La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 18 novembre 2019

Henri N’dah-Sékou

Incidents dans les régions frontalières entre le Bénin et le Nigéria. Le gouvernement béninois a condamné fermement les actes, Rapporte La Nation.
Après des actes de vandalisme commis par des agents de sécurité nigérians à Pobè et à Igolo, le ministre des affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur de la République Fédérale du Nigéria près le Bénin. Aurélien Agbénonci l’a fait, pour informer les autorités nigérianes au plus haut niveau. Le ministre a aussi réaffirmé la souveraineté du Bénin sur ses frontières, précise La Nation. Des individus venus du Nigéria ont pillé des magasins de riz à Pobè et à Igolo, rappelle Le Matin. Ce qui a provoqué la colère du gouvernement béninois, explique le journal, qui n’a pas pu identifier formellement les hommes en uniformes qui ont emporté les sacs de riz. En tout cas, ce qui s’est passé, a indigné l’exécutif béninois, qui invite le Nigéria à punir les auteurs. L’ambassadeur du Nigéria a déploré les incidents, selon La Matinal.

Le Progrès n’a pas pu atteindre les frontières du Nigéria, à cause de la rentrée politique du Bloc Républicain.
Abdoulaye Bio Tchané, Mathys Adidjatou et les autres se sont retrouvés à Porto Novo, pour la circonstance. Les responsables du parti se sont engagées à promouvoir 60% de candidatures féminines, lors des élections communales et municipales de 2020. La rentrée politique du BR a été placée sous le signe de la mobilisation à la base, selon La Nation. Le Bloc Républicain remobilise ses troupes, affiche La Presse du Jour. C’est un Bloc Républicain plus fort, qui vient d’achever sa rentrée politique, constate Matin Libre. La réussite de cette rentrée politique annonce le prochain congrès du parti, nous apprend Fraternité. Le BR a réalisé un coup de maître, confirme Le Matinal.
Après les assises du BR dans la capitale du Bénin, La Nation nous replonge dans le budget de l’Etat 2020.
Dans ce budget, 476 milliards de FCA sont destinés au social et aux grands chantiers. Eau potable, énergie, accès universel aux soins de santé, programmes immobiliers, construction d’échangeur au carrefour Vèdoko de Cotonou et autres projets sont concernés, selon le quotidien de service public.
Le nombre d’impôts dans ce budget de plus de 1900 milliards de FCA, passe de 48 à 35, se réjouit Le Meilleur. Il est également prévu une baisse de la fiscalité pour les entreprises, annonce L’Economiste.
On se quitte avec le sport
Match Bénin-Sierra Leone, les Ecureuils se sont repositionnés hier dans le groupe L, annonce La Presse du Jour. Le Bénin s’est imposé sur la plus petite des marques, soit 1-0, précise le journal. Une victoire précieuse qui relance les Ecureuils, applaudit Fraternité. Le Bénin a assuré l’essentiel, dans le cadre de la 2ème journée des éliminatoires de la CAN Cameroun 2021, retient Matin Libre.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 15 novembre 2019

 José Gnimadi

Le Bénin dispose depuis hier d’un nouveau code électoral.
Les parutions de ce jour en font largement écho dans leurs colonnes.
La Presse du Jour donne le ton et nous apprend que ce nouveau code électoral a été adopté à l’unanimité des députés.
Le Progrès ajoute que le texte validé est composé de 207 articles déclinés en six livres.
Les deux premiers livres sont consacrés aux règles générales pour les élections en République du Bénin.
Le Troisième livre prend en compte les règles particulières applicables à l’élection présidentielle.
Le Meilleur nous livre quelques innovations contenues dans ce code.
A l’en croire, la caution pour la candidature aux élections présidentielles passe de 250 millions à 50 millions, celle pour les législatives passe de 3 millions à 1,5 millions par député.
De 83, le nombre de député passe à 109 avec 24 sièges pour les femmes.
L’Evènement Précis donne la même information et placarde à sa une, tout en rouge : Voici les innovations du code électoral et de la charte des partis.
Ce quotidien signale que le nouveau code électoral contient de nouvelles dispositions.
Dans le même temps certaines dispositions contenues dans l’ancien texte n’y figurent plus.
Toujours par rapport aux innovations, la cloche fait remarquer que les élections générales sont actées pour 2026.
La Priorité pour sa part nous informe que la Cena disparait au profit du Conseil électoral.
Même information dans le Matin qui affiche en manchette, Vote du nouveau code électoral : Le Conseil électoral remplace la Cena.
Ce journal mentionne que désormais c’est un conseil électoral qui aura à charge d’organiser les élections en République du Bénin.
Ledit conseil sera composé de 05 membres à savoir : Un Représentant de la majorité parlementaire et de la minorité parlementaire, un représentant du Chef de fil de l’opposition, une personne choisie par le Chef de l’Etat et un magistrat désigné par ses pairs.
Le Potentiel porte à notre connaissance que le Conseil électoral sera installé à partir de 2021 au terme du mandat de 07 ans en cours de l’actuelle Commission électorale nationale autonome (CENA) présidée par Emmanuel Tiando.
Pour Djakpata la Cena devient une direction générale des élections.
La Cloche annonce que la Cour Constitutionnelle a déjà validé le nouveau code électoral ainsi que la modification de la charte des partis politiques.
La Dépêche se singularise et trouve qu’avec le nouveau texte, l’exclusion se poursuit.
De plus ce quotidien pointe du doigt la célérité avec laquelle la Haute juridiction a validé le nouveau code électoral.
Fraternité indique qu’après les étapes de vote et de validation, le nouveau code électoral est en instance de promulgation.
D’un nouveau texte à un autre, le Télégramme propose à ses lecteurs l’intégralité des articles de la constitution promulguée.
La Priorité publie les clarifications du député Arifari Bako au sujet de l’une des nouvelles dispositions contenues dans la loi fondamentale révisée, en l’occurrence la ratification des accords de prêts par le Président de la République.
Pour l’élu du peuple, la lourdeur administrative et les pertes de financements justifient la pertinence d’une telle disposition.
Le Matin dans la même optique écrit que pour Arifari Bako la possibilité donnée au premier magistrat de ratifier les accords de prêt et de rendre compte dans les 90 jours n’est rien d’autre que la légitimation d’une pratique constitutionnelle.
Pas plus pour faire dire à l’Evènement Précis qu’Arifari Bako explique le bien-fondé de la mesure.
On termine par la Presse du Jour qui annonce que Porto-Novo accueille la grande rentrée politique du Bloc Républicain demain.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 14 novembre 2019

 José Gnimadi

Dans le cadre des tractations en vue de l’ouverture des frontières du Nigéria, Buhari, Talon et Issifou se retrouvent à Abuja ce jour.
Fraternité parle de rencontre décisive et affiche à sa une la photo des trois chefs d’Etat.
D’après le quotidien de Mènontin, il s’agira au cours de cette réunion tripartite de faire des concessions, et surtout veiller à ne perdre la face au point d’hypothéquer l’avenir des générations futures.
Le canard poursuit en mentionnant que les Présidents béninois et nigériens doivent donner des garanties d’un contrôle plus rigoureux des produits en transit vers le pays de Buhari.
Libération dans la même optique fait remarquer qu’il s’agit d’une importante concertation en vue d’une trouver une solution définitive à la crise.
Revenons au pays.
Les parutions de ce jour relayent abondamment les grandes décisions issues du Conseil des Ministres d’hier Mercredi 13 Novembre 2019.
Fraternité nous informe que la relecture du contrat de Nocibe a été actée au cours de ce conclave gouvernemental.
Le Béninois Libéré annonce la révision de la convention accordants des facilités fiscales et douanières à Nocibe.
A en croire l’Indépendant se faisant le Gouvernement met fin à un crime économique du régime défunt.
L’autre importante décision issue du Conseil des ministres c’est bien la nomination d’un administrateur provisoire à la Sonacop.
L’Indépendant fait savoir qu’il a nom Comlanvi Alain Honou.
Le Béninois Libéré et Fraternité donne la même information et publie in extenso dans leurs colonnes le compte rendu du conseil des ministres.
Sport à présent.
L’Indépendant nous informe que les écureuils se sont inclinés deux buts à 1 face aux supers eagles dans le cadre du premier match des éliminatoires Can 2021.
Même information en encadré dans Matin Libre et le Béninois Libéré.
Fraternité qui affirme que c’est une défaite au goût de regrets pour les Ecureuils mentionne que face à l’ogre nigérian, le Bénin n’a pas fait de détails.
Les Nigérians ont douté avant de venir à bout des écureuils.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 13 novembre 2019

 José Gnimadi

Révision de la loi fondamentale, les parutions en parlent toujours.
La Priorité nous apprend que les acteurs politiques et la Société Civile ont salué la réforme.
D’après ce quotidien, le nouveau texte de la Constitution intervenue dans la nuit du 31 Octobre au 1er Novembre a bénéficié du soutien de ces différents acteurs.
A l’unanimité, ils ont tous reconnu l’effort soutenu du Chef de l’Etat.
« Les 4 Vérités » donne la même information et affiche en manchette, modification de la loi fondamentale : Acteurs politiques et société civile approuvent la révision de la constitution.
Le Béninois Libéré donne plus de précisions et mentionne qu’au sujet de la Révision de la Constitution, Todjidonou, Ayadji, Topanou, Bako et Topanou décernent satisfécit à Talon.
Pas plus pour faire dire à Nord-Sud que « Des Béninois saluent la Réforme ».
Le Matin dans la même optique placarde à sa une : Des populations saluent une réforme aboutie.
A en croire ce quotidien le vote de la loi portant modification de la Constitution du Bénin concrétise la volonté du Président Patrice Talon de réformer la constitution pour l’adapter aux exigences contemporaines.
Ce canard fait remarquer que l’acte est salué par les populations béninoises qui y voient la tenue d’une promesse de campagne.
Le Potentiel en conclut que le peuple est content de sa nouvelle constitution qu’il qualifie de « New-Look ».
Fraternité rapporte les propos de la députée Sèdami Médégan Fagla d’après qui, je cite « La Révision est l’acte le plus beau et le plus utile de la 8ème législature » Fin de citation.
Dynamisme Info publie l’intégralité de la version promulguée de la loi modificative de la constitution.
La Cloche pour sa part fait un Zoom sur les articles 134 et 143 qui créent la Cour des Comptes et révolutionnent la HAAC.
L’autre prouesse relayée par la quasi-totalité des parutions de ce jour, c’est bien le classement du Bénin par rapport à l’indice d’ouverture sur les visas en Afrique.
Le Progrès donne le ton et placarde à sa une, Indice 2019 de transparence des visas : Le Bénin, 1er de la classe.
Ce quotidien se base sur le rapport de la commission de l’Union africaine et de la Banque Africaine de Développement (BAD) et mentionne que le Bénin est le Premier pays africain qui offre des facilités de voyage grâce aux e-visas.
Le Matin abonde dans le même sens et fait savoir que le Bénin est en tête de peloton.
Ce journal mentionne qu’avec 30 points gagné depuis 2016 le Bénin a pu se hisser à la tête du classement en augmentant son score de 200%.
D’après le Télégramme le Bénin signe encore un exploit continental.
Djakpata euphorique affirme que le Bénin sous Talon a pulvérisé tous les records.
Echos du parlement à présent.
Le Meilleur nous informe que suite au décès du Professeur Albert Tévoèdjrè, Louis Vlavonou et le bureau du Parlement sont allés présenter dans la matinée d’hier, leurs condoléances à la famille.
Ce quotidien rappelle que l’inhumation du frère Melchior est prévue pour le Samedi 23 Novembre 2019 à la maison Africaine de la paix à Adjati.
Toujours Assemblée nationale, le Potentiel nous apprend qu’Abdoulaye Gounou a été élu Président du groupe parlementaire Bloc Républicain.
Le Journal précise que c’est à l’issue d’un conclave tenu à Porto-Novo le lundi 11 Novembre 2019.
On termine par une note sportive.
Le Meilleur fait remarquer que Saturnin Allagbé est nominé pour le Ballon d’or africain 2019, ce qui est une première dans l’histoire du Bénin.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 12 novembre 2019

 Henri N'dah Sékou

Le Bénin espère une manne de la BAD, la Banque Africaine de Développement.
Pour l’année 2020, la BAD annonce 221 milliards de FCFA pour le Bénin, nous apprend La Nation. Cet appui vise la transformation structurelle de l’économie béninoise, pour une croissance inclusive génératrice d’emplois décents. Le représentant résident de la BAD au Bénin, a annoncé la bonne nouvelle hier, en rappelant que les anciens projets financés par l’institution, dans les domaines de l’agriculture, des transports, de l’eau et de l’énergie, ont été bien conduits.
Pas de traces des activités de la BAD à la Une de Fraternité. Le journal a été retenu à l’Assemblée Nationale, à cause de l’examen du projet de loi de finances 2020.
Depuis hier, le secteur privé planche devant la commission budgétaire. Les divers organes et les ordres professionnels ont été reçus par les députés de cette commission, dans le cadre des audiences foraines, précise le quotidien. Chaque branche d’activités a présenté ses attentes et surtout les difficultés qu’elle rencontre au niveau de l’administration publique.
La Nation a également suivi les travaux hier, au parlement et nous informe que le secteur privé béninois souhaite, par exemple, la reconduction de la suppression de la caution bancaire et l’institution de la déclaration unique des impôts sur salaires. Avant de quitter l’Assemblée Nationale, La Nation nous apprend que le député Abdoulaye Gounou est le nouveau président du groupe parlementaire « Bloc Républicain ». Il a été élu hier, pour remplacer Jean Michel Abimbola, désormais au gouvernement.
Le quotidien Le Matin n’a pas pu être au parlement hier. Mais le journal se rattrape avec un autre député, au sujet de la révision de la constitution.
Il s’agit de Nassirou Arifari Bako, qui salue la relecture de la constitution du 11 décembre 1990. L’élu de la première circonscription électorale est convaincu que les modifications intervenues, vont renforcer la démocratie béninoise. L’ancien ministre des affaires étrangères, indique aussi que la révision opérée par les députés, n’est pas opportuniste. Pour l’illustrer, il rappelle que le président Boni Yayi avait installé deux différentes commissions pour proposer des projets de révisions. Les commissions Ahanhanzo et Gnonlonfoun avaient alors fixés des balises, pour éviter une révision constitutionnelle opportuniste. Ces balises ont été respectées, selon le député.
Komi Koutché, réfugié aux Etats Unis, n’est pas du même avis que son ancien collègue.
L’opposant et ancien ministre des finances sous le régime défunt, estime plutôt que la révision de la constitution, intervenue au parlement a mis fin aux acquis de la conférence nationale de février 1990. Dans les colonnes de Matin Libre, Komi Koutché, qui était face à la diaspora de New York, se dit surpris que les Béninois soient restés indifférents, après cette révision.
On se quitte avec Fraternité qui dénonce le retour en force des cybercriminels.
L’accalmie aura été de courte durée, constate le journal. On connaissait les piratages de comptes personnels et les chantages. Désormais les comptes de paiement mobile sont ciblés. Selon le journal, les arnaqueurs appellent des numéros de clients d’un réseau GSM et leur demandent de retourner une somme d’argent qui leur aurait été envoyée plutôt. Ceux qui jouent le jeu, se font avoir. D’autres délinquants se font passer pour des charlatans, qui annoncent à leurs proies que d’autres personnes souhaitent leur mort. Il faut donc leur verser une certaine somme pour être sauvé, rapporte le journal, qui appelle à la vigilance.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 11 novembre 2019

 Henri N'dah Sékou

Bonjour à tous !
La réouverture des frontières préoccupe la presse ce lundi.
L’Economiste annonce une réunion sur la question jeudi prochain. Le Bénin, le Niger et le Nigéria seront en conciliabule à Abuja, au Nigéria, précise le quotidien. Un Sommet extraordinaire de la CEDEAO au Niger, vendredi dernier a recommandé la poursuite des négociations entre les états concernés, par la fermeture des frontières, rapportent L’Autre Quotidien et La Presse du Jour. Dans la perspective de la réouverture des frontières, une réunion tripartite s’ouvre le 14 novembre à Abuja, confirment Le Progrès et La Cloche. La CEDEAO a invité les présidents Buhari, Issifou et Talon à s’entendre, détaille La Priorité.
Après avoir vidé la question des frontières, les confrères reviennent sur un entretien du chef de l’Etat diffusé par France 24 et Rfi.
Dans cette interview, Patrice Talon a répondu à tout, affiche L’Evénement Précis. Le quotidien propose d’ailleurs, toute l’intervention du chef de l’Etat sur les deux chaines françaises.

La Priorité s’intéresse au volet CFA et nous apprend que le président de la République est très favorable à une monnaie indépendante. D’après ce journal, Patrice Talon a évoqué le retrait bientôt des réserves de change du FCFA du trésor français. Talon se fait le porte-voix de la future monnaie de la zone CFA. Une initiative qui est saluée en Afrique, selon La Cloche. L’Autre Quotidien a entendu des interprétations et des commentaires après les déclarations du chef de l’Etat. Ce qui a amené l’argentier national à clarifier les choses, explique le quotidien. Il s’agit à terme de la prise en main de la gestion de l’intégralité des réserves de change de la zone BCEAO, développe Romuald Wadagni. La gestion de ces réserves par une tierce partie, pose des questions de perception. Il faut donc que les pays concernés travaillent sur ces questions, selon le ministre des finances, qui s’exprime également dans les colonnes du quotidien Le Télégramme.
Le CFA veut se libérer des ficelles, qui l’emprisonnent et la charte des partis politiques fait sa toilette.
Cette loi a été modifiée par les députés, jeudi dernier. Les articles 21, 23 et 25 ont été réformés pour faciliter l’enregistrement des partis. Ces partis recevront désormais une seule fois les notifications du ministère de l’intérieur.
De même, une fois le dossier déclaré conforme à la loi, les responsables du parti accomplissent les formalités pour sa publication au journal officiel. Enfin, tout changement survenu dans la direction ou l’administration du parti doit être notifiée au ministère de l’intérieur.
On se quitte avec une réclamation peu ordinaire.
Louis Philippe Houndégnon, ancien patron de la police, réclame 100 milliards de FCFA à l’Etat nous apprend Le Télégramme. Il estime qu’il a été victime d’une double révocation déguisée en 2016 et en 2019. Le fonctionnaire de police dénonce donc une éviction dans l’emploi, un harcèlement moral, un acharnement, une atteinte à l’honneur, à la réputation professionnelle, à la dignité humaine et une douleur morale. Autant d’éléments qui l’amènent à réclamer sa réintégration à l’emploi et une somme de 100 milliards de FCFA, en réparation des préjudices subis.
Henri N’dah-Sékou, je vous retrouve demain !

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 08 novembre 2019

 Henri N'dah Sékou

 

La constitution révisée a été promulguée !
Le chef de l’Etat l’a fait hier, rapporte Fraternité. 24 heures après l’avis favorable de la cour constitutionnelle, le président de la République a pris le décret promulguant la loi 2019-40 portant révision de la constitution. L’ultime phase de promulgation de la loi a été franchie hier, se réjouit La Nation. L’information a été confirmée par le ministre de la communication et de la poste. Un acte qui découle de la nécessité de mettre en œuvre les recommandations consensuelles issues du dialogue politique, précise Alain Orounla.
Le Confrère de la Matinée prend acte de la promulgation de la constitution, mais rappelle que le texte n’a pas reçu l’aval de la société civile.
Les organisations réunies au sein de la plateforme électorale des OSC du Bénin ont un problème avec le texte, affirme le journal.
Maryse Ahanhanzo-Glèlè, coordonnatrice de WANEP Bénin reconnait que la promulgation de la loi 2019-40 pourrait ne pas régler la crise que connait le Bénin depuis des mois.
Elle a accordé une interview à l’hebdomadaire catholique La Croix du Bénin.
Libéré des contraintes de la promulgation de la loi portant révision de la constitution, le chef de l’Etat a parlé sur deux chaines internationales.
Patrice Talon a été reçu par France 24 et RFI hier, selon La Presse du Jour. A l’occasion de son interview, il a affiché son amour pour le peuple Béninois, qu’il veut voir se hisser au rang des nations développées. Le chef de l’Etat a aussi annoncé que des actions sont en cours pour que la réouverture des frontières Bénin-Nigéria soit effective assez rapidement. Patrice Talon a également exprimé son souhait de voir le président Boni Yayi rentrer au pays, nous apprend Fraternité. La main tendue du président au leader charismatique des FCBE est sans équivoque, fait remarquer le journal. Le chef de l’Etat, grâce à la loi d’amnistie, espère que son prédécesseur va revenir et montrer au peuple Béninois, que chacun est capable de transcender ce qui s’est passé, lors des dernières élections législatives, et d’œuvrer pour la paix et le développement.

Le chef de l’Etat s’est également prononcé sur le modèle de gestion du CFA au cours de l’entretien, selon Fraternité.
Patrice Talon souhaite que la BCEAO ne garde plus une partie de ses réserves de changes auprès du trésor Français. La meilleure formule, selon lui, serait que ces réserves soient réparties dans les banques centrales américaines, japonaises ou canadiennes. Au sujet de la monnaie commune de la CEDEAO, le président Béninois pense qu’elle ne pourra pas voir le jour en 2020, à cause des problèmes de calendrier.
Patrice Talon n’a pas fini son entretien avec France 24 et RFI, sans évoquer la présidentielle de 2021.
Il a posé 3 conditions pour être candidat lors de cette élection, rapporte La Presse du Jour. Il s’agit de sa disponibilité personnelle, de l’environnement politique et de la mise en œuvre de son action actuelle.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 07 novembre 2019

 Henri N'dah Sékou

Contrôle des lois portant révision de la constitution et amnistie. La cour constitutionnelle donne son OK.
La haute juridiction a validé toutes les dispositions, rapporte La Nation. La Cloche insiste sur le volet de la Révision de la constitution et nous apprend que la Cour Djogbénou a donné son quitus, en validant 47 articles modifiés. La Cour a validé la révision, s’exclame Fraternité, avant de proposer l’intégralité des 47 modifications opérées par l’Assemblée Nationale. Le Progrès renseigne que le gouvernement a déjà posé les premiers pas, au sujet des lois sur l’amnistie et la révision de constitution. L’exécutif avance ses pions pour la mise en œuvre des deux textes, constate le journal.
Fraternité s’en réjouit et invite le chef de l’Etat à aller au-delà de la révision de la constitution.
Selon le journal, Patrice Talon doit désormais s’investir sur les chantiers de l’intégrité morale, du gout du travail et de la vision prospective du développement intégral du Bénin. Le président doit réussir à mettre tout son peuple au travail, afin de changer le cours de l’histoire.
S’accrocher à une belle constitution ne suffira pas, si les Béninois du haut et du bas ne se remettent pas en cause, fait remarquer l’éditorialiste de Fraternité. Et pour conclure, Angelo Dossoumou, affirme que le Béninois Lambda veut seulement une fraternité, une justice et un travail qui profite à tous.
Pendant que les lois portant amnistie et révision de la constitution attendent d’être promulguées, une nouvelle polémique est née.
Selon La Cloche, Moïse Kérékou a fait savoir récemment que le gouvernement voulait récupérer le domaine abritant la résidence « Les Filaos » de Feu Général Mathieu Kérékou. L’ex ambassadeur du Bénin près la Turquie a même évoqué une somme de 3 milliards que son père aurait versée au trésor public, pour l’acquisition du domaine. Mais le ministre de la communication et de la poste n’a aucune trace de cette somme. La Nation a également entendu Alain Orounla, qui jure que le domaine des Filaos appartient à l’Etat Béninois. Le porte-parole du gouvernement a également fait savoir que les héritiers du général sont en conflit, au sujet du domaine.
Un périmètre que le gouvernement veut réaménager en y érigeant « Les jardins de Mathieu » en hommage à l’homme du 26 octobre 1972, décédé il y a 4 ans.

Autre défunt à la Une ce jeudi, c’est bien Albert Tévoédjrè, qui nous a quittés hier.
C’est un travailleur hors pair qui est parti, indique La Nation. C’est une icône de la scène politique Béninoise, rappelle le quotidien, qui lui rend hommage sur 3 pages, avec des témoignages. Le Bénin perd une icône politique atypique, affiche La Cloche. Homme politique, professeur d’université et économiste, Tévoédjrè a tiré sa révérence à quelques jours de ses 90 ans, rappelle Fraternité. Le Progrès retient de lui un parcours glorieux et une fin à polémique.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 06 novembre 2019

 Henri N'dah Sékou

Sécurité Maritime ! Bientôt des radars pour mieux surveiller les frontières maritimes du Bénin.
C’est une annonce du directeur de la communication à la présidence de la République. Wilfried Léandre Houngbédji était sur une chaine de radio hier. Le Meilleur l’a écouté et fait savoir que le gouvernement fait de la lutte contre la piraterie une priorité majeure. L’acquisition de radars va donc permettre de mieux protéger les eaux maritimes du Bénin, selon le journal, qui rappelle que le chef de l’Etat a présidé une réunion de crise avec les forces navales lundi, après un acte de piraterie intervenu le week-end.
Fraternité a déjà tourné la page de l’attaque sur un navire, dans les eaux du Bénin.
Le quotidien préfère consacrer sa manchette aux réactions de la société civile, après la révision de la constitution. WANEP Bénin et Social Watch reprochent un défaut de consensus au niveau des députés.

Les deux réseaux d’ONG espèrent que le président de la République et la cour constitutionnelle vont prendre en compte les appréciations et aspirations de toutes les forces vives de la Nation.
Daniel Edah, ancien candidat à la présidentielle appelle également le président Patrice Talon à ne pas valider une constitution à polémique. Sa lettre ouverte est publiée par Le Meilleur. L’ambassadeur Candide Ahouanssou, cette fois dans les pages de Fraternité, reconnait que le peuple n’a pas eu son mot à dire dans le processus de révision de constitution. Mais il invite les Béninois à tourner la page et à consacrer leurs énergies à autre chose.
La Nation n’a plus de cartouches au sujet de la révision de la constitution.
Le quotidien de service public se consacre donc à l’évaluation des performances économiques du Bénin, par le Fonds Monétaire International. En dépit des chocs exogènes, cette économie se porte bien, selon FMI. L’évaluation a été faite à l’occasion de la 5ème revue du programme économique et triennal. C’est une note positive qui conforte le ministre de l’économie et des finances, indique le journal.
Des réformes visant à diversifier et à transformer structurellement l’économie béninoise ont permis ce bilan satisfaisant, explique le ministre Romuald Wadagni.
Une note de sport pour terminer, avec ESAE FC qui se qualifie pour le tour de cadrage de la Coupe de la Confédération.
C’est une première pour le Bénin, s’exclame Fraternité. L’équipe s’est imposée hier aux tirs au but, 4-3, à Cotonou, face à Dimension Foot du Sénégal. ESAE ramène le Bénin dans la phase de groupe de la coupe CAF après 39 ans de galère. C’est le seul club encore en lice, dans une compétition de la Confédération Africaine de Football, précise La Nation.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 05 novembre 2019

 Henri N'dah Sékou

Loi portant révision de la constitution béninoise, on attend désormais la décision de la cour constitutionnelle.
La cour Djogbénou est le dernier arbitre. Selon Fraternité, elle doit assumer la validité des dispositions introduites dans la constitution béninoise. Dans un contexte de suspicion, la cour devra se prononcer sur la procédure d’adoption et sur le contenu du texte révisé. Elle est plus attendue sur la création du poste de vice-président, le parrainage des candidats à la présidentielle, l’alignement des mandats et les élections générales et la suppression de certaines attributions du parlement béninois. Mais sur d’autres aspects, concernant par exemple la cour des comptes, la suppression de la peine de mort et la discrimination positive en faveur des femmes, l’opinion nationale sera moins regardante, estime Fraternité.
Après un texte révisé avec 83 députés sur 83, Matin Libre ne décolère toujours pas.
Le journal trouve que les députés auraient dû écourter leur propre mandat, pour favoriser des élections générales inclusives.
Ils ne l’ont pas fait, mais en plus, ils ont créé un poste de vice-président et imposé des parrainages, grâce auxquels on pourra exclure des candidats en 2021, relève le quotidien. Matin Libre pour finir, expose la déclaration du réseau WANEP Bénin, qui exprime des craintes, tout en invitant les Béninois à tisser des relations pour la paix.
Contrairement à Matin Libre et à WANEP Bénin, Fraternité n’a aucune crainte après la révision de la constitution.
Le quotidien trouve, au contraire, qu’une nouvelle ère s’ouvre pour l’économie béninoise. La cour des comptes ayant été constitutionnalisée, le Bénin va mieux lutter contre la corruption, les actes de mauvaise gestion et les détournements de deniers publics. Le journal note que personne n’a critiqué cette avancée, qui par ailleurs, permet au Bénin de se conformer aux exigences de l’UEMOA.
Le quotidien La Nation estimant que le dossier révision est déjà bouclé, s’est rendu à la frontière entre le Bénin et le Nigéria hier.
Là-bas, les usagers sont dans la désolation. Plus de mille camions contenant diverses marchandises sont bloqués, constate le quotidien de service public.
Une délégation de la Task Force de la CEDEAO a pu aussi constater les dégâts. Le secrétaire permanent de cette structure, a rassuré les transporteurs et les autorités Béninoises. Quant au ministre des affaires étrangères, Aurélien Agbénonci, il a affirmé que le Bénin continue de respecter ses engagements internationaux. « Nous n’avons pris aucune mesure qui puisse entraver la circulation des personnes et des biens dans l’espace CEDEAO », a ajouté le ministre.
Resté en mer à cause d’une nouvelle attaque, Fraternité n’a pu suivre les échanges à la frontière du Nigéria.
Après Cotonou samedi, un autre navire a été attaqué hier à Lomé au Togo. Lundi aux environs de 2 heures du matin, un navire battant pavillon Grec a été pris d’assaut par des pirates. 4 marins ont été enlevés, dont deux Philippins, un Grec et un Géorgien. Préoccupé par la situation, le président Patrice Talon a rencontré les forces navales hier. Les ministres et autres acteurs concernés ont également pris part à la rencontre, selon Fraternité.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 04 novembre 2019

 Henri N'dah Sékou

Difficile d’éviter la révision de la constitution dans la presse ce lundi.

Après 29 ans de renouveau démocratique, le Bénin s’est doté d’une constitution, pour les défis de modernité, affiche La Nation. L’Evénement Précis propose la version révisée de la loi et trouve que Bénin a posé un acte historique. La réforme opérée dynamise la procédure de ratification des accords de prêts, préfère La Presse du Jour. La révision de la constitution du 11 décembre 1990, ne touche ni le mandat du chef de l’Etat, ni la limitation d’âge, rassure La Cloche. Talon a réussi où Kérékou 2 et Yayi ont échoué, ajoute le journal. Le processus de révision s’est déroulé conformément aux dispositions inscrites dans cette constitution, explique Le Progrès. 36 articles ont été modifiés et deux ont été supprimés, précise la Gazette de Zogbo.

L’Autre Quotidien a fait le tour de la constitution révisée et annonce de grandes innovations.

Selon le journal, les députés ont introduit le financement des partis dans le nouveau texte. Il en est de même de l’alignement des mandats, de l’organisation d’élections générales en 2026, de l’abolition de la peine de mort, des membres de la HAAC, qui seront désignés et des chefferies traditionnelles qui sont reconnues.

Pour le quotidien La Nation, ces innovations ont des implications politiques. Les élections communales, municipales et locales auront bel et bien lieu en 2020, la présidentielle en 2021 et les législatives en 2023. Elles ont été bien mentionnées dans la loi fondamentale adoptée jeudi, fait remarquer le quotidien de service public.

Malgré l’optimisme de ses confrères, Matin Libre estime que le chef de l’Etat ne va pas promulguer la constitution adoptée le 31 octobre à Porto Novo.

Selon le journal, les experts ayant travaillé sur les conclusions du dialogue politique, avaient estimé que seules la discrimination positive en faveur des femmes et l’organisation des élections générales nécessitaient une modification de la loi fondamentale du Bénin. Mais au finish, une multitude d’articles ont été introduits dans le texte. Ce qui oblige le journal à rappeler que le président Patrice Talon, avait affirmé le 25 octobre, en recevant les experts à la présidence, qu’il ne voulait pas d’une révision qui ne rassure pas les Béninois. L’Evénement Précis rapporte également la position du Parti Communiste du Bénin, qui dénonce une révision aux conséquences incalculables. L’ancien président Nicéphore Soglo, dans le même journal, évoque un coup d’Etat institutionnel.

La Presse du Jour, plus optimiste retient que le Bénin a corrigé les tares de sa constitution.

Le Meilleur retient le meilleur de la révision et trouvent que les députés ont renforcé le système démocratique et le mode de gouvernance au Bénin.

On se quitte avec Fraternité qui annonce la reprise de l’insécurité au large des côtes du Bénin.

Un navire a été attaqué et 9 marins pris en otage, affiche le journal. Le commandant et 8 membres d’équipage ont été enlevés. L’acte a été posé samedi alors que le navire Bonita était dans les eaux Béninoises. Les patrouilles des forces navales ont été renforcées depuis lors, selon les autorités du port de Cotonou, rapporte Fraternité.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 31 octobre 2019

 Hervé DJOSSE

L’examen par l’Assemblée nationale, ce jour même, en séance plénière de la proposition de loi portant révision de la constitution du 11 décembre 1990 occupe la plupart des manchettes. De Fraternité au quotidien La Cloche, en passant par L’Evénement Précis, La Priorité et Afrique Express. Plénière ce jour à l’Assemblée nationale : La révision constitutionnelle au cœur du débat, placarde le quotidien Fraternité, qui rappelle que c’est le député Augustin Ahouanvoébla qui a initié cette proposition de loi ; Augustin Ahouanvoébla auquel l’Evénement Précis, pour sa part, ajoute 9 autres députés. Une proposition de loi qui, renseignent la plupart des canards, a fait l’objet d’étude en procédure d’urgence, hier au sein de la commission des lois présidée par le député Orden Alladatin. Cette étude en urgence, informe Fraternité, répond au souci de respecter les dispositions du protocole sur la démocratie et la bonne gouvernance, au sein de la Cedeao, et qui stimule qu’aucune réforme substantielle de la loi électorale ne doit intervenir dans les 6 mois précédant les élections sans le consentement d’une large majorité des acteurs politiques. En effet, dans quelques mois, indique le journal, le Bénin organisera des élections municipales, communales et locales pour lesquelles il faut apprêter les lois électorales dont l’amendement nécessite la révision de la loi fondamentale. Le tout, avec en toile de fond, le récent dialogue politique au Bénin.
Sur un autre plan, les journaux sont revenus sur les mesures rendues publiques suite au dernier conseil des ministres. Enseignement maternel et primaire : Près de 11000 enseignants à recruter. C’est le titre qu’affiche en manchette La Nation. Recrutement dans le primaire et la maternelle : Environ 11000 jeunes sortis du chômage, exulte Afrique Express. La priorité reste fidèle à ce ton euphorique, La Priorité qui annonce, à son tour que 10000 heureux élus vont être recrutés pour combler le déficit d’enseignants dans le primaire et la maternelle.
Le ministre des Finances, Romuald Wadagni fait, lui aussi, la Une des parutions d’aujourd’hui. L’Evenement précis et la Cloche sont dans le coup. Prix Global Markets 2019 du FMI en Afrique Subsaharienne : Wadagni sacré meilleur gestionnaire de la dette publique, s’enorgueillit La Cloche. L’Evenement Précis, sur un ton aussi triomphal note : Gestion de la dette publique souveraine, La Banque mondiale et le FMI décernent le meilleur prix au Bénin. De quoi donner la pleine mesure de l’œuvre qu’accomplissent le président patrice Talon et l’argentier national.
Pêle-mêle, il faut retenir ce vibrant plaidoyer du ministre Agbénonci, un plaidoyer fait lors de la 36ème session de la conférence ministérielle de la francophonie et dont la quotidien La Nation se fait l’écho. Mesures contre les inondations à Abomey-Calavi : Le Préfet Codjia lance la libération des emprises autour des ponts de Womey et Djonou, une information qui a intéressé nombre de quotidiens, pour peu qu’on ait le souci de la fluidité de la circulation routière au nord de la ville de Cotonou. C’est ce qui amène La Priorité à titrer que Jean-Claude Codjia affirme l’autorité de l’Etat. Restons dans la même région, c’est-à-dire, la commune d’Abomey-Calavi et c’est Fraternité qui nous l’apprend, Deux malfrats ont été tués hier nuit par la police après des échanges de tirs à Godomey. Ils tentaient de fuir après avoir arraché une moto à un citoyen, dans les parages du parc de véhicules gros porteurs de Godomey. Pour finir, cette info sport qu’on ne saurait passer sous silence, et c’est l’Evénement Précis qui nous l’apprend : pour le dernier tour des éliminatoires de la coupe caf, ESAE Fc, en déplacement, a pris hier à dakar, le meilleur sur Génération Foot 1 but à 0. Ce qui fait dire au canard que le club béninois est à 90 minutes de la phase de groupe. Bravo donc à nos ambassadeurs !

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 30 octobre 2019

 Henri N'dah Sékou

 

La révision de la constitution pour sortir de l’impasse au Bénin.
C’est la principale information du quotidien La Nation, qui l’inscrit dans le cadre du dialogue politique. Pour le quotidien du service public, les enjeux de cette révision ne sont pas négligeables. Pour l’alignement des mandats, des élections générales et une meilleure représentation des femmes dans les cercles de décision, il faut forcément retoucher la constitution. La révision constitutionnelle ne va pas toucher les points qui fâchent, rassure Fraternité. Par exemple, « Nul ne peut faire plus de deux mandats de sa vie », explique Dorothée Sossa, coordonnateur du comité des experts, à la Une du quotidien. Le processus sera caractérisé par l’efficacité et le pragmatisme, promet La Priorité.
Le Potentiel a également suivi Dorothée Sossa, mais sur la télévision nationale.
L’ancien facilitateur du dialogue politique y était pour exposer les soubassements des propositions des experts. S’exprimant au sujet des parrainages, l’enseignant de droit a expliqué que ce choix va permettre aux partis politiques de ne pas perdre la main sur celui qui va devenir président de la République. Il faut qu’ils aient leur mot à dire, a laissé entendre Dorothée Sossa. Dans les colonnes du quotidien Le Progrès, l’invité de la Télévision nationale, a fait remarquer que l’organisation d’élections générales va réduire les dépenses engagées par l’Etat, lors des différents scrutins.
Tout comme Dorothée Sossa, le ministre Béninois de la communication est à la Une ce mercredi.
Alain Orounla était l’invité de Radio France Internationale hier. Selon Le Potentiel, il a éclairé l’opinion sur la bonne foi du président Patrice Talon, au sujet de la révision de la constitution. Le ministre de la communication a déclaré que le chef de l’Etat, après cette révision, ne pourra pas être candidat en 2026, précise Le Progrès. En clair, l’article 42 de la loi fondamentale ne sera pas touché, a indiqué Alain Orounla, rapporte La Nation. Le même journal nous apprend que la révision constitutionnelle a été enrôlée au parlement en procédure d’urgence. Le dossier porté par 10 députés a été transmis à la commission des lois, détaille le quotidien.
Face au rythme du parlement, la société civile invite à la transparence, affiche La Priorité.
WANEP Bénin rappelle que l’opposition est absente de l’assemblée nationale actuelle. Le réseau invite donc le président du parlement et les députés à rendre publiques les différentes propositions de lois, afin qu’un débat national ait lieu sur leur contenu. Il est aussi question pour les élus du peuple de recueillir les observations des acteurs politiques absents au parlement, des institutions et des acteurs sociaux, ayant une expertise dans les thématiques concernées. Pour l’enracinement de la démocratie dans l’unité nationale et la paix, ce dialogue extraparlementaire s’impose avant le vote des lois, conclut WANEP Bénin. Matin Libre publie également un extrait de la déclaration de WANEP, mais profite pour exprimer sa surprise par rapport à l’opposition légale qui serait muette au sujet du projet de révision de la constitution.
On finit avec des hommages rendus à Feu Alex Chodaton.
L’ancien reporter sportif de l’ORTB est décédé le 9 octobre dernier à Cotonou, à l’âge de 68 ans. La Fédération Béninoise de Football a rendu visite à la famille de celui qu’on surnommait Chodus lundi, rapporte La Priorité. Alex Chodaton va être inhumé aujourd’hui à Ouidah, nous apprend La Nation.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 29 octobre 2019

 Henri N'dah Sékou

Bonjour à tous !
Discrimination positive au Bénin ! Si tout va bien, on aura 24 femmes sur 109 députés, à l’issue des réformes politiques annoncées.
Fraternité partage l’information à sa Une, avec déjà quelques photos de femmes leaders. Mariama Chabi Talata, Sofiath Schanou, Mathys Adidjattou et Christelle Houndonougbo. Une révision de la constitution permettra cette révolution à travers l’article 26 nouveau qui dit, citation « L’Etat assure à tous l’égalité devant la loi, sans distinction d’origine, de race, de sexe, de religion, d’opinion politique ou de position sociale. L’homme et la femme sont égaux en droit. Pour rendre effectif ce droit, la loi électorale prévoit des dispositions spéciales pouvant favoriser la promotion et l’amélioration de la représentation des femmes au sein des assemblées parlementaires, communales, municipales et locales.
Fraternité se penche sur le sort des femmes politique et Matin Libre s’intéresse à celui qui va être nommé chef de file de l’opposition.

Dans la foulée du dialogue politique, dont les recommandations induisent la modification de certaines lois, y compris celle portant statut de l’opposition, un chef de file de l’opposition sera nommé. Le quotidien veut donc savoir, qui va en jouir le premier. Trois partis se réclamant de l’opposition actuellement, ont une existence légale. Les FCDB de Soumanou Toléba, les FCBE de Paul Hounkpè et le parti La Flamme de Gabriel Adjavon. C’est donc l’un de ces trois leaders, qui pourrait hériter du fauteuil de chef de file de l’opposition, anticipe Matin Libre, qui avoue ne pas savoir si cette nomination va intervenir avant ou après les élections générales annoncées.
La nomination d’un chef de file de l’opposition n’intéresse nullement Educ’Action.
L’hebdomadaire est resté dans le domaine de l’enseignement et nous apprend que des effectifs pléthoriques étouffent les enseignants déjà en nombre insuffisant. Les syndicats du primaire et de la maternelle rapportent que des instituteurs se retrouvent avec 150 apprenants et que des écoles de 6 classes n’ont que 2 ou 3 enseignants. Face à ce constat inquiétant, le gouvernement a une réponse, pour sauver l’école, rassure La Nation. Le déploiement des aspirants au métier d’enseignant à la maternelle et au primaire pourrait démarrer cette semaine. Paul Amoussou, l’auteur de l’article, jure que des éducateurs de qualité vont être déployés pour combler le déficit en personnel enseignant.
On se quitte avec l’exploit d’un jeune boxeur Béninois.
Clément Loko est champion d’Afrique depuis dimanche, rapporte Matin Libre. Il a vaincu le togolais Sarouna Fatiou après arrêt de l’arbitre, à la sixième reprise. A 26 ans, il devient champion d’Afrique de la catégorie Plume.
Henri N’dah-Sékou, je vous retrouve demain !

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 28 octobre 2019

 Henri N'dah Sékou

Le rapport des experts chargés de la formulation technique des recommandations du dialogue politique occupe les manchettes ce lundi.
La Priorité propose l’intégralité de ce document remis au chef de l’Etat vendredi dernier. Fraternité et La Presse du Jour ont fait le même exercice. La Nation en parle sur trois pages, mais avec un accent sur la position du chef de l’Etat, par rapport à la révision de la constitution. La mise en œuvre de certaines recommandations du dialogue politique exige que des articles de la constitution soient modifiés. Mais le président Patrice Talon s’oppose à toute modification opportuniste de la loi fondamentale, affiche le quotidien de service public. Talon dit non à toute révision à polémique, renchérit L’Evénement Précis. Le chef de l’Etat préserve la limitation des mandats présidentiels, préfère Le Potentiel. Talon s’oppose à toute révision controversée, enchaine La Presse du Jour. Le Progrès choisit de rapporter des propos du président de la République, qui dit je cite : « il faut impérativement trouver une formulation qui rassure tout le monde ». Fin de citation.

Fraternité revient sur le contenu du rapport des experts et indique qu’un poste de vice-président de la République va être créé au Bénin.
Une idée qui a vu le jour lors du dialogue politique et qui est reprise par les experts. C’est une nouveauté qui tient sa source de l’institution des élections générales tous les 5 ans, explique le journal. Ainsi donc en cas d’empêchement définitif du président de la République, on n’aura pas besoin d’organiser une élection présidentielle anticipée. Selon Fraternité, d’autres schémas ont été proposés par les experts.
Afrique Express curieux, veut bien savoir à quel moment l’alignement des mandats va être chose effective.
Les experts chargés de la formulation technique des recommandations du dialogue politique ont analysé les 5 prochaines années d’élections. 2020, 2021, 2023, 2025 et 2026. Après plusieurs gymnastiques, ils ont trouvé que 2026 est la meilleure année. La 8ème législature aura achevé son mandat de 4 ans, mais la 9ème devra se contenter d’une transition de 3 ans. Quant aux conseillers élus en 2020, ils bénéficieront d’un mandat spécial de 6 ans. C’est à cette condition que le Bénin pourra s’offrir des élections générales, jure Afrique Express.
On se quitte avec cette alerte du quotidien Fraternité. Un certain de policiers, 4 pour être plus précis, ne répondent plus à l’appel, selon le journal. Chacun d’eux a profité d’une autorisation d’absence ou d’un congé, pour ne plus reprendre son poste. Le directeur général de la police républicaine, le contrôleur général Soumaila Yaya, a ordonné qu’ils soient recherchés, précise l’auteur de l’article.
Henri N’dah-Sékou, je vous retrouve demain !

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 25 octobre 2019

 Issa Bah Seko

Le 1er rapport d’activités du président de la 8è législature de l’assemblée nationale est passé hier comme une lettre à la poste. Le rapport couvre la période allant du 1er avril au 30 septembre 2019. Ceci en exécution des dispositions de l’article 21 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Les journaux parus ce matin en parlent. La presse du jour précise que c’est par acclamation que l’ensemble des députés présents et représentés ont adopté ledit rapport présenté par Louis Vlavonou. Les canards ont publié ce rapport dans leurs colonnes. On y retrouve des activités parlementaires menées au plan interne avec la participation des députés aux travaux, la production législative, des activités d’administration et de gestion du parlement avec la gestion des ressources humaines autres activités techniques , la gestion des ressources financières et du matériel. En plus, on y retrouve des activités menées au plan extérieur avec la diplomatie parlementaire. Bref c’est du bon boulot conclut fraternité.
Parlons du classement Doing Business 2020. La nation rapporte que le Bénin gagne 4 places. Le rapport a été publié hier par la Banque Mondiale et place le Bénin à la 149è position sur 190 pays en matière de facilités des affaires. Le journal rappelle que le Bénin était à la 153è position dans le précédent rapport. Le pays a donc progressé de 4 places. La nation signale que globalement, l’Afrique reste encore à la traîne en matière de réformes relatives à l’environnement des affaires.

L’autre sujet qui fait l’actualité dans les journaux ce matin reste la rentrée judiciaire de la cour suprême. L’évènement précis rapporte le thème retenu pour cette rentrée judiciaire : « les magistrats et les réseaux sociaux » pour dire que cette thématique a été décortiquée par les acteurs judiciaires à la faveur de l’audience inaugurale hier à Porto-Novo. La nation écrit que loin d’interdire aux magistrats l’usage des réseaux sociaux, il leur est recommandé de faire preuve de prudence et de retenue pour respecter les exigences qu’impose leur profession et préserver le serment qu’ils ont prêté.

On quitte le monde de la justice pour parler développement à la base. Et c’est la priorité qui nous embarque pour Gomparou, un des arrondissements de la commune de Banikoara. Il y a alternance à la tête de l’association des jeunes de Gomparou signale la priorité. Désormais c’est Zoubérou Sabi Adjo qui est aux commandes du nouveau bureau de l’association de cet arrondissement. IL a été élu vendredi dernier. L’événement précis a été aussi témoin de l’événement et écrit que grâce à cette élection, l’association des jeunes de Gomparou renaît de ses cendres après plusieurs années de léthargie. Le bureau que dirige Zoubérou Sabi Adjo, sera l’interlocuteur valable auprès des autorités pour porter la voix des jeunes. Les canards signalent au passage cette renaissance de la jeunesse de Gomparou a été l’œuvre de Pascal KORA BATA, natif et cadre de la localité qui a su expliquer le bien-fondé de la rencontre qui a abouti à l’installation de ce nouveau bureau.

De Banikoara on revient ici à Cotonou où les journaux parlent d’un colloque scientifique. L’événement précis, précise que c’est l’initiative de la haute école de management et du commerce. Cette école fait de la digitalisation une priorité pour des réformes profondes. Le journal écrit en effet que la révolution numérique ne laisse plus indifférente aucune entreprise africaine qui se veut prospère et compétitive dans l’environnement des affaires Et conscient de cet enjeu très capital dans le monde d’aujourd’hui, la haute école de commerce et de management HECM a ouvert dans le cadre des activités marquants son 20è anniversaire, ce colloque scientifique qui porte sur « les entreprise africaines à l’heure de la digitalisation » Pour les canards HECM est le bon élève de la rupture dans la mise en œuvre des réformes.

On termine cette revue de presse avec une illustration de l’enfant Claudio qui présente un homme dépassé par les pluies et les inondations. L’homme s’est agenouillé avec une bougie allumée pour prier Dieu et dit « Dieu, il faut gérer le dossier là, ça nous dépasse » Et Dieu depuis le ciel lui répond « Et tu allumes une bougie pour ça ? Pendant que vous gaspiller des milliards sans succès ! »

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 24 octobre 2019

 Issa Bah Seko

Deuxième session ordinaire de 2019 à l’assemblée nationale. Les canards ont toujours les regards tournés vers le parlement. Le journal la cloche aborde le volet parlementaire du dialogue politique et croit savoir que le président de l’Assemblée engage son institution dans la modification des lois à polémique. Pour la cloche cette session est la session de toutes les attentes et de tous les espoirs. La cloche espère bien que les différentes lois déposées sur la table des députés connaissent les modifications qui tiennent compte des aspirations du peuple et par ricochet de la classe politique. Et sur la mise en œuvre des recommandations, le quotidien le meilleur nous informe qu’il y a déjà 5 propositions de lois pour satisfaire les doléances. Sur la question fraternité écrit que le président du parlement appelle à l’unité nationale.

On reste en politique, mais cette fois-ci pour parler d’une cabale contre un lieutenant de Patrice Talon. Un jeune combattant de la rupture, l’un des soutiens de premières heures du compétiteur né. Il a nom Paulin Akponna ; actuel directeur général du FNPEEJ. Collines info parle d’un grotesque montage qui vise à ternir l’image du jeune leader politique Paulin Akponna. En effet le canard fustige un titre lapidaire d’un organe de presse de la place qui parle d’une supposée réunion secrète du Dg PAULIN Akponna tenue avec des proches de l’opposition. C’est l’œuvre d’un journal maître chanteur Comme dans un film fiction l’auteur de l’article écrit avoir surpris le DG à une réunion avec des éléments de l’opposition, une réunion qu’il dit secrète sur une place publique. Des accusations infondées pour détruire le Dg Paulin Akponna. C’est une attaque mal cousue réplique le journal le procès qui voit là une œuvre de pouponnière pour secouer le régime au pouvoir. En tout cas les canards ont publié la vive réaction de la cellule de communication du parrain des ambassadeurs du Programme d’action du gouvernement qui n’est autre que l’enfant prodige des collines Paulin Akponna. Car il s’agit là, d’une pure cabale dans le dessein de nuire à un soutien engagé du président Patrice Talon comme on peut le déduire, rapportent les canards qui signalent d’ailleurs que la justice est saisie et que l’auteur et son commanditaire sont appelés à répondre.

Allons maintenant dans le monde de l’éducation, chez les aspirants au métier d’enseignant. Afrique Express parle de la non immatriculation à l’Identifiant Fiscal Unique (IFU). Le journal rassure que cela ne constituera pas un obstacle au traitement diligent des dossiers salariaux des aspirants au métier d’enseignant. Le canard rapporte l’annonce faite par la cheffe de la cellule de service aux contribuables en date d’hier. Les dispositions sont donc prises de concert avec la direction générale du budget et la direction générale du trésor et de la comptabilité publique dans ce sens. Le journal quotidien le meilleur confirme que la direction générale des impôts rassure les aspirants au métier d’enseignant de l’évolution du traitement de leurs dossiers salariaux.

Terminons cette revue de presse avec cette nouvelle sur la situation de la femme en Afrique. La cloche nous informe que le Bénin est classé 16è entre le Sénégal 15èet la Tunisie 17è, meilleur pays africain pour la femme. A la tête du classement on retrouve l’ILE MAURICE, la Namibie, le Rwanda, l’Afrique du sud et le Zimbabwe. L’enquête aborde les domaines tels que l’inclusion des femmes dans la société, la sécurité de la femme, l’accès équitable entre la femme et l’homme.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 23 octobre 2019

 Issa Bah Seko

Après le Japon, Talon au sommet Russie-Afrique ce jour. Le chef de l’Etat est attendu aujourd’hui même à Sotchi où s’ouvre ce sommet censé marquer le grand retour de Moscou sur le continent noir. A en croire fraternité le Bénin compte bien profiter des opportunités et tisser de parfaites relations pour son développement. Mais avant cela, fraternité nous informe que Patrice Talon a discuté hier au japon avec la délégation de la société japonaise Marubéni conduite par son manager du projet de construction d’une usine de textile à Sèmè-podji. Ce projet est l’objet d’un accord cadre il y a quelques mois.

Retour au pays pour parler d’un autre projet qui préoccupe le gouvernement. Il s’agit de la production de riz. En 2022, le Bénin envisage de relever le niveau de sa production de riz et atteindre un million de tonnes. Pour réaliser ce challenge, nouvelle expression nous informe que le ministre Gaston Cossi Dossouhoui, en charge de l’agriculture était récemment sur le terrain pour rencontrer les différents acteurs concernés. Aujourd’hui, le Bénin est au plus à 400 mille tonnes de production de riz par an. A peine ce qu’il faut pour nourrir les citoyens. Il faut donc relever le niveau de production. Les canards ajoutent qu’en dehors du riz, le Bénin entend changer de politique pour produire en quantité et en qualité d’autres spéculations, notamment, le soja, l’igname, le cajou, le coton et bien d’autres encore.

Parlons politique à présent avec le cos-lépi qui entame la mise à jour du fichier électoral. Le progrès précise que conformément aux exigences du code électoral, le conseil d’orientation et de supervision de la liste permanente informatisée (cos-lépi) a lancé hier, le démarrage des opérations d’affichage. Cette actualisation concerne entre autres, tous ceux qui auraient été précédemment omis et toutes les personnes naturalisées au cours de l’année. Le journal ajoute que cette phase prendra aussi en compte la radiation des citoyens décédés ou ayant perdu leurs droits civiques et politiques conformément à la loi.

On reste en politique pour parler de l’ouverture ce jour de la session budgétaire au parlement. La priorité annonce que le budget 2020 et les recommandations du dialogue politique seront au menu des travaux. Les députés ont trois mois à passer pour étudier de fond en comble le programme du gouvernement. Pour la priorité, le président de l’Assemblée nationale et ses collègues députés sont devant l’histoire et devront démontrer toute leur détermination à résoudre l’épineux problème déposé sur leur table, notamment les recommandations issues du dialogue politique national.

De la politique on passe sans escale à l’éducation et plus précisément à l’enseignement supérieur. Plusieurs journaux parlent de la célébration des 20 ans de la haute école de commerce et de management HECM. C’est sous le signe de l’excellence, s’exclame l’évènement précis qui rapporte que selon l’honorable Aké Natondé, promoteur de cette haute école, je cite « HECM, c’est la meilleure école de qualité et créatrice de ressources humaines qualifiées » fin de citation. Ecole leader, comme on aime bien l’appeler HECM, garde le palmarès de l’excellence qui se célèbre chaque année ; c’est le cas cette année encore où l’école montre qu’elle n’aime que le bon, le beau et le bien.

On termine cette revue de presse avec la caricature de l’enfant Claudio dans fraternité. C’est un dessin qui présent un prégo, dépassé par les pluies et les inondations dans son pays. Le prégo tient deux sceaux d’eau dans ses mains et dit « je vide pour Kérékou et moi ! Soglo et yayi venez vider l’eau que vous avez laissée »

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 22 octobre 2019

 Issa Bah Seko

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 21 octobre 2019

 Issa Bah Seko

Après la rencontre Talon-Conférence des présidents du parlement, l’assemblée nationale a désigné ses représentants pour la mise en place du comité chargé de modifier la charte des partis politiques. L’information nous vient de la presse du jour qui a d’ailleurs publié les photos des personnes désignées. Il s’agit des honorables Augustin Ahounvoebla, Barthélémy Kassa ; André Okounlola et Abdoulaye Gounou. Ce sont eux donc les représentants du parlement au sein du comité d’experts chargés de modifier la charte des partis politiques. Afrique Express rapporte qu’à ces 4 députés s’ajoutent 5 autres personnalités : Dorothée Sossa, facilitateur du dialogue politique ; Victor Topanou, rapporteur général du dialogue politique ; Orden Alladatin 1er rapporteur du dialogue politique, lui il est de la mouvance précise le canard ; Luc Sinzogan, 2è rapporteur du dialogue politique, lui, il est de l’opposition, signale le même journal ; puis enfin Mathurin Koffi Nago. Au total 9 experts identifiés pour la formulation des textes à soumettre à l’appréciation des parlementaires. Pour fraternité, c’est une lourde mission confiée à ce comité.

Toujours politique avec cette fois-ci les nouvelles du parti de Claudine Prudencio. La presse du jour rapporte que sous la forte pluie d’hier l’union démocratique pour un Bénin nouveau UDBN, a tenu son premier conseil national. Les militants de cette formation politique se sont approprié des conclusions du dialogue politique écrit le journal. Le meilleur nous fait savoir que Claudine Prudencio a sonné la mobilisation et a réitéré son soutien au président Talon. Fraternité a aussi été témoin de l’événement et a rapporté les bonnes nouvelles de la présidente du parti aux militants. Fraternité voit au sein de cette formation politique le sens du combat pour la paix et le développement.

Parlons des fortes pluies qui s’abattent sur le pays ces temps-ci. Les canards reviennent sur les pluies à Cotonou et plus particulièrement de celle d’hier. Plusieurs quartiers, plusieurs rues et plusieurs écoles sont gravement inondés, nous informe Evènement précis. Afrique Express constate que la montée des eaux bat actuellement son plein au Bénin et surtout à Cotonou. Ça se déverse seulement sur Cotonou et environs Il pleut des cordes, le constat est patent et s’observe sur plusieurs grandes avenues de la ville capitale économique dont certains quartiers sont noyés et les habitations inaccessibles. Les causes ne sont pas loin selon le journal. Elles sont naturelles, anthropiques ou organisationnelles. Mais les canards reviennent pour signaler que le pont de « djonou » à Godomey est sous l’eau. Cela rend difficile la circulation et pourrait même provoquer des accidents de circulation avertissent les journaux. En plus cela risque la destruction des infrastructures si les mesures ne sont pas prises plus rapidement. En tout cas, le potentiel fait savoir qu’il est difficile de joindre Cotonou via le pont de godomey, principal axe entre Abomey calavi et Cotonou ville économique. C’est un pont transformé en piscine olympique ironise le potentiel.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 18 octobre 2019

 Issa Bah Seko

Le communiqué final de la séance de travail entre le président de la République et la conférence des présidents de l’Assemblée nationale occupe les colonnes des journaux parus ce jour. La priorité salue l’initiative et constate que le chef de l’Etat reste attaché à la concorde nationale. La priorité a d’abord rappelé les conclusions et recommandations du dialogue qui sont : la relecture de la charte des partis politiques et du code électoral ; l’institution des élections générales ; une meilleure représentation du peuple par les femmes ; l’actualisation et la mise en œuvre effective de la loi portant statut de l’opposition ; et enfin des mesures d’apaisement politique. Le journal écrit qu’en présentant ces recommandations, le chef de l’Etat a plaidé pour leur prise en compte diligente par l’assemblée nationale. La priorité écrit également que les participants à la rencontre d’hier ont pris acte des conclusions et recommandations du dialogue politique. Mais le canard signale qu’il est apparu que la mise de ces recommandations appelle des mesures de nature législative dont une loi d’amnistie, s’agissant des événements des mois d’avril mai et juin 219 relatifs aux élections législatives. Pour le potentiel Talon donne vie aux recommandations du dialogue politique. Fraternité voit une convergence pour la décrispation du climat politique au Bénin. C’est pour la cohésion nationale renchérit la presse du jour.

Parlons de la modélisation de l’administration publique au Bénin sous la rupture. Le potentiel signale qu’elle est en marche au même titre que le PAG, pour transformer le visage du pays. Et pour cause le journal annonce que la fonction publique, bras technique et opérationnel du gouvernement fait l’objet d’une retouche. Cette fois-ci c’est la prise d’une mesure normative qui vient restructurer le cadre fonctionnel de la fonction publique. Le décret d’application de la loi portant statut général de la fonction publique et relative aux instances disciplinaires et paritaires a été adopté. Pour la priorité on tend vers une bonne gestion administrative du personnel de l’Etat.

Un sujet de société s’invite dans les débats ce matin dans fraternité. Et c’est dans une chronique de mon confrère Naguib Allagbé, intitulé « ronde, svelte ou peu importe ? » Une question posée : comment on les aime ? IL s’agit bien sûr des femmes. Et le chroniqueur de préciser qu’ici c’est chacun qui répond, compte tenu de ses attentes et de ses préférences. Car sans l’assumer, les hommes ont en fonction de leurs personnalités des goûts qui diffèrent. Toujours est-il que les cœurs balancent entre la bonne chair et la platitude. Après tout, tout est selon. Mais mon confrère ajoute qu’il ne faut pas surtout s’y méprendre. IL y en a pour qui rien ne pourrait égaler une femme en chair. De la poitrine, de la hanche, un bassin élargi, des fesses et la courbe du dos, voilà tout. Au point de ne voir en les autres qui ont des os apparents qu’un déficit de féminité. C’est vrai que pour d’autres, minceur rime avec beauté. Et ainsi bien de gens qui pourtant ont un penchant pour les formes rebondies, préfèrent cependant s’afficher aux côtés de filles à taille fine. C’est dire donc qu’il n’y a pas de type de femmes, étant entendu que le physique ne révèle en rien le caractère ; abstraction faite de certaines constructions qui voudraient que les femmes pulpeuses soient prises pour celles respirant la joie de vivre, contrairement aux autres qui renvoient à l’idée d’une certaine psychorigidité. Qu’est-ce qu’on y peut ? S’interroge mon confrère Naguib Allagbé.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 17 octobre 2019

 Issa Bah Seko

Quelques jours après la tenue du dialogue politique, le chef de l’Etat accélère dans la mise en œuvre des mesures consensuelles recommandées. C’est ce que retient fraternité lors de la rentrée du corps diplomatique hier au cours de laquelle le ministre des affaires étrangères a annoncé à cet effet, je cite « Le gouvernement a décidé de prendre acte des conclusions et d’adhérer à toutes les propositions consensuelles contenues dans le rapport. Dans les heures à venir vous verrez qu’il y aura une intense activité politique de la part du président de la République. Le chef de l’Etat rencontre la conférence des présidents de l’Assemblée nationale pour discuter avec eux de ce qui pourra être fait pour que ces propositions puissent connaitre un début d’application dans la légalité qui respecte l’ordre constitutionnel » fin de citation. Et, effectivement ce sera fait ce jour. Talon reçoit la conférence des présidents Du parlement aujourd’hui, même. Pour le journal la cloche, Talon est passé à la vitesse supérieure. Il privilégie le cadre légal pour la pacification du climat politique dira Afrique express. Le gouvernement est prêt à faire le sacrifice qu’il faut, ajoute fraternité.

L’autre sujet qui fait l’actualité dans les journaux ce matin est le dernier conseil des ministres hier. Les grandes décisions de ce conclave hebdomadaire du gouvernement sont dans les colonnes des canards. Afrique express rapporte qu’il y a eu des nominations chez Aurélien et Aurélie ; c’est-à-dire chez le ministre des affaires étrangères et chez le ministre de l’économie numérique et de la digitalisation. Il n’y a pas que dans ces deux ministères, relève la cloche qui nous fait savoir qu’il y en a eu au ministère de la communication et de la poste, où le canard signale le départ du DG ORTB. Il a été relevé de ses fonctions confirme le télégramme. Par ailleurs les canards rapportent que l’ex procureur Justin Gbènamèto a été rétabli dans ses fonctions à la justice. Il s’installe à la cour d’appel de Cotonou, précise le soleil Bénin info.

Parlons de ce drame survenu à Dangbo dans la basse vallée de l’Ouémé où un élève est mort par noyade Pour fraternité c’est une triste nouvelle. Les circonstances du drame ne sont pas encore bien élucidées. Selon l’agence Bénin presse, l’enfant se serait servi d’une pirogue pour aider certains de ses camarades qui rentraient. Une fois ses amis déposés, le jeune seul, dans la pirogue serait porté disparu au retour, laissant sa chemise kaki, son sac et ses chaussures dans la pirogue. Après les recherches son corps a été retrouvé sans vie.

On termine avec un dessin publié dans Afrique Express. Le caricaturiste présente un couple. Le mari un barbu, adore l’alcool. La femme lui dit « j’aurais mieux fait d’épouser le diable ». Et l’homme, tête baissée, versant du vin dans un verre tranquillement sans même la regarder répond à sa femme « Ma chérie tu ne peux pas, parce que le mariage entre frère et sœur est interdit ».

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 16 octobre 2019

 Issa Bah Seko

Nous sommes mercredi aujourd’hui. Et comme à l’accoutumée, le chef de l’Etat et les membres du gouvernement se retrouvent ce jour à la présidence pour prendre les grandes décisions qui engagent la nation. Pour fraternité, en plus des dossiers des ministères sectoriels qui seront évoqués, ce qui intéressera précisément les Béninois, c’est le sort qui sera réserver au rapport ayant sanctionné le dialogue politique qui s’est déroulé du 10 au 12 octobre dernier. Fraternité parle des grandes attentes des béninois au lendemain du dialogue politique et écrit que tous les regards sont rivés sur le palais de la marina d’où sortira le relevé du conseil des ministres de ce jour.

Parlons de la coopération bénino-allemande. Les canards rapportent que l’Allemagne a octroyé 52 milliards de FCFA au Bénin pour financer le PAG. La bonne nouvelle a été annoncée à l’issue de la 20è session des négociations intergouvernementales bénino-allemandes qui s’est tenue du 10 au 11 octobre derniers, précise la priorité. Fraternité et la presse du jour rappellent que cette aide va surtout dans l’agriculture et le numérique. Pour les journaux, cela prouve que sous le régime du nouveau départ, la diplomatie est plus méthodique et pragmatique.

L’autre sujet qui fait l’actualité dans les publications ce jour reste le fichier national d’admission et de nomination. L’économiste nous informe que c’est désormais une réalité au Bénin. Le fichier national et de nomination des cadres aux emplois de la chaîné de dépense publiques est disponible. Le journal signale que les cadres inscrits à ce fichier seront périodiquement évalués aux plans de l’éthique et de la compétence professionnelle et que leurs capacités seront régulièrement renforcées. La nation ajoute que cette première base de donnée a permis de retenir 57 cadres susceptibles d’être proposés à nomination à trois postes dans la chaîne des dépenses publiques. Le potentiel voit dans cette réforme, une promesse de campagne tenue par le chef de l’Etat.

Education à présent avec la chronique de mon confrère Moise Dossoumou. « Les laissés pour compte de l’école » c’est le titre de la chronique du jour. Dans cette chronique mon confrère fait remarquer que cela fait déjà un mois que l’école béninoise a rouvert ses portes. Et pendant que certains suivent les cours, d’autres par contre du fait des caprices de la nature sont contraints à marquer une pause. Impuissants, les apprenants, les parents, les enseignants et le personnel d’encadrement assistent la mort dans l’âme, à la fermeture provisoire des salles de classes. Il ne faut pas réfléchir longtemps pour connaitre les raisons de ce drame qui frappe des dizaines de milliers d’enfants. Le chroniqueur dit que ce sont les inondations et les crues qui marquent leur territoire. La montée des eaux, phénomène cyclique dans nombre de régions du pays, dicte encore sa loi. Mon confrère se désole de cette triste situation et rappelle que le droit à l’éducation est sacré.
On reste dans le domaine de l’éducation cette fois-ci avec le journal Best info qui nous qu’il y a eu rentrée solennelle et inauguration de nouvelles infrastructures à l’Ecole Supérieure de Management ESM Bénin. Isidore Hounhouédo, patron de cette école a offert des conditions paradisiaques de travail aux étudiants. C’est du moins ce que rapporte le journal qui a été témoins de l’événement lundi dernier à Cotonou.

On termine cette revue de presse avec la priorité qui nous apprend le retour au pays de l’ancien préfet Modeste Toboula. Le journal parle d’un come-back incognito de l’ex préfet. Selon les informations du canard, Modeste Toboula est arrivé tôt hier dans la matinée. Le journal rappelle que l’ancien homme fort de Cotonou avait reçu l’autorisation d’aller se faire soigner à l’étranger.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 15 octobre 2019

 Issa Bah Seko

Le premier sommet Russie –Afrique retient les attentions de par le monde. Moscou veut réinventer sa coopération avec les pays africains. C’est du moins, ce qui se dit dans les médias. Fraternité annonce que le Bénin sera à ce rendez-vous historique à Sotchi les 23 et 24 octobre prochains. Donc, contrairement à certaines rumeurs, une délégation béninoise, conduite par le président Patrice Talon prendra bel et bien part à ces assises, signale fraternité. Le journal affiche à sa une les photos des président Talon et Poutine et estime que ce 1er sommet est une opportunité d’affaires à saisir par les opérateurs économiques. A ce sommet, Fraternité, annonce que le président délivrera son message après les interventions du président Russe, de l’Egypte, de l’Angola et de l’Algérie. Le canard rappelle que les relations russo-béninoises ont une longue histoire et qu’elles remontent à la présidence de feu Général Mathieu Kérékou, qui lors d’une visite officielle à Moscou en 1986, a signé la déclaration d’amitié et de coopération entre les deux pays. Fraternité revient pour écrire que le président Patrice Talon pourrait saisir cette tribune pour solliciter un élargissement de l’éventail de la coopération notamment dans le domaine de l’énergie et de la télécommunication.

En attendant ce voyage, la nation annonce une bonne nouvelle pour les acteurs des chaines de valeurs du gari « sôhoui » de Savalou, l’ananas « pain de sucre » du plateau d’Allada et l’huile d’arachide « agonlinmi » du plateau d’Agonlin. Ces trois produits, labels des terroirs du Bénin connaîtront une augmentation de valeur ajoutée et par ricochet du revenu de leurs producteurs et productrices. La nation fait savoir que ces trois produits locaux feront l’objet de reconnaissance en indications géographiques dans le cadre de la deuxième phase du projet Pampig dont le lancement a eu lieu hier à Cotonou. Le canard salue la promotion du « made in Bénin ».

Terminons cette revue de presse avec la chronique du jour de mon confrère Moise Dossoumou dans fraternité. Le chroniqueur parle des tournées des ministres. Il constate que ça a redémarré. Les anciennes habitudes sont de retour. Les nouveaux ministres très inspirés et heureux de siéger au gouvernement mettent les pieds dans le plat. Les fameuses tournées ministérielles de prise de contact qui interviennent au lendemain de chaque remaniement sont encore d’actualité fait remarquer l’auteur. Visiblement, la rupture, avec son cortège de réformes n’a pas encore pris par-là ironise mon confrère. Le chroniqueur estime que pour la plupart, ce sont des tournées inopportunes et impertinentes. Ce sont des déplacements qui ont tout l’air d’une ballade de santé. Moise Dossoumou a cité quelques ministères ou le phénomène est remarquable. Ne me demandez pas de vous les énumérer. Mais mon confrère trouve un bémol pour quelques ministres dont entre autre celui des travaux publics, du tourisme ou encore des affaires sociales qui visitent des chantiers ou séjournent sur les sites de sinistres. Ces ministres-là sont dans leur rôle. A – t-il conclu.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 14 octobre 2019

 Issa Bah Seko

Dialogue politique au Bénin, les rideaux sont tombés ! La balle est désormais dans le camp du chef de l’Etat qui va jouer à fond la carte de l’apaisement. Mon confrère Moise Dossoumou écrit dans sa chronique du jour que Patrice Talon a l’occasion à travers la mise en œuvre des recommandations de démontrer à ceux qui n’ont pas cru à ce dialogue qu’ils avaient tort. Pour le chroniqueur, les délégués présents au palais des congrès ont fait leur part. La seule constante, c’est le Bénin. Aucun sacrifice ne sera de trop et c’est valable pour tous. « Seul le Bénin est éternel » disait Patrice Talon samedi dernier. En tout cas fraternité retient que le chef de l’Etat a obtenu le consensus au dialogue politique. La nation voit également la réussite du dialogue politique et affiche à sa une, une phrase du président Talon, je cite « A l‘arrivée, c’est le Bénin qui gagne » fin de citation. Pour le potentiel c’est en homme satisfait que le président Talon a reçu le rapport du dialogue. Le progrès en parle et énumère 18 recommandations que le canard qualifie de recommandations d’espoir. L’évènement précis parle aussi des recommandations et rassure que le chef de l’Etat ‘engage à les concrétiser « Mon gouvernement prendra ses responsabilités » rapporte le journal citant Patrice Talon. Afrique express s’invite dans le débat du rapport de ce dialogue et retient qu’il faut repenser l’option des élections générales en 2020 ou 2021. Cette proposition reste non moins pertinente, sauf à lever des préalables selon Afrique express. Que devient le mandat de 4 ans prévu par la constitution pour les députés ? Quid de la réforme du système partisan voulue par toute la classe politique ? Ce sont là entre autres questions dans les colonnes du canard qui estime qu’à ce stade du dialogue, plutôt que de rechercher et courir après des élections générales, la classe politique, notamment celle de l’opposition gagnerait à tenir ferme, l’assouplissement des formalités afin de se garantir des représentants aux niveaux communal et local. Afrique express ajoute que rallonger le mandat des élus locaux d’un an, postule que les maires actuellement en poste et qui sont déjà vomis par leurs mandants, le resteront encore, parce qu’une certaine classe politique l’aurait voulu ainsi.

Il n’y avait pas que le dialogue politique initié par le chef de l’Etat qui se tenait. L’événement précis rapporte qu’il y avait aussi une concertation entre les partis de l’opposition appelées encore forces de résistance sur le thème « la restauration de la démocratie et de l’Etat de droit ». A sa page 4 le journal revient sur les conclusions des travaux de ces partis de l’opposition. A en croire le journal, les forces de résistance ont pris 21 grandes résolutions. Il s’agit entre autres de la nécessité d’un dialogue politique national et le recours au consensus en vue de la réconciliation et de la cohésion nationale. L’intensification de la résistance nationale jusqu’au rétablissement effectif des libertés.

On termine cette revue de presse avec le potentiel qui nous parle d’un gros nid de rançonnement au carrefour Agla ici à Cotonou. Le journal écrit que deux agents de la police Républicaine ont failli se briser les mâchoires dans la nuit du mercredi dernier. Selon les sources du potentiel, c’est un acte de rançonnement qui voulait les conduire à un échange bien nourri de coups de poings. En effet un zémidjan transportait un agent de la police Républicaine qui avait une urgence de service. En raison de cette urgence le policier a demandé au zémidjan d’emprunter la chaussée. Le zémidjan a été repéré et interpellé par les agents de police en faction au carrefour Zogbo. Leur collègue descend et se présente pour expliquer l’urgence de sa mission. Ils l’ont ignoré. Enervé, et après de violents échanges verbaux, il les a laissés pour se rendre à pieds pour sa mission. Les loups ne se mangent pas entre eux. Mais ils peuvent se battre de temps en temps !

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 11 octobre 2019

 José Gnimadi

Le dialogue politique initié par le Chef de l’Etat, démarré hier au Palais des Congrès donne du grain à moudre aux canards parus ce jour.
Chacun y va de son commentaire.
Le Matin affiche en manchette, ouverture du dialogue politique au Bénin : Talon pose un acte républicain.
D’après ce quotidien, le Président de la République Patrice Talon a lancé hier Jeudi 10 Octobre, les travaux du dialogue politique qui réunit au Palais des congrès 09 partis politiques toute tendance confondue.
Le premier magistrat a saisi l’occasion pour situer le cadre et le contexte de ce dialogue avant d’énoncer les grandes pistes de réflexions aux différents délégués présents.
Pour l’Evènement Précis, Talon pose un acte de haute portée.
Le Potentiel dans la même optique écrit que Talon ouvre la voie de l’unité nationale.
Ce quotidien fait remarquer que les partis de la mouvance et de l’opposition y participent.
De plus à en croire le Potentiel, la démocratie béninoise a pris un nouvel envol.
La Presse du jour voit en la tenue effective du dialogue politique, la thérapie de Patrice Talon pour des solutions aux points de discorde.
Selon le Progrès, il s’agit de l’apport de Talon pour la Cohésion nationale.
Le Matinal voit une large mobilisation des acteurs politique et affirme que c’est un pari gagné pour le Chef de l’Etat.
Afrique Express nous fait le point des travaux de la première journée du dialogue politique.
Ce Journal signale qu’après les discours protocolaires, le présidium a été mis en place et est composé comme suit :
Dorothée Sossa, facilitateur, Victor Topanou rapporteur tous deux proposés par le Chef de l’Etat, Orden Alladatin, Rapporteur proposé par les partis de la mouvance et Luc Sinzogan, Rapporteur proposé par les partis de l’opposition.
Entre autres points inscrits à l’ordre du jour, Afrique Express mentionne, le toilettage des lois liées aux élections ; le renforcement du système partisan ; le statut de l’opposition.
Le Béninois Libéré qui fait le décryptage du premier jour du dialogue politique nous apprend qu’au cours des débats, il a été question des lois qui ont été à l’origine des discordes.
Le journal énumère, la loi sur le code électoral, la loi sur le système partisan, la représentation à l’Assemblée nationale des femmes, le statut de l’opposition et autres.
Le Télégramme publie in extenso dans ses colonnes le message du Chef de l’Etat à l’ouverture des assises.
Monde7 Info placarde à sa une un important passage de l’adresse du Président de la République je cite « Notre pays, nous appelle au réalisme, à la solidarité et à la cohésion » Fin de citation.
Fraternité qui mentionne qu’il y’a eu des échos favorables à l’appel de Talon nous livre la réaction de quelques participants.
Soumanou Toléba, Président du FCDB trouve le discours du Chef de l’Etat rassurant.
François Abiola espère lui que les partis vont s’accorder autour de l’essentiel.
« Nous pensons que le Chef de l’Etat est à l’écoute des composantes de la Nation » a laissé entendre Paul Hounkpè des FCBE.
Fraternité pour sa part signale que le PRD est arrivé au dialogue avec un mémorandum et appelle à l’arrêt des poursuites contre Boni Yayi.

La Nation au sujet du dialogue politique parle de Think tank prometteur.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 10 octobre 2019

 José Gnimadi

 Jour J pour le dialogue politique.
Les parutions de ce jour en parlent dans les moindres détails.
Fraternité donne le ton et affiche en manchette, Ouverture ce jour du dialogue politique : Le Pas décisif vers la paix.
D’après le quotidien de Mènontin, Patrice Talon tient sa promesse.
Le dialogue politique annoncé s’ouvre sous ses auspices ce jour au Palais des congrès à Cotonou.
Après les évènements fâcheux découlant de l’organisation des législatives du 28 Avril dernier, les acteurs, toutes colorations confondues auront le mérite de jeter à nouveau les dés afin de repartir sur de nouvelles bases.
La Cloche dans la même optique croit savoir qu’on se dirige vers la mise en œuvre du processus de paix.
Pour Djakpata, c’est un Rendez-vous politique inédit, après la Conférence nationale de février 1990.
Défi Info nous apprend que neuf partis politiques et 92 délégués vont tracer le chemin de la paix sous l’impulsion du Chef de l’Etat.
Monde 7 Info pour sa part affiche que seuls les partis en règle sont attendus.
Le Béninois Libéré dans le secret des dieux nous informe que le parti Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) sera bel et bien de la partie.
Information confirmée par les 4 Vérités qui mentionne que le parti FCBE sera présent aux assises.
La Cloche donne encore plus détails et nous apprend que les militants à la base ont donné carte blanche à Hounkpè, Yarou et consorts pour participer activement au dialogue politique.
A en croire ce quotidien, le parti de Boni Yayi ne manquera pas à l’appel.
Les personnalités politiques du parti désignées à cet effet ont annoncé qu’elles y seront pour dire de vive voix les problèmes qui sont les leurs.
Soleil Levant qui parle de grand jour fait remarquer que Dorothée Sossa est désigné facilitateur et Victor Topanou rapporteur.
Les 4 Vérités donne la même information et placarde à sa une, ouverture ce jour du dialogue politique au Bénin, Sossa et Topanou : modérateur et rapporteur.
L’Evènement du Jour commente les deux désignations et souligne que le choix est porté sur le profil professionnel.
Pour Bénin Intelligent se faisant Talon s’éloigne pour l’impartialité.
Matin Libre de son côté signale que le clergé ne conduira pas les travaux, Talon sera présent juste pour la cérémonie d’ouverture et la situation est confuse chez les FCBE.
Parlant justement du parti Forces Cauris pour un Bénin Emergent, le Béninois Libéré suppose que l’aile rebelle sera sans doute au Chant d’oiseau pour le contre dialogue sous l’égide de l’ancien Président de la République Nicéphore Soglo.
5 Minutes le gratuit béninois parle de dialogue et de contre dialogue ce jour, et affirme que la classe politique s’offre en spectacle.
Pour ce quotidien, ce jour Jeudi 10 Octobre 2019, le Bénin va vivre une scène de bicéphalisme politique.
Pour la première fois depuis l’avènement du renouveau démocratique, on assistera à l’organisation de deux grands évènements diamétralement opposés.
Le Gratuit Béninois en conclut qu’on a atteint le paroxysme de la division politique.
Sur un tout autre plan, la cloche annonce que suite à la montée des eaux du fleuve Mono, une dizaine de villages sont inondées à Athiémé.
D’après ce journal, les eaux du fleuve Mono ont atteint une profondeur de 7,4 m dépassant le niveau d’alerte rouge et si rien n’est fait l’eau pourrait atteindre le seuil des 8 m, un niveau jamais obtenu depuis 2010.
On termine par un carnet noir.
Fraternité signale que la Presse sportive béninoise est en deuil et mentionne, Alex Chodaton : Une bibliothèque a brûlé.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 09 octobre 2019

 José Gnimadi

La fermeture des frontières par le Nigéria, encore et toujours d’actualité.
La Nation nous livre dans sa parution du jour, les propositions des employeurs pour un dégel.
Le quotidien de service public fait savoir qu’à la faveur d’une Conférence de presse tenue hier à Cotonou, le Président de la Confédération nationale des employeurs du Bénin (Coneb) Albin Fèliho, a fait des propositions à l’endroit des gouvernants et du secteur privé pour non seulement maîtriser la situation actuelle mais aussi rendre le Bénin moins dépendant du Nigéria.
Au nombre des suggestions, on peut citer entre autres :
-La création d’une commission ad ’hoc pour évaluer les impacts de la fermeture des frontières nigérianes sur les entreprises béninoises en vue de recommander des mesures incitatives à intégrer dans la loi de finances, gestion 2020
-L’adoption d’une loi sur la préférence nationale de certains biens et services produits par les entreprises nationale
-L’élaboration et la mise en œuvre de façon rigoureuse, d’un Programme spécial de mise en valeur des zones économiques.
La Nation rapporte les propos du Président de la Coneb d’après qui la prospérité commerciale du Bénin et l’équilibrage de sa balance commerciale résulteront en partie, de sa capacité à saisir les opportunités que lui offre le marché nigérian dont il dépend énormément.
Toujours au sujet de la fermeture des frontières bénino-nigérianes, l’Evènement Précis donne la parole à Me Abraham Zinzindohoué qui estime que ce n’est pas une affaire de bras de fer entre le Nigéria et le Bénin.
Pour ce dernier, la décision du Nigéria de verrouiller ses frontières avec ses voisins dont le Bénin est bien normale car il s’agit d’une question de sécurité et de sûreté.
‘’Les 4 Vérités’’ nous informe que Karim Da Silva a écrit une lettre ouverte à Buhari.
Dans ledit courrier le sage de Porto-Novo plaide pour la réouverture des frontières entre nos deux pays.
Même information dans la Priorité qui publie in extenso dans ses colonnes la lettre ouverte en question.
On parle toujours économie, la Nation ouvre sa une, sur la performance des entreprises publiques et signale qu’une performance de 16,7 % est visée.
A en croire le quotidien de service public, la situation prévisionnelle des établissements publics s’annonce globalement favorable sur la période 2020-2022 selon le document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle de la même période.
La Priorité nous parle des journées doing business du 08 au 09 et mentionne que l’Apiex présente les efforts du Gouvernement.
Pour le Matin, l’Apiex est en croisade pour faciliter l’investissement rapide au Bénin.
Parlons maintenant politique, les parutions dans leur grande majorité sont revenues sur le dialogue politique.
La Priorité se demande si demain sera le jour du nouvel essor politique du Bénin.
D’après ce quotidien, le Bénin entame un nouveau processus pour consolider sa démocratie et vider les questions qui fâchent.
Le dialogue politique national voulu par le Chef de l’Etat va se tenir à partir de ce jeudi à Cotonou pour déboucher sur des décisions fortes en vue d’un consensus et la promotion d’un nouveau départ politique.
L’Evènement Précis abonde dans le même sens et affiche, Recherche de solutions à la crise politique persistante : Quel sort pour le dialogue qui s’ouvre demain ?
Le Progrès de son côté, très optimiste fait remarquer que pas à pas, Talon avance vers des communales apaisées.
On termine par la Presse du jour qui annonce que l’ambassadeur du Maroc près le Bénin était hier au cabinet du Président de la Haac, Remi Prosper Moretti.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 08 octobre 2019

 José Gnimadi

Le dialogue politique initié par le gouvernement continue de susciter des remous.
Les parutions de ce jour en font largement écho dans leurs colonnes.
Le Béninois Libéré donne le ton et affiche en manchette, Confusion autour du dialogue national : Alain Orounla lève l’équivoque.
Ce quotidien fait savoir que le Ministre de la Communication et des postes, Alain Orounla a animé un point de presse hier en vue de d’éclairer l’opinion publique sur la confusion qui existe autour du dialogue politique.
Notre temps le label, donne la même information et placarde à sa une : Le Gouvernement met fin aux vaines polémiques et aux intoxications.
D’après ce quotidien, l’une des nuances apportées par le Ministre porte-parole du gouvernement c’est que la rencontre du 10 au 12 Octobre prochain est un dialogue politique et non un dialogue national qui fait référence à la Conférence nationale.
Le Journal poursuit en mentionnant que selon les explications du Ministre de la Communication, il s’agira au cours de cette assise, de consulter les formations politiques et les acteurs politiques dans le but de corriger les lois qui ont causé de problèmes à certains partis politiques pour se conformer.
Pas plus pour faire dire à Monde 7 Info que les explications du gouvernement font taire les polémiques.
Fraternité constate qu’à 48h de l’ouverture des travaux entrant dans le cadre du dialogue politique c’est le branle-bas général.
Pendant que les partis qui ont adhéré à l’initiative peaufinent les stratégies pour se faire entendre, du côté de l’opposition, c’est la désolation.
Bien qu’invité, le parti Forces cauris pour un Bénin Emergent (FCBE), n’entend pas y participer sans que des préalables ne soient satisfaits.
Même posture du Côté de la dynamique unitaire pour la démocratie et le développement (DUD) dont le Président a adressé à cette fin, un courrier au Chef de l’Etat dans l’après-midi d’hier.
Le quotidien de Mènontin, nous livre les réacteurs de quelques acteurs politiques.
Céphise Béo Aguiar, Secrétaire Général de Moele-Bénin pense que le dialogue est nécessaire pour corriger ce qui peut encore l’être.
Pour Donklam Aballo de l’Usl, les conditions pour un dialogue ne sont pas réunies.
Robert Gbian du Bloc Républicain, estime pour sa part que c’est dans le dialogue qu’on peut se comprendre.
« Pour nous, c’est un monologue » a laissé entendre Gilbert Kouessi du PCB.
Matin Libre nous informe qu’en prélude au dialogue national, l’Union Progressiste et le Bloc Républicain sont en conclave Chez Amoussou.
5 minutes le gratuit béninois pour sa part nous parle du contre dialogue de l’opposition et signale que le 10 Octobre 2019 le Bénin vivra deux scènes hautement politique.
Pendant que les partis convoqués par le chef de l’Etat se réuniront au palais, l’opposition rassemblée autour de l’ancien président de la République, Nicéphore Soglo organisera la contre-attaque dans la même durée du 10 au 12 Octobre 2019 à Cotonou.
5 Minutes le gratuit béninois, fait remarquer que le dialogue de l’opposition est dénommée « Journées de réflexions stratégiques », l’objectif est de définir de nouvelles stratégies de lutte pour sauvegarder la démocratie béninoise.
Soleil levant nous apprend que Victor Topanou et l’Eglise Catholique vont conduire les débats du dialogue officiel.
Ce Quotidien ajoute que Patrice Talon pourrait être absent des assises.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 07 octobre 2019

 José Gnimadi

Situation sociopolitique au Bénin, Talon invite l’opposition à la table de négociation le 10 Octobre prochain.
C’est la Cime de l’info qui nous donne cette information et mentionne que rompue il y’a environ deux mois, la négociation entre opposition et le pouvoir place va reprendre selon un communiqué officiel de la Présidence.
Ce journal ajoute par ailleurs que tous les partis politiques en possession de leur certificat de conformité sont conviés à la table de discussion.
L’Evènement Précis nous apprend que le PRD, l’UDBN, l’UP, le BR ont accepté l’invitation de Talon tandis que les FCBE ont posé des conditions.
Ce quotidien signale qu’à travers une correspondance signée de son secrétaire exécutif national, Paul Hounkpè, le Parti Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) a posé des préalables avant sa participation à un quelconque dialogue.
D’après l’Evènement Précis, Paul Hounkpè dans sa correspondance a déploré le fait que l’invitation n’a pas précisé non seulement le contenu du dialogue mais également la composition des invités au dialogue et surtout l’absence de facilitateur.
Le Télégramme abonde dans le même sens et met l’accent sur les exigences du parti FBCE avant le dialogue.
Il s’agit entre autres de la libération des prisonniers politiques, l’abandon des poursuites à l’égard du Président du parti Boni Yayi, le retour des exilés politiques sous mandats d’arrêts ou non, le point des décès et dégâts matériel occasionnés par les violences post-électorales.
Matin Libre croit savoir que Talon ne va céder à ces préalables de l’opposition au dialogue national.
Le Meilleur annonce que le Collectif de la diaspora pour la paix et la justice au Bénin tout en saluant la grandeur d’esprit de Talon a invité toutes les parties à répondre à l’appel du Chef de l’Etat.
Même information, dans Bénin Intelligent qui indique que le collectif de la diaspora déconseille le boycott.
Toujours politique, mais cette fois ci, vie des partis politiques.
Le Matin nous informe qu’après son élection dans la 11ème circonscription électorale, Gérard Gbénonchi est allé témoigner sa gratitude à ses mandats.
Monde 7 info dans la même optique parle de tournée de remerciement dans la 11ème circonscription électorale et placarde à sa une, Gérard Gbénonchi vivifie sa base électorale.
A en croire Monde 7 Info, il a salué la sagesse et la maturité des militants.
De la politique à la diplomatie, il n’y a qu’un pas.
La Nation fait savoir que le Gouvernement marque sa désapprobation suite aux propos accusateurs de Nicéphore Soglo sur le terrorisme.
Le quotidien de service public fait remarquer que par un communiqué qui se veut clarificateur, le gouvernement béninois par la voix du ministre des affaires étrangères, tout en déplorant ces propos qui, à l’évidence n’engagent que son auteur, réaffirme son amitié aux pays indexé.
Pour le Télégramme, Soglo accuse le Qatar et l’Arabie Saoudite, le gouvernement condamne lesdits propos.
Le Matin va encore plus loin et affiche, Financement du terrorisme en Afrique : Le Gouvernement rejette et condamne les propos de Soglo.
Un mot d’éducation dans cette Revue.
La quasi-totalité des parutions nous informe qu’il y’a un nouveau code vestimentaire pour les enseignants.
L’autre Vision fait savoir que les tenues vestimentaires indécentes sont proscrites.
La Cloche affiche, plus de décolletés en situation de classe.
Selon la Priorité, les enseignants sont invités à la décence.
On termine par l’Evènement Précis qui nous apprend que dans l’affaire CNCB, l’ex- Dg Antoine Dayori a été libéré pour « bonne conduite ».

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 04 octobre 2019

 Issa Bah Seko

Dialogue politique, les forces politiques convoquées aux assises. C’est avec ce titre que la nation annonce que le dialogue politique va se tenir courant semaine prochaine, précisément du 10 au 12 octobre prochains. La nation a d’ailleurs publié le communiqué de la présidence de République à propos de ce dialogue. Chose promise, chose due, est-on tenté de dire écrit la nation. L'Evènement précis confirme que la présidence a confirmé la tenue du dialogue pour le 10 octobre. Le canard signale qu’il y a multiplication des actions pour la décrispation de la crise politique. Au total 9 formations politiques sont conviées à ce dialogue national. Et comme partis politiques à jour, on cite l’union progressiste, le bloc républicain, le parti du renouveau démocratique, le mouvement de élites engagés pour l’émancipation du Bénin (MOELE BENIN) ; l’union démocratique pour un Bénin nouveau ; forces cauris pour un Bénin émergent ; dynamique unitaire pour la démocratie et le développement ; forces cauris pour le développement du Bénin et le Parti flamme renouvelé. Fraternité s’invite dans le débat et souhaite que l’on implique Boni yayi et Nicéphore Soglo. Pour fraternité ses deux anciens présidents à eux seuls, sont capables de déplacer les foules. Leur charisme et le don de communication dont ils font montre suffisent pour rabattre toutes les cartes. Fraternité se demande si Patrice Talon a promis recevoir ces illustres prédécesseurs dans une cadre plus solennelle après les échanges avec la classe politique. Si tel n’est pas le cas, fraternité estime que c’est le moment d’y songer.

Revenons sur le voyage du chef de l’Etat à Dakar pour les défis sécuritaires et la lutte contre le terrorisme dans l’espace UEMOA. Le potentiel rapporte que lors de ce sommet, Patrice Talon a déballé un lot de propositions pertinentes. Patrice Talon a mis l’accent sur la nécessité d’une lutte concertée et coordonnée, la mobilisation des moyens propres de la communauté afin de montrer son engagement aux partenaires internationaux. Le progrès retient que Talon a proposé la mutualisation des forces. Il prône une approche communautaire écrit le quotidien le meilleur. L’événement précis voit une thérapie de choc de Talon pour mieux sécuriser la sous-région. Afrique express en déduit que Talon est dans la peau d’un Général de troupe. L’économiste pour sa part nous informe que le chef de l’Etat Béninois se rend ce jour au Niger pour une visite d’amitié et de travail, entre autres sujets à l’ordre du jour, l’économiste annonce la réhabilitation du chemin de fer qui relie les deux pays.

Parlons éducation avec la priorité qui revient sur l’annulation du concours des élèves inspecteurs de l’enseignement secondaire. Composé depuis le 10 Août dernier, ce concours sera repris demain samedi 5 octobre 2019 selon les sources du journal. La priorité précise que c’est le ministre de l’enseignement secondaire qui l’a annoncé depuis le 2 octobre dernier au cours d’une conférence de presse.

On termine cette revue de presse avec une caricature de l’enfant qui est inspiré par les rumeurs malsaines sur l’état de santé du chef de l’Etat. Le dessin présente une femme qui vient dire à son mari « EUH ! Rumeurs de Cotonou, le président est vivant, et on dit qu’il est mort ! » Le mari occupé à lire un journal lève timidement la tête et répond à sa femme « ils n’ont pas menti, puisque la président est mort et ressuscité »

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 03 octobre 2019

 Issa Bah Seko

Non reconnaissance des actes de naissance délivrés dans le cadre du projet de l’enregistrement dérogatoire à l’état civil (PEDEC). Le gouvernement met fin à la souffrance des citoyens. C’est là l’une des décisions prises en conseil des ministres hier rapporte le matinal. Le journal écrit qu’il a été constaté que certains services chargés de l’établissement de la carte nationale d’identité ou du passeport rejettent ces actes de naissance nouveau format, ou exigent que les demandeurs produisent une copie légalisée de leur souche. Ces tracasseries auxquelles le gouvernement a voulu mettre fin en initiant le PEDEC persistent. Plus jamais ça ! Nous informe le matinal. Des instructions ont été données en vue de la reconnaissance par toutes les administrations du nouveau format des actes de naissance sécurisées. Fraternité en parle et écrit que ce sont 2,5 millions de Béninois qui sont ainsi sauvés par le PEDEC.

Qui parle des actes de naissance parle de la vie. Voilà qui nous emmène sur les rumeurs sur la santé du chef de l’Etat. Et c’est le gratuit béninois «5 Minutes » qui nous informe que le Président Talon a mis fin aux rumeurs. Comme la lune, le chef de l’Etat est apparu au public béninois. Il a pris le vol pour Dakar au Sénégal où il a participé à la réunion de ses homologues sur la sécurité dans la sous-région. C’était au vu et su de tout le monde. « Ils disent que je suis mort. Je n’ai pas appris ça. C’est leur manière de me souhaiter longue vie » c’est ce qu’a déclaré Patrice Talon à la presse hier à l’aéroport de Cotonou. Selon le gratuit béninois « 5 Minutes », visiblement Talon était bien portant et saluait avec sourire son état-major. Talon est donc bien vivant ! s’exclame le potentiel qui signale que le chef de l’Etat est apparu fort, solide requinqué et pétillant de forme. Talon oppose le sourire aux prédictions funestes. C’est avec ce titre que fraternité pour sa part annonce l’information. Et le canard d’ajouter que le mensonge se lève tôt mais finit toujours par se faire rattraper par la vérité. Trève de récréation. Talon était partout sauf là où les croque-morts voulaient le voir. Talon s’est bien foutu de ses détracteurs forgeurs de rumeurs et champion en intoxication, écrit fraternité. La nation s’intéressé beaucoup plus de la réunion sur le financement de la sécurité dans l’espace UEMOA pour écrire que le président Sénégalais Macky Sall a bien reçu son homologue Béninois. Patrice Talon est à l’origine de l’initiative qui mobilise les énergies autour de la sécurité sou-régionale.

Et pour clôturer avec la rumeur sur la mort du Prégo, l’enfant Claudio de fraternité nous présente un dessin dans lequel une femme a vu le prégo à l’aéroport. Surprise, elle pose ses mains sur la tête et dit « RIP à vous ! C’est quand les obsèques ? Et le prégo de lui répondre « Fixer ça vous-même ! Je n’ai pas le temps, je voyage »

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 02 octobre 2019

 Issa Bah Seko

Le député Nassirou Arifari Bako, sans langue de bois. C’est ce qu’affiche fraternité ce matin à sa une. Le journal rapporte dans ses colonnes la communication de ce député lors du séminaire parlementaire qui a réuni les 83 députés de la 8è législature le 19 et 20 septembre derniers. Fraternité nous fait savoir que l’élu n’a usé de la langue de bois pour exposer les vérités scientifiques à ses collègues qui n’en croyaient pas leurs oreilles. Que l’un d’entre eux se désole du taux de participation au point d’évoquer un déficit de légitimité de la 8è législature avait tout l’air d’un crime de lèse-majesté. Et pourtant, Nassirou Arifari Bako l’a fait, écrit fraternité. Le canard croit que les députés se souviendront longtemps de la communication d’Arifari Bako, intitulée « les défis de la fonction de représentation du parlementaire dans une législature élue avec un faible taux de participation au scrutin ». A sa page 3 fraternité est revenu sur les faits, et retient que selon le député Arifari, diversité rime avec opposition. Selon l’élu de la 1ère circonscription électorale, il y a un problème de gouvernance du processus électoral, mieux, le rôle de contre-pouvoir est exercé par l’opposition et que le parlement est l’expression de la diversité au sein du peuple. Partant de là Nassirou Arifari Bako a formulé une série d’interrogations « Est-il acceptable qu’un quart du corps électoral élise les membres d’une représentation nationale ? Comment envisager la question de la représentation pour des élus issus d’un tel processus avec le divorce relatif d’avec l’électorat ? » Autant de questions rapporte fraternité. Pour conclure Nassirou Arifari Bako estime que les défis de la légitimité résident selon lui, dans la résolution du problème de l’exercice de la responsabilité sociale des élus du peuple.

Retour sur le dialogue politique annoncé pour le 10 octobre prochain où le président Patrice Talon va rencontrer les responsables des 8 partis politiques de la nouvelle charte des partis. Ce seront des échanges et constructifs signale le progrès qui connait du bout des doigts le nombre de représentants attendus à cette rencontre. Au total 96 représentants de partis politiques à raison d’un délégué par département et par parti politique, échangeront avec le chef de l’Etat. Le progrès cite les FCBE, le PRD, l’UDBN, le DUD, MOELL Bénin, le Bloc Républicain et l’Union Progressiste. Déjà le quotidien le meilleur annonce que l’UDBN de Claudine Prudencio salue l’initiative du président Talon et confirme sa présence.

On termine cette revue de presse avec un dossier réalisé par le journal le potentiel sur la suspension des chefs d’arrondissement qui a défrayé la chronique ces dernières semaines. Mais depuis quelques jours, certaines mauvaises langues se plaisent à dire que cette affaire est noyée. Pour avoir plus d’éclaircissements sur ce dossier, le potentiel a interrogé Franck Kinninvo, expert en communication et en décentralisation. Le journal rapporte que l’expert a affirmé que « c’est trop tôt de dire que cette affaire est noyée dans la politique » Dans un entretien accordé au canard, l’expert a dit ce que la loi a prévu dans le cas d’espèce. d'après lui, chaque maire doit faire un rapport au préfet qui à son tour va réunir le conseil départemental de concertation et de coordination pour décider si les CA seront révoqués ou pas. L’expert a également fait des propositions pour limiter la corruption aussi bien qu’au sommet qu’à la base.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 01 octobre 2019

 Issa Bah Seko

La politique occupe une place de choix dans les colonnes de fraternité ce matin. En effet fraternité annonce qu’à la quête du consensus, le dialogue politique va renaître. Le journal avance la date du 10 octobre prochain pour ce grand rendez-vous. Fraternité précise que les 08 partis politiques en règle sont convoqués à cette rencontre. Patrice Talon va donc échanger dans les tous prochains jours avec l’ensemble de la classe politique. Fraternité rappelle que le chef de l’Etat avait fait la promesse de ce dialogue politique dans son adresse à la nation le 20 Mai dernier. A en croire fraternité, Talon entend prendre langue avec les acteurs politiques pour une participation inclusive à la poursuite de l’œuvre de construction entamée depuis le 6 avril 2016.

Revenons sur le dossier de la fermeture des frontières Nigérianes. La nation nous informe que des mesures aussi bien novatrices que libératrices sont prises pour libérer les commerçants Béninois. Le matinal confirme l’information et parle de nouvelles approches qui appellent à une rupture radicale avec le «sôtcha douctha». Le ministre de l’agriculture et sa collègue en charge de l’industrie et du commerce ont expliqué aux producteurs, transformateurs, ainsi qu’aux commerçants que l’heure a sonné pour une économie durable et résiliente. En d’autres termes, l’heure a sonné tirer leçon de la difficulté du moment, à bien des égards, sans la considérer comme une fatalité mais plutôt comme le ressort d’une quête indispensable pour l’indépendance, de décrocher du géant qui se plait à souffler un vent d’Est mauvais pour le foin des Béninois.

Parlons toujours développement, mais cette fois-ci à la base, en nous rendant à Banikoara où la boussole rapporte que le maire Tamou Sarako Bio appelle à l’union autour du développement de la cité des Banigansés. Invité hier sur une chaîne de télévision de la place, le jeune maire de Banikoara a abordé les questions de développement local, de la vie administrative de sa commune. A l’occasion le maire a parlé du développement de sa commune, de l’état de santé scolaire de sa commune sans oublier les difficultés que rencontrent les acteurs de l’éducation et les solutions qui y ont été trouvées de commun accord avec ses pairs conseillers. Dans le domaine de la santé le maire a dénoncé le manque de volonté des autorités à sortir Banikoara de la précarité sanitaire. Et pour répondre à certains détracteurs de ses œuvres de développement, le maire Tamou Sarako Bio affirme qu’il n’y a pas d’éléphants blancs dans la commune de Banikoara et qu’il n’y en aura pas sous son règne.

On termine cette revue de presse avec les nouvelles des enseignants reversés de 2008 qui ont boycotté les évaluations diagnostiques. Fraternité nous informe qu’ils ont été suspendus. Le matinal annonce qu’ils sont au nombre de 257 du ministère de l’enseignement maternel et primaire à être suspendus. Fraternité rappelle qu’ils auraient été suffisamment prévenus. Les boycotteurs subissent alors les conséquences de leurs actes retient fraternité.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 30 septembre 2019

 Issa Bah Seko

Université de vacances du Parti du Renouveau Démocratique (PRD), les canards font le point. La nation rapporte qu’à cette occasion le président de ce parti, Maitre Adrien Houngbédji a salué les nombreux chantiers de développement ouverts par le chef de l’Etat Patrice Talon qui donnent un nouveau visage au Bénin. Pour le leader charismatique des Tchoco-Tchoco, le président Talon fait beaucoup d’efforts pour transformer le Bénin. Patrice Talon est un bâtisseur dira Houngbédji. La nation ajoute qu’au PRD, l’heure est à la mobilisation des militants pour les municipales communales et locales de 2020. On tourne la page des législatives. Mais fraternité de son côté a toute autre lecture de la position du PRD. Fraternité voit au PRD un combat entre le cœur et la raison. Pendant que le cœur d’Adrien Houngbédji lui recommande de basculer une nouvelle fois dans l’opposition, sa raison lui impose le soutien aux actions du gouvernement, écrit le journal qui conclut que sans coup férir, Houngbédji a tranché. Jusqu’à nouvel ordre, le PRD demeure dans la grande famille de la mouvance présidentielle. Mais à quel prix ? S’interroge le canard, et surtout pourquoi ? Fraternité voit le parti d’Adrien Houngbédji assis entre deux chaises.

Toujours vie des partis. Cette fois-ci nous sommes invités dans la famille FCBE où le journal de mènontin parle du Mea culpa du camp Hounkpè. Fraternité revient sur la crise au sein des FCBE. Fraternité se demande si les turbulences déclenchées par la délivrance du récépissé qui donne désormais une identité juridique vont prendre fin avec ce mea culpa ? Pour le canard, le suspense demeure entier sur l’issue probable de cette crise que traversent les FCBE. Mais pour la suite, fraternité estime que Boni yayi qui demeure le président d’honneur du parti, saura sûrement arbitrer pour un nouvel envol des cauris sur l’échiquier national.

On reste en politique avec cette fois-ci collines info qui rapporte que Paulin Akponna et les ambassadeurs du PAG fustigent l’animosité développée par certains acteurs politiques sur les polémiques autour de la santé du chef de l’Etat. Patrice Talon se porte très bien et apte à poursuivre ses actions de développement selon Paulin Akponna et les ambassadeurs du programme d’action du gouvernement. Selon collines info, cette fausse information sur la santé du président Talon, n’est pas du goût de l’expert-comptable Me Kingnidé Paulin Akponna actuel directeur du fonds national pour la promotion de l’entreprise et de l’emploi de jeunes(FNPEEJ) Le journal a d’ailleurs publié le communiqué de réaffirmation de soutien aux idéaux de développement du président de la République, Patrice Talon. Paulin Akponna et les ambassadeurs du PAG invitent le peuple béninois à la sérénité et à la mobilisation générale afin d’accompagner les nobles actions de développement entreprise par le chef de l’Etat. La barque Bénin ne chavira jamais avec Talon.

Un petit sourire avec l’enfant Claudio qui est inspiré sur la fermeture des frontières Nigérianes. Le caricaturiste présente un égoungoun traverser la frontière couvert d’un sac de riz. Le policier de l’arrêter net ! Eh, le riz ne passe pas ! Et égoungoun de répondre « un peu de respect pour notre culture. Je suis un égoungoun, qui aimait le riz.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 27 septembre 2019

 José Gnimadi

Suite aux dénonciations contre la CENA et les législatives 2019, Tiando répond à Elias.
C’est la manchette de l’Evènement Précis de ce jour.
Ce quotidien fait savoir que le Président de la CENA a réagi à la faveur d’un point de Presse tenue hier au siège de l’institution.
Afrique Express rapporte les propos d’Emmanuel Tiando, d’après qui ce dont il a parlé a déjà été objet de recours devant la Cour Constitutionnelle donc il ne s’agit ni de révélations, ni de déballages.
Le Progrès qui parle réplique de Tiando à Jean Baptiste Elias mentionne qu’il a balayé du revers de la main les dénonciations faisant état d’un traitement des dossiers à la CENA qui serait différent de celui du ministère de l’intérieur.
De plus, selon ce quotidien, le Président de la Commission Electorale Nationale Autonome a rappelé la méthodologie suivie dans l’étude desdits dossiers.
Le Clairon dans la même optique affiche, Après la sortie de l’ANLC, Emmanuel Tiando contre-attaque.
Fraternité pour sa part fait remarquer que la CENA relève le manque de professionnalisme de l’ANLC.
Même information dans la Nation qui nous apprend qu’Emmanuel Tiando a mis en cause l’intention, la démarche, et le contenu des allégations de favoritisme portées sur la CENA par Jean- Baptiste Elias.
Parlons maintenant de développement, plus précisément au plan touristique.
L’Evènement Précis annonce que 30 milliards de francs Cfa ont été mobilisés pour le Projet « Réinventer la cité lacustre de Ganvié »
Ce journal révèle que le Projet en question a reçu l’approbation de la France à travers un financement de 24,9 milliards de l’Agence française de développement (AFD).
La signature de cet accord de prêt s’est tenue le Jeudi 26 Septembre 2019 à Sèmè City entre le Ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni et l’ambassadrice de France au Bénin, Véronique Brumeaux.
La Nation donne plus de précisions et indique qu’il s’agit d’un financement qui vient en appui aux efforts du gouvernement pour améliorer les conditions de vie des populations de la cité lacustre et favoriser le développement d’activités touristiques durables à Ganvié.
Le Projet va impacter au total 50.000 habitants.
A en croire le quotidien de service public, il est prévu entre autres dans sa phase de réalisation, la construction d’une route- digue adaptées aux crues entre Akassato et Sô-Ava, l’aménagement de l’embarcadère d’Abomey-Calavi et du marché aux poissons, et le raccordement des habitants aux réseaux publics d’eau et d’électricité.
Afrique Express donne la même information et placarde à sa une, Projet « Réinventer la cité lacustre de Ganvié », le gouvernement vient de mobiliser 30 milliards de francs CFA pour sa concrétisation.
Pour ce quotidien le gouvernement poursuit sans tambour ni trompette des actions fortes dans le cadre de la promotion du tourisme de développement.
« Bientôt la Venise d’Afrique », c’est par cette périphrase que la Priorité annonce la renaissance imminente de la cité lacustre de Ganvié.
Le Potentiel prophétise qu’un avenir radieux se dessine pour la Venise d’Afrique.
L’autre Projet dont le financement est déjà bouclé c’est bien la route Djougou-Péhunco-Kérou-Banikoara longue de 209, 68 Km.
La quasi-totalité des parutions de ce jour en parle.
Selon Afrique Express les 132 milliards nécessaires pour son bitumage sont déjà mobilisés.
Le Meilleur salue l’efficacité du Président Talon.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 26 septembre 2019

 José Gnimadi

Les grandes décisions issues du Conseil des Ministres d’hier sont au cœur des préoccupations des parutions de ce jour.
Matin Libre nous apprend que le dernier conclave gouvernemental a accouché une avalanche de décisions.
La Nation ouvre d’ailleurs sa ‘’une’’ par une de ces décisions notamment l’adoption du Projet de loi de finances gestion 2020.
Le quotidien de service public fait savoir qu’environ 2000 milliards de francs Cfa, ont été retenus pour poursuivre la réalisation du Programme d’action du gouvernement (PAG).
La Nation poursuit en mentionnant que la nouveauté avec ce projet de loi de finances, d’après le conseil, c’est qu’il postule un taux de croissance de 7,6%, un déficit budgétaire de l’ordre de 1,8% du PIB, en amélioration de 0,4% par rapport au niveau attendu en décembre 2019, et un taux d’inflation maîtrisé.
Le Béninois Libéré note que le budget s’accroit de plus de 109 milliards.
Fraternité qui parle d’une prévision de 1986,910 milliards francs Cfa signale que ce budget a connu un taux d’accroissement de 5%.
Le Quotidien de Mènontin poursuit et rapporte les propos du Ministre de la Communication Alain Orounla d’après qui ce budget consacre une amélioration significative des ressources destinées aux actions à sensibilité sociale.
La Cloche abonde dans le même sens et écrit que le Social a pris une bonne part du Projet de budget en vue de booster l’économie nationale.
Afrique Express donne la même information et affiche en manchette, Projet de loi de finances gestion 2020 : Le gouvernement met le cap sur le social.
A en croire ce quotidien, le document qui sera soumis à l’étude des députés confirme le virage social qu’amorce le gouvernement conformément à ses promesses aux populations et à la ligne directrice de la gouvernance du Président Talon.
Afrique Express fait savoir que cet élan social va toucher les domaines de la Santé, de l’éducation, des micro-crédits, sans oublier les rappels dus aux fonctionnaires de l’Etat.
Toujours Conseil des ministres, la Cloche annonce que cinq douaniers béninois ont été radiés de la fonction publique.
Fraternité croit savoir que c’est pour corruption et fautes administratives.
Le quotidien de Mènontin fait remarquer que ce faisant, le Président Patrice Talon a de nouveau réaffirmé sa détermination à enrayer le mal de la corruption, qui s’est profondément enraciné dans nos mœurs.
L’Indépendant donne encore plus de précisions et mentionne qu’au nombre des cinq agents radiés, trois étaient en poste à la recette d’Athiémé.
Il leur est reproché des fautes professionnelles graves liées à des déclarations non conformes ayant généré un manque à gagner important au Trésor public.
L’autre importante décision relayée par la quasi-totalité des canards c’est bien la mesure prise en faveur des enseignants vacataires.
Fraternité donne le ton et affiche, action sociale du gouvernement : 15875 enseignants vacataires sortis de la précarité.
D’après le quotidien de Mènontin, les 15.875 aspirants retenus dans la base de données par le Ministre de l’enseignement secondaire vont bénéficier dans le cadre du Programme Spécial de pré-insertion dans le système éducatif, d’un contrat de travail d’une durée de 9 mois, qui représente un effort financier de plus de 16 milliards de francs CFA.
La Cloche dans la même optique nous apprend que Talon a décaissé 16 milliards pour rompre avec la précarité des vacataires.
Même information dans la Nation qui parle de 16 milliards pour des emplois décents.
Pour Djakpata, Talon donne espoir à près de 16000 professeurs.
On termine par une très bonne nouvelle.
La Nation nous informe que le Bénin a décroché le deuxième Sommet africain des Start-up Afric’up.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 25 septembre 2019

 José Gnimadi

Après le récépissé provisoire, le parti FCBE a reçu le récépissé définitif et par ricochet son certificat de conformité.
L’Evènement Précis placarde à sa une, une déclaration de Paul Hounkpè je cite « J’ai le précieux sésame, le certificat de conformité est dans ma main » Fin de citation.
Joint au téléphone par le journal, le Secrétaire exécutif national s’est dit heureux d’avoir accompli cette mission.
Paul Hounkpè s’est tout de même désolé des propos de ceux parmi ses camarades, qui les ont accusés, ses alliés et lui, de trahison.
L’Evènement Précis conclut en mentionnant que quelques jours après la délivrance du récépissé provisoire du certificat de conformité, le parti Force Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) peut se targuer d’avoir une exigence légale, conformément à la charte des partis politiques en vigueur au Bénin.
Pour le Clairon, les FCBE sont enfin sauvés du naufrage.
Le Progrès fait remarquer par rapport à la délivrance du Certificat de conformité aux FCBE que l’application des textes s’impose à tous.
De plus à en croire ce quotidien c’est la preuve que l’administration sous le régime de la rupture ne fait pas deux poids deux mesures.
Le Potentiel abonde dans le même sens et écrit que sous Talon, l’administration n’est dirigée contre personne.
L’indépendant pour sa part signale que les militants sont satisfaits et s’apprêtent pour les prochaines communales.
Parlons toujours politique, mais cette fois des échos du parlement.
Monde7 Info annonce qu’à la faveur de la 6ème session extraordinaire, les députés vont examiner ce jour quatre dossiers en procédure d’urgence.
Soleil Levant parle de quatre projets de lois économiques sur la table des députés.
Même information dans les colonnes du journal le Progrès qui mentionne qu’il s’agit de quatre dossiers de ratification relatifs aux infrastructures routières, à la santé, l’éducation et l’agriculture.
Toujours assemblée nationale, l’Evènement Précis nous informe qu’après l’entrée de Jean Michel Abimbola au Gouvernement, son suppléant Hilaire Adoun a été officiellement installé le lundi 23 Septembre 2019.
Economie à présent, Fraternité nous parle des échanges commerciaux avec l’Asie et nous apprend que le marché chinois s’ouvre au Soja béninois.
D’après le quotidien de Mènontin, l’empire du milieu s’apprête à accueillir cette céréale pendant que la frontière nigériane est fermée, l’empêchant d’être écoulée chez le grand voisin de l’Est.
Un accord a été signé à Béijing en chine le 18 septembre 2019.
Pour Fraternité, c’est une opportunité pour exporter le Soja du Bénin vers la chine, dans le respect strict des exigences du marché chinois et des principes de l’Accord sur l’application des mesures sanitaires de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).
Le Potentiel dans la même optique affiche, Exportation du Soja Béninois vers la Chine : Le gouvernement promeut la filière.
Ce quotidien fait savoir que le protocole d’accord est valable pour une durée de deux (2) ans et est automatiquement prorogé de deux années supplémentaires si aucune modification, ni résiliation n’est demandée par l’une des parties avant l’expiration d’un délai de six mois.
Le Potentiel publie l’accord sur le Soja en question dans ses colonnes en français, en Anglais et en chinois.
On termine par Fraternité qui fait le constat de vacance de postes de longue durée à la tête des préfectures du littoral et des collines.
Le quotidien de Mènontin trouve qu’il est nécessaire de pourvoir aux deux postes.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 24 septembre 2019

 José Gnimadi

La participation du Bénin au 2ème sommet africain des start-up « Africu’p » à Tunis est abondamment relayée par les parutions de ce jour.
L’indépendant fait savoir que la ministre du numérique et de la digitalisation Aurélie Adam Soulé Zoumarou conduit une délégation de 12 start-up béninoises.
La Nation dans la même optique signale que cette opportunité leur a été offerte par le gouvernement du Président Patrice Talon pour contribuer à leur développement.
D’après le quotidien de service public cette rencontre continentale va s’articuler autour du thème « Villes intelligentes et innovations : quelles opportunités pour les start-up ».
Pour le Challenge, le gouvernement Talon soutient l’esprit d’innovation.
Le Béninois libéré annonce simplement que le Ministre Zoumarou et 12 jeunes représentent le Bénin à ce sommet.
Les journaux dans leur grande majorité sont revenus sur la polémique née de la délivrance du récépissé provisoire du certificat de conformité au parti FCBE.
Matin libre qui se demande s’il faut rejeter ou accepter le récépissé provisoire placarde à sa une : Yayi, la cour arbitrale des FCBE.
Le quotidien poursuit en s’interrogeant sur le sort qui sera réservé à l’USL, Restaurer l’espoir (RE) et le PCB dans le cadre de l’obtention du certificat de conformité avant les élections communales.
Fraternité semble avoir la réponse et parle d’aventure ambiguë pour ces partis.
Le quotidien de Menontin fait remarquer que les contraintes liées à l’obtention du précieux sésame ne sont pas les mêmes et donc la traversée des uns et des autres ne devrait pas être identiques.
Fraternité conclut en mentionnant qu’à l’étape actuelle, il sera difficile d’affirmer qu’à l’instar des Forces Cauris Pour un Bénin Emergent leurs alliés auront l’ingéniosité pour dénouer les nœuds qui bloquent leur existence.
5 minutes le gratuit béninois met l’accent sur les enjeux de cette crise et mentionne que le camp Yarou a fait preuve de réalisme en choisissant de résoudre d’abord la question du certificat de conformité avant de se pencher sur les autres revendications de l’opposition.
Sur un tout autre plan, Matin libre annonce que l’UPMB en collaboration avec Friedrich Ebert forment les journalistes en investigation.
Fraternité donne plus de détails et affiche, Renforcement des capacités en techniques d’investigation : l’UPMB outille 45 journalistes béninois.
Selon le quotidien de Menontin, l’objectif est de contribuer à redonner goût à la pratique de l’investigation dans les médias béninois.
Un mot d’éducation dans cette revue, Educ’ation nous informe qu’il y a imbroglio autour de la succession de Eléonore Yayi LADEKAN, après sa nomination à la tête du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.
Ce journal mentionne que nombreux sont les textes qui régissent cette succession sans pour autant apporter les éléments précis sur le processus devant conduire au remplacement du désormais ex troisième vice-recteur en charge de la Coopération Universitaire et de l’Insertion Professionnelle.
On termine par Fraternité qui rapporte l’avis du Président de la Coneb Albin Fèliho au sujet de la fermeture des frontières je cite « une forte industrialisation de notre économie est une solution évidente » fin de citation.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 23 septembre 2019

 José Gnimadi

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 20 septembre 2019

 Issa Bah Seko

 

Les producteurs et les commerçants de produits maraîchers de plusieurs localités de notre pays font face à divers ennuis suite à la fermeture des frontières du Nigéria. Les canards parus ce matin nous informent que le gouvernement est à la rencontre des producteurs de tomates de nos communes. Il y a une mobilisation pour sauver les tomates rapporte le potentiel. La nation pour sa part revient sur la sortie des ministres de l’agriculture et du commerce à Glazoué qui reste un grand marché incontournable prisé pour son riz et sa tomate. Face à la situation qui prévaut, il est indispensable de changer de manière de faire, il faut explorer d’autres solutions. C’est la substance du message des ministres à l’endroit des braves producteurs, rapporte l’événement précis. La priorité fait remarquer qu’il a été noté que sur une période d’un an, les produits maraîchers béninois sont sur le marché nigérian pendant 3 mois et durant 9 mois ceux du Nigéria sont déversés au Bénin. A écouter les producteurs et mêmes les éleveurs, on se rend compte que le Nigéria profitait également bien du système d’écoulement des produits entre les deux pays. Désormais, le gouvernement et les producteurs vont faire une prospection qui va permettre de trouver à court terme des débouchés pour les récoltes des produits maraîchers attendus dans les prochains jours.

Toujours fermeture des frontières avec le progrès qui revient sur le mémorandum de Badagry. La douane béninoise rappelle les produits interdits d’entrée au Nigéria affiche le progrès. Au total, 29 produits alimentaires et articles sont dans le viseur de la douane Nigériane : il s’agit des céréales comme le sorgho, le mil, le Milet, le riz blanchi, du maïs importé. Les pâtes alimentaires , l’huile végétale en vrac ou en fût, la farine de blé, poulets congelés, le manioc et ses dérivés, les jus de fruits et biscuits de toutes sortes , les bonbons et chocolats , l’eau minérale , la bière embouteillée ou en canette. Ce sont là les produits concernés rappelle le progrès. Fraternité y voit du deux poids deux mesures de Buhari. Notamment, fraternité fait savoir qu’il néanmoins des produits que le Nigéria veut bien consommer, mais leur entrée sur son sol ne doit pas se faire par voie terrestre. Ainsi, l’entrée des véhicules, des textiles, des marchandises conteneurisées de mêmes que les comprimés et assimilés prendront la direction du Nigéria par voie maritime ou aérienne. Fraternité se demande si le made in Bénin est banni au Nigéria.

Parlons de l’asphaltage avec la nation qui voit une modernisation à grandes enjambées. La nation constate que plusieurs communes vibrent depuis un temps, au rythme de l’asphaltage, un projet d’aménagement et de réhabilitation de voirie. Ainsi de Cotonou à Natitingou en passant par Lokossa, Abomey et Parakou la transformation des villes évolue à pas de géant. Mais le journal prévient déjà, qu’il faut prévenir l’incivisme sur ces infrastructures.

Terminons cette revue de presse avec une caricature de l’enfant Claudio dans fraternité qui évoque le problème de l’inondation avec la rentrée scolaire. Le caricaturiste présente deux élèves sacs au dos, dans la cour inondée de l’école. Ils ont l’eau jusqu’à la taille. Le premier dit : c’est ça l’accès à l’éducation ! Et le second de répliquer : accès à l’eau oui ! Mais elle n’est pas potable.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 19 septembre 2019

 Issa Bah Seko

La fermeture des frontières Nigériane fait toujours l’actualité. Après l’appel du parlement de la CEDEAO à la réouverture des frontières, Afrique Express voudrait savoir la suite. En effet, pour Afrique express, tout le monde attend de voir, si le géant de l’Est va donner une suite favorable à cette requête du parlement communautaire. De son côté fraternité fait une lecture de la situation pour écrire « Buhari, à quitte ou double » Fraternité écrit que le pays de Mohammed Buhari abrite le siège de la commission de la cedeao. Va-t-il renier l’institution implantée sur son propre sol ? S’interroge le canard qui poursuit en écrivant que toute proportion gardée, ce n’est pas aussi simple pour la partie Nigériane de persister dans la fermeté. Le journal du service public, la nation, quant à lui, parle des non-dits de la fermeture de ces frontières. Dans un article publié à la page 3 du journal, mon confrère Paul Amoussou, évoque les raisons qui sous-tendent cette fermeture. Mais à parcourir les colonnes du journal, mon confrère a présenté les impacts sur les pays et en conclut qu’en réalité le Nigéria même n’a aucun intérêt à faire durer cette mesure. Le quotidien Dynamisme info s’invite dans le débat et estime que la meilleure porte de sortie reste la négociation. Et c’est d’ailleurs ce que souhaitent le haut conseil des rois du Bénin qui invite le Président Buhari à la raison rapporte la cloche.

Quittons les frontières Nigérianes pour l’intérieur de notre pays avec le journal dynamisme info qui nous embarque pour le département du couffo et plus précisément dans la commune d’Aplahoué. La bas, dynamisme info constate que la situation à la mairie d’Aplahoué depuis la suspension et la révocation du maire Casimir Sossou, fait le chou gras de certains médias qui prennent entièrement pour responsable de ce qu’ils considèrent comme impasse, le préfet du Couffo, Christophe Mégbédji. D’après le journal le préfet est présenté par certains comme auteur du blocage, si c’en était un, de l’élection du nouveau maire d’Aplahoué. Le canard rapporte que ces derniers se plaisent à dire que le préfet Christophe Mégbédji s’oppose aux instructions de la cour suprême pour protéger le maire intérimaire à la tête de la mairie. Le journal signale que dans les faits, toutes ces manœuvres diaboliques ne viennent que pour tenter de noyer les nobles efforts du préfet, faits dans ce sens pour l’alternance dans les conditions requises à la tête de la mairie d’Aplahoué. Il y a une série d’initiatives et d’actes qui plaident en faveur de l’autorité préfectorale et qui montre sa bonne foi à conduire le processus à terme et dans les normes. Aucune des allégations ne ressemble à Christophe Mégbédji, respectueux des institutions et logiquement des textes et d’ailleurs très attaché à la préservation de l’ordre public, nous fait dynamisme info qui a fait le rappel de toutes les initiatives prise par l’autorité préfectorale suite à la situation qui prévaut à Aplahoué.
On termine cette revue de presse avec un peu de sourire. Et c’est le journal la cloche qui rapporte que suite aux gémissements répétés de sa maman, les nuits, un enfant a sollicité l’assistance du chef quartier à Akpakpa pour sauver sa mère. Pour l’enfant qui ignorait tout, c’est que toutes les nuits son papa frappe sa maman qui ne fait que pleurer. Le chef quartier ayant pris au sérieux la plainte de l’enfant a fait appel au père. A son arrivée, l’élu local le prend à l’écart pour vérifier l’information. C’est alors que tout s’est clarifié. Après le procès chez la chef quartier, de retour à la maison, le père a rassuré l’enfant arbitre de ce que désormais, tout ira bien pour sa maman. Il n’y aura plus de pleures. Voilà qui mérite d’être vérifié.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 18 septembre 2019

 Issa Bah Seko

Fermeture des frontières Nigérianes. Le parlement de la CEDEAO, s’invite dans le débat. La nation estime que c’est une voix importante qui vient ainsi de se faire entendre. Le journal rapporte en effet que le président de la communauté économique des Etas de l’Afrique de l’Ouest, le Sénégalais Moustapha Cissé Lo, a exhorté les autorités du Nigéria à rouvrir les frontières fermées à leurs voisins dont le Bénin. Moustapha Cissé Lo, croit savoir que cette fermeture viole le protocole d’accord relatif à la libre circulation des personnes et des bien dans l’espace CEDEAO ; l’événement précis confirme l’information et ajoute que pour le président du parlement de la CEDEAO, la fermeture de frontières ne saurait être la bienvenue dans un contexte où l’Afrique œuvre depuis plusieurs années à la suppression effective des barrières douanières et des tracasseries de toutes sortes au niveau de chaque pays. Sur le sujet la presse du jour se veut plus péremptoire pour écrire que le parlement de la CEDEAO, sonne la fin de la fermeture des frontières. Mais en attendant, le journal du service public revient pour souhaiter que le plaidoyer du président du parlement de la CEDEAO soit entendu par les autorités Nigérianes.
Retour sur les déballages de jean Baptiste Elias, président de l’autorité nationale de lutte contre la corruption. Fraternité rappelle que dimanche dernier au cours d’une émission radiophonique jean Baptiste Elias a fait des révélations au nombre desquelles des irrégularités contenues dans les dossiers de candidatures du Bloc Républicain et de l’union progressiste et qui pourtant ont été validés. L’activiste de la société civile a dénoncé une politique de favoritisme, rapporte fraternité. A l’en croire plusieurs députés de la 8è législature sont en situation irrégulière et n’aurait jamais dû se trouver là. Fraternité dans sa publication du jour accuse le silence coupable des députés qui refusent de se prononcer sur le sujet. Les députés adoptent la loi du silence après la sortie médiatique de jean Baptiste Elias. Mais le journal fait savoir que d’autres députés ont accepté de se confier mais en « off » Fort heureusement, orden Alladatin et Abdoulaye Gounou ont livré leur part de vérité. Pour les deux, c’est un non-événement. Le premier estime qu’il faut avancer car il y a mieux à faire dans la République tandis que le second pense que la Cena, en son temps, s’est expliquée. Pour les deux députés il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Et fraternité de conclure que le refus des uns, la résistance et la prudence des autres b indiquent qu’il y a un malaise.
Parlons société à présent avec fraternité qui nous apprend qu’un magistrat a été assommé par des fidèles d’une église évangélique. C’est une nouvelle victime à cause des nuisances sonores du fait de la célébration des cultes dans certaines églises. Les agresseurs sont en cavale et l’enquête piétine fait observer le canard. La victime a fait les frais de l’intolérance, du manque de savoir vivre en société des adeptes d’une église dirigée par un pasteur d’un pays voisin. La scène s’est déroulée dans un quartier de Parakou, où un ministère dit de réveil s’est installé sur une parcelle mitoyenne au domicile de l’infortuné magistrat qui est finalement fatigué des tintamarres des fidèles dont l’office démarre après minuit. Fraternité précise qu’une enquête est en cours mais le journal déplore la lenteur et souhaite qu’elle aboutisse le plus tôt possible pour éviter d’autres rebondissements.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 17 septembre 2019

 Issa Bah Seko

28 jours après le verrouillage des frontières Nigériane, fraternité fait le point de la situation et signale que la galère s’intensifie. Les opérateurs économiques seraient au bord de l’asphyxie selon fraternité. Et pour cause, le journal fait observer que le verrouillage des frontières a affecté les échanges commerciaux entre les deux pays et que le Bénin en paye les conséquences. Lesquelles conséquences risquent de peser davantage sur le pays si la mesure de fermeture se prolonge. Fraternité parle des confidences du ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané ; à Jeune Afrique ; confidences selon lesquelles la croissance économique aussi bien de l’année en cours que celle à venir va en faire les frais. Selon la lecture de la situation par le ministre d’Etat, ce verrouillage des frontières va occasionner une baisse drastique du volume des échanges entre les deux pays. Cela va engendrer d’après le ministre, un avilissement des recettes douanières ainsi que les recettes globales du Bénin. Abdoulaye Bio Tchané en conclut que cette situation n’augure pas d’un avenir facile pour l’économie nationale au cas où cela va perdurer. En tout cas pour l’heure au Bénin, l’on s’inquiète de l’amenuisement des recettes budgétaires conclut aussi fraternité.

On change de sujet pour parler de la reprise des cours dans nos écoles et collèges depuis hier. L’hebdomadaire Educ-Action confirme le démarrage effectif de la rentrée scolaire mais parle aussi de la pénurie d’enseignants. Pour ce journal, cette pénurie handicape la reprise des cours dans plusieurs écoles. Educ ’action rapporte également que par endroit, l’administration scolaire est débordée dans le primaire. Fraternité s’invite dans les réalités de cette nouvelle rentrée et fait remarquer qu’il y a une reprise timide des cours dans le public. Fraternité signale qu’il y a des classes en attente d’enseignants par exemple au CEG Nokoué, ici à Cotonou. Et toujours dans le dossier rentrée scolaire, fraternité rapporte qu’à l’école primaire publique de Kpétou, dans la commune de Comé, des cantines scolaires ont été cambriolées et des vivres emportés.

Parlons santé avec fraternité qui aborde le sujet de l’infertilité secondaire. Le journal écrit qu’avoir déjà accouché une première fois, ne rassure pas toujours qu’on est à l’abri de l’infertilité. Beaucoup de femmes mènent un combat sans fin pour avoir un enfant de plus. Fraternité revient sur les causes de l’infertilité secondaire dans une enquête réalisée et présentée à sa page7. Le canard retient que face à cette situation, qu’il y a souvent un argument qui revient sans cesse chez les femmes qui sont dans le cas : « c’est le destin, Dieu n’a certainement pas voulu que j’ai plus d’enfants ; se plaignent –elles. Alors que cependant les spécialistes de la santé de reproduction voient les choses autrement. La prévention se trouve dans notre comportement de tous les jours ; préviennent-ils.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 16 septembre 2019

 Issa Bah Seko

 Année scolaire 2019-2020, c’est parti pour 9mois. C’est avec ce titre que fraternité annonce que l’école ouvre ses portes ce jour pour la rentrée scolaire. Tout est fin prêt pour cette rentrée ajoute le progrès. Ecoliers et élèves retrouvent le chemin des classes dès ce lundi écrit l’événement précis. Mieux, la nation annonce l’ouverture immédiate des cantines scolaires. C’est sur instruction du chef de l’Etat précise la nation. La presse du jour confirme le démarrage des cantines avec l’ouverture des classes. Les canards reviennent également sur les résultats de l’évaluation diagnostique des enseignants ACE 2008 et rapportent un taux de réussite de plus de 50%. Fraternité signale que la liste de mutation des enseignants est connue de même que celle des comptables et intendants. L’autre liste qui dans les colonnes des journaux, c’est celle des directeurs mutés, recalés ou déchargés. Ils sont au moins 87 chefs d’établissements et autres limogés.

Parlons politique en nous rendant à la cour constitutionnelle qui a clôturé son colloque scientifique. On se rappelle qu’au lancement, les sourires étaient crispés. Et pour cause, Ousmane Batoko était passé par là, rappelle fraternité. Par contre poursuit fraternité, à la fermeture, les visages étaient détendus et gais. Elisabeth Pognon, ancienne présidente de la cour y a veillé rapporte fraternité. « Il y a eu beaucoup de résistance. Disons que la cour a démarré à pas de sénateur, nous avions tout fait pour faire aimer cette justice constitutionnelle dans notre pays, qu’elle soit acceptée par le peuple. Voilà quelques propos tenus par Elizabeth pognon qui ajoute je cite « je suis particulièrement heureuse de constater l’évolution des choses » fin de citation. Elizabeth Pognon a salué la cour Djogbénou pour ses initiatives rapporte de son côté la nation. La cour Djogbénou est requinquée selon fraternité.

Rendons-nous à Banikoara où la priorité nous fait savoir que depuis quelques mois cette commune se retrouve au cœur de l’actualité du fait de la qualité des infrastructures en cours de réalisation qui laisse à désirer. Ce sont des éléphants estime le canard. Il faut des investigations pour faire la lumière sur les infrastructures réalisées à coup de centaines de millions. Pour exemple, entre réalisations, la priorité priorise la construction de l’hôtel de ville de la localité. Le bâtiment réalisé à grand frais et réceptionné, présente déjà des signes de vétusté incroyable. C’est un chantier qui a été géré de façon cavalière annoncent les sources du journal. On parle de la mauvaise qualité des travaux d’étanchéité et de maçonnerie. L’état défectueux du bâtiment fait craindre le pire. Le perroquet et la cloche abordent le sujet et écrivent que les élus locaux et la population sont en courroux contre le maire Tamou Sarako Bio. Il faut rompre le silence coupable concernant cette catastrophe en gestion avancée souhaitent les canards qui écrivent que plusieurs infrastructures réalisée dans cette commune sont emportées par les pluies soit en partie soit entièrement. Cela dénote la mauvaise qualité des travaux.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 13 septembre 2019

 Issa Bah Seko

 

La rentrée scolaire aura lieu lundi prochain et se déroulera sans perturbation. C’est l’assurance que donne le gouvernement qui a pris toutes les dispositions pour y arriver rapporte le progrès. Le progrès annonce une rentrée apaisée. Le journal signale qu’il y a eu le déblocage des diverses primes, la mise en place des subventions, le réaménagement des temps et programmes scolaires, bref, toutes les diligences sont faites pour que la rentrée et l’année scolaire 2019-2020 se passent bien. La presse du jour confirme cette bonne nouvelle et cite dans ses colonnes une panoplie de mesures pour une rentrée apaisée. Le gouvernement a posé les jalons pour une année scolaire sans anicroche signale le meilleur. Et sur cette rentrée L'Evènement précis nous fait savoir qu’il y a une mévente généralisée sur les stands de fournitures scolaires. Mais sur l’achat des fournitures scolaires, le journal catholique la croix du Bénin voit le sacrifice d’une responsabilité parentale.

On reste dans le secteur de l’éducation pour parler du lancement hier jeudi de la 2è édition des examens nationaux de Masters. La priorité nous informe qu’il y a 766 candidats. Le même journal fait savoir que c’est l’une des premières sorties officielles de la ministre de l’enseignement supérieur. Eléonore Ladékan est déjà au front fait remarquer la priorité.

Parlons politique à présent avec fraternité et matin libre qui nous invitent dans les débats en cours à la cours constitutionnelle à l’occasion du colloque scientifique sur cette institution. La haute juridiction est le champ de bataille entre réformistes et conservateurs écrit fraternité qui revient sur l’intervention d’Ousmane Batoko, président de la cour suprême lors de ce colloque. Fraternité écrit que Batoko s’interroge sur la mandature de Djogbénou. Fraternité rapporte que Batoko a dit tout haut ce que certains officiels pensent tout bas. Batoko n’a pas caressé son alter égo de la cours constitutionnelle dans le sens du poil. Il a jeté un pavé dans la marre de joseph Djogbénou insiste fraternité qui est revenu sur quelques propos tenus par Batoko dans son intervention lors de ce colloque. Entre autres le journal rapporte je cite « Pour certains, aussi bien de l’intérieur que l’extérieur du Bénin, ce juge semble avoir sonné le glas de la démocratie au Bénin. Certaines des décisions du juge constitutionnel béninois ont en effet ébranlé bon nombre de juristes africains dans leurs certitude scientifique » fin de citation. Fraternité estime que venant du président de la cour suprême, ce discours vaut son pesant d’or. Et matin libre de retenir que Batoko a mis les deux pieds dans le plat. Matin libre ajoute que les mots ont refusé d’être choisis au hasard. D’ailleurs l’homme avait un ton ferme et le regard fidèle lors de son discours a constaté le canard. Ne m’en demandez pas plus
On change de sujet en allant à Parakou et plus précisément dans le 3è arrondissement où le potentiel nous informe que deux divorcés sociaux ont été mis aux arrêts pour avoir rançonné un éleveur. Ils lui ont soutiré successivement 3 millions, 2 millions puis encore 2 millions soit au total 7 millions grâce aux différentes menaces qu’ils proféraient. Les deux délinquants étaient partis en en finir avec le vieil éleveur qui restait leur remettre millions puisqu’ils lui avaient demandé 10 millions. Le vieux a été enlevé sur une moto et c’est lors du trajet que le vieux ayant la bouche attachée a réussi à faire basculer la moto et faire tomber ses ravisseurs. C’est alors que la population a compris qu’il s’agissait d’un enlèvement. Le vieux a été sauvé et les bandits maîtrisés

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 12 septembre 2019

 Issa Bah Seko

Le baptême de feu du gouvernement remanié, en conseil des ministres, a pris des couleurs très sociales. A en juger par les décisions prises hier par Patrice Talon et ses ministres. C’est ce que rapporte la nation qui revient sur le compte rendu de la réunion hebdomadaire de l’exécutif. D’après la nation d’importantes mesures sociales ont été prises. Elles ont trait au reversement dans la fonction publique de milliers d’agents occasionnels et autres en agents de l’Etat qui sont maintenus en dépit de quelques irrégularités notées dans le processus, mais aussi aux agents restés au service de l’Etat depuis 31 décembre 2007. La nation ajoute qu’il y a également les mesures d’accompagnement au profit de certains agents contractuels de l’Etat admis à la retraite. Afrique express, parle du même sujet et écrit que c’est un gros soulagement pour ces agents. Pour le journal le radar c’est une montagne de mesures sociales. Au vu de ces mesures fraternité en déduit que le gouvernement amorce le virage social. Qui l’eût cru ? Se demande fraternité qui rappelle qu’en trois ans et demi, le régime en cours a habitué les Béninois à des actions fortes et fermes. Les décisions mêmes celles qui affectent négativement la vie de milliers de personnes sont prises et exécutées sans état d’âme. Tel un buffle, Patrice Talon fonce, peu importe les dégâts collatéraux. Fraternité note que curieusement, du jour au lendemain ce même gouvernement a commencé à reconsidérer sa position. Patrice Talon a-t-il changé de paradigme ? S’interroge le journal qui retient simplement qu’à priori, après le règne de la froideur et de la fermeté, le règne de la clémence est arrivé.

On reste au sommet de l’Eta pour dire qu’à la faveur de la rentrée gouvernementale hier, les 5 nouveaux ministres ont donné leurs impressions. Afrique express dans sa livraison du jour rapporte que c’est un événement vécu différemment par les uns et les autres, cependant, qu’il y a un dénominateur commun. A savoir que tous les nouveaux ministres sont reconnaissants au chef de l’Etat pour la confiance qu’il lui a plu de placer en chacun d’eux, en les appelant à servir la nation à ses côtés. Afrique fait un focus sur ces cinq ministres et retient que Jean Michel Abimbola s’est annoncé en bon politicien et technicien. Les dames Véronique Toyifodé, Saadia Assouma et Eléonore yayi ont fait la fine bouche et qu’enfin Alain Sourou Orounla est le grand réformateur. A ses pages 4 et 5 Afrique express a publié les impressions de chacun de ces nouveaux ministres.

Intéressons-nous maintenant à l’éditorial de mon confrère Angelo Dossoumou de fraternité. Intitulé « DÉRIVES ADMINISTRATIVES », dans cet éditorial mon confrère aborde les tristes réalités vécues dans nos administrations publiques. Pour lui, tout est clair. Dans le marigot de la fonction publique, il y a une cohabitation d’espèces qui nuit à l’environnement. Une énième partie de pêche aux algues indésirables, tapies au fond de l’eau et, une fois encore, la moisson laisse pantois. L’éditorialiste fait ainsi allusion aux vérifications décidées par le gouvernement en 2017 qui avait révélé pas mal d’anomalies. Ainsi sur la base de plus de 37000 dossiers étudiés qui ont servi au reversement des 30 776 agents, la commission interministérielle a dénombré 25 135, régulièrement reversés, 5 641 agents l’ont été de façon fantaisiste. Pour être plus clair, en dépit des conditions d’exercice connues d’avance, des responsables politiques et administratifs ont réussi à intégrer dans l’effectif des agents de l’Etat, des enfants et des vieillards. C’est assez curieux selon mon confrère qui ajoute qu’ils sont un certain nombre d’agents occasionnels qui au moment de leur reversement avaient moins de 18 ans ou les 60 ans, l’âge d’admission à la retraite. Pour mon confrère le mal est là !

On termine cette revue de presse avec un peu d’humour. Le journal l’économiste nous emmène dans un tribunal où le juge dit « Accusé, levez-vous ! » Et l’accusé de répondre « Ecoute, ta façon de changer mon nom-là, ne me plait pas. Je m’appelle ALASCO, et non ACCUSE !

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 11 septembre 2019

 Issa Bah Seko

« Ils appartiennent à la même mouvance et soutiennent le même homme. Mais ils ne pas tout le temps le même langage et ne poursuivent pas les mêmes objectifs » C’est en ces termes que mon confrère Christian Tchanou, du journal l’événement précis, aborde un regard sur la vie de l’Union Progressiste et du Bloc Républicain. Il estime que c’est l’art de la politique. Reste que le cas des deux partis majeurs au pouvoir fend l’œil. Ça tiraille entre Républicains et Progressistes nous fait savoir mon confrère qui croit que même si certains font l’effort de jouer à la grande sagesse, en continuant de ruminer les frustrations, d’autres sortent depuis peu des griffes. Bref, tout laisse croire qu’aujourd’hui, ils se combattent entre eux, au lieu d’unir leurs forces pour freiner une opposition dont la fougue contre Talon ne faiblit pas, écrit l’auteur de l’article qui voit une guerre froide entre mouvanciers.
De la politique on passe à l’énergie électrique avec la presse du jour qui parle de Maria Gléta 2. En effet, le journal rappelle que ce projet bouclé sert déjà les populations. La mise en service de la centrale de Maria Gléta garantie une indépendance énergétique au Bénin fait remarquer le canard. Et sur le sujet, le progrès rapporte quelques propos du ministre en charge de l’énergie au bénin qui dit je cite « Maria Gléta nous a permis de démobiliser les moyens de location » fin de citation. Le journal la priorité aborde le sujet et publie à ses pages 8 et 9 tout sur l’autonomisation énergétique du Bénin. Jean Claude Dona Houssou a exposé les avancées énergétiques sous Patrice Talon.

Parlons éducation à présent avec la rentrée scolaire 2019-2020 qui s’annonce à grands pas. La presse du jour fait remarquer qu’avant la rentrée, il y a la pré-rentrée. Seulement fait le constat que pour cette année, la pré-rentrée désormais une obligation dans la pratique scolaire au Bénin, peine à prendre dans les habitudes des parents d’élèves, élèves et enseignants. Pour le canard, l’animation dans les établissements publics comme privés est faible par endroits. Et toujours parlant de la rentrée, le potentiel lui, annonce que c’est dans moins d’une semaine que l’année scolaire. Le potentiel voit d’ailleurs les parents d’élèves se préparer activement.
Terminons cette revue de presse avec un dossier réalisé par fraternité sur les véhicules d’occasion. Le journal écrit qu’entre le Bénin et ses voisins, il faut croire que plus rien ne sera comme avant. Les commerçants établis au Bénin qui menaient l’essentiel de leurs activités avec ce pays, connaissent des sueurs froides depuis le verrouillage des frontières. Fraternité poursuit en écrivant que le commerce de véhicules d’occasion par exemple n’est plus accepté à bras ouverts en territoire nigérian. Le Bénin qui a laissé prospérer cette activité pendant longtemps devrait songer à trouver une solution pertinente pour limiter les dégâts. Fraternité est revenue sur les beaux jours de cette activité qui a duré environ 25 ans. A sa page 3 le canard aborde le sujet avec beaucoup d’analyse et parle du protectionnisme nigérian qui se refuse d’être un dépotoir vu les nuisances environnementales découlant de ce trafic. Fraternité va plus loin pour parler de la Côte d’Ivoire qui est dans le même espace économique que le Bénin et le Nigéria. Fraternité signale que la Côte d’ivoire a anticipé en négociant d’ors et déjà l’implantation d’une grande usine de montage de véhicules neufs sur son sol. Fraternité invite le Bénin à aller à l’école de la côte d’ivoire où le canard voit de la proactivité. « Autre temps autres mœurs » enseigne l’adage, écrit fraternité pour conclure.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 10 septembre 2019

 Issa Bah Seko

Les espaces verts aménagés à Houéyiho et à Missèbo dans la ville de Cotonou, ont perdu leur clarté. C’est le constat fait hier après une visite à l’improviste par le ministre du cadre de vie José Tonato. Voilà qui fait l’actualité dans les publications ce matin. Fraternité parle de cette insalubrité et pointe du doigt la défaillance de la mairie de Cotonou. Le journal rapporte que le ministre du cadre de vie était accompagné de son collègue de la décentralisation, Alassane Seydou. Fraternité insiste sur le constat désolant et détaille qu’il y a des immondices partout entassés même sur le gazon, les poubelles pleines, des sacs de déchets sur les clôtures. Bref, ce n’est plus un espace de récréation, c’est devenu un espace toxique, se désolent les ministres. Très remonté, le ministre josé Tonato à laisser entendre qu’il va reprendre la main jusqu’à ce que la mairie soit prête à assumer ses responsabilités. Matin libre affiche le constat ahurissant et accuse la mairie de Cotonou que le journal juge d’incapable. Le journal déplore l’irresponsabilité des communes à assurer la propreté de nos villes.
Il n’y a pas que l’environnement qui occupe les des canards ce matin. La politique s’arrache quelques analyses de mes confrères dans les colonnes des journaux. Matin libre par exemple sur le remaniement ministériel pour écrire que des FCBE, à l’USL en passant par la RB aile Soglo puis Restaurer l’Espoir, ce remaniement n’a pas connu l’entrée au gouvernement d’une de ces quelconques formations politiques. Pour matin libre c’est vrai que rien n’était gagné d’avance, mais le journal en déduit que l’opposition affiche une certaine unicité. En tout cas pour le moment précise matin libre qui rappelle que d’aucuns avaient argué que l’opposition n’est pas organisée et qu’elle se serait laissée infiltrée. Et le canard de conclure qu’au-delà des soupçons et même si l’opposition donne l’air d’être divisée, on peut dire à la faveur de ce remaniement que l’opposition continue d’afficher des signes de solidité.
Toujours politique avec cette fois-ci le Pharaons qui voit déjà des bouleversements dans les partis politiques à l’approche des élections communales de 2020. Les perspectives de ces communales induites une redistribution des cartes au niveau des différents politiques insiste les pharaons qui parlent de « Mercato Politique ». Les pharaons donne des exemples de ralliements tous azimuts au profit de telle ou telle formation politique. Et comme preuve le canard évoque le cas de la 6è circonscription électorale qui semble être selon le journal au-devant de la scène dans ce gala de transfert de leaders politiques d’un bloc à un autre. Et comme illustration les pharaons citent des noms pas des moindres au niveau des partis comme les deux blocs et le DUD où des leaders ont rallié l’un ou l’autre des deux partis après avoir rompu les amarres avec leur ancien parti. Et comme pour équilibrer un peu la balance une horde d’élus abandonne l’UDBN de Claudine Prudencio au profit de l’Union progressiste. Ce mouvement de ralliement qui s’est ainsi amorcé n’atteindra son épilogue qu’à la fin des dépôts des listes de candidatures. C’est dire que les jours et mois à venir s’annoncent palpitants pour les différents partis politiques en présence annonce pour conclure les pharaons.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 9 septembre 2019

 José Gnimadi

 

L’armée est en deuil.
C’est Bénin Intelligent qui nous donne cette information et signale qu’il y’a eu des morts hier au cours de l’accident de circulation d’un cargo militaire à Savè.
Fraternité annonce la mort de trois militaires et de cinq autres grièvement blessés.
Même information dans le Progrès qui mentionne que trois militaires ont perdu la vie, ce dimanche, des suites d’un accident de circulation à hauteur de Gobé, une localité de la ville de Savè.
La Nation poursuit en indiquant que le camion en provenance de Parakou transportait des éléments du 2ème bataillon interarmes de cette ville qui se rendaient en mission à l’école nationale des officiers de Toffo.
Le quotidien de service public se base sur les témoignages recueillis sur place et fait savoir que le camion a eu un problème pneumatique ce qui l’a fait projeter dans un ravin.
Le Potentiel nous apprend que le Chef de l’Etat a témoigné sa compassion à l’armée et à la Patrie.
A en croire ce quotidien Patrice Talon a écrit sur sa page Facebook je cite « En ma qualité de Chef Suprême des armées, je salue la mémoire de ces braves soldats tombés au cours de l’exercice de leurs fonctions au service de notre Patrie » Fin de citation.
Selon les 4 Vérités, Talon salue la mémoire des soldats disparus.
L’Indépendant parle des compassions du Chef de l’Etat aux familles des victimes.
Afrique Express en déduit que le Président est Compatissant.
Parlons maintenant Politique, quelques parutions sont revenues sur le remaniement ministériel.
L’Evènement Précis donne le ton et affiche, Patrice Talon forme un gouvernement de combat électoral.
D’après ce quotidien, le Chef de l’Etat n’a pas raté l’occasion de constituer une équipe dynamique en vue de remporter les prochaines élections communales et locales.
En effet, toutes les sensibilités régionales et ethniques ont été prises en compte dans cette formation gouvernementale pour mieux quadriller le terrain.
Fraternité constate que le Prd, l’Udbn, et Moele- Bénin sont absents dans la nouvelle équipe Gouvernementale et les qualifie de mal aimés de la rupture.
Kinikini annonce qu’après le remaniement, tous les ministres sont déjà installés.
La Nation réalise un dossier sur les passations de charge dans les ministères.
La Priorité publie dans ses colonnes le Curriculum Vitae de tous les ministres du quatrième gouvernement.
Après l’entrée au Gouvernement de Jean-Michel Abimbola, la Presse du Jour se demande qui va maintenant Présider le groupe Parlementaire Bloc Républicain ?
5 Minutes le gratuit béninois au sujet du nouveau gouvernement de la rupture placarde à sa une : Talon toujours égal à lui-même.
Vie des partis politiques à présent, la Nation ouvre sa une sur les premières journées de l’Union Progressistes et nous apprend que Bruno Amoussou a décrypté les idéaux du Parti.
Le quotidien de service public fait remarquer que les premières journées de l’Union Progressiste (UP) tenues les 7 et 8 Septembre derniers dans la commune d’Abomey-Calavi ont rassemblé plus de 800 militants venus des 24 circonscriptions électorales du Bénin.
Occasion pour eux de fédérer leurs énergies pour mieux défendre les valeurs propres à l’UP.

Pour Fraternité, Bruno Amoussou donne un sens au militantisme politique.
L’Evènement du Jour voit les graines de l’authentique militantisme semées lors de ces assises.
Le quotidien de Mènontin en conclut que des milliers de Progressistes sont désormais aguerris pour un vrai militantisme.
On termine par Fraternité qui annonce que l’ouverture des frontières du Nigéria sera en débat à Ougadougou Samedi prochain entre Talon, Buhari et Issifou en marge du sommet sur la sécurité sous régionale.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 6 septembre 2019

 Issa Bah Seko

L’actualité dans les journaux ce matin reste le remaniement ministériel. Divers titres, différentes titrailles, des commentaires et analyses, sont dans le menu des colonnes. Le soleil Bénin info, parle du remaniement du gouvernement de la rupture et affiche « du neuf avec des anciens ! ». Le journal voit 6 nouveaux ministres faire leur entrée au gouvernement puis trois sorties; et note le come-back d’Hervé hèhomey. Ce retour de l’ancien ministre préoccupe le radar qui lâche » Hèhomey Hervé à nouveau ministre des transports et infrastructures. Le radar rappelle que ce ministre était parti du gouvernement en septembre 2017. Le voilà revenu en septembre 2019. Soit deux ans après, calcule le radar. Et le radar de s’exclamer : Alléluia ! Alléluia ! Alléluia. Toujours s’agissant de come-back, le même journal fait remarquer l’entrée dans ce gouvernement de deux ancien ministres de Boni yayi : Jean Michel Abimbola et Éléonore Yayi Ladékan. La presse du jour de son côté fait remarquer qu’il y a 5 femmes dans ce nouveau gouvernement. Le potentiel lui, note l’éclatement de deux ministères. Au total 24 ministres sont dans ce gouvernement affiche le progrès. Mais selon l’événement précis, c’est un léger remaniement ministériel. C’est d’ailleurs le 4è gouvernement de Talon et c’est une équipe de combat estime Evènement précis qui fait savoir que les hommes de main de Talon sont toujours en poste. Fraternité parle de grandes leçons du remaniement et évoque la fidélité au pré carré ; le judicieux clin d’œil à la jeunesse ; la sérénité pour les ministres élus députés et surtout l’intrigue Éléonore Yayi. La priorité de son côté parle de bon casting et d’équilibre régional sans pour autant faire la lumière sur cet équilibre régional. En tout cas même le plus économiste des journaux béninois a parlé du remaniement ministériel, c’est le troisième selon l’économiste et probablement le dernier gouvernement de Patrice Talon. C’est un gouvernement de succès avec un effectif à la hausse. Et pour conclure avec le dossier du remaniement la nation dans ses colonnes revient sur le sens et la portée du nouveau gouvernement. Pour la nation c’est en quelque sorte une prime à l’efficacité, un sens élevé de la notion de service car depuis plus de trois ans les gros portefeuilles ministériels n’ont pas changé de titulaires.

Voilà, c’est l’essentiel à retenir pour cette spéciale revue de presse.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 5 septembre 2019

 Issa Bah Seko

 

Le gouvernement autorise tous les enseignants ayant boycotté l’évaluation diagnostique du 24 Août dernier à composer le 7 septembre prochain. C’est ce qu’on retient du dernier conclave gouvernemental, ou si vous voulez du dernier conseil des ministres. Cette décision du gouvernement fait la une des journaux ce matin. Fraternité voit ainsi une session de rattrapage ouverte à tous les ACE 2008 absents lors de la première évaluation. Fraternité rapporte que selon le compte rendu du ministre Oswald Homéky, les 6 centrales et confédérations syndicales ainsi que les représentants des conseils sectoriels pour le dialogue social, « ont élevé une doléance à l’endroit du gouvernement, tendant à permettre à tous les enseignants absents, d’aller composer au cours de la session spéciale » Voilà pourquoi le conseil des ministres a fait preuve de clémence. C’est donc une nouvelle chance à saisir. Et sur le sujet mon confrère Angelo Dossoumou parle de « dernier round pour ACE » affaire réglée. Panique évacuée. Tous les enseignants concernés peuvent désormais pousser un ouf de soulagement ! C’est l’évaluation de la dernière chance pour ACE 2008 écrit pour sa part la nation qui insiste « deuxième et dernière chance ! »

On ne quitte pas le secteur de l’éducation puisque fraternité nous embarque pour une rentrée scolaire 2019-2020 apaisée. Pour y parvenir, le journal annonce que les négociations gouvernement- syndicats démarrent ce jour. C’est aujourd’hui le premier round à moins de deux semaines de la rentrée. Les deux parties devront s’entendre sur des points de divergences, sans doute contenus dans les plates formes de revendications en cours. Mais déjà des voix comme celle de Noel Chadaré s’élèvent dans le rang des syndicalistes pour dire qu’il faut augmenter le salaire des travailleurs. Le syndicaliste dit être confiant que les autorités vont accéder à cette doléance. Le journal du service public la nation rapporte les mêmes informations et rassure que la rentrée s’annonce sous de bons auspices.

Rendons nous dans le nord Bénin et plus précisément dans le département dirigé par le préfet Moussa Mouhamadou ; le département de l’Alibori. Fraternité parle d’inondation cyclique à Malanville et Karimama. Fraternité constate que chaque année ces deux communes et plusieurs localités arrosées par le fleuve Niger et ses affluents sont sous la menace des eaux. Une situation aux dégâts économiques considérables. Le journal annonce les portes de sortie du déluge. Une digue de 10km va désormais protéger la ville de Malanville. Il n’y a pas de problème sans solution, écrit fraternité. A ses pages 6 et 7 le journal a publié un dossier complet sur la question ;

On quitte le nord EST pour le nord OUEST toujours au Bénin pour constater avec le journal la nation que le Bénin a décroché un montant de 17 milliards CFA auprès de la BOAD dans le cadre du financement partiel du projet d’aménagement et de bitumage de la route Djougou-Péhounco- Kérou- Banikoara. Il s’agit d’un accord de prêt dont le document est transmis à l’Assemblée Nationale pour autorisation de ratification, souligne le journal. Cette contribution de la BOAD vient ainsi s’ajouter aux 107 milliards CFA précédemment obtenus de la BAD (Banque Africaine de Développement) précise la nation.

Un mot de religion pour terminer cette revue de presse. Les journaux Défi-info et le grand quotidien, nous emmènent au pèlerinage en l’honneur de la vierge Marie Banamè où Daagbo, Dieu esprit saint s’est révélé davantage à son peuple selon ces journaux. La bas Daagbo a invité les Daagbovi à s’abstenir de connaitre son fonctionnement qui est purement spirituel. Et c’est depuis la très sainte colline Ézéchiel qu’il s’est adressé à son peuple. Evènement s’est déroulé du 29 Août au 1er septembre derniers lors de la célébration de la vierge Marie et du neuvième anniversaire du retour triomphal de DAAGBO DIEU ESPRIT SAINT, rapportent les canards.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 4 septembre 2019

 Issa Bah Seko

Les députés membres de la commission budgétaire ont pris connaissance des grandes lignes du programme d’investissement public (PIP) 2019. C’est à travers un point de presse du ministre d’Etat chargé du plan. Cette information publiée dans le progrès précise que le PIP 2019 présente un caractère fortement social. Au total, 197 projets pour un montant de plus de 425 milliards FCFA rapporte le progrès qui relève que le gouvernement a procédé au renforcement des programmes sociaux qui impactent le quotidien des Béninois. Le journal ajoute que selon le ministre Abdoulaye Bio Tchané, le PIP vise à poursuivre la mise en œuvre et l’achèvement des chantiers en cours, notamment les routes, les Btp et contribuera également à renforcer et accélérer le développement local et l’économie locale.

Restons dans le domaine du développement pour constater avec la presse du jour que 20 mille femmes se réjouissent des microcrédits mobiles lancés en Février dernier par le gouvernement du compétiteur Patrice Talon. Le potentiel écrit que toutes ces femmes ont bénéficié de plus d’un milliards CFA. Evènement précis voit ainsi l’espoir renaître chez les couches défavorisées. Pour la lutte contre la pauvreté, c’est un bon départ qui augure d’un succès plus grand rassure la priorité.

Toujours développement, mais cette fois-ci dans le secteur énergétique, les canards parlent du raccordement en vue de 200 mille ménages au réseau de la SBEE. Ces ménages peuvent pousser un ouf de soulagement, et pour cause, la réception des kits a été possible grâce à un appui de la Banque mondiale, nous informe la priorité. C’était déjà une priorité du chef de l’Etat. Talon a tenu sa promesse selon le potentiel. Des compteurs en route pour tous ces ménages qui étaient en attente signale à son tour le matin qui voit le chef de l’Etat honorer sa promesse. D’après les quotidiens c’est le Directeur Général de la SBEE, Laurent Tossou qui a donné la bonne nouvelle et rassure de l’effectivité des opérations pour bientôt.

On change de cap pour parler du sommet tripartite Bénin-Niger-Nigéria. Fraternité estime que ce sommet sera le cadre idéal de règlement des divergences entre ces pays. Il est nécessaire que les présidents Talon- Buhari- et Isoufou s’asseyent autour d’une même table et se parlent sans langue de bois pour aplanir leurs divergences , écrit fraternité qui va plus loin en ajoutant que dans un contexte de libre échange, il est bienséant que la négociation soit au cœur de toute décision ayant cette portée préjudiciable aux populations à la base. De toutes les façons, le canard espère pour bientôt la réouverture des frontières.

Parlons politique nationale à présent. Les canards reviennent sur le remaniement ministériel annoncé pour bientôt. Si jusque-là aucune note officielle n’est encore disponible, selon les sources du journal la priorité, certains ministres savent qu’ils sont sur le départ. Les indéboulonnables n’ont rien à craindre, idem pour les chanceux qui devront convaincre davantage. A sa page 8 le journal a dressé la liste des ministres qui pourraient quitter le gouvernement, de même que la liste de ceux qui restent. Mais le journal n’a pas manqué de signaler que les ouvriers de premières heures attendent et sont impatients. Ils sont d’ailleurs très nombreux à vouloir se faire une place au soleil. Ceux-là, ce sont ces hommes et femmes qui ont travaillé et bataillé à l’avènement du régime actuel. Et sur le sujet du remaniement, le potentiel ne se fait aucun doute que Talon a enfin l’occasion de trouver un remplaçant à Barnabé Dassigli, ancien ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale, remercié en février dernier. Pour le potentiel, il y aura un nouveau ministre de la décentralisation.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 3 septembre 2019

 Issa Bah Seko

Patrice Talon accentue ses activités diplomatiques. Hier il a effectué une visite de travail à Abidjan. Et ce, quelques jours après son retour de Tokyo. Le journal du service public, la nation parle d’intenses activités pour le Président Talon. Pas de répit donc sur le front diplomatique fait remarquer le canard qui écrit que si cette visite du chef de l’Etat a été brève, elle lui a toutefois permis de prendre langue avec le numéro 1 Ivoirien, Alassane Ouattara, sur les questions d’intérêts pour les deux pays. Fraternité confirme que ce sont sur des questions de coopération que Talon et Ouattara ont échangé.

D’autres sujets comme la vie des partis politiques au Bénin occupent les colonnes des journaux ce matin. Fraternité nous apprend que Abdoulaye Bio Tchané a pris les commandes du parti Bloc Républicain. Pour ce journal, le Bloc Républicain est passé à la vitesse supérieure, 9 mois après le congrès constitutif à Parakou. Désormais et sans surprise, Abdoulaye Bio Tchané prend les rênes du parti en qualité de secrétaire exécutif national. Le même journal rapporte que Jean Michel Abimbola et Robert Gbian occupent les postes d’adjoints. Janvier Yaouédéhou quant à lui, est chargé de communication. Ainsi se présente la structure de ce bureau réduit. Et c’est cette équipe qui se chargera de conduire les activités jusqu’au prochain congrès en décembre qui devra désigner les nouveaux responsables de cette famille politique conclut Fraternité.

Si tout s’améliore au Bloc Républicain, ce n’est pas le cas à l’UDBN. En effet, matin libre nous informe qu’il y a malaise au sein du parti. Le journal fait savoir qu’il y a une vague de départs et de radiation chez Claudine Prudencio. Des départs et radiation qui seraient du renfort pour d’autres partis. Pour fraternité, les fondations s’effondrent, le parti union démocratique pour un Bénin nouveau est au bord de l’implosion. Et pour cause, les relations entre Claudine Prudencio et ses élus à la base se sont profondément détériorés au point de s’exposer sur la place publique. Hier, fraternité ajoute qu’hier, l’opinion a eu droit à une avalanche de déclarations qui reflètent sans nul doute, le niveau de pourrissement des rapports entre le leader charismatique et son Etat-major. Fraternité en déduit que l’UDBN fait la dure expérience de la réforme du système partisan.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 2 septembre 2019

 Issa Bah Seko

Ça y est ! Le remaniement ministériel est fin prêt. Juste quelques réglages et la liste des nouveaux membres du gouvernement sera rendu publique. C’est fraternité qui nous livre ce secret en précisant que le président Patrice Talon, a consulté les deux Blocs. Donc l’imminence d’un remaniement ministériel se précise. Fraternité rappelle que beaucoup s’attendaient au réaménagement de l’équipe gouvernementale au lendemain des élections législatives. Mais curieusement, tous les ministres candidats qui ont réussi à se faire élire députés, ont démissionné du parlement afin de poursuivre l’aventure au gouvernement. Une première fait observer le journal qui se demande si les ministres qui ont renoncé à leur mandat législatif ont agi avec la bénédiction du Président de la République. Seulement, 4 mois après ces élections, le chef de l’Etat met cette question sur le tapis. Qui partira ? Qui ne partira pas ? Lui seul le sait, lui, c’est Patrice Talon, conclut fraternité.

On reste au sommet de l’Etat pour parler de la 7è conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique TICAD. La nation rapporte que le Bénin a pris une part active à cette édition avec une délégation conduite par le chef de l’Etat en personne. Le journal retient qu’au terme de trois jours de concertations et de débats, les participants ont réitéré leur détermination à poursuivre le partenariat entre le Japon et l’Afrique. Mieux, c’est une rencontre aux retombées significatives pour le Bénin, précise le canard. La presse du jour retient que le chef de l’Etat est revenu très satisfait de cette rencontre. Et l’événement précis de signaler qu’avant son retour, le président Talon a eu un tête à tête avec le premier ministre Japonais Shinzo ABE.

Retour sur la mise en service, jeudi dernier de la centrale électrique de Maria Gléta 2. Plusieurs organes parus ce jour reviennent sur l’événement et font remarquer que tout cela s’est passé sans tambours ni trompette. Cette centrale permet au Bénin de disposer d’une capacité énergétique comprise entre 120 et 129, 08 Mw, rapporte la priorité qui estime que la marche vers l’autonomisation énergétique sera bientôt une réalité.

On reste avec la priorité qui nous embarque pour Gogounou, où une affaire de gestion douteuse de 1082 plaques de motos pour plus de 10 millions de FCFA fait grand bruit depuis quelques jours. Les journaux en parlent pour écrire que depuis 2018, certains propriétaires de motos ont fait la demande de plaques d’immatriculation pour leurs engins à deux roues. Aux dernières nouvelles et bientôt 12 mois après, les plaques ne sont pas disponibles. Plus grave, la somme encaissée, plus de 10millions reste introuvable, nous informent les canards. A en croire les journaux, le maire de cette commune serait impliqué dans la mauvaise gestion de ces fonds. Moutawakirou Gounignan, maire de Gogounou, se défend pour dire que c’est un coup politique contre lui. Faux ! Rétorquent les populations qui voient plutôt un détournement de fonds, car les agents de l’ANATT reconnaissent que leur structure n’a jamais encaissé l’argent et que toute la somme est restée du côté des caisses de la mairie. Mieux le maire serait allé discrètement rembourser une partie des fonds la semaine dernière, ont avoué les agents de l’ANATT. Voilà qui laisse libre cours aux commentaires d’après les canards. Pour le journal Libération, le maire est dans de beaux draps !

On termine cette revue de presse avec un fait divers. Et c’est la cloche qui nous informe qu’un jeune vacancier n’a trouvé, pour remercier ses hôtes de l’hospitalité à lui accordée gracieusement que d’engrosser leur fille. La scène se passait à Zokétomè, une localité de la commune d’Abomey Calavi.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 30 août 2019

 José Gnimadi

C’est fait. La centrale thermique de Maria-Gléta 2 a été mise en service.
Afrique Express annonce que le Bénin fait un pas de géant vers l’autonomie énergétique.
D’après ce quotidien, c’est un nouveau jour qui se lève pour le Bénin en matière de fourniture de l’énergie électrique.
D’une capacité de 127 Mégawatt Maria Gléta 2 a été officiellement inaugurée hier 29 Août 2019 par le ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané et le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude Houssou.
Même information en manchette de la Priorité, qui fait remarquer que la réalisation de ce projet est une belle aventure technologique et humaine avec de multiples retombées pour les communautés locales.
Pour l’Evènement Précis avec cette mise en service, le Bénin sort de la dépendance énergétique.
Un Projet Phare du Programme d’action du Gouvernement vient d’être ainsi concrétisé.
Le Potentiel abonde dans le même sens et signale que le délestage est vaincu et définitivement rangé au passé.
Ce journal qui met l’accent sur le coût de réalisation de l’ouvrage estimé à 106 milliards de francs Cfa avec une contribution de près de 4 milliards de l’Etat béninois mentionne que le gouvernement a également prévu dans le Projet, la réalisation d’infrastructures sociocommunautaires pour impacter les populations.
Fraternité affirme que Maria-Gléta 2 en marche, c’est pour soulager les populations.
Le Meilleur attribue les lauriers au chef de l’Etat et son gouvernement et affiche : Le pouvoir Talon gagne le pari de l’autonomisation énergétique du Bénin.
Matin Libre de son côté se contente de signaler que Maria-Gléta est désormais une réalité.
Soleil Levant en conclut que le gouvernement de la rupture n’est pas un gouvernement de maquette, ni de dupe.
Quelques parutions sont revenues sur la 7ème Conférence Internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD).
Le Potentiel nous apprend que Talon a drainé beaucoup d’investisseurs séduits par ses réformes.
Selon le Meilleur au Japon Talon a prôné la destination Bénin aux investisseurs.
Afrique Express dans la même optique mentionne que le climat favorable des affaires au Bénin a été exalté à la Ticad7.
En ce qui concerne la fermeture des frontières entre le Nigéria et ses voisins, l’Evènement Précis nous informe qu’il est prévu un sommet à trois pour dénouer la crise.
Un mot d’éducation dans cette Revue.
La Priorité fait savoir que pour une rentrée apaisée, Kakpo Mahougnon et les membres du Conseil sectoriel pour le dialogue social (CSDS) balisent déjà le terrain.
A en croire ce quotidien, ils se sont réunis à Bohicon à la faveur de la deuxième session ordinaire du CSDS pour faire le point des différentes démarches restant à mener entre le gouvernement et les Centrales syndicales en vue d’une rentrée scolaire 2019-2020 sans débrayage.
Le Meilleur annonce que le Jeudi 05 Septembre est la date retenue pour la journée pédagogique.
Afrique Express pour sa part nous informe que la rentrée officielle est prévue pour le lundi 16 Septembre.
Au niveau de l’enseignement supérieur au Bénin, le Meilleur signale que le Gouvernement a mis fin à la section anglophone dans les universités privées dès la prochaine rentrée.
Pour les raisons qui sou tendent cette décision, le journal rapporte les propos du Directeur des établissements privés d’enseignement supérieur Dodji Amouzounvi d’après qui la formation qui s’y fait est une approximation qui ne répond pas toujours aux exigences en la matière.
On termine par Fraternité qui tire la sonnette d’alarme par rapport à la destruction des infrastructures routières lors des accidents.
D’après le quotidien de Mènontin c’est le laxisme autour des réparations qui dresse le lit à l’incivisme.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 29 août 2019

 José Gnimadi

Une semaine après le verrouillage des frontières du Nigéria, Patrice Talon a pris langue avec Muhammadu Buhari.
L’indépendant annonce qu’il y’a eu un tête-tête entre les deux chefs d’Etat en marge du sommet International Ticad7 au Japon.
Soleil Levant croit savoir qu’au cours des échanges, Talon a plaidé pour la réouverture des frontières.
Matin Libre parle de l’heure de vérité entre Talon et Buhari.
Fraternité qui mentionne que le Bénin retient depuis son souffle, se demande si Talon a réussi à rassurer Buhari ?
Le quotidien de Mènontin sur la base des confidences recueillies sur place fait remarquer que la colère d’Abudja vis-à-vis de Porto-Novo est liée à la réexportation massive sur son sol et par voie de contrebande de certains produits dont le riz.
Alors que le Gouvernement Nigérian a réussi avec les producteurs locaux à assurer une certaine autonomie aux populations.
Pour Fraternité, il se dessine aux termes des échanges un allègement de la mesure.
La Nation optimiste abonde dans le même sens et annonce une réouverture imminente de la frontière entre le Bénin et le Nigéria.
D’après le quotidien de service public, cette réouverture de la frontière dans un avenir pas trop éloigné est l’une des promesses faites par Muhammadu Buhari au Chef de l’Etat Béninois.
Parlons maintenant du sommet même.
La Nation fait savoir que les travaux de la 7ème Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad) se sont ouverts hier avec plus de 4500 participants, y compris des présidents et chefs de gouvernement de pays africains.
Le quotidien de service public ajoute qu’en marge de la Conférence, en plus des rencontres bilatérales du Président Talon, la diplomatie béninoise s’illustre par une débauche d’énergie productive.
Soleil Levant dans la même optique affiche que le Bénin se vend très bien aux investisseurs japonais.
Le Béninois Libéré parle des échanges entre Wadagni et les hommes d’affaires japonais et placarde à sa une : Le Bénin prêt à accueillir les industries de transformation.
Revenons au pays.
Fraternité alerte qu’il y’a une menace d’inondation et que l’Alibori et la basse vallée sont sur le qui-vive.
A en croire le quotidien de Mènontin, le Bénin est en période de crues.
Les niveaux d’eau relevés sur les bassins de l’Ouémé et du Niger ces derniers jours virent dans le seuil d’alerte maximum.
Dans l’Alibori, le Préfet alerte par rapport au risque pendant que dans la basse vallée de l’Ouémé, les populations sensibilisées se préparent à y faire face.
Sur un tout autre plan, Soleil Levant nous informe que le Directeur général de la police Républicaine Soumaila Yaya a mis en garde ses éléments contre le rançonnement lors des patrouilles policières.
A en croire ce quotidien, les forces de l’ordre ont repris le rançonnement sur nos axes routiers.
Ils n’hésitent plus à exiger de l’argent aux populations.
Ne pouvant laisser cela perdurer, le patron de la maison police a sorti une note de service.
Pour Fraternité, le rançonnement résiste à la rupture.
Soleil Levant et Fraternité publient in extenso dans leurs colonnes la note de service du DGPR à ce propos.
On termine par Soleil Levant qui nous rappelle que la centrale de Maria-Gléta 2 va être officiellement mise en service ce jour.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 28 août 2019

 José Gnimadi

La participation du Chef de l’Etat Patrice Talon à la 7ème Conférence de Tokyo qui s’ouvre aujourd’hui est à la une de la quasi-totalité des parutions de ce jour.
Fraternité donne le ton et affiche en manchette, 7ème Sommet de la TICAD : Le Bénin s’exporte au Japon.
Le quotidien de Mènontin fait savoir qu’en prélude à ce sommet, le Ministre des affaires étrangères et de la Coopération Aurélien Agbénonci a procédé hier au Centre de Conférence Pacifico Yokoama à l’ouverture d’un symposium sur le thème je cite « Bénin : porte d’entrée au marché de l’Afrique de l’Ouest » fin de citation.
Fraternité poursuit en mentionnant que le patron de la diplomatie béninoise face aux investisseurs japonais a indiqué que le Bénin se veut être un centre de développement inclusif et durable.
De plus, il s’est engagé à fournir aux investisseurs des études techniques et financières pour les 45 projets majeurs du Programme d’actions du Gouvernement (PAG).
Pas plus pour faire dire au Potentiel qu’Agbénonci fait voyager à Tokyo le potentiel béninois.
Pour la Presse du jour, le Bénin vante déjà ses mérites à l’International en attendant l’ouverture de la TICAD 7 ce jour au Japon.
La Nation dans la même optique affiche, 7ème sommet de la Ticad : Les atouts du Bénin présentés aux investisseurs japonais.
Le Meilleur fait remarquer que Patrice Talon est à la quête d’investisseurs japonais pour le PAG.
La cloche mentionne que Patrice Talon expose le modèle béninois au Ghota International des finances.
‘’Les 4 Vérités’’ qui parle d’offensive diplomatique croit savoir que le Bénin négocie l’organisation de la prochaine Ticad.
Le Progrès pour sa part nous apprend que Patrice Talon en marge de cette conférence a fait la connaissance d’un basketteur bénino-japonnais.
A en croire le Progrès, il a nom Rui Hachimura et évolue en Nba au sein de l’équipe des Washington Wizard.
Le Béninois Libéré donne la même information et signale qu’il est de père béninois et de mère Japonaise.
Parlons toujours développement mais cette fois ci au pays.
Fraternité annonce que la centrale de 127 Mégawatt de Maria-Gléta 2 sera inaugurée demain.
A en croire le quotidien de Mènontin l’annonce a été faite hier par le Ministre de l’énergie Jean-Claude Houssou au cours de la causerie débat dénommée ‘’les Médias au cœur du système électrique’’.
La Nation donne la même information et placarde à sa une, la photo de l’ouvrage avec cette inscription tout en rouge : La Centrale de Maria-Gléta 2 prête.
Le quotidien de service public mentionne que dotée d’une capacité de 129 Mégawatt à la livraison, MARIA-Gléta 2 est composée de sept moteurs d’une puissance de 18,5 chacun, d’un poste d’évacuation de 161 KV extensible à 400 Mégawatt de capacité et d’un poste d’interconnexion au réseau GAS.
Le Progrès rapporte les propos du ministre de l’énergie d’après qui l’opérationnalisation de la centrale matérialisera la volonté du gouvernement de faire en sorte que le Bénin se dote de ses propres moyens de production.
La Presse du jour précise que la centrale thermique a coûté globalement 106,8 milliards de francs CFA dont 3,7 milliards financés sur le budget national.
Un mot sur l’évaluation diagnostique des enseignants ACE 2008.
La Priorité se réjouit de la réussite de l’opération et signale qu’il s’agit d’une bonne nouvelle pour l’école béninoise car le plan du Gouvernement pour la qualité de l’enseignement pourra être exécuté.
Le Potentiel abonde dans le même sens et écrit qu’avec Talon, l’école béninoise fait un pas vers l’excellence.
La cloche fait savoir que d’après le comité de suivi de l’évaluation diagnostique, la session de remplacement est prévue pour le 07 Septembre prochain.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 27 août 2019

 José Gnimadi

Patrice Talon au Japon depuis hier.
C’est le Révélateur du Jour qui nous donne cette information et mentionne que sa présence sur la terre nipponne s’inscrit dans le cadre de la participation du Bénin à la 7ème Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (Ticad 7).
Le Béninois Libéré fait savoir que le thème de cette Ticad est intitulé comme suit : je cite «Afrique et Yokohama, partageant une passion pour le futur » fin de citation.
Fraternité donne plus de précisions et signale que ladite Conférence est prévue pour se tenir du 28 au 30 Août à Yokohama, Préfecture de Kanagawa.
A en croire le quotidien de Mènontin, Patrice Talon et sa délégation auront l’occasion d’échanger avec des partenaires sur des projets d’investissements spécifiques à son programme d’action du gouvernement (PAG).
Ils feront également la lumière sur les opportunités d’affaires au Bénin.
Soleil Levant qui affiche, Patrice Talon a quitté Cotonou hier pour le Japon fait le constat que depuis quelques temps, le Chef de l’Etat ne manque plus les grands Rendez-vous organisés autour du développement des pays africains.
Revenons au pays.
La Nation nous amène à l’Assemblée nationale et fait le bilan des cent premiers jours de la huitième législature.
D’après le quotidien de service public, la huitième législature a fermé le dimanche 25 Août dernier, ses cent premiers jours sous la férule de son Président, Louis Vlavonou.
En peu de temps, ce dernier a marqué les esprits avec un mode fonctionnement qui tranche avec celui de ses prédécesseurs.
L’auteur de l’article fait remarquer que Louis Vlavonou a impacté positivement l’institution parlementaire à plusieurs niveaux.
Ainsi, certaines mauvaises habitudes qui ont la peau dure jusqu’ici n’ont pu résister devant l’inspecteur des douanes à la retraite.
Sur le plan de l’administration parlementaire plus rien n’est comme avant.
La Nation en conclut que Louis Vlavonou fait bouger les lignes au Parlement.
Le Révélateur dans la même optique note plusieurs à l’actif de Louis Vlavonou.
Si tout semble bien aller au parlement, ce n’est pas le cas dans nos communes.
Fraternité nous apprend que la décentralisation est gangrénée par la corruption.
Le quotidien de Mènontin écrit que les élus communaux sont tristement au cœur de l’actualité.
Ils se sont délibérément écartés de leurs missions premières pour arpenter les sentiers obscurs de détournement de biens publics.
Ce journal évoque les cas de Ouidah et de Tori et lance un appel à l’assainissement général.
Soleil Levant annonce que les Chefs d’arrondissements intérimaires de Ouidah prennent service ce jour et publie in extenso dans ses colonnes, l’arrêté du maire de Ouidah à ce propos.
Quelques journaux sont revenus sur l’évaluation diagnostique des enseignants.
Fraternité nous informe que selon le Directeur de l’office du BAC, Alphonse Da Silva le taux de participation est de 75,24%.
Le quotidien de Mènontin rapporte les propos de ce dernier d’après qui les enseignants ont répondu favorablement à l’appel.
Un engouement qu’il trouve d’ailleurs surprenant compte tenu des appels au boycott ajoute Fraternité.
La Nation abonde dans le même sens et affiche en manchette, Evaluation diagnostique des enseignants : L’office du BAC confirme l’adhésion massive.
Le quotidien de service fait des mises au point et mentionne que les enseignants reversés en agents contractuels de l’Etat 2008 qui n’ont pas pu prendre part à l’évaluation diagnostique pourront se rattraper lors de la phase de remplacement prévue à cet effet.
Mais à condition qu’ils aient un acte valable qui justifie les raisons de leur absence.
On termine par Soleil Levant qui nous informe que la distribution des actes de naissances aux personnes enregistrées sur la base de témoignage lors du Ravip est prorogée jusqu’au 09 Septembre.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 26 août 2019

 José Gnimadi

 Les canards parus ce jour, font le point de l’évaluation diagnostique samedi dernier, des enseignants ACE 2008.

La Nation nous informe qu’il y’a eu une participation au-dessus de la moyenne.
D’après le quotidien de service public l’évaluation diagnostique des enseignants reversés en agents contractuels s’est déroulée, samedi 24 Août dernier, sur l’ensemble du territoire national.
La participation de façon générale a comblé les attentes, quand bien même elle reste faible par endroits.
La Presse du Jour nous donne le taux de participation au plan national qui est de 75,24%.
Même information dans le Potentiel qui affiche en manchette, Participation massive à l’évaluation diagnostique : 75,24% d’enseignants ont composé.
Pour le Potentiel, une fois encore ce fut une stratégie payante pour le gouvernement du Président Patrice Talon.
Surtout dans un contexte de crise de confiance et de campagnes d’appels au boycott entretenus par certains syndicats dans le secteur de l’éducation.
Fraternité fait savoir que la participation l’a emporté sur le boycott.
L’Evènement Précis va plus loin et parle d’échec massif du boycott.
Kinikini pour sa part trouve qu’il s’agit d’un pari gagné par le gouvernement.
Le Béninois Libéré mentionne que c’est la preuve que le grand nombre est pour les réformes de Talon.
Le Matin dans la même optique écrit que les garanties et assurances du gouvernement ont convaincu la majorité des acteurs.
Dynamisme Info de son côté croit savoir que le gouvernement est désormais à l’épreuve de la parole donnée.
Matin Libre qui affiche que le Gouvernement s’en sort, se demande à présent quid des adeptes du boycott ?
Le Meilleur rapporte les propos du Ministre des enseignements maternel et primaire Salimane Karimou d’après qui les 4.468 enseignants absents subiront la rigueur de la loi.
Ce quotidien ajoute que les absents pour raison de santé peuvent se rattraper.
La Priorité abonde dans le même sens et placarde à sa une : Seuls les enseignants absents pour raison de santé composeront au cours de la session de rattrapage.
L’Evènement Précis affiche que près de 4500 enseignants absents sont menacés de radiation.
Echos de nos communes à Présent.
Soleil Levant nous apprend qu’après la suspension des Chefs d’arrondissement de Tori- Bossito pour malversation financière, trois conseillers intérimaires ont été désignés pour la gestion des six arrondissements.
Il s’agit de Didier Weha, Evariste Ogoulola et Léonard Lokokpè.
Le Meilleur met l’accent sur le détournement de deniers publics à Ouidah et fait savoir que six chefs d’arrondissements sont déjà écoutés et mis sous convocation pour ce jour.
De plus trois nouveaux sont attendus à la Brigade économique et financière (BEF) Jeudi prochain.
Un mot sur les activités gouvernementales.
L’Evènement Précis nous apprend qu’après quelques semaines de repos c’est la rentrée gouvernementale pour Patrice Talon et ses ministres ce Jour.
Fraternité donne la même information et parle de course contre la montre à 19 mois de la fin du mandat.
On termine par un carnet noir.
La quasi-totalité des parutions annonce le décès de Koffi Gahou.
L’Evènement Précis affiche, deuil dans le monde culturel, l’artiste Koffi Gahou a tiré sa révérence.
Pour la Nation, c’est un artiste polyvalent qui s’en est allé.

 La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 23 août 2019

 Issa Bah Seko

 

Evaluation des enseignants contractuels de l’Etat, reversés en 2008. Demain jour « j », rappelle la priorité. Et fraternité de conseiller que composer, est la logique responsable. Les absents ont toujours tort rappelle fraternité qui signale que les syndicats de plusieurs ordres invitent les enseignants à aller composer. Il n’y a pas que les syndicats et le gouvernement qui appellent à composer. Des hommes, et pas des moindre s’alignent dans la logique du chef de l’Etat. Parmi eux, il y a le Directeur Général du Fonds National de Promotion de l’Entreprise et de l’Emploi des Jeunes (FNPEEJ), Paulin Akponna. Ce jeune leader, natif des Collines invite à une participation massive des enseignants à cette évaluation. C’est du moins ce que l’on retient du communiqué signé du Directeur Général, Paulin Akponna. Plusieurs canards ont publié le communiqué dans lequel l’acteur politique se dit très préoccupé par le succès de cette initiative du Président Talon. Le DG Paulin Akponna, réitère son soutien à l’action gouvernementale tout en saluant la vision du gouvernement dont la volonté est de garantir par cette évaluation une éducation de qualité. Paulin Akponna invite donc tous les enseignants concernés sur toute l’étendue du territoire national à une participation massive demain samedi. Et comme pour lui emboîter le pas, Alphonse da-SILVA, directeur de l’office du BAC, fait savoir que cette évaluation n’est pas un examen ni un concours. D’ailleurs le gouvernement rassure qu’il n’y aura pas de perte d’emploi au terme du processus. Donc on conclut avec le journal soleil Bénin info « Tous les enseignants ACE en compo demain !

On reste dans le secteur de l’éducation pour parler enseignement supérieur. En dépit des suspensions et menaces de suspension qui pèsent sur certaines universités privées, il y en a dont les efforts méritent d’être salués. Nouvelle Génération et le quotidien l’indépendant parlent de l’agrément 2019 du conseil consultatif national et signalent que l’école supérieure de management (ESM Bénin) a eu depuis hier l’agrément pour la totalité de ses filières en licences et Masters. C’est du 100% l’ESM Bénin.

Rendons nous à la cours constitutionnelle où une décision rétablit l’ex procureur Justin Gbènamèto. Fraternité rapporte que l’ex procureur a retrouvé le sourire depuis hier. Le journal rappelle que Justin Gbénamèto avait géré le dossier de tentatives d’empoisonnement et de coup d’Etat sur la personne du président Boni YAYI. Sa radiation par le conseil supérieur de la magistrature en 2014 est relative à une affaire de corruption. Le progrès confirme que Justin Gbénamèto a réintégré la fonction dans la publique. Sa radiation est annulée, il est rétablit dans la magistrature rapporte également l’événement précis. Il est désormais réhabilité. Mieux, la nation signale que Justin Gbénamèto n’est pas le seul rétablit. Il y a eu deux autres personnes qui ont été réhabilitées par la même cours.

De la cours des 7 sages de la cours constitutionnelle, allons à la cours du clergé pour parler de la supposée suspension dans la médiation de l’Eglise Catholique. La presse du jour écrit que le clergé dément et rassure de sa détermination pour un Bénin uni. Donc, les rumeurs qui font état de ce que l’Eglise catholique a suspendu sa médiation qu’elle a entamée depuis deux mois pour une paix durable au Bénin. L’église catholique informe que la médiation se poursuit selon la disponibilité des uns et des autres, à en croire l'Evènement précis.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 22 août 2019

 Issa Bah Seko

 

Le géant de l’Est a verrouillé ses frontières depuis la nuit du 20 Août dernier. C’est la principale information à retenir à la une des canards ce matin. Fraternité a fait le constat et confirme l’information. Fraternité nous informe que les usagers de l’axe Cotonou- Lagos en ont fait l’amer constat hier matin. Une longue file d’attente à la frontière Sémè-kraké, et la nouvelle s’est vite répandue rapporte le journal. Le Nigéria a donc fermé ses frontières. Faux rétorque le directeur du commerce, Jean Favi qui rectifie je cite « le Nigéria n’a pas fermé ses frontières. On parle de verrouillage ou interdiction stricte des produits de la contrebande tels que le riz, les véhicules d’occasion, et d’autres produits qui sont des produits interdits d’entrer au Nigéria » fin de citation. Face à la situation, fraternité précise que seuls le Bénin et le Niger sont concernés par le verrouillage du Nigéria. Pourquoi cela ? S’interroge le canard. En tout cas, fraternité retient qu’une quarantaine de produits réexportés à partir du Bénin ne pourront plus franchir la frontière Nigériane. Le journal la cloche fait remarquer que cette situation a déjà fait grimper le prix de l’essence qui passe de 325f à 500f. Le Béninois libéré savoir que même le richissime homme d’affaire

On quitte les frontières pour revenir à l’intérieur du pays pour parler de l’enseignement supérieur. Fraternité nous donne la liste des universités privées autorisées pour la rentrée 2019-2020. A ses pages 6 et 7 le journal a également publié la liste des Etablissements fermés. Au total 102 Etablissements supérieurs ont été fermés. Ne me demandez pas pourquoi. Retenez seulement que selon le Directeur des Etablissements privés d’enseignement supérieur Dodji Amouzouvi, lorsqu’un Etablissement n’a pas de bibliothèque, des infrastructures adéquates ou lorsque cet Etablissement présente une insuffisance de résultats aux divers examens, l’agrément lui est refusé ou retiré, a précisé le Directeur qui ajoute je cite « lorsque le promoteur d’un Etablissement privé d’enseignement supérieur a été une fois condamné pour corruption ou infractions connexes, l’Etat retire, dans ce cas son agrément » fin de citation

Rendons- nous à Gogounou pour parler politique avec les militants FCBE de cette commune qui entendent prendre part à la compétition des élections communales en 2020 avec ou sans FCBE. Le journal la cloche écrit que pour les militants FCBE de Gogounou, il n’est pas question de sacrifier l’avenir politique de leur commune au détriment des intrigues politiques. Les militants FCBE de Gogounou insistent pour que les responsables du parti se conforment aux exigences de la nouvelle loi électorale. Seulement, il semble que certaines langues s’y opposent à cause de leurs intérêts. Si tel sera le cas, les militants FCBE de Gogounou menacent d’aller aux communales avec ou sans le parti. C’est pour le développement de leur commune. A bon entendeur, salut !

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 21 août 2019

 Issa Bah Seko

La société civile transmet 9 gros dossiers de scandales financiers à la justice. C’est la principale information qui fait le chou gras des journaux ce matin. Les ONG Alcrer et Social Bénin ont même saisi la CRIET pour ces scandales, précise, Evènement précis. Au nombre des dossiers on cite la construction du siège de l’Assemblée Nationale ; le non versement des cotisations sociales à la CNSS ; le traficotage de compteur à la SBEE ; et des soupçons de fraudes fiscales et douanières. Plusieurs dizaines de milliards de F CFA se seraient volatilisés. Voilà qui amène le progrès à écrire que toutes les personnes impliquées dans la corruption et la mauvaise gestion des finances publiques ont des soucis à se faire. Le consortium Alcrer – Social Watch Bénin entendent désormais mener une lutte implacable contre la corruption et l’impunité espère la priorité qui salue les nouvelles stratégies de répression de ces deux ONG.

Parlons de la coopération Bénin-Japon. La nation écrit que le Japon a autorisé le décaissement de près de 7milliards de F CFA la construction d’infrastructures dans 75 communes du Bénin. Il s’agit entre autres de la construction des salles de classes, des laboratoires, des latrines, des chaises et bancs, et des bureaux dans nos écoles. En dehors de tout ça, le japon a retenu également les aménagements hydrauliques, précise la nation. Fraternité parle de toutes ces retombées dans le secteur de l’éducation et de l’eau et voit la dynamique de cette coopération. Et comme pour renforcer cette coopération, le progrès annonce le chef de l’Etat Patrice Talon sera au Japon le 28 Août prochain pour la 7è conférence de Tokyo sur le développement.

Entre autres sujets qui font la une de l’actualité dans les canards ce matin aussi, il y a la restitution des biens culturels par la France. Fraternité estime qu’une pièce de théâtres inédite se joue sur la planche destinée à accueillir les 26 œuvres d’arts. Et pour cause, fraternité écrit le président du comité sur la coopération muséale et patrimoniale entre la France et le Bénin, le professeur Noureini Tidjani Serpos a pris hier à contre-pied, la déclaration de Joé Pliya Directeur de l’agence béninoise de promotion de patrimoines et du tourisme. Noureini Tidjani Serpos et José Pliya sont à couteaux tirés fait remarquer fraternité. Face à ces positions divergentes, le journal parle de cacophonie préjudiciable à la demande du Bénin. Fraternité invite le gouvernement à vite trancher.

Terminons cette revue de presse avec un dossier réalisé sur la consommation de la patate douce. Fraternité écrit qu’au Bénin et en Afrique de l’ouest, la patate douce, malgré sa saveur, est considérée par certains comme un facteur de faiblesse sexuelle et de hernie chez l’homme. Mais qu’en réalité la science dit qu’il y a plusieurs avantages dans la consommation de ce tubercule, aussi bien pour l’homme que pour la femme et l’enfant. Dans les colonnes du journal l’on peut découvrir que ce tubercule, peu recommandé, est pourtant débordant de vertus. D’après les conseils d’un physiologiste pharmacologue, les patates douces, on devrait plutôt en manger crues.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 20 août 2019

 Issa Bah Seko

Lutte contre l’insécurité au Bénin, fraternité nous informe que la police républicaine contre-attaque et rétablit la quiétude dans le département des collines. Suite au regain d’insécurité constaté ces derniers temps, les forces de l’ordre ont changé de fusil d’épaule. Ainsi, sur l’axe Glazoué –Parakou, 3 braqueurs ont été arrêtés et écroués à la prison civile d’Abomey. Fraternité ajoute que d’autres ravisseurs d’enfants ont été également appréhendés. Deux demandeurs de rançon ont aussi été arrêtés. Voilà qui est à saluer écrit le journal qui annonce que des actions musclées sont en cours pour le retour durable de la quiétude.

Des collines rendons nous à Porto-Novo où les nouvelles du député David Biokou de l’Union Progressiste dans la 19 è circonscription électorale font la une de quelques journaux depuis hier. Aujourd’hui encore les canards reviennent sur la disponibilité de David Biokou à accompagner la vision du chef de l’Etat. Le soutien du député David Biokou au président Talon est non négociable. A en croire le journal Monde 7 la coordination communale de l’union progressiste de Porto-Novo dirigée par l’honorable Biokou a organisé ce week-end une messe d’action de grâce et de réjouissance pour remercier Patrice Talon pour sa ténacité à la tête du pays. Ils invitent le chef de l’Etat à poursuivre avec détermination les réformes engagées dont les retombées sont positives.

Quittons la capitale administrative pour la capitale économique où la nation rapporte les assurances du comité de pilotage de la télévision numérique terrestre à la HAAC. Le canard nous apprend que le président de ce comité a pris contact avec le président de la haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication. Darius Quenum et Rémi Moretti ont échangé sur le dossier de la télévision numérique. Tous les équipements sont déjà installés et tout le réseau est entièrement opérationnel, la mise en œuvre ne saurait tarder.

Terminons cette revue de presse avec les informations des conducteurs de minibus d’Abomey Calavi en grève depuis hier. L’économiste fait remarquer que les passagers du tronçon Akassato- marché Dantokpa vivent le calvaire. Pour cause, les conducteurs de Taxi minibus assurant la liaison sont en grève pour une semaine. A l’origine ces derniers ont des démêlées avec la police affirme le canard.

 

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 19 août 2019

 Issa Bah Seko

L’évaluation diagnostique des enseignants reversés en 2008 revient dans les colonnes des canards. Le potentiel fait remarquer que cette évaluation s’annonce à grands pas. C’est une certitude, en dépit des menaces de boycott pour fraternité. Mais l’événement précis nous apprend que le front d’action des syndicats de l’éducation fustige l’évaluation et invite le chef de l’Etat à suspendre le processus. Pas question, réplique la cloche qui confirme que l’évaluation aura bel et bien lieu le 24 Août prochain. Et sur la question plusieurs canards rapportent quelques propos du syndicaliste Euloge Lézimè, reçu sur une chaîne de la place. Pour lui, ses collègues enseignants doivent éviter le boycott. Il estime que les enseignants reversés ont le niveau requis pour affronter avec succès les épreuves de cette évaluation. « C’est courir un très grand risque que de boycotter l’évaluation » a-t-il laissé entendre. Le journal Le Soleil Bénin Info conclut que les ACE 2018 sont devant leurs responsabilités.
En attendant l’évaluation des enseignants, les journaux parlent de la sortie du préfet par intérim du Littoral contre l’occupation anarchique des espaces publics passants ou non aux fins d’activités de toutes sortes, les stationnements anarchiques de véhicules, l’insalubrité, la vente à la sauvette, la vente informelle des produits pétroliers aux abords des artères. Kini kini rapporte que des opérations musclées de remise en ordre s’imposent selon un communiqué de la préfecture. Le préfet Codjia a donc sonné l’heure de rétablissement de l’ordre, constate fraternité qui titre « Codjia veut faire du Toboula ».
Parlons maintenant du rapport sur l’Etat de la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace CEDEAO. Les journaux nous informent que le Bénin est sacré 1er en Afrique. L’événement précis, précise qu’à cet effet le président Talon a reçu les félicitations des chefs d’Etat de la sous-région. La presse du jour en parle et constate que le Bénin conserve sa place en matière de libre circulation des personnes et des biens. Pour ce journal c’est le fruit des réformes du président Talon.
Vie des partis politiques au Bénin : voilà qui intéresse l’événement précis qui nous emmène dans l’anti chambre des forces cauris pour un Bénin émergeant FCBE. Le journal nous apprend que selon l’un des responsables de ce parti, Nouréni Atchadé, tout est mis en œuvre pour décimer le parti. Et toujours parlant des FCBE, fraternité parle de tout autre chose. En effet, fraternité voit plutôt toute l’opposition minée et fragilisée par des querelles sans fin. Au sein de l’opposition on ne se gêne plus pour se tirer entre les pattes. Plus rien ne va entre les FCBE, l’USL, Restaurer l’espoir, le PCB et les autres partis de l’opposition selon Fraternité.
Après la politique, parlons de la royauté avec la fake new sur le décès du roi de Savalou. Gandjégni Awoyo Gbaguidi XIV a apporté un démenti formel. C’est ce que rapporte le journal la priorité. « Je suis bel et vivant » a déclaré sa majesté. Son absence à la fête de l’igname avait intensifié la rumeur de sa mort rappelle le potentiel. Au nom des mânes des ancêtres le roi de Savalou est encore présent. Le roi n’est pas mort, vive le roi ! s’exclame le Potentiel.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 16 août 2019

 José Gnimadi

 

La suspension de tous les chefs d’arrondissements de Tori-Bossito par le maire de ladite commune donne du grain moudre aux canards parus ce jour.
Le Matin annonce que six chefs d’arrondissements ont été suspendus à Tori-Bossito dans l’Atlantique.
Le Meilleur qui parle de limogeage fait savoir qu’ils sont accusés d’avoir gardé par devers eux des fonds publics.
La Cloche donne plus de précisions et parle de frais de mariage civil détournés.
D’après ce quotidien, la mal gouvernance ronge les caisses de la mairie de Tori-Bossito avec son corollaire de détournement des fonds de l’Etat civil.
Un contrôle inopiné a révélé que les fonds liés à 549 mariages civils célébrés par les responsables à charge à raison de 20.000 de nos francs par mariage se sont volatilisés.
Le total de ces fonds s’élève à 10.980.000 FCFA.
La cloche poursuit en mentionnant qu’à l’issue du contrôle , il s’est avéré que c’est le chef de l’arrondissement de Tori-Gare qui vient en tête de peloton avec 312 mariages officiés et non déclarés pour un total de 6.240.000 Fcfa.
Il est suivi par son collègue de Tori-Cada qui a lui empoché indûment 1.220.000 FCFA.
Le CA d’Avamè ferme la marche avec 100.000 francs empochés.
L’auteur de l’article signale que les intéressés sont mis sous le coup de suspension en attendant de restituer les fonds empochés indûment et d’en répondre devant les juridictions compétentes.
La Presse du jour croit savoir qu’ils seront bientôt devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).
Matin Libre préoccupé s’interroge et affiche à sa une, Tori-Bossito, Après la suspension des Chefs d’arrondissement : Quid des adjoints au maire ?
Dynamisme Info dans la même optique se demande quelle sera la procédure pour suppléer la vacance aux postes en cas d’avis favorable de la tutelle.
La Presse du Jour, la Cloche et Matin Libre publient in extenso dans leurs colonnes l’arrêté du maire de Tori-Bossito portant suspension des Chefs d’arrondissement.
Toujours mauvaise gestion, mais cette fois ci à l’assemblée nationale 7ème législature.
La Priorité nous apprend que Maître Adrien Hougbédji plaide non coupable et rassure.
Ce journal écrit, qu’accusé à tort et à travers de mauvaise gestion financière au cours de son passage à l’assemblée nationale septième législature, l’ancien numéro 1 des députés n’a pas voulu se taire encore longtemps.
Dans un communiqué rendu public par la Direction exécutive nationale de son parti le mercredi 14 Août 2019, Adrien Houngbédji a rassuré l’opinion nationale et internationale de son innocence.
Il affirme n’être nullement mêlé de près ou de loin à cette supposée malversation financière évoquée.
La Nation donne la même information et placarde à sa une, soupçon de mauvaise gestion sous la 7 ème législature : Adrien Houngbédji décline sa responsabilité.
Pour L’Evènement Précis Adrien Hougbédji se dédouane et confond ses détracteurs.
La Cloche met en avant le parti et mentionne, le PRD s’en lave les mains.
Echos de l’Assemblée nationale 8 ème législature, la Nation annonce que les membres du Cos-Lépi et des CCA- Lépi sont désignés.
La Presse du Jour et Fraternité publient la liste complète de toutes les personnes désignées.
Le Potentiel signale qu’avec cette désignation, le fichier électoral sera actualisé sans retard.
Même information dans la Priorité qui affirme que le fichier électoral sera disponible à temps pour servir.
On termine l’Evènement Précis qui nous informe par rapport à la réoccupation anarchique des artères et la reprise d’actes d’incivisme que le Préfet du littoral annonce de nouveaux déguerpissements musclés.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 14 août 2019

 José Gnimadi

 

Ce jour au palais des gouverneurs, les députés désignent leurs représentants pour le COS-LEPI.
C’est l’information en manchette du quotidien Le Progrès avec en illustration la photo du Président de l’Assemblée Nationale Louis Vlavonou.
La Priorité confirme cette information et affiche à sa une, Désignation des membres du Cos-Lépi : C’est ce mercredi.
La Presse du jour dans le secret des dieux croit savoir que le rapport de la commission des lois que préside le député Orden Alladatin devrait passer comme une lettre à la poste puisque les deux groupes parlementaires se sont déjà entendus sur les noms des députés qui vont siéger prochainement au Cos-Lépi.
Pour ce quotidien, le groupe parlementaire Union Progressiste a déjà désigné ses 05 députés, de même que le bloc Républicain ses 4 représentants.
Il ne reste qu’à la plénière de valider ces choix.
5 Minutes, le gratuit béninois n’est pas du même avis et fait remarquer que des antagonismes se révèlent.
A en croire ce quotidien, contrairement à ce que l’on pouvait penser, les deux partis politiques étant de la mouvance, les tractations sont rudes.
L’auteur de l’article mentionne que cela s’explique par l’existence de courants divergents qui animent ces formations politiques soutenant les actions du Président Patrice Talon.
L’Evènement Précis pour sa part fait savoir que les députés finalisent la désignation des membres du Cos-Lépi et des CCA ce jour.
D’après ce journal, au niveau des commissions communales d’actualisation (CCA), l’Union Progressiste et le Bloc Républicain seront représentés par un membre chacun.
A la plénière de ce jour, chaque groupe parlementaire soumettra la liste de ses représentants au Président de l’assemblée nationale pour la constitution de la liste unique qui sera adoptée lors d’un scrutin au bulletin secret.
D’une institution à une autre, Fraternité annonce que le Médiateur de la République est au carrefour des réformes.
Le quotidien de Mènontin signale qu’hier ses services ont fait à la Presse le bilan des actions menées au cours de l’année 2018.
Pour Fraternité traité à tort d’institution inutile ou budgétivore, le Médiateur de la République abat pourtant un travail appréciable.
L’année écoulée, l’institution a traité 557 dossiers relatifs selon le cas, à la gestion des carrières des agents de l’Etat, aux affaires domaniales et sociales, aux dysfonctionnements ou défaillances dans le fonctionnement du service public.
La Presse du Jour donne la même information et affiche, Activités du médiateur de la république : 557 plaintes reçues et traitées en 2018.
Ce quotidien mentionne que façon concrète la présentation du rapport d’activité a permis d’apprécier la contribution de l’institution Médiateur de la République dans l’enracinement de la médiation dans les ministères, les structures administratives, les collectivités décentralisées, les entreprises et partout au Bénin.
La Presse du Jour ajoute que huit recommandations fortes ont été formulées à l’endroit de diverses administrations pour le compte du rapport d’activités 2018.
L’évènement Précis fait remarquer que Joseph Gnonlonfoun et son équipe ont battu le record du nombre de recours traités par l’institution par an depuis sa création.
Ce journal publie in extenso dans ses colonnes les recommandations en question issues de la Présentation de ce rapport.
Sur un tout autre plan Fraternité constate que l’affluence n’est pas au Rendez-vous dans les marchés d’igname en prélude au 15 Août.
On termine par la Priorité qui nous apprend que plus de 58000 aspirants au métier d’enseignant planchent ce jour.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 13 août 2019

 José Gnimadi

 

Altercation hier entre populations et policiers à N’dali.
Le Béninois Libéré croit savoir que c’est parce que la police les aurait empêché d’en découdre avec les présumés braqueurs.
Pour Fraternité, la police est en croisade contre la vindicte populaire.
Le quotidien de Mènontin fait savoir que le commissariat central de N’dali a été envahi par les populations révoltées qui ont réclamé la libération de présumés braqueurs afin de les brûler vifs.
Suite à l’interposition de la police, elles ont décidé de défoncer les portes du commissariat en vue de les faire sortir.
Dispersées à coup de tirs de gaz lacrymogène et d’armes à feu, les populations ont menacé de revenir à la charge.
La Nation fait le bilan des échauffourées et signale qu’il y’a eu trois blessés dont un grave enregistrés.
D’après le quotidien de service public ce qui a exacerbé les populations, c’est que les présumés braqueurs ont tué il y’a deux semaines un conducteur de taxi moto et avoué leurs forfaits antérieurs, une fois dans les mailles de la police.
La Nation fait remarquer que bien que dispersées par la police, les populations mécontentes ont brûlé des pneus sur la route inter-Etats entre le Bénin et le Niger.
Parlons maintenant éducation, la Nation annonce par rapport à l’évaluation des enseignants reversés en 2008 qu’il est nécessaire d’aller composer.
Selon le quotidien de service public, en réalité la volonté du gouvernement de les évaluer n’est que le début d’un long processus visant à hisser le Bénin au rang des pays leaders en matière d’éducation en Afrique.
En toute objectivité, ces enseignants ont tout à gagner en allant composer conclut la Nation.
Educ’ Action abonde dans le même sens et affiche à sa une, Evaluations diagnostiques du 24 Août prochain : Le gouvernement rejette le soupçon de la radiation.
A en croire ce journal, après l’évaluation les enseignants pourront bénéficier soit de reconstitution de carrière en cas d’obtention d’une moyenne égale ou supérieure à 10 sur 20, soit de renforcement de capacités professionnelles modulaires, ou encore de reconversion.
Educ’ Action rapporte les propos du Ministre en charge des enseignements Maternel et Primaire Salimane Karimou d’après qui au terme du sprint intellectuel personne ne sera laissée sur le carreau.
Sur un tout autre plan, Monde7 Info mentionne qu’en ce qui concerne la distribution des actes de naissance du Projet Pedec, l’opération a été effective sur toute l’étendue du territoire nationale.
La Nation va encore plus loin et fait remarquer que l’opération est très appréciée des bénéficiaires.
Le quotidien de service public écrit que démarrée le 25 Juillet 2019, la première phase de la distribution gratuite des actes de naissance a connu son épilogue le Jeudi Août dernier avec une satisfaction générale des bénéficiaires.
Une deuxième phase de distribution est prévue dans les tous prochains jours signale la Nation.
On termine par Monde7 Info qui nous informe qu’en vue des élections communales et locales de 2020, le parlement va procéder à la désignation des membres du Cos-Lépi demain.
Même information dans Fraternité qui affiche que les députés éliront leurs neufs représentants demain en plénière.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 12 août 2019

 José Gnimadi

Assemblée nationale 7ème législature, la gestion de Houngbédji visée par un audit.
C’est le Potentiel qui nous donne cette information et fait savoir qu’au cours du vote du budget exercice 2020 du parlement, le Jeudi 08 Août dernier, certains parlementaires ont, lors des débats, critiqué la gestion financière de l’ancien Président de l’Assemblée Nationale Maître Adrien Houngbédji.
Selon ces députés, bien que le gouvernement ait- joué sa partition en envoyant les ressources financières à l’institution parlementaire, elle doit encore de fortes sommes aux députés de la 7ème législature et aux personnels parlementaires.
Dynamisme Info mentionne que les incroyables dettes du parlement sous la présidence Hougbédji ont été révélée par le député Augustin Ahouanvoébla.
Pour ce quotidien, Maître Adrien Houngbédji est contraint à une réplique pour situer l’opinion.
Il gagnerait à fournir aux uns et aux autres sa version des faits et ceci pour confondre celui qui remet en cause la gestion financière de son bureau.
L’autre personnalité politique qui a des soucis à se faire c’est bien l’ancien Président Boni Yayi.
Le rejet de sa plainte devant la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) donne du grain à moudre aux canards parus ce jour.
Chacun y va de son commentaire.
La Presse du Jour donne le ton et affiche en manchette, requête contre le Bénin suite aux incidents de mai 2019 à Cotonou, la Cour africaine des Droits de l’Homme déboute Boni Yayi.
D’après ce quotidien l’ancien Président de la République du Bénin n’a pas pu avoir une suite favorable à sa plainte.
Après l’avoir analysé la CADHP a décidé de ne pas accorder les mesures.
Le Progrès fait remarquer que c’est le tribunal de l’Union africaine qui a rejeté la plainte de Boni Yayi.
La Nation donne plus de précisions et placarde à sa une, Boni yayi débouté en toutes ses prétentions.
Selon le quotidien de service public, l’affaire est relative aux évènements post électoraux de triste mémoire du 1er et du 02 mai derniers.
Prétendant que la police a encerclé sa maison en vue de l’arrêter, Boni Yayi a réclamé que lui soit accordées réparations.
Il s’est plaint de ce que le juge en charge de l’instruction de l’affaire relative aux violences post-électorales ait voulu l’entendre, en dépit de son état de santé.
La nation fait savoir que l’ancien président de la république a aussi remis en cause les bases légales de son assignation en résidence surveillée et l’arrestation de certains acteurs de l’affaire.
Fraternité parle de la décision qui déboute Yayi et mentionne qu’il n’a pas eu gain de cause à Arusha.
Aucune des sept mesures sollicitées par l’ancien Chef de l’Etat, auprès de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples n’a abouti.
L’Evènement Précis publie l’intégralité de la décision qui rejette les requêtes de Boni Yayi.
Il en va de même pour la Priorité qui en conclut que Boni Yayi débouté alors que Talon est conforté.
Les parutions de ce jour dans leur grande majorité reviennent sur la célébration hier de l’AÏD EL KEBIR.
La Nation nous apprend que Prières et exhortations étaient au Rendez-vous.
La Presse du Jour constate que la Tabaski a été célébrée avec faste à Cotonou, Calavi et Azovè.
Ce journal nous informe que l’imam Boukari Malick de la mosquée centrale Médine II d’Abomey-Calavi, comme à son habitude a nourri spirituellement les fidèles présents de la parole du Saint Coran.
Il les a exhortés à l’esprit de partage, à prôner la réconciliation et la paix dans leur environnement.
L’Evènement Précis pour sa part met l’accent sur le message du Président Talon à la communauté musulmane.
D’après ce quotidien dans un court message posté sur sa page Facebook, le premier magistrat a rappelé le symbole que représente cette fête je cite « Grand moment de foi et d’espérance l’AÏD El Kebir marque la fin du Hadj, mais surtout le souvenir inaltérable de la foi d’Ibrahim en Allah » Fin de citation.
On termine par ce cri de cœur des travailleurs de la Sonacop.
Selon l’Evènement Précis, ils appellent le Chef de l’Etat à sauver leur unité de production vue la crise qui sévit actuellement dans le secteur des produits pétroliers.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 09 août 2019

 Issa Bah Seko

Ce matin dans les publications les premières nouvelles nous viennent de Porto-Novo et plus précisément de l’Assemblée Nationale. Les députés ont adopté à l’unanimité leur budget gestion 2020 depuis hier. La presse du jour rapporte que c’était au cours de la séance plénière présidée par Louis Vlavonou, président de l’institution. Le journal le soleil Bénin info a publié dans ses colonnes les grands axes de ce budget et croit savoir qu’une probable commission pourrait fouiller la gestion de la mandature passée. Mais en attendant, Fraternité signale que c’est le 1er budget de la 8è législature et que cela s’élève à près de 14 milliards FCFA. Le progrès adore les précisons en matière de chiffres et affiche que le budget fait exactement 13. 928. 749.880 FCFA. Puis le canard de faire remarquer que ce budget connait un taux de diminution de 11,80% comparativement au budget 2019.

Laissons le budget des députés pour parler du budget des enseignants, que dis-je pour plutôt parler de l’évaluation des enseignants ACE reversés en 2008. Fraternité écrit que cette évaluation est incontournable et non négociable. L’évènement précis se veut plus rassurant et annonce que l’évaluation ne vise pas à radier ou licencier. Mieux le journal nous apprend que les enseignants qui auront 10sur20 après cette évaluation, passeront du statut d’ACE à celui de fonctionnaire d’Etat, c’est du moins ce qu’affirme le ministre Salimane Karimou. Et ceux qui n’auront pas 10sur 20 ? Me demanderiez-vous ? Rassurez-vous encore, car le même ministre confie qu’il n’y a pas d’inquiétude. Tous les enseignants qui seront en dessous de 10sur 20 vont continuer à percevoir leurs salaires mais seront soumis à une formation modulaire pendant les congés et à une évaluation en situation de classe. S’ils ne réussissent toujours pas à réunir la moyenne, ils seront reconvertis dans les administrations publiques. Voilà qui est clair selon le potentiel qui croit savoir que tout le monde va réussir, koï ! Seulement voilà, l’événement précis nous apprend que le PCB et la CSTB optent pour le boycott de ladite évaluation. Mais le gouvernement se veut rassurant « Personne ne perdra son emploi à l’issue des compositions » dixit le ministre salimane Karimou.

Terminons cette revue de presse avec les nouvelles de la tabaski 2019. La nation et l’événement précis rapportent que la flambée des prix du mouton fait courir les clients. Ils vont où ? S’interrogent les canards, puisque la fête aura lieu. Mais à vrai dire, l’événement précis est très sérieux et signale que l’ambiance n’est pas amicale chez les vendeurs de moutons à Cotonou et ses environs. Les moutons sont chers. Entre autres raisons de la cherté, l’on évoque les taxes, impôts et prélèvements des frais de douane sur le transport des moutons au lieu de l’achat. En tout cas, il faut retenir que l’achat de moutons à la veille de la tabaski est un véritable casse-tête pour les fidèles musulmans. L’affluence est faible pendant que le prix de la bête a augmenté.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 08 août 2019

 Issa Bah Seko

24 Aout : jour de vérité. C’est l’un des titres à la une de fraternité ce matin. Un titre écrit en rouge, qui annonce un événement : celui de l’évaluation des enseignants ACE reversés en 2008. Fraternité avertit que les absents à cette évaluation seront menacés de radiation. Le journal s’en tient au compte rendu du conseil des ministres d’hier qui insiste et persiste sur l’évaluation des enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire. Et sur le sujet, le journal la cloche retient que les remous et autres grincements de dents n’ont pas prospéré devant l’intransigeance du gouvernement. Priorité à la formation des apprenants et la qualification des animateurs : ainsi se résume la volonté du gouvernement selon la cloche qui croit savoir que Patrice Talon est très préoccupé du devenir de l’école Béninoise. Pour le détail le canard rapporte que les différents diagnostiques des sous-secteurs de l’enseignement primaire et secondaire ont révélé sur les 10 dernières années, un faible niveau de performance des élèves. Une situation qui s’explique entre autres par le manque d’enseignants qualifiés. C’est donc dans le but de fournir une meilleure formation aux apprenants en s’assurant de la qualification des animateurs de l’école que le gouvernement a décidé d’organiser cette évaluation ; conclut le canard.
On parcourt les pages et colonnes du quotidien fraternité pour découvrir dans la chronique « en vérité » de mon confrère Moise Dossoumou, qu’il ne fait pas bon de circuler à l’intérieur du pays. Les hors la loi ont repris du service et opèrent en toute quiétude, de jour comme de nuit, constate le chroniqueur. Les usagers de la route qui font la navette entre le nord et le sud du pays sont sur le qui-vive fait observer Moise Dossoumou. Il ajoute qu’à tout moment, les braqueurs, sûrs de leurs forfaits peuvent surgir de nulle part pour les déposséder de leurs biens et même attenter à leurs vies. De même dans les rues et ruelles de nos villes dès que tombe la nuit, c’est la panique généralisée à divers endroits. Les vols de motos et de divers au moyen d’arme blanches et les cambriolages font rage, ajoute mon confrère. Il faut agir et vite agir pour la sécurité ! C’est l’invite du chroniqueur à l’endroit de la police Républicaine.
On reste dans la société avec cette fois-ci le journal la nation qui nous parle des grossesses des élèves pendant les vacances. Dans un dossier réalisé par ma consœur Maryse Assogbadjo de la rédaction dudit journal, on peut découvrir les conduites à tenir pour échapper aux grossesses pendant les vacances. Je ne suis pas sage-femme, donc excusez que je ne me permette que je n’en parle beaucoup. A sa page 7, le journal rapporte plusieurs précautions pour éviter des grossesses pendant les vacances. En résumé, retenez que les vacances riment souvent avec distraction et plaisir. Le sexe ne manque pas au menu des activités, mais non sans conséquences. Prudence et vigilance doivent donc être de mise au niveau des vacanciers et des parents pour éviter l’irréparable.
Un peu de sourire pour boucler cette revue de presse. Et c’est l’enfant Claudio de fraternité qui nous présente le suppléant d’un député devant un fétiche. Le suppléant appelle son titulaire au téléphone, et dit je cite « Toi, tu ne peux pas démissionner comme Abraham Z ? En tout cas, moi je ne veux pas rester ton suppléant. Je suis devant le fétiche » Fin de citation. Ne me demandez pas ce qu’il veut faire.
A demain pour un autre rendez-vous avec la revue de presse sur Radio Bénin !

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 07 août 2019

 Issa Bah Seko

 

Après le naufrage sur le lac Ahémé, 03 ministres du gouvernement au chevet des familles éplorées. C’est par cette titraille que la presse du jour annonce ce qui se fait du côté de l’exécutif face au drame survenu lundi dernier à Bopa. Effectivement, une délégation composée des ministres Romuald Wadagni des finances, Benjamin Hounkpatin de la santé et Mahougnon Kakpo de l’enseignement secondaire, était à Bopa hier. Ces ministres y étaient pour transmettre la compassion de la nation aux populations qui traversent des moments tristes. Le progrès confirme la descente de la délégation ministérielle et constate que le gouvernement n’est pas resté insensible face au drame. Même son de cloche du côté du potentiel qui précise surtout que des mesures sont prises pour apporter le soutien nécessaire dont la prise en charge totale des rescapés
.
On reste sur les eaux mais cette fois-ci en changeant de registre pour parler de l’assainissement et de la réhabilitation des plans d’eau du sud Bénin. La presse du jour annonce que les espèces halieutiques des lacs Ahémé, Nokoué et bien d’autres seront bientôt sauvés. Le canard rappelle l’adoption d’un projet en conseil des ministres, en janvier 2017, sur la question. Eh bien, les journaux annoncent que la phase opérationnelle de ce projet qui vise à la fois de sauver les espèces halieutiques et donner une plus-value à l’économie nationale a démarré. La presse du jour à sa page 3 a publié les explications du ministre Gaston Dossouhoui sur le sujet. Pour le progrès c’est donc désormais fini avec la pollution des lacs et lagunes du sud Bénin. Les riverains des lacs Nokoué, Ahémé et de la lagune de Porto-Novo peuvent se frotter les mains estime le canard qui précise que des prestataires des travaux sont déjà recrutés et que les travaux ont été lancés lundi dernier.

On quitte les eaux pour effectuer un retour sur terme ferme pour constater qu’il y a une grosse spéculation autour de la démission du député Abraham Zinzindohoué. La presse du jour en parle et revient surtout sur le contenu de la lettre de démission du désormais ex député pour relever que Abraham Zinzindohoué a choisi de partir pour « convenance militante ». Pour le canard, cette expression a des contours flous pour le commun des Béninois. Le journal rapporte que rapproché par des confrères, Abraham Zinzindohoué a fait savoir qu’il n’était pas parti pour siéger au parlement et qu’il n’était pas non plus intéressé par un poste de responsabilité. En tout cas, pour fraternité la démission d’Abraham Zinzindohoué est peu anodine.

Terminons cette revue de presse avec les nouvelles des activités du nouveau président de la HAAC. Rémi Prosper Moretti a reçu en audience hier la ministre de l’économie numérique Aurélie Adam Soulé. Les canards parus ce jour rapportent que les deux personnalités se sont engagées pour la dynamisation des médias au Bénin. Rémi Prosper Moretti a une très bonne connaissance des dossiers a fait savoir la ministre au sortir de cette audience.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 06 août 2019

 Issa Bah Seko

Démarrons cette revue de presse avec cette triste nouvelle qui nous vient de la commune de Bopa. Fraternité dans sa publication du jour parle du chavirement d’une barque sur le lac Ahémé hier aux environs de 17h qui a fait 16 morts par noyade. Les victimes revenaient du marché de Lobogo, un arrondissement de Bopa. Ce drame rappelle celui de karimama il y a quelques mois se souvient fraternité. Le journal évoque cette mélodie de GG Vickey dont voici quelques paroles, je cite
« Il est gai de voguer
Sur le lac Ahémé,
Quand le temps est serein,
Fredonnant un refrain »
Et le canard de conclure que Gustave Gbénou Vickey, alias GG Vickey, ne croyait pas si bien dire, lorsqu’il composait cette mélodie immortelle. Il était loin d’imaginer que ce lac dont la brise l’a généreusement bercé pouvait être source de deuil et de désolation. C’est ce qui est malheureusement arrivé hier. Et pour l’heure Bopa pleure ses enfants, et pour l’heure, c’est surtout le Bénin qui pleure ses enfants.

Quittons les berges du lac Ahémé pour nous rendre à Porto-Novo en passant par Cotonou pour parler politique avec les nouvelles de l’Assemblée Nationale où les députés ont ouvert hier les travaux de la 5è session extraordinaire de l’année 2019. La nation nous apprend que deux importants dossiers étaient en examen, en l’occurrence, le budget de l’institution pour la gestion 2020 et la désignation de leurs neufs représentants au sein du conseil d’orientation et de supervision de la liste électorale permanente informatisée. Et sur le budget le journal du service public annonce 14milliards environs pour 2020 contre environ 15 milliards en 2019. En ce qui concerne les membres du cos lépi, le journal rappelle que les députés sont désignés à raison de 5 membres pour la majorité et 4 pour la minorité parlementaire.

On reste à l’Assemblée Nationale pour parler de la démission du député Abraham Zinzindohoué. La nation rapporte que le député a cédé son siège à son suppléant Florentin Tchaou. Si la nation s’est contenté de donner l’information, Fraternité au-delà de l’info, a commenté et analysé la démission du député Abraham Zinzindohoué. Dans son éditorial mon confrère Angelo Dossoumou, parle de priorité aux suppléants. Le chroniqueur fait remarquer que plusieurs titulaires ont cédé leur siège à leur suppléant. En plus Angelo Dossoumou évoque la suppression de certains avantages du personnel administratif de l’assemblée nationale. Toute chose qui amène le personnel parlementaire a fustigé la gouvernance parlementaire de la 8è législature. Pour l’éditorialiste, autant la rupture est valable pour les honnêtes citoyens autant elle doit l’être pour la classe politique actuellement aux affaires.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 05 août 2019

 Issa Bah Seko

Des ennuis pour Lionel Zinsou, ancien premier ministre de Boni yayi et candidat à la présidentielle de 2016. Et c’est justement pour dépassement de fonds de campagne présidentielle que Lionel Zinsou a été condamné par la justice béninoise. Le progrès rapporte l’information et précise que l’ancien premier ministre de Boni yayi écope de 5ans d’inéligibilité à toutes les élections au Bénin, 6mois d’emprisonnement avec sursis et 50 millions CFA de dommage. La presse du jour confirme cette sanction infligée à Lionel Zinsou et confirme également que c’est dans l’affaire dépassement de fonds de campagne, faux et usage de faux dans le processus du déroulement de l’élection présidentielle de 2016. Mais l’événement précis signale que l’ancien premier ministre conteste cette décision et affirme avoir été prévenu avant les juges. De toutes les façons, le progrès fait savoir que Lionel Zinsou dispose de 15 jours pour faire appel.

De la maison justice on met les pieds dans le monde politique pour constater avec le journal kini-kini que les partis politiques UDBN et DUD ont enfin obtenu leur certificat de conformité. Ces deux partis sont entrés en possession de leur récépissé vendredi dernier. Pour le canard les deux partis se sont donc pliés aux nouvelles exigences du ministre de l’intérieur. Fraternité ironise en écrivant que ce sont des certificats à compte-gouttes, même si le cercle des partis s’agrandit.

Rendons nous dans le secteur de l’éducation où fraternité parle de l’assainissement des enseignements primaire et secondaire. A en croire le journal, l’audit des 18mille enseignants reversés en 2008, révèle de faux diplômés. Fraternité rapporte d’ailleurs quelques propos du syndicaliste Noel chadaré qui estime qu’on doit dégager les faux diplômés et rassurer davantage les enseignants pour la réussite de l’évaluation. L’événement précis rappelle pour sa part que pour cette évaluation, les enseignants planchent le 26 Août prochain.

Retour sur la fête de l’indépendance le 1er aout dernier. Des journaux reviennent sur l’événement pour signaler que lors des festivités il y avait une présence remarquable de la très sainte église de jésus christ, mission de Banamè. Défi info affiche une photo de la délégation de cette église, visible à travers la tenue rouge de leurs cardinaux. Pour djakpata, Daagbo a envoyé une délégation de haut niveau.

Entre autres sujets qui font l’actualité ce matin dans les canards, il y a bien sûr l’élection de ma consœur Zakiath Latoundji à la tête de l’union des professionnels des médias (UPMB). La priorité précise que c’est à l’issue de l’assemblée générale élective. Zakiath Latoundji succède ainsi à Franck kpochémè rapporte le potentiel et ajoute que c’est la première femme élue présidente de l’UPMB.

Terminons cette revue de presse avec la priorité qui nous emmène dans l’Alibori pour parler des redevances du contrôle des produits agricoles dans ce département. Le canard fait savoir qu’un mauvais vent souffle à la direction départementale de l’agriculture de l’élevage et de la pêche en ce qui concerne la gestion des recettes provenant du contrôle des produits agricoles. La priorité écrit qu’alors que le ministre de l’agriculture a décidé de la suspension de la perception de cette taxe, des manœuvres seraient échafaudées pour continuer à percevoir lesdites taxes. Le canard parle d’un système de fraude mis en place et qui impacterait négativement les recettes provenant du contrôle surtout au niveau des frontières avec le Niger et le Nigéria.

 

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 02 août 2019

 José Gnimadi

Lendemain d’indépendance, les parutions font le point des manifestations.
Le Progrès nous apprend que le 59ème anniversaire de l’accession du Bénin à la souveraineté internationale a été commémoré dans la sobriété.
Même information dans Afrique Express qui parle de commémoration sobre mais solennelle à Cotonou.
Ce quotidien fait savoir que comme l’année dernière, Cotonou a abrité les manifestations officielles.
C’est le défilé militaire et paramilitaire qui aura retenu l’attention.
A la grande satisfaction des populations qui ont massivement fait le déplacement du boulevard des armées, les unités de la police républicaine, les forces navales et aériennes, les pelletons des unités de l’armée de terre ont exécuté un défilé riche en couleur.
La Presse du jour abonde dans le même sens et signale que bien que sobre, la fête a été belle à Cotonou.
Le Béninois Libéré fait remarquer que la sobriété et la ponctualité étaient au rendez-vous.
Le Potentiel qui a vu au total 2300 soldats de l’armée défilés à l’Etoile rouge nous apprend que de belles parades ont offertes au couple présidentiel et aux invités d’honneur.
L’Evènement Précis note l’absence remarquée des anciens chefs d’Etat et des opposants à la fête.
Le Matin nous fait le point du 1er Août dans les autres départements.
D’après ce quotidien la fête a été célébrée dans le Borgou sous le signe de la paix et de la culture.
Le Préfet de l’Alibori a lui exhorté les élus et agents publics à se mettre au service de la population.
Dans le Couffo, les maires ont été invités à faire de la bonne gouvernance leur priorité.
Le Préfet du Mono pour sa part a salué les réformes du Gouvernement.
La Presse du jour dans la même optique annonce que lalo, Comé, Calavi et Porto-Novo ne sont pas restés en marge de la célébration.
L’auteur de l’article mentionne que la fête a été célébrée à Lalo sous le leadership de la première autorité de la localité William Fangbédjidans une sobriété totale à la place du monument aux morts devant un parterre de personnalités politico-administratives, élus communaux et les populations.
Même chose à Abomey-Calavi, d’après la Presse du jour qui mentionne que Georges Bada aurait déclaré je cite « le Bénin a fait des pas » fin de citation.
La Priorité est revenu sur le message du Chef de l’Etat à la Nation et signale que le social est désormais à haute dose.
Ce Journal écrit que dans un message aussi succinct que réaliste, le premier béninois dans la diversité a opté pour la mise en œuvre de mesures sociales accrues pour soutenir d’une part les actions engagées et d’autre part pour sortir plus de couches sociales de la précarité.
La Presse du jour retient du message que 400 prisonniers ont bénéficié de la grâce présidentielle.
Les microcrédits aux plus pauvres passent de 6 à 10 milliards.
Le Télégramme ajoute le recrutement de 2000 jeunes chaque année.
Djakpata en fait sa manchette et affiche, lutte contre le chômage des jeunes : 2000 emplois annuels pour désamorcer la bombe du chômage.
Le Potentiel voit Talon en combat contre le chômage chronique.
L’Economiste parle de cadeau d’indépendance 2019 de Talon.
Pour Afrique Express, il s’agit du message d’espoir de Talon à son peuple.
Afrique Express, l’Economiste le Potentiel publient in extenso dans leurs colonnes le message du Chef de l’Etat à l’occasion du 59ème anniversaire de la fête nationale.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 31 juillet 2019

 José Gnimadi

Désormais il est interdit d’établir certaines pièces administratives aux personnes en conflit avec la loi pénale.
C’est le Télégramme qui nous donne cette information et signale que cette décision émane de l’arrêté N°023/MJL du 29 Juillet 2019.
Le Progrès confirme cette information et affiche en manchette, Décision du Gouvernement : Plus d’actes d’autorité aux personnes recherchées par la justice avec comme illustration la photo du ministre de l’intérieur Sacca Lafia et celle du ministre de la justice Sévérin Quenum.
Ce quotidien qui mentionne que les choses se compliquent pour les personnes en conflit avec la loi pénale publie in extenso dans ses colonnes l’arrêté interministériel à ce sujet.
Mais qui peut être considéré comme personne recherchée par la justice ?
Afrique Express fait savoir que l’article 2 dudit arrêté stipule qu’il s’agit de toute personne dont la comparution, l’audition ou l’interrogatoire est nécessaire pour les besoins d’enquête et qui ne défère pas à la convocation et à l’injonction de l’Autorité.
En ce qui concerne les actes auxquels ils n’ont plus droit, le journal énumère entre autres : la carte nationale d’identité, le passeport, les extraits d’actes d’état civil, le bulletin N°3 du casier judiciaire, la carte de séjour, la carte consulaire.
Le Meilleur en conclut que pour défaut de comparution et d’audition, les justiciables béninois en exil interdit d’établissement d’actes juridico-administratifs.
L’Evènement Précis écrit que la justice fait embargo sur 323 personnes, des personnalités politiques recherchées.
Le Potentiel publie sur deux pages l’intégralité des 323 personnes.
Le Béninois Libéré analyse la décision et trouve qu’elle n’aura pas un grand impact sur les concernés.
La dépêche pour sa part s’offusque et parle de fatwa contre tout citoyen juste soupçonné.
Pour ce journal, ce faisant le pouvoir de la rupture persiste dans la violation des droits de l’homme, malgré les dénonciations venant de toutes parts.
Demain 1er Août, quelques parutions font le bilan des 59 ans d’indépendance.
Fraternité nous parle des acquis écrit que 59 ans après, le bel héritage du Bénin demeure à ce jour sa stabilité politique, une référence continentale.
Au plan socioéconomique, les différents régimes qui se sont succédés depuis l’avènement du renouveau démocratique ont chacun apporté leur pierre à la construction de l’édifice face à une démographie croissante, et un peuple de plus en plus exigent.
L’Economiste fait le même exercice et trouve que le Bénin est toujours à la recherche d’un modèle économique idéal.
A en croire ce quotidien, après plus d’un demi-siècle d’indépendance, et de mise en œuvre de réformes économiques par différents présidents, le Bénin a encore du chemin à faire pour son développement.
De 1,3% en 1960, le taux de croissance du Bénin est passé au-delà de 5%en 2019 après une évolution en dents de scie.
La balance commerciale reste toujours déficitaire et l’économie béninoise dépendante du Nigéria.
L’Economiste fait quelques constats par secteur.
Au niveau de l’approvisionnement en eau, des défis majeurs restent à relever malgré des efforts conséquents.
Par rapport à la santé, un hôpital de référence fait défaut.
En ce qui concerne le tourisme, des potentialités sont peu exploitées et le terrorisme, un véritable handicap.
Toujours indépendance, Afrique Express s’intéresse aux probables sujets que va aborder Patrice Talon ce soir au cours de son message à la nation à l’occasion du 1er Août 2019.
Selon ce journal, la crise politique née des législatives 2019 est le sujet que le Chef de l’Etat va immanquablement d’une manière ou d’une autre aborder.
Il pourra revenir sur les différentes initiatives qu’il a lui-même prises pour une sortie de crise.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 30 juillet 2019

 José Gnimadi

La visite du Président indien au Bénin toujours à la une des parutions.
Fraternité nous parle des retombées de ladite visite et nous apprend que le Bénin a obtenu 50 milliards de crédit pour accompagner le PAG.
Le quotidien de Mènontin poursuit en mentionnant que plusieurs autres acquis ont été obtenus.
Les Présidents béninois et indien, se fondant sur les bonnes relations d’amitié et de coopération se sont engagés à bâtir dans l’intérêt des deux pays, un partenariat économique mutuellement bénéfique.
L’Economiste signale que c’est plutôt 58 milliards de francs Cfa que l’Inde met à la disposition du Bénin pour financer ses projets de développement.
La Nation préfère donner le montant en dollar Us et placarde à sa une, Visite du Président Indien au Bénin : Une ligne de crédit de 100 millions de dollars au profit du Bénin.
Le quotidien de service public ajoute que plusieurs accords ont été signés.
Du passage du Président indien au Bénin on retiendra « l’inclusion du Bénin dans le système de visas électroniques de l’inde afin que les ressortissants béninois puissent accomplir en ligne les formalités de visa d’affaires, touristiques et d’autres types de visas ».
Les deux parties ont aussi matérialisé le renforcement des bases juridiques de leur coopération par le renouvellement de certains accords bilatéraux venus à terme et la signature de nouveaux accords.
L’Evènement du Jour fait savoir que plusieurs accords ont été signés et de nombreuses promesses faites.
Soleil Levant donne plus de détails et nous informe que des accords ont été signés dans les domaines de la culture, la défense, la diplomatie, l’éducation, l’énergie, le commerce, le numérique et bien d’autres.
D’après ce quotidien le Chef de l’Etat prenant acte de l’aide financière allouée au Bénin par l’Inde a déclaré je cite « Nous ferons bon usage de cette ligne de financement » fin de citation.
La Nation qui a réalisé tout un dossier sur cette visite publie le verbatim de la déclaration du Chef de l’Etat à sa page 3 avec comme intitulé l’Inde est le premier partenaire économique du Bénin.
En ce qui concerne l’hôte du Bénin, le Président Ram Nath Kovind, le quotidien de service public rapporte qu’il a affirmé que son pays est impressionné par l’émergence de la République du Bénin.
Le Président indien a par ailleurs salué le management au sommet de l’Etat selon la Nation.
Sur un tout autre plan, Fraternité annonce qu’en vue de l’amélioration des droits des enfants et de l’Egalité en faveur des filles, Plan Bénin a lancé le Projet Plan pour les filles.
A en croire Fraternité ce projet s’appuie sur l’analyse situationnelle du niveau de réalisation des droits des enfants dans les quatre communes bénéficiaires avec des constats d’échec que sont Bantè, Dassa-Zoumè , Glazoué et Savalou.
Le Représentant Résident de Plan International Bénin Karl Frédéric Paul a laissé entendre qu’à travers ce projet novateur son organisation voudrait ensemble avec tous ses partenaires et dans une synergie d’action avec les autres structures étatiques, contribuer à l’horizon 2023 à faire progresser les droits des enfants et l’égalité en faveur des filles.
La Nation abonde dans le même sens et signale que d’un coût global de plus de trois milliards et demi de francs Cfa, l’initiative impactera 61.000 personnes dont 30 955 filles.
Le Projet s’articule autour des composantes de l’éducation, de l’autonomisation économique et de la santé sexuelle et reproductive.
D’un Projet à un autre, la Nation nous apprend que le projet social phare du gouvernement dénommé (Arch) est entré dans sa phase active avec le lancement hier du volet Assurance-Maladie.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 29 juillet 2019

 José Gnimadi

La visite du Président indien au Bénin est à la une de la quasi-totalité des parutions de ce jour.
Fraternité donne le ton et affiche en manchette, Coopération bilatérale : Le Président de l’inde à Cotonou.
Le quotidien de Mènontin parle d’une nouvelle ère dans les relations diplomatiques entre le Bénin et l’Inde et mentionne que l’homme fort du géant de l’Asie à un programme bien achalandé à Cotonou où il séjournera du 28 au 30 Juillet prochain.
La Nation annonce un tête-à tête entre Patrice Talon et Kovind ce jour.
Pour le quotidien de service public, ça sera l’occasion pour les deux hommes d’Etat d’échanger, et ensuite permettre à leurs pays respectifs de parachever une série d’accords en attente.
Au nombre de ces accords la Nation énumère entre autres l’accord portant création de la commission mixte bénino-indienne de coopération politique, économique, scientifique, technique et culturelle.
L’accord de partenariat entre les chambres consulaires des deux pays.
L’accord portant programmes d’échanges dans les domaines culturel, des mass média, de la jeunesse et sport.
Best Info trouve que Talon réchauffe l’axe Cotonou-New-Dehli.
Même information dans l’Autre quotidien.
Pour Kinikini cette visite officielle du Président de l’inde au Bénin est une première, une véritable prouesse de Patrice Talon.
Matin Libre au contraire comptabilise la visite de trois chefs d’Etat en trois ans et se demande si le Bénin est vraiment attrayant.
La Priorité signale que le Président Ram Nath Kovind a foulée le sol béninois depuis hier.
Selon le Matin le numéro 1 indien est à Cotonou depuis ce dimanche.
Le Béninois Libéré fait remarquer qu’il a été accueilli par la rupture avec tous les honneurs.
Parlons maintenant culture.
La Nation nous informe que ‘’Dada’’ Sagbadjou Glélè a été couronné nouveau roi de Danxomè.
Le quotidien de service public fait savoir que désigné pour occuper le trône de Houégbadja depuis le mois de Janvier dernier, le tout nouveau roi a été investi le samedi 27 Juillet à Abomey en présence d’une forte délégation gouvernementale conduite par le ministre de la défense Alain Fortuné Nouatin.
La Nation rappelle que Dada Kêffa Sagbadjou Glélè, l’actuel roi du Danxomè est prêtre du fâ et l’un des rares à avoir encore la maitrise parfaite de l’exécution des rites.
L’Evènement Précis dans la même optique écrit que le nouveau souverain a placé son règne sous le sceau de la paix, de la convivialité, de l’entente fraternelle, de la réconciliation entre tous les Houégbavi et du progrès social.
L’auteur de l’article mentionne qu’il est le petit-fils du roi Glélè 10ème souverain de Danxomè.
Un mot de sécurité dans cette revue.
Fraternité fait remarquer qu’il y’a regain d’’insécurité dans les collines et signale qu’il y’a eu des crépitements de balles à Kilibo.
A en croire Fraternité les hors la loi se sont attaqués aux usagers de la route et ont emporté quatre millions de francs Cfa.
Ils ont blessé également celui qui portait la forte somme d’argent et se seraient volatilisés dans la nature à moto en direction du Nigéria.
Le quotidien de Mènontin rapporte que pour accomplir leur forfait ces divorcés ont tiré en l’air sur tout leur passage en vue d’effrayer les populations.
Toujours insécurité, Fraternité lance une alerte et fait savoir que des coiffeurs vendent des cheveux aux cybercriminels.
Fraternité écrit qu’en réalité, la nouvelle manière pour s’enrichir à partir des pratiques occultes est l’usage des cheveux.
Et pour s’en procurer les cybercriminels ont donc recours à des coiffeurs.
L’auteur de l’article signale que le pot aux roses a été découvert à Abomey Calavi après que des clients ont commencé à trépasser suite à des malaises.
Les enquêtes ont permis de mettre la main sur l’apprenti coiffeur qui a été finalement condamné.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 26 juillet 2019

Henri N’dah-Sékou

Le projet ARCH démarre lundi. Le projet assurance pour renforcement du capital humain, sera lancé à Glo-Djigbé, dans la commune d’Abomey-Calavi, annonce La Priorité. Le président Patrice Talon déroule ainsi son plan social, constate le quotidien. Il est question de la phase pilote du projet ARCH, rectifie L’Evénement Précis.
Fraternité laisse le volet social à ses confrères et titre sur les écoles privées qui ont mordu la poussière lors des derniers examens.
Des écoles à faibles taux qui vont être fermées, avertit le journal. Des établissements ont eu 00% au BEPC et au BAC. Une mission dépêchée, dans la foulée sur le terrain, devrait recommander le retrait des agréments de ces collèges.
Le Potentiel quitte des écoles désormais inquiètes pour le terrain politique.
La décision de la cour d’appel de Cotonou vient de tomber, au sujet de la crise qui a secoué le Parti Social Démocrate. Emmanuel Golou est reconnu, comme étant le président légitime du PSD par la cour. Une victoire sur Bruno Amoussou, estime le quotidien.
L’Evénement Précis a ouvert ses colonnes à Golou, après le verdict de la cour d’appel. Et l’ancien ministre y annonce de beaux jours pour les militants du PSD.
Emmanuel Golou souriant devant les portes de son parti, va devoir rejoindre les autres leaders dans un dialogue difficile.
Au sujet de la crise post électorale, le dialogue engagé a du plomb dans l’aile, selon La Croix du Bénin. Les principaux partis de l’opposition ont été invités à reprendre leurs congrès. Le ministère de l’intérieur exige aussi que leurs membres fondateurs ayant des démêlés avec la justice soient extirpés, détaille l’hebdomadaire catholique. Des exigences que le PCB, l’USL et les FCBE rejettent. Ils estiment que ce sont des injonctions arbitraires. Le journal inquiet, demande à toutes les parties de privilégier le consensus sur tous les aspects.
Les FCBE propose déjà la désignation d’un médiateur pour conduire le dialogue national. Le porte-parole du parti, Nourénou Atchadé, pense que ce médiateur devra prendre langue avec les partis politiques, mais aussi avec la société civile et tous les Béninois concernés par la chose publique.
En attendant que mouvanciers et opposants ne trouvent des passerelles pour ramener la paix entre eux, le Bénin va accueillir un chef d’Etat étranger.
Le président de l’Inde va visiter le pays entre le 28 et le 30 juillet, rappelle La Priorité. La Nation y voit un grand coup diplomatique pour le Bénin. Dans une longue interview, le ministre Béninois des affaires étrangères, expose les raisons pour lesquelles le président Ram Nath Kovind a choisi de visiter également le Bénin. Selon Aurélien Agbénonci, le mode de gouvernance instauré par le président Patrice Talon, les résultats des réformes et les indicateurs du pays, ont influencé ce choix du N°1 indien.
On se quitte avec L’Evénement Précis, qui annonce le chef de l’Etat à Abomey ce week-end. Patrice Talon va prendre part, demain, à l’investiture du roi Kêfa Sagbadjou Glèlè.

 

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 25 juillet 2019

Henri N’dah-Sékou

La CCIB à la Une ce jeudi. Il y a un scandale de près de 8 milliards de francs là-bas, titre Fraternité. D’ex-élus consulaires de la chambre de commerce et d’industrie du Bénin ont été rattrapés par leur gestion, constate le journal. On parle de 7,9 milliards non justifiés, affiche Le Matinal. Les malversations couvrent la période 2003-2019, précise Afrique Express. L’éternel problème de la gestion des structures publiques ou semi-publiques se pose toujours, regrette le quotidien, qui annonce des poursuites judiciaires à l’encontre des responsables.
Responsables et agents de la CCIB attendent leur sort, suite au scandale qui éclabousse leur maison, alors que La Nation annonce une cagnotte de 91 milliards de francs destinés au secteur de l’énergie.
Le groupe Total et l’Agence Française de Développement ont déjà mobilisé ces fonds, rassure le quotidien de service public. L’AFD apporte 40 milliards de Francs CFA pour l’accès à l’électricité, détaille le journal. Quant au groupe Total, il engage 51 milliards de francs, pour garantir le gaz dans les centrales électriques. Les réseaux de la SBEE vont donc être densifiés, se réjouit L’Economiste.
Fraternité nous amène dans la maison sœur de la SBEE, pour annoncer l’arrivée d’un opérateur privé.
Pour plus de compétitivité de la Société Nationale des Eaux du Bénin, le gouvernement va confier sa gestion à un privé, pour une durée de 4 ans. Mais l’Etat va rester le seul actionnaire de la SONEB, indique le quotidien. La société a été mise sous mandat de gestion, explique Le Matinal.
La SONEB, c’est l’eau potable ! Mais ce n’est pas ce liquide précieux qui manque au CHUD Borgou-Alibori, à Parakou.
Ce sont plutôt les poches de sang, qui sont rares là-bas. Faute de sang, 4 enfants de moins de 5 ans, sont décédés au cours de la seule journée du 21 juillet. Le Dr Joseph Agossou chef du service de pédiatrie a dû lancer un SOS, rappelle La Nation.
Autre alerte avec Le Matinal qui évoque une montée des eaux du fleuve Mono.
Les maires du département sont invités à sensibiliser la population, afin d’éviter des cas de noyades. Le préfet Komlan Zinsou a insisté sur le suivi des enfants.
On se quitte avec la visite du président Indien au Bénin. Ram Nath Kovind sera au Bénin du 28 au 30 juillet. Le 29, il va s’adresser aux députés, à Porto Novo, nous apprend La Nation.
Le président du parlement, Louis Vlavonou, a déjà réuni ses collaborateurs afin que l’accueil réservé au président indien, soit digne de son rang.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 24 juillet 2019

Henri N’dah-Sékou

Le chef de l’Etat annonce une nouvelle évaluation diagnostique des enseignants. Annonce faite hier, à l’issue d’une rencontre entre le président Patrice Talon et les Centrales et Confédérations syndicales. Grâce à cette évaluation, rapporte La Nation, les meilleurs enseignants contractuels seront admis dans la catégorie des fonctionnaires de l’Etat. Les enseignants qui refuseraient de se soumettre à l’exercice, feront face à de fâcheuses déconvenues, prévient le quotidien de service public.
Education toujours, mais cette fois avec Le Meilleur. Le journal nous apprend que le Bénin s’oriente vers l’institutionnalisation des examens nationaux de licence. Après trois années d’expérimentation, aucun établissement privé d’enseignement supérieur n’a réussi à passer à l’étape de l’homologation. La ministre en charge de l’enseignement supérieur, Marie Odile Atanasso, a donc annoncé la poursuite des examens de licence pour les universités privées, explique le journal.

La ministre s’est également prononcée au sujet de l’attribution des bourses. Dans les colonnes du quotidien Le Progrès, Marie Odile Atanasso, affirme que les bourses ne se donnent plus au hasard. C’est sur la base des besoins exprimés par les ministères sectoriels et de la capacité d’accueil des entités universitaires que les bourses sont octroyées.
L’univers des bourses n’intéresse pas La Nation. Le journal nous amène plutôt à la HAAC, où le nouveau président de l’institution annonce que les nouveaux conseillers vont faire valoir leurs prérogatives. Rémy Prosper Moretti a pris service hier, en remplaçant Adam Boni Tessi. C’est à cette occasion, qu’il a promis que la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication va travailler à une presse libre et professionnelle, une presse prête à relever le défi de la numérisation.
Le bureau et les différents organes de la HAAC sont connus depuis hier, rappelle Le Meilleur. Rémy Prosper Moretti est le président et Cécile Ahoumènou, la vice-présidente. Fernand Gbaguidi et Bilikissou Ali Machiffa sont les deux rapporteurs nouveaux rapporteurs.

On se quitte avec L’Economiste, qui a réussi à compter le nombre de Béninois connectés à Internet par le biais de leurs téléphones. Ils sont au moins 5 millions 400 mille, selon le journal.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 23 juillet 2019

josé GNIMADI

Environ 700 Kg de faux médicaments saisis dans le Mono-Couffo, nous apprend Matin Libre.
Fraternité donne la même information et fait remarquer que l’opération se situe dans le cadre de la lutte contre la fraude pharmaceutique.
La prouesse est à l’actif du service d’intervention rapide de la douane des départements du Mono et du Couffo.
Le quotidien de Mènontin rappelle les faits et mentionne qu’en effet le 21 Juillet dernier aux environs de 5h30, les agents de la douane dans ces deux départements ont intercepté un minibus immatriculé BJ 2998 RB en provenance du Togo à destination de Cotonou.
Interpellé, le conducteur du véhicule a refusé d’obéir aux injonctions des agents.
Après une course poursuite, il a été immobilisé à Sègbohouè.
Fraternité publie en encadré le nom et la quantité des différents produits saisis.
Les parutions de ce jour dans leur grande majorité sont revenues sur l’installation hier des nouvelles mandatures de la HAAC, du CES et de la Haute Cour de Justice.
Monde 7 Info donne le ton et affiche en manchette, Installation des nouveaux membres des institutions de la République, les conseillers ont prêté serment.
Ce quotidien note trois cérémonies sobres mais solennelles dans la pure tradition Républicaine.
L’auteur de l’article signale qu’à chaque installation, on procède à la lecture des textes qui fondent la cérémonie, la Prestation de serment, le discours du Chef De l’Etat et la prise de photos souvenirs.
La Nation parle des mots et diagnostics poignants du Chef de l’Etat.
Pour Fraternité Talon a invité la HAAC à opérer le miracle au niveau des médias.
Le quotidien de Mènontin fait savoir qu’à l’occasion de la cérémonie d’installation Patrice Talon a posé un diagnostic des maux qui minent le monde des médias et attiré l’attention des nouveaux conseillers sur les défis à relever aux fins de combler les attentes.
Il aurait déclaré je cite « Votre investiture me donne l’occasion de réaffirmer mon attachement au pluralisme des opinions et à leur libre expression. Cette liberté nous devons la préserver et la Protéger. Mais nous avons aussi le devoir de la réguler. Telle est la double mission que vous assigne notre constitution » Fin de citation.
Soleil Levant en conclut que Talon invite Moretti à sortir la Presse béninoise de l’amateurisme.
Un mot d’éducation dans cette Revue.
L’Echiquier nous informe qu’à la faveur de la proclamation des résultats définitifs de l’examen du Baccalauréat 2019, les meilleurs candidats et leurs mentions ont été révélés par le DOB.
D’après ce journal, la première du Bénin a 18,13 de moyenne dans la série C.
Pour Le Béninois Libéré 131 bacheliers ont obtenu la mention Très bien.
Même information dans la Nation qui signale que l’année dernière ils n’étaient que 41 à obtenir cette mention Très bien.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 22 juillet 2019

josé GNIMADI

Les membres de la 6ème mandature de la HAAC officiellement installés ce Jour.
C’est L’Evènement Précis qui nous donne l’information et écrit qu’après l’étape de la désignation des neuf conseillers devant siéger pour le compte de la 6ème mandature de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et la Communication (HAAC), le Président de la République Patrice Talon va procéder à leur installation officielle ce lundi 22 Juillet 2019.
La Cloche donne la même information et affiche à sa une, A la Présidence de la République ce lundi : Talon reçoit les serments des nouveaux conseillers de la HAAC.
Fraternité ajoute que ce jour en présence du Chef de l’Etat, outre les conseillers de la HAAC, ceux du CES seront installés et les jugent de la Haute Cour de Justice vont prêter serment.
D’après le quotidien de Mènontin, trois institutions de la République tournent ce jour une nouvelle page de leur histoire.
D’une prise de fonction à une autre, Bénin Intelligent annonce qu’à la Police Républicaine, Soumaila Yaya prend les commandes ce jour.
Même titre dans la Priorité qui mentionne que le désormais ancien directeur général de la Police Républicaine Nazaire Hounonkpè passe aujourd’hui service à son adjoint, Soumaila yaya ancien Directeur général de l’ex gendarmerie.
La Priorité publie dans ses colonnes le programme de la cérémonie de passation de charge.
Revenons au dialogue engagé par le Chef de l’Etat avec la Classe politique.
Matin Libre signale qu’à peine ouvert, le dialogue politique est vicié.
Fraternité dans la même optique dans sa chronique « En vérité » intitulé ‘’Dialogue en pointillés’’ écrit que les Représentants de l’Union Sociale Libérale (USL), des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE), et du Parti Communiste du Bénin (PCB), sont ressortis amers de leur conclave avec le ministre de l’intérieur.
Les recommandations à eux faites et dont la satisfaction dépend de l’obtention du fameux certificat de conformité ne sont pas de leur goût.
Leur désillusion n’en est que plus grande.
Leur position souple au départ, semble se radicaliser.
Sans plus attendre les déclarations fusent criant au scandale.
Dynamisme Info péremptoire affiche en manchette, Position des partis FCBE, USL et PCB suite à la rencontre avec Sacca Lafia : L’Opposition rejette d’emblée les nouvelles exigences pour le Certificat de Conformité.
L‘Evènement Précis beaucoup plus mesuré constate qu’on se dirige vers un blocage et fait remarquer que les partis de l’opposition ont des réserves par rapport aux injonctions du Ministre de l’Intérieur en vue de l’obtention du Certificat de Conformité.
Afrique Express pour sa part parle du retour des vieux démons.
Après le dialogue politique, parlons du dialogue social.
Le Progrès nous informe que Patrice Talon reçoit les responsables syndicaux demain.
La Cloche donne plus de précisions et mentionne : Les Sept centrales et confédérations syndicales Chez Patrice Talon ce Mardi.
Afrique Express croit savoir que la qualité de l’enseignement sera au cœur des échanges.
L’Evènement Précis abonde dans le sens et fait remarquer que l’amélioration des performances de l’éducation préoccupe à plus d’un titre le Chef de l’Etat et son Gouvernement.
Les échanges entre le premier magistrat et les partenaires sociaux devraient tourner autour de plusieurs points dont entre autres l’amélioration de la coordination du secteur de l’éducation et les performances du système éducatif.
Pour la Presse du Jour, en initiant une telle rencontre, Talon anticipe sur une année scolaire apaisée et productive.
On termine par l’affaire Lionel Zinsou relative au dépassement de fonds de campagne, le Béninois libéré et la cloche font savoir que le ministère public a requis, un an d’emprisonnement avec sursis, 50 millions d’amende et une demande d’inéligibilité à toutes les élections contre Lionel Zinsou.
La Nation annonce que le verdict sur ladite affaire est attendu pour le 02 Août prochain.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 19 juillet 2019

josé GNIMADI

Le Président Indien Ram Nath Kovin en visite au Bénin la semaine prochaine annonce le Meilleur.

La Priorité fait savoir que cette visite va se dérouler du 28 au 30 Juillet 2019.

La Presse du Jour trouve que la diplomatie béninoise est en marche et mentionne qu’il s’agit d’une première.

Ce quotidien nous livre l’agenda et écrit qu’au cours des trois jours de visite, il y aura un tête-tête entre les deux personnalités qui vont procéder à la signature de plusieurs accords de Coopération au profit des deux pays.

Aussi, les deux Chefs d’Etat vont animer un point de presse conjoint afin de mieux orienter leurs populations sur les avantages de la Coopération bénino-indienne.

Enfin, l’hôte du Président Talon se rendra à l’Assemblée nationale pour prononcer un discours.

Le Matin constate une amélioration des relations entre Cotonou et New Delhi.

Defi Info au sujet de la visite du Président indien au Bénin, parle d’un exploit diplomatique inédit sous Talon et annonce de multiples retombées.

D’une visite à une autre, la Priorité nous informe que la nouvelle Directrice des opérations de la Banque mondiale Coralies Gevers a séjourné au Bénin du 15 au 17 Juillet 2019 dernier.

Ce journal rapporte que lors de sa visite de travail et de prise de contact, elle a laissé entendre que la République du Bénin occupe une place importante dans le partenariat avec l’institution financière.

L’auteur de l’article signale par ailleurs qu’au cours de son séjour, elle a visité les projets d’assainissement financés par la banque mondiale dans les villes de Cotonou et d’Abomey-Calavi.

La Presse du Jour pour sa part mentionne que Coralie Gevers s’enquiert des projets de développement du Bénin et publie le communiqué de presse de la Banque mondiale à ce propos.

Parlons maintenant des fruits du dialogue politique engagé par le Chef de l’Etat avec la classe politique.

Fraternité signale que la conformité de certains partis sera bientôt une réalité.

Le quotidien de Mènontin qui énumère l’UDBN, DUD, FCBE, et USL écrit que le processus est enclenché, et les partis qui n’ont pu avoir leur certificat de conformité pourront sauver leur existence légale.

A en croire Fraternité la démarche proposée par le Ministre de l’intérieur est celle de la création d’un nouveau parti.

Cela revient à ce que chacun des partis politiques organise une assemblée constitutive pour actualiser les statuts signés par trois membres dûment mandatés et faire une déclaration administrative.

De plus, il leur a été recommandé d’éviter de positionner à la tête des instances dirigeantes du parti des personnes ayant des ennuis judiciaires.

Pas plus, pour faire dire à la Presse du Jour qu’Adjavon, Koutché et autres éliminés de l’exécutif de leurs partis.

D’après ce quotidien, au regard de cette recommandation du Ministre de l’intérieur, il est impossible pour Sébastien Adjavon de garder son poste de Président d’honneur du parti politique Usl.

Comme lui Komi Koutché et autres perdront leur poste de responsabilité dans leurs différentes formations politiques.

Nonobstant toutes ces exigences, le Télégramme très optimiste nous apprend par rapport à la délivrance du certificat de Conformité au Ministère de l’intérieur que les récépissés provisoires seront disponibles dès lundi.

Le Béninois Libéré donne la même information et affiche, Processus de mise en conformité, Rencontre Sacca Lafia-Partis politiques : Talon a tenu parole.

On termine par le Matin qui nous informe que le trafic a repris sur le pont de Malanville moins d’un an après son effondrement.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 18 juillet 2019

josé GNIMADI

Les grandes décisions issues du Conseil des ministres d’hier sont abondamment relayées par les parutions de ce jour.
Fraternité donne le ton et affiche en manchette, Conseil des Ministres : Soumaîla Yaya nouveau patron des policiers.
Le quotidien de Mènontin fait savoir que le commandement a changé de mains.
Le Contrôleur général de police Soumaila Yaya a été nommé hier, par le Président Talon, au terme du conclave gouvernemental.
Il aura été jusqu’à ce 17 Juillet l’adjoint du désormais ex Directeur général de la police Républicaine Nazaire Hounnonkpè.
De plus, il fût le premier rapporteur de la commission ayant effectué les études de mises en œuvre de la fusion entre l’ex- police et la gendarmerie nationale en vue de la création d’une force unique qu’est la Police Républicaine.
L’auteur de l’article en conclut que le nouvel homme fort de la Police Républicaine connait bien la maison et saura sans doute combler les attentes du Chef suprême des armées, le Président Talon.
Le Télégramme annonce que Soumaila Yaya remplace Nazaire Hounnonkpè avec sa photo à la une.
Matin Libre se contente d’afficher en encadré, Police Républicaine : Soumaila Yaya, nouveau DGPR
Afrique Express de son côté mentionne que Nazaire Hounnonkpè a été démis de ses fonctions hier en conseil des ministres et est remplacé par son adjoint.
Toujours Conseil des ministres, l’Indépendant nous informe que les nouveaux conseillers de la Haac et du CES sont connus.
Fraternité parle des nouvelles équipes à la Haac et au CES.
L’Evènement Précis, publie la liste de tous les représentants nommés par Talon et le Parlement à la Haac et au CES.
Le Télégramme pour sa part fait un zoom sur la 6ème mandature de la Haac et publie les photos de tous les conseillers.
La Relève signale que Rémy Prosper Moretti est nommé Président de cette 6ème mandature de la Haac.
La Nation donne la même information et mentionne que Rémi Prosper Moretti remplace Adam Boni Tessi.
Le Matinal abonde dans le même sens et placarde à sa une, 6ème mandature de la Haac : Rémi Prosper Moretti, Président.
A en croire ce journal, les neuf conseillers de la 6ème mandature de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication sont au grand complet.
Après l’élection des représentants des professionnels des médias, le gouvernement et l’assemblée nationale ont, conformément à la Constitution, désigné hier leurs représentants.
Le Matinal propose à ses lecteurs la photo accompagnée du Curriculum vitae de chacun des neufs conseillers.
Fraternité publie la biographie du tout nouveau président de la Haac.
On y découvre qu’il est né le 15 Janvier 1966 à Kandi actuel Chef-lieu du département de l’Alibori.
Il est titulaire d’un diplôme d’ingénieur d’Etat obtenu à l’Institut d’Oran en Algérie.
Le quotidien de Mènontin fait remarquer que Rémi Prosper Moretti est l’un des pionniers du nouveau départ dans le département de l’Alibori.
Jusqu’à sa nouvelle nomination en tant que Président de la Haac, il siégeait au conseil de la magistrature en qualité de personnalité extérieure.
Sur un tout autre plan, l’Evènement Précis annonce que les amazones du Danxomey seront bientôt immortalisées à Cotonou à travers la construction d’un gigantesque monument en leur mémoire.
Selon ce journal, ce monument fait partie des chantiers lancés par le Gouvernement dans le périmètre de la zone portuaire pour soutenir le développement de la ville de Cotonou.
Pour la Nation l’érection du monument « Amazone » constitue un symbole identitaire fort pour révéler le Bénin.
Le quotidien de service public mentionne que le Conseil des ministres d’hier a retenu l’artiste sculpteur chinois Li Xiangqun pour sa réalisation.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 17 juillet 2019

josé GNIMADI

 

