samedi, 09 mars 2019 19:38

Agriculture : le programme TAAT de la BAD pour une Afrique qui nourrit l’Afrique

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

La Banque Africaine de Développement (BAD) veut améliorer les technologies de l’agriculture en Afrique pour des rendements à la mesure des besoins du continent. C’est l’objectif de son programme TAAT (Technologies pour la Transformation de l’Agriculture en Afrique), composante de sa stratégie « Nourrir l’Afrique ». Cotonou a abrité l’évaluation de la première année de mise en œuvre du TAAT dans les pays bénéficiaires du 5 au 7 mars 2019.

Les différents acteurs et experts du programme TAAT, ont à l’occasion de cette revue annuelle, apprécié les résultats déjà obtenus et défini des perspectives pour la deuxième année.

En termes de réalisations du programme dans sa première année, le responsable du Bureau de coordination technique du TAAT, Mpoko Bokanga, cite la mise en place par les experts de "démonstrations et des campagnes de dissémination des technologies qui concernent les cultures principales de l’Afrique : le riz, le maïs, le manioc, le sorgho, le mil et les sources de protéine animale très importantes pour des régions comme le Sahel". 

"Les activités du programme TAAT doivent s’intégrer dans les projets nationaux de développement agricole qui eux peuvent atteindre des millions de producteur". C’est "le défi" qu’adressait le ministre béninois de l’Agriculture au premier jour des assises aux experts du programme. 

Le défi est relevé à en croire les propos de M. Bokanga à la fin des travaux sur l’adhésion des Etats et des autres parties prenantes au programme TAAT : 

"Les résultats montrent qu’il y a beaucoup d’intérêt de la part des gouvernements d’insérer les technologie dans les programmes de développement de l’agriculture et qu’il y a aussi un grand intérêt de la part des opérateurs économiques d’adopter des produits et services qui viennent de ces technologies afin de pouvoir les distribuer." 

En 2019, deuxième année d’exécution du programme d’une durée quinquennale, "nous allons commencer à amener ces technologies sur une grande échelle pour que le plus grand nombre de producteurs puissent y avoir accès", a indiqué M. Bokanga. 

Exécuté par l’Institut International d’Agriculture Tropicale (IITA), le programme TAAT est doté d’une enveloppe de 120 millions de dollars US pour déployer à grande échelle les technologies éprouvées à travers l’Afrique afin de mettre un terme aux importations alimentaires massives, augmenter les revenus des producteurs agricoles, améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et créer des emplois pour les jeunes en milieu rural.

Lu 297 fois
0
0
0
s2smodern