L’opposition n’est pas rassurée par les conditions de préparation des élections législatives du 28 avril 2019. A trois jours de l’ouverture des déclarations de candidature, les leaders de plusieurs partis d’opposition ont, lors d’une conférence de presse donnée à Cotonou ce 18 février, dénoncé le « manque de sérénité et de transparence » du processus.

Publié dans Législatives 2019