La réfection de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Cotonou est entachée d’irrégularités.
Le Progrès nous apprend que de graves malfaçons ont été découvertes par la mission d’expertise.
L’Evènement Précis parle d’un gros scandale démasqué et ajoute que le régime Talon stoppe le gaspillage.
D’après ce quotidien, tout est parti de la dégradation poussée de la piste, constat ayant conduit le Gouvernement de la rupture à engager des travaux pour une nouvelle réfection, en attendant la construction de l’aéroport de Glo-Djigbé.
Etant donné que des fonds public avaient été engagés pour ces mêmes travaux.
En somme, un souci de bonne gouvernance qui a abouti à l’expertise des travaux effectués peu avant.
L’auteur de l’article fait remarquer que le rapport qui en a découlé est on peut plus accablant aussi bien pour les autorités publiques qui ont conduit le processus de contractualisation que pour les structures exécutantes.
La Nation abonde dans le même sens et mentionne qu’il s’agit d’un scandale financier qui est mis à nu.
Le quotidien de service public donne plus de détails et signale que le rapport de la mission d’expertise de diagnostic et d’évaluation des travaux en cause fait état d’un scandale et décèle des vices dans la procédure d’attribution du marché et la qualité des travaux.
Des indélicatesses dont la note se chiffre en milliards de francs CFA.
Le Potentiel donne le montant exact et parle de 5 milliards de nos francs.
Pour l’Indépendant, il s’agit encore d’un gros scandale financier du régime défunt.
Même information dans le Matin qui écrit qu’à mesure que les semaines et les années passent, les scandales financiers du régime défunt se révèlent au goût du jour.
Politique à présent.
La rencontre entre le Chef de l’Etat et la classe politique lundi dernier continue de donner du grain à moudre aux parutions de ce jour.
Fraternité annonce que suite à ladite rencontre l’opposition est invitée au ministère de l’intérieur demain.
Le quotidien de Mènontin précise que le parti Restaurer l’espoir est aussi attendu.
Le Meilleur fait savoir que Sacca Lafia reçoit les partis sans ‘’ Certificat de conformité ‘’ dès le Jeudi 18 Juillet 2019.
Le Béninois Libéré qui parle de reprise des démarches pour l’’obtention du certificat de conformité affiche que les partis reprennent leur oral devant le ministre de l’intérieur.
Pas plus pour faire dire à Bénin Intelligent que le dialogue est en bonne voie.
Matin Libre n’est pas du même avis et nous informe qu’il y’a déjà des blocages.
Ce quotidien note une divergence de vue au sein de la résistance et annonce qu’on se dirige vers un raidissement des positions.
Un mot de culture dans cette Revue, le Progrès nous informe que dans le cadre de la restitution des biens africains, les ministres de la culture de la Cedéao sont en conclave à Cotonou ce jour.
Le Meilleur ajoute que la politique culturelle régionale et un plan d’actions seront adoptés au cours de la rencontre.
L’Evènement Précis dans la même optique écrit que les pays de la CEDEAO adoptent une politique culturelle commune ce jour.
Selon ce journal, cette rencontre fait suite à la réunion des responsables du Patrimoine culturel et des musées qui avait eu lieu du 09 au 11 Avril à Cotonou, et dont l’objectif était de proposer une stratégie et un plan d’action pour le retour des biens et les conditions de conservations de ces biens une fois restitués.
La Priorité trouve que la Cedeao est plus que jamais engagée pour le retour des biens culturels africains dans leurs pays d’origine.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 16 juillet 2019

josé GNIMADI

Démarrage du dialogue politique depuis hier, Talon et les partis de l’opposition lancent les jalons de la paix.
C’est la manchette de Best Info de ce jour.
Ce quotidien fait savoir que comme annoncée, la réunion de concertation entre le Chef de l’Etat, Patrice Talon et les responsables politiques de l’opposition s’est tenue hier lundi 15 Juillet 2019 au Palais de la Marina.
Les différentes formations politiques ayant précédemment déposé des dossiers de déclaration administrative ou de mise en conformité au Ministère de l’intérieur et de sécurité publique ont favorablement répondu à l’appel du Président de la République en acceptant sa main tendue dans le processus devant conduire au dégel de la crise post-électorale.
Fraternité constate que le dialogue politique a été effectivement amorcé et signale l’absence du parti Restaurer l’Espoir.
Le quotidien de Mènontin note la présence des partis UDBN et DUD des députés claudine Prudencio et Valentin Aditi Houdé ainsi que les FCBE de Boni Yayi et l’Usl de Sébastien Adjavon.
Pour Fraternité dix partis sur les onze invités ont répondu à l’appel du Chef de l’Etat.
La Nation qui a également suivi les pourparlers, nous parle des propositions du Chef de l’Etat aux Partis.
A en croire le quotidien de service public, d’entrée, le premier magistrat a dit sa gratitude à ses hôtes et a souligné combien leur présence honore le Bénin entier.
Il a par ailleurs indiqué à ses invités qu’ensemble, ils peuvent « reconstruire ce qui est abîmé » et que leur présence et le signe de l’entame d’un dialogue pour en finir avec la controverse électorale née du dernier scrutin.
L’auteur de l’article rapporte les propos du Chef de l’Etat d’après la rencontre est dédiée aux partis « en souffrance de personnalité juridique » et permettra de trouver les voies et moyens à même de leur permettre de disposer dans les plus brefs délais d’un statut juridique pour participer au débat et à la compétition politique.
Matin Libre se demande alors si on se dirige vers la délivrance des certificats de conformité.
Le Télégramme péremptoire placarde à sa une, Dialogue politique Talon- Forces de l’opposition : Le certificat de conformité pour les partis présents.
Le Clairon trouve qu’on se dirige vers la sortie de crise.
Toujours politique, la Nation annonce que la Céna procède à l’évaluation des législatives 2019.
Le quotidien de service public nous informe que c’est à la faveur d’un atelier qui se tient à Parakou et réunit les parties prenantes au scrutin.
Fraternité donne la même information et mentionne qu’il s’agira pour l’ensemble des acteurs conviés aux travaux de relever non seulement les points forts de la préparation, de l’organisation et du suivi opérationnel de ces élections mais aussi et surtout de relever les dysfonctionnements et faiblesses notés le long du processus.
Sur un tout autre plan, le quotidien de Mènontin fait remarquer que dans le cadre de la gestion efficiente du parc automobile de l’Etat, l’usage des véhicules administratifs à des fins privées est interdit.
Le Télégramme abonde dans le même sens et ajoute que le respect strict de cette décision a pris effet depuis le Vendredi 12 Juillet dernier.
Fraternité et le Télégramme publie in extenso dans leurs colonnes, la note de service signée du Directeur Général du matériel et de la logistique à ce propos.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 15 juillet 2019

josé GNIMADI

Après la CEDEAO, l’UEMOA valide les législatives de 2019 au Bénin.
C’est l’Evènement Précis qui nous donne cette information et mentionne que c’est à la faveur de la 21ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etats à Abidjan.
Même information dans le Progrès qui affiche à sa une, une vue d’ensemble des chefs de l’Etat de l’institution sous régionale.
La Nation dans la même optique écrit que l’Uemoa prend acte des dernières législatives au Bénin.
Le quotidien de service public fait remarquer que tenue le vendredi 12 Juillet dernier, à Abidjan, la Conférence des Chefs d’Etat de l’Uemoa, Union économique et monétaire Ouest africaine, a, entres autres, statué sur la situation politique dans plusieurs pays membres dont le Bénin.
Il a été notamment question des dernières législatives au Togo, en Guinée –Bissau et au Béni, à propos desquelles la Conférence s’est félicitée du bon déroulement et a salué l’ensemble des acteurs politiques et parties prenantes.
L’auteur de l’article en conclut que ce faisant cette décision met un terme à toute polémique faisant état de sanction, d’isolation soi-disant du Bénin du fait de ces élections, des organes sous-régionaux.
Pour Fraternité, l’Uemoa salue, le bon déroulement des législatives au Bénin
La Priorité parle de caution claire de l’Uemoa et affiche une photo de famille des députés de la 8ème législature.
Revenons au Pays pour parler politique nationale, le Progrès nous informe que dans le cadre du dégel de la tension politique, le tête-à tête Patrice Talon et la classe politique est prévu pour ce jour.
D’après ce quotidien, aujourd’hui 15 Juillet 2019, un nouveau vent souffle sur l’univers politique béninois.
Le Chef de l’Etat engage un dialogue avec la classe politique.
L’objectif de la rencontre est d’aplanir les divergences pour un climat apaisé.
Fraternité dans sa chronique en vérité intitulé l’amorce du dialogue écrit que le grand jour est arrivé.
Il a fallu attendre huit semaines exactement pour que l’engagement pris par Patrice Talon le lundi 20 mai 2019 connaisse un début de réalisation.
Enfin, les acteurs politiques, notamment ceux qui ne cessent de crier au scandale après la tenue des élections législatives non inclusives du dimanche 28 avril dernier, seront reçus au Palais de la République.
Matin Libre fait savoir que l’opposition ira à cette rencontre en rangs dispersés.
L’Evènement Précis confirme cette information et nous apprend que l’opposition est divisée.
Selon ce journal, les Forces cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) ont accepté l’invitation de Talon alors que Candide Azannai a décidé de l’a boycotté.
Pour Nord-Sud quotidien il s’agit de la rencontre de la décrispation.
Nouvelles mutations de son côté se demande si cela ne sera pas encore un marché de dupe ?
Une note sportive dans cette revue.
Les parutions de ce jour dans leur grande majorité relayent abondamment le retour du onze national.
La Presse du jour écrit que les écureuils ont été accueillis comme de véritables héros.
L’Evènement Précis ajoute que c’est par Patrice Talon et tout le peuple.
La Nation signale que de retour de la Can Egypte 2019, il y’a eu un tour d’honneur pour les écureuils à Cotonou.
A en croire le quotidien de service public, à leur descente d’avion, un accueil digne du nom leur a été réservé.
Le Gouvernement du Président Patrice Talon a pris toutes les dispositions pour que ces héros soient accueillis à la hauteur de leur prestation en terre égyptienne.
Des supporters en liesse chantant la gloire des écureuils et des autorités ont effectué le déplacement de l’aéroport pour saluer la bravoure de ces footballeurs qui ont révélé le Bénin à la face du monde.
Fraternité pour sa part parle de retour triomphal des écureuils.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 12 juillet 2019

Henri N’dah-Sékou

Le dialogue entre gouvernement et opposition à la Une ce vendredi.
La rencontre a lieu lundi prochain. Un rendez-vous de la paix, note Le Potentiel, qui rappelle que le Bénin traverse une crise depuis les dernières législatives. Un dialogue politique fécond s’ouvre lundi, afin de conjuguer au passé les temps difficiles, renchérit La Priorité. Le dialogue proposé par le président Patrice Talon aura lieu, comme il l’avait promis, se réjouit Le Progrès. Le président avait fait cette promesse, le 20 mai dernier, rappelle La Presse du Jour. Il invite la classe politique à un dialogue franc, précise le quotidien.
Patrice Talon a donc concrétisé sa promesse. Mais l’opposition pose des préalables, avertit L’Evénement Précis.
Il s’agit précisément de 4 conditions. La reprise des élections, le retour au pays des exilés, la libération des personnes emprisonnées pour leurs opinions ou pour avoir pris part aux manifestations des 1er et 2 mai à Cotonou et enfin la restitution des corps des personnes abattues lors de ces manifestations. L’Evénement Précis estiment que ces conditions sont surréalistes. Elles vont même hypothéquer la dialogue annoncé, prévient le journal.
Les hommes et femmes politiques, en attendant le 15 juillet, vont quand même accueillir les Ecureuils du Bénin.
Les joueurs rentrent d’Egypte aujourd’hui, annonce La Presse du Jour. Après leur parcours à la CAN, les Ecureuils sont salués par les Béninois. Le Progrès s’attend à voir du monde à l’aéroport de Cotonou. Les Ecureuils seront couverts d’honneurs, rassure Le Potentiel. Le ministre des sports et le patron de la fédération béninoise de football, ont tout organisé, jure le journal.
Malgré le retour des Ecureuils, Fraternité a de la place pour la lutte contre l’insécurité transfrontalière.
Le journal annonce le démantèlement d’un vaste réseau de véhicules volés. Interpol Bénin et sa sœur du Nigeria ont mis leurs moyens en commun, pour aboutir à ce résultat. 15 personnes ont été interpellées, y compris le patron du réseau. 5 véhicules et divers objets ont été également saisis, détaille Fraternité.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 11 juillet 2019

Henri N’dah-Sékou

CAN Egypte 2019 ! Les Ecureuils du Bénin rentrent au Pays.
Ils quittent la compétition dans la gloire, titre L’Evénement Précis. Les Ecureuils sont tombés devant les Lions du Sénégal hier, rapporte le journal. Les joueurs Béninois sont tombés les armes à la main, affiche Le Matinal. Fraternité évoque une défaite honorable des Ecureuils. Ils ont réussi leur participation à la CAN, constate le quotidien.
Les Ecureuils quittent la CAN, mais avec les félicitations du chef de l’Etat.
« Tombés les armes à la main, vous avez été héroïques et vous avez révélé un peu plus le Bénin. Fier de vous les garçons ». Voilà le message que le président Patrice Talon, a adressé aux ambassadeurs du Bénin. Message qu’on peut lire dans les colonnes de Fraternité. Le numéro deux du Bénin a également félicité les joueurs Béninois dans le même journal. « Vous sortez de la compétition la tête haute et fiers d’avoir réalisé une performance historique et digne d’honneur », écrit Louis Vlavonou.

L’Evénement Précis a donné la parole à l’entraineur, Michel Dussuyer, qui estime que les joueurs doivent être fiers de leur parcours au Caire. En somme, le Bénin a été une révélation à la CAN 2019, conclut le quotidien.
Le retour des Ecureuils à la maison, ouvre la voie à des tractations politiques.
L’Evénement Précis nous apprend que le président de la République engage un dialogue politique avec la classe politique. 11 partis sont invités à la présidence de la République le 15 juillet. Au nombre de ces partis, on peut citer les Forces Cauris pour un Bénin Emergent, le Parti Communiste du Bénin, l’Union Sociale Libérale, Restaurer l’Espoir, Force Agissante, Grande Solidarité Républicaine ou encore l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau. La rencontre du 15 vise à juguler définitivement la crise sociopolitique qui secoue le Bénin, indique L’Evénement Précis. Les invitations ont été déjà été envoyées aux partis, selon Le Matinal. Fraternité précise que les partis invités ont précédemment déposé des dossiers de déclaration administrative ou de mise en conformité au ministère de l’intérieur. Chacun de ces partis, va envoyer 2 délégués à la rencontre avec le chef de l’Etat.
Pendant que les représentants des partis choisissent leurs costumes pour le 15 juillet, les candidats au BAC 2019 sont fixés sur leur sort.
50,10%, c’est le taux de réussite au plan national. Le BAC 2018 n’avait enregistré que 33, 43%, rappelle L’Evénement Précis. Le département du Littoral vient en tête avec 57, 87%. L’Alibori ferme la marche avec 35, 11%.
On se quitte avec des mutations à la Police Républicaine. C’est pour mieux lutter contre l’insécurité, affiche Fraternité. De nombreuses unités ont été touchées par ce redéploiement, explique le journal.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 10 juillet 2019

Henri N’dah-Sékou

CAN Egypte 2019. Fraternité sonne la mobilisation !
« Tous derrière les Ecureuils », titre journal, qui rappelle que l’équipe nationale de foot affronte le Sénégal cet après-midi. Les Béninois ont un 3ème lion à vaincre, ajoute le quotidien. Le Potentiel, péremptoire, nous apprend que les Ecureuils sont prêts à briser le rêve des Lions de la Téranga. Michel Dussuyer, entraineur de l’équipe nationale, a déclaré hier que la cohésion de son groupe était au top, rapporte le journal. Le Progrès suit également les Ecureuils du Bénin, et signale qu’ils s’échauffent déjà pour la demi-finale. La Priorité préfère s’adresser aux joueurs. Après l’exploit historique réalisé, ils doivent relever un nouveau gros défi. Celui de surmonter l’obstacle sénégalais, pour aborder une demi-finale, qui sera tout aussi historique.
Avant de rejoindre les Ecureuils du Bénin en Egypte, La Presse du Jour nous amène au ministère de l’intérieur, où un haut fonctionnaire a perdu son poste.
Selon le journal, Louis Philippe Houndégnon n’est plus secrétaire permanent de la commission de lutte contre la radicalisation, l’extrémisme violent et le terrorisme.
Après avoir perdu son grade de général, l’ancien patron de la police, a été suspendu par le ministre de l’intérieur. Mais pourquoi l’ancien super flic a-t-il a été suspendu ? Fraternité indique que c’est pour « indiscipline grave et mauvaise collaboration ». L’arrêté de suspension de Louis Philippe Houndégnon a été signé, par le ministre Sacca Lafia, depuis le 28 juin dernier, précise Le Progrès.
Louis Philippe Houndégnon connait déjà, son sort, ce qui n’est pas encore le cas des candidats au Bac.
Ces candidats seront fixés aujourd’hui, annonce Fraternité. La délibération du BAC 2019 a lieu ce jour, confirme La Presse du Journal. Plus de 100 mille candidats sont concernés, détaille Le Progrès. Tous les acteurs de l’école espèrent un taux de succès plus élevé, l’année scolaire ayant été calme, rapporte le quotidien.
On se quitte avec des chiffres liés à l’économie.
Le quotidien L’Economiste nous apprend que 2.081 milliards de francs CFA ont été transférés via les téléphones mobiles en 2018. Ce montant a impliqué 2 millions 600 mille abonnés actifs, selon le journal. Le Potentiel exhibe également un gros chiffre à sa Une ce mercredi. 200 milliards de Francs. C’est le montant que l’Etat Bénin a sauvé en luttant contre la corruption. Le ministre des finances, Romuald Wadagni, explique que cette somme a été économisée à la date du 2 février 2018. 

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 09 juillet 2019

 José Gnimadi

Quart de finale de la Can Egypte 2019, les Ecureuils défient les lions de la Téranga demain.
C’est Fraternité qui nous rappelle cette information et écrit que Bénin-Sénégal, c’est le derby qui ouvre les quarts de finale.
Le Bénin qui se retrouve en quart sans avoir gagné le moindre match a un défi de taille à relever pour une qualification historique.
Les poulains de Michel Dussuyer veulent aller au bout et cela passe par l’élimination du Sénégal demain.
Le quotidien de Mènontin nous fait part des craintes des lions et mentionne qu’en effet, ce qui peur aux adversaires des écureuils, c’est sa défense groupée difficilement pénétrable.
Fraternité rapporte les propos de l’ancien capitaine du Sénégal, El Hadj Diouf d’après qui le Bénin va jouer son va-tout au cours de cette rencontre.
Pour Best Info, El Hadj Diouf demande aux lions de la Teranga de respecter les écureuils du Bénin.
Le Béninois Libéré péremptoire annonce que l’Ecureuil va s’offrir son troisième lion demain.
Ce quotidien va encore plus loin et donne comme pronostic 2-0 en faveur du Bénin.
Le Soleil Bénin Info abonde dans le même sens et signale qu’au menu des Ecureuils en quart de finale demain de la Can, il y’a du ‘’ Bomiwo’’ à la viande du lion.
L’auteur de l’article fait remarquer que tous ceux qui ont joué contre le Bénin ont laissé des plumes.
Ils ont tous échoué. Ils ne sont plus dans la compétition.
Le Sénégal est donc averti.
On reste avec Le Soleil Bénin Info qui mentionne dans ses colonnes, la réponse de Karim Da Silva à tous ceux qui voient le Vodoun dans la qualification du Bénin pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations Egypte 2019.
D’après le sage, la victoire du Bénin est bien méritée.
Toutes autres justifications ne sont que des vues de l’esprit.
Dynamisme Info pour sa part appelle tous les béninois à supporter le Onze national pour valider le ticket pour les demi-finales.
Sur un tout autre plan, Matin Libre nous parle de la difficile succession de Léhady à la Mairie de Cotonou et nous informe qu’on est déjà à deux d’intérim.
Ce Journal fait savoir que depuis la révocation définitive de l’ex-maire de Cotonou Léhady Soglo suite à la décision de la Cour Suprême, aucune autre initiative n’a été prise en vue de pourvoir au poste du maire « Titulaire » de la ville de Cotonou.
L’auteur de l’article poursuit en mentionnant que le maire intérimaire n’a pas les coudées franches pour diriger comme il se doit la ville vitrine du Bénin.
A l’en croire même si le gouvernement de la rupture a voulu montrer qu’il est respectueux des textes en laissant la justice vider le dossier, il faut tout même reconnaître que d’Avril dernier à ce jour, l’eau a coulé sous le pont.
Et à Matin Libre de se demander qu’est ce qui retarde alors l’élection du nouveau maire ? L’oiseau rare est-il aussi difficile à retrouver parmi les 48 autres conseillers de la municipalité de Cotonou ?
Dynamisme Info dans la même optique affiche à sa une, deux ans d’intérim à la tête de la municipalité de Cotonou : Gnonlonfoun est –il subtilement autorisé à finir le mandat de Léhady ?
On termine par Fraternité qui nous apprend que dans le cadre des recrutements dans la fonction publique, les réfugiés sont autorisés à concourir pour enseigner.

 

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 08 juillet 2019

 José Gnimadi

L’adhésion du Bénin à la zone de libre-échange continentale africaine (Zleca) est abondamment relayée par les parutions de ce jour.
Le Potentiel fait savoir que c’est à la faveur du 12 ème sommet extraordinaire de l’Union africaine à Niamey au Niger que le Chef de l’Etat a signé cet important accord.
A en croire le Potentiel, cette adhésion consacre une grande avancée dans le sens de l’intégration de l’Afrique, car elle participe à la mise en œuvre d’un certain nombre de programme phare de l’Union africaine à l’horizon 2063.
De plus il va surtout permettre l’échange entre les pays africains avec un impact sur l’économie et le social, la création d’emplois mais aussi la mobilité de la main-d’œuvre.
La Nation donne la même information et fait remarquer que la Zleca a pour but d’intégrer tous les 54 marchés africains de sorte à en faire un marché unique, et par ricochet, la plus vaste zone de libre-échange continentale au monde.
Pour la Presse du Jour par cette adhésion, Talon crée d’autres opportunités de développement au Bénin.
Best Info dans la même optique écrit que Talon place Le Bénin dans un grand marché commun continental.
Le Béninois Libéré va encore plus loin et affiche, Signature de l’accord de la Zone de libre-échange continentale : Patrice Talon pose un pas de géant.
L’Evènement Précis de son côté mentionne que le Nigéria a également adhéré à la Zleca.
D’après ce quotidien, le Nigéria et le Bénin étaient pratiquement les deux pays jusque-là réticents à ce gigantesque projet économique porté par l’Union africaine sur le commerce continental.
En présence d’une trentaine de dirigeants africains réunis pour ce sommet, les deux chefs d’Etat du Bénin et du Nigéria ont signé le document et portent ainsi à 25 le nombre de pays signataires de cet accord sur la zone de libre-échange.
Parlons maintenant éducation, la Nation annonce 84,18% d’admis au plan national en ce qui concerne les résultats du Cep 2019.
Le quotidien de service public écrit que les candidats au Certificat d’études primaires session des 11, 12 et 13 Juin 2019 sont désormais fixés sur leur sort.
Les résultats ont été proclamés, le vendredi 5 Juillet dernier, à Porto-Novo, par le directeur des examens et concours Victor Adohinzin.
A l’en croire sur les 213.002 candidats ayant effectivement composé sur un effectif de 219154 inscrits, 179.301 sont déclarés admis.
Le classement par département révèle le littoral premier avec un taux de réussite de 89,81%.
Le département de l’Alibori ferme la marche avec un taux de 67,41%)
La Presse du Jour donne le même taux au plan national et rappelle qu’en 2018 il y’a eu 64, 44% d’admis.
Le Potentiel constate que le taux de réussite est en progression de 16, 64%.
Pour la Priorité, ces résultats confirment la justesse des réformes de Talon.
Une note de sport dans cette Revue.
Les Parutions de ce jour dans leur grande majorité reviennent sur la qualification du bénin face au Maroc en huitième de finale de la CAN Egypte 2019.
Fraternité parle d’exploit retentissant des écureuils et publient en images les temps forts de la qualification dans ses colonnes.
Pour l’Indépendant, les écureuils hissent le Bénin au rang des grandes nations.
Le Matin mentionne qu’il s’agit d’une victoire historique et fait remarquer que ce sont les actions du gouvernement dans le secteur qui font gagner.
Matin Libre fait savoir que par cette qualification en quart de finale les écureuils entrent dans l’histoire.
La Nation pour sa part réalise un dossier sur cet exploit des écureuils et signale qu’il encore des lions au menu des écureuils pour les quarts de finale.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 05 juillet 2019

 José Gnimadi

Trois policiers braqueurs arrêtés. C’est Fraternité qui nous donne l’information et fait remarquer que l’un d’entre eux a quitté Kandi pour Cotonou, lieu de l’opération. D’après le quotidien de service public, il s’agit des policiers véreux qui ont pris l’initiative d’aller interpeller des cybercriminels et braquer des paisibles populations. Tous en tenues civiles, ils se servent souvent de leur véhicule Hondai AZ 0803 de couleur rouge-foncée pour commettre leur forfait. Fraternité poursuit en mentionnant que ces policiers braqueurs vont jusqu’à opérer avec des cybercriminels. Une fois qu’ils les arrêtent, ils leurs mettent la pression et réclament de l’argent pour les mettre en liberté. Interpellés avec le pistolet de la police Républicaine et sans ordre de mission, ils ont été conduits avec les deux cybercriminels et leur chauffeur à l’office central de répression de la cybercriminalité (L’OCRC) qui va les présenter au Procureur ce jour.
Fraternité, toujours par rapport à la lutte contre l’insécurité au Bénin, nous apprend que les Ghettos d’Abomey-Calavi ont été nettoyés par la Police. L’auteur de l’article mentionne que sans répit, le commissariat central d’Abomey-Calavi est aux trousses des divorcés sociaux de la cité dortoir. Les opérations coup de poing menées ces derniers jours ont été fructueuses. Dans le lot on retrouve un redoutable braqueur et trafiquant de chanvre indien. Le quotidien de Mènontin rapporte les propos du Capitaine Fulbert Sabi Konto d’après qui ces actions vont s’inscrire dans la durée de concert avec de nombreuses autres stratégies de sorte à assurer la quiétude des populations.

Parlons maintenant de diplomatie, le Potentiel nous informe que cinq ambassadeurs ont remis leurs lettres de créances à Talon. A en croire ce quotidien, ces lettres permettent aux nouveaux ambassadeurs de prendre de façon officielle service dans leur pays d’accueil. La Nation donne la même information et placarde à sa une, Présentation de lettre de créance à la Présidence de la République : Cinq pays renouvellent leurs relations avec le Bénin. D’après le quotidien de service public il s’agit du Royaume de Belgique, de la République de Turquie, du Cuba, du Venezuela et des Etats Unis d’Amérique.
Toujours diplomatie, cette fois ci au plan parlementaire. Le Potentiel fait le bilan de la visite du Président de l’Assemblée nationale en Russie et nous apprend que Louis Vlavonou a décroché plusieurs accords de coopération pour le Bénin. L’Evènement Précis donne plus de précisions et affiche, offensive diplomatique à Moscou : Vlavonou décroche des bourses au profit des étudiants béninois. Pour ce journal, le Président du parlement béninois vient d’inscrire en lettre d’or sa première mission diplomatique hors du Bénin dans les annales de la 8ème législature. En visite de travail en terre russe, il a mis son séjour à profit pour mettre en branle son offensive diplomatique. Au cours de ses échanges, le vice –Président de la douma a promis intervenir auprès du ministre des affaires étrangères de la Russie afin que des bourses d’études soient octroyées aux étudiants béninois. Les deux personnalités se sont aussi entretenues sur la Coopération entre les deux pays dans les domaines de la sécurité, des sciences, la médecine, la lutte contre le terrorisme et les autres défis du 21ème siècle.

Une note de sport dans cette Revue. L’Evènement Précis par rapport à la rencontre Maroc-Bénin fait savoir que les écureuils sont attendus pour un nouvel exploit ce jour. La Presse du Jour péremptoire écrit qu’enfin c’est l’heure pour les écureuils de manger du lion. 

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 04 juillet 2019

 José Gnimadi

La mer avance à Grand-Popo. Fraternité tire la sonnette d’alarme et nous parle des mesures prises par le Gouvernement à ce propos. Le quotidien de Mènontin fait savoir que le gouvernement a pris la mesure du drame qui se joue dans la commune de Grand-Popo, plus précisément dans l’arrondissement d’Avlo. Au terme du Conseil des ministres d’hier mercredi 03 Juillet 2019, il est décidé la contractualisation pour la réalisation des travaux d’aménagement et de stabilisation de la berge sud du fleuve Mono de Gbèkon. La Nation fait remarquer que des travaux d’urgence sont annoncés pour contrer l’érosion sur la berge sud du fleuve Mono.
L’Indépendant donne la même information et met l’accent sur la nature des travaux à réaliser. A en croire ce quotidien, il s’agira de faire entre autres : un dragage fluvial de sable, l’épandage du sable sur une superficie de 3,88 ha, la réalisation d’une digue aux fins d’absorption des eaux de ruissellement, la mise en terre de plants de palétuviers aux fins de réalisation d’une surface de 13 mètre carré de mangrove sur toute la longueur nord de l’ouvrage. Pas plus pour faire dire au Béninois Libéré que Talon sauve les Xwla et Houéda des affres de l’érosion. 

Une autre décision issue du Conseil des ministres abondamment relayée par les parutions de ce jour, c’est celle relative à la centrale thermique Maria Gléta 2. La Nation signale que son extension se précise. Le Télégramme dans la même optique affiche en manchette, Conseil des ministres, le gouvernement prévoit une extension de la Centrale Maria-Gléta 2 pour 135 Mégawatts. Fraternité dans sa chronique En vérité intitulé Maria Gléta en extension, mentionne que Maria Gléta 2 n’est qu’une bouffée d’oxygène et pour davantage réduire l’écart entre la production énergétique et la demande, le gouvernement a d’ores et déjà pensé à une extension. Ainsi, il ressort du dernier conseil des ministres que l’Etat met les bouchées double pour la sécurisation d’un domaine complémentaire de 3,5 hectares. Ceci, dans l’espoir de très prochainement implanter une autre centrale capable de libérer 135 Mégawatts. 
L’auteur en conclut qu’au rythme des moyens disponibles, les problèmes urgents se règlent et des dispositions se prennent afin qu’à l’avenir, les difficultés soient moins lourdes à porter. Pour le Béninois Libéré Talon est engagé pour Zéro délestage au Bénin.

Un mot de politique dans cette revue. Fraternité annonce qu’après la Cedeao, Talon va prendre part au Sommet de l’Union africaine qui s’ouvre ce Jeudi au Niger. D’après le quotidien de Mènontin, le chantre du nouveau départ enchaîne ainsi les grands Rendez-vous sur le plan continental. Après une forte impression à la 55ème session ordinaire des chefs d’Etat de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) à Abudja le 29 Juin dernier, Patrice Talon entend réitérer l’exploit. Il sera bel et bien aux côtés de ses pairs pour discuter des nouveaux enjeux du continent notamment la question de la Zone de libre-échange continental qui sera au cœur des débats.
On termine par le Télégramme qui fait savoir que d’après le classement 2019 des villes par rapport au coût de vie, Cotonou est la 19ème capitale la plus chère en Afrique.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 03 juillet 2019

 José Gnimadi

Les parutions de ce jour font largement écho de la qualification des écureuils pour les huitièmes de finale. La Nation donne le ton et affiche en machette, Les écureuils en huitièmes de finale de la Can, Historique ! Le quotidien de service public fait savoir que les écureuils du Bénin ont réussi à contraindre hier les lions indomptables du Cameroun au partage des points à l’issue du match de la troisième journée dans le groupe F à Suez. Avec ce résultat, le Bénin s’empare de l’une des quatre meilleures troisièmes places et se qualifie pour les huitièmes de finale de la compétition. Fraternité pour sa part placarde à sa une, match nul Bénin-Cameroun : Bravo les Ecureuils. Le quotidien de Mènontin mentionne que c’est désormais fait. Le Bénin accède pour la première fois au tour suivant après trois participations à une phase finale de la Can. Les Ecureuils du Bénin ont été invincibles en trois sorties dans ce groupe difficile avec le Cameroun (5 titres), le Ghana (4 étoiles) et la Guinée Bissau. Dans un match dominé par les champions en titre, Michel Dussuyer et ses poulains ont juste fait l’essentiel pour passer au second tour. Avec trois points le Bénin se qualifie pour les huitièmes. L’Indépendant dans la même optique affiche, l’aventure se poursuit pour les écureuils. Pour Monde7 Info, les écureuils font révéler le Bénin au monde entier.
Best info fait remarquer que les écureuils ont vaincu le signe indien. A en croire ce quotidien, l’équipe nationale a rompu avec l’idéal de Pierre Coubertin, l’essentiel c’est de participer. La Presse du Jour annonce la qualification du onze national et signale que le Maroc est le prochain adversaire des écureuils. La Priorité de son côté nous informe que ce sont 500 supporters béninois à Ismaïlia qui ont poussé les écureuils à cet exploit. Pour le Matin ce sont plutôt les réformes dans le Football qui ont payé.
L’Evènement Précis qui écrit que le Bénin décroche une qualification historique pour les huitièmes de finale nous apprend que le Chef de l’Etat a félicité nos valeureux ambassadeurs. Pour ce Journal, Patrice Talon n’a pas tardé à partager sa joie dès les minutes qui ont suivi la fin du match nul contre le Cameroun. Il aurait écrit sur page facebook je cite « Laborieuse et historique qualification pour les huitièmes de finale. Vous l’avez fait, le Bénin le mérite bien. Bravo les enfants. Au prochain défi ! » Fin de citation. Le Potentiel en conclut que les écureuils constituent une source de fierté nationale.

Une note de religion dans cette Revue. Défi Info nous informe que par rapport aux déclarations mensongères contre la mission de Banamè, les fidèles restent fortement mobilisés autour de Daagbo. Le Grand Quotidien abonde dans le même sens et rétorque au sujet du supposé flagrant délit d’exercice d’activité de Micro finance dans l’archidiocèse de Cotonou que les fidèles étaient en pleine préparation de la pentecôte en différé. L’auteur de l’article mentionne que les souscriptions volontaires de routines ont tôt fait d’être considérées comme activité de micro finance. Le Nouveau Messager pour sa part parle de cabale organisée contre la mission de Banamè et se demande que gagne-t-on à soulever les fidèles contre Daagbo ?

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 02 juillet 2019

 José Gnimadi

Conflit frontalier entre les villages Naogon et Adogbé, Fraternité nous informe qu’il y’a des menaces de mort à Covè et que le gouvernement est appelé au secours. Le quotidien de Mènontin fait savoir que dans cette région d’Agonli, la terre divise les frères et laisse présager des bras de fer. La situation est telle que Naogon et Adogbé se regardent en chiens de faïence. L’auteur de l’article fait remarquer que l’arrondissement de Naogon dans la commune de Covè est confronté à une expropriation territoriale. Des manœuvres seraient en cours pour rogner dans les superficies de Naogon, l’un des plus grands arrondissements de la commune en termes de superficie et de démographie.
Best Info abonde dans le même sens et signale que Naogon dit non à l’aliénation illégale de son territoire par Adogbé. Ce quotidien mentionne que des manœuvres dolosives sont orchestrées pour soustraire des parties qui demeurent la propriété exclusive de Naogon. Plus grave, nombreuses sont les infrastructures implantées à Naogon et qui font l’objet de réquisition frauduleuse de part de certains élus.
Le Radar qui écrit, Naogon sort la thérapie de choc nous apprend que face à tous ces agissements, les communautés de Naogaon se sont résolues à siffler la fin de la récréation dimanche dernier. De leurs actions, plusieurs plaques indicatives de limites de leur arrondissement ont été implantées sur les zones querellées de leur territoire.
Pour Fraternité il est temps d’agir pour prévenir les conséquences désastreuses de ces rivalités. L’intervention des autorités préfectorales voire gouvernementale est vivement attendue pour le consensus.

Parlons toujours de frontières mais cette fois en bien. Best Info annonce que dans le cadre du Rapport Task force, le Bénin : pays de libre circulation des personnes et des biens.
Fraternité donne la même information et ajoute que le Bénin est en tête dans l’espace Cedeao. A en croire le quotidien de Mènontin, la bonne nouvelle est que le Bénin s’est positionné comme le premier corridor le plus fluide de la sous-région, où la libre circulation des personnes et biens est une réalité. L’auteur de l’article fait remarquer que c’est la preuve que le Bénin a maintenu le cap après le sacre de 2017 dans les mêmes conditions par ses pairs de l’Uemoa. D’après Le Béninois libéré à travers cette prouesse ce sont les réformes de Talon qui sont ainsi récompensées. Elle témoigne de l’engagement du gouvernement du Nouveau départ dans la mise en œuvre des réformes dans plusieurs secteurs.

Une note de sport dans cette Revue, Monde 7 Info affiche en manchette Can Egypte 2019 : dernière ligne droite pour les écureuils. Ça passe ou ça casse c’est l’intitulé de l’éditorial du gratuit béninois 5 Minutes. L’auteur écrit que le match contre le Cameroun est celui de tous les enjeux, puisqu’il déterminera si le Bénin va rester en Egypte pour poursuivre la compétition ou rentrer au Bénin et commencer à se préparer pour l’édition prochaine de la coupe d’Afrique. Les écureuils seront face à leur destin. Et pour espérer aller en huitièmes de finale, les poulains de Michel Dussuyer devront réaliser l’exploit en battant le Caméroun ou au pire arracher le nul.
Matin Libre pour sa part écrit Match Bénin-Caméroun : Impossible n’est pas béninois !

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 01 juillet 2019

 José Gnimadi

 55ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat à Abudja, la Cedeao valide l’installation des députés béninois. C’est la manchette de l’Evènement Précis de ce jour. D’après ce quotidien, les fruits n’ont pas tenu la promesse des fleurs pour ce qui est des attentes de l’opposition béninoise après le sommet de la Cedeao. Cette classe politique qui espérait de la Cedeao des résolutions fermes, allant dans le sens de la reprise des élections législatives du 28 Avril, ne doit se contenter que des négociations et réconciliation avec les autorités et les partis de la mouvance pour la préservation de la paix. Le Béninois Libéré dans la même optique fait savoir que tout en appelant au calme et à la paix la Cedeao valide les élections du 28 Avril. Le Progrès péremptoire placarde à sa une, Conférence des Chefs d’Etat sur la Crise post-électorales au Bénin : Il n’y aura pas de reprise des élections législatives. Ce Journal mentionne les trois recommandations issues du Projet de rapport final du Sommet d’Abudja à l’endroit des acteurs politiques béninois. Il s’agit de veiller à ce que tous les griefs liés aux élections soient traités de manière inclusive, légale et pacifique ; promouvoir la réconciliation entre tous les acteurs politiques et veiller au maintien de la stabilité nationale et régionale ; pérenniser la culture démocratique et enviable qui fait la réputation du pays en relevant les défis politiques actuels. Pas plus pour faire dire au quotidien le Potentiel que la décrispation de la crise post-électorale au Bénin est une priorité de l’institution sous régionale. Fraternité dans sa chronique En Vérité intitulé les vœux de la Cedeao écrit que la sous-région a parlé unanimement, les états demandent aux acteurs politiques de se parler pour en finir avec la discorde et ses corollaires. L’auteur poursuit en mentionnant que les Chefs d’Etas de la Communauté ont salué l’appel lancé par Patrice Talon à la nouvelle Assemblée nationale en vue de la révision de la Charte des partis politiques et du code électoral afin de les aligner sur les réalités du pays, ce qui est de nature à instaurer un environnement au dialogue avec l’opposition.

Revenons au pays, la Presse du Jour annonce que dans le cadre du Programme de reconstitution des actes de naissance sans souche, l’enrôlement démarre demain dans tous les arrondissements. Ce quotidien rapporte les propos de Jean Aholou Président du comité de pilotage du Ravip d’après qui, sont concernés, les béninois qui se sont fait enrôler au cours de l’opération Ravip dont les souches d’actes de naissance n’existent plus dans les centres d’état civil de naissance et ceux détenteurs des jugements supplétifs dont le procès-verbal n’existe plus. Le Potentiel abonde dans le même sens et fait remarquer que l’opération démarre le 02 Juillet et prendra fin dans deux semaines soit le 17 Juillet 2019. D’après le Potentiel pour en bénéficier, il suffira pour les profils de citoyens concernés de se rendre dans les bureaux d’arrondissements munis de leurs récépissés Ravip et de la copie simple de l’acte de naissance. Le Potentiel en conclut que par cet acte, Talon et son gouvernement simplifient ainsi la vie aux populations quand on sait toute l’importance de l’acte de naissance pour chaque citoyen. Le Meilleur de son côté signale que d’après le Président Jean-Aholou plus de 2.500.000 actes sont déjà disponibles. 

Une note de sport dans cette Revue. Le Potentiel revient sur le match Bénin –Guinée Bissau Samedi dernier et écrit que c’est le nul de trop qui complique la qualification des écureuils. Pour le Meilleur les écureuils ratent le coche et se mettent tous seuls en difficultés.
Le Progrