, les enfants peuvent désormais compter sur l’appui du Centre national de sécurité routière (Cnsr). L’une des actions du Cnsr a, en effet, consisté à former des auxiliaires. Ces derniers sont chargés d’aider les enfants à traverser les voies publiques au moment de se rendre à l’école. “Nous avons formé quelques facilitateurs. Nous les avons formés, nous les avons habillés pour qu’ils puissent traverser la route à nos enfants pour qu’on puisse enregistrer zéro accident en milieu scolaire”, explique Éric Dégnonvi, chef des contrôles policiers et statistiques au Cnsr.

Cependant, l’implication des parents est également nécessaire pour relever le défi de la réduction des accidents de la route frappant les élèves et écoliers. Ils doivent montrer l’exemple, rappelle Eric Dégnonvi. De son côté, Casimir Migan lance un appel à tous les usagers de la route au sujet de la sécurité routière des élèves et écoliers : “Nous devons leur accorder plus d’attention. Nous devons les aider à traverser la route”, a martelé le président de l’Ong Alinagnon.

Publié dans Société

Tolérance zéro aux stationnements anarchiques des véhicules de transport en commun à Cotonou et environs. Le préfet du Littoral par intérim, Jean-Claude Codjia a décidé de passer à l'offensive en faisant bloquer les véhicules indélicats.

Publié dans Société

La police républicaine soutenue et le centre national de sécurité routière ont lancé une campagne de sensibilisation de trois mois sur le respect du couloir de circulation. A Parakou, motocyclistes, véhicules et poids-lourds indélicats ont été rappelés à l’ordre.

Publié dans Société

Autant Savoir du Grand Rendez-Vous du 22 janvier s'est consacrée au permis de conduire pour les Zémidjans. Eric Dègnonvi, a apporté des réponses à la nécessité de disposer de ce document.

Pour la première fois dans l'histoire du Bénin, les moniteurs et monitrices certifiés d'auto-écoles se font former.

Publié dans Société

90 minutes pour convaincre sur Radio Bénin de ce 26 novembre 2017 était consacré au code de la route. Le thème abordé est : "Infractions au code de la route : la police passe à la vitesse supérieure" .

L'utilisation du téléphone au volant est contraire aux règles de sécurité routière. Les habitués de cette pratique très répandue au Bénin se défendent par le motif d'urgence. Que retenir de cette pratique source d'accident de la circulation ?

Pour sa troisième édition, la semaine mondiale des Nations Unies pour la sécurité routière va se pencher essentiellement sur la situation des enfants en tant que usagers de la route. "La sécurité des enfants", est le thème sous lequel l'événement se déroule...

Publié dans Société
Page 1 sur 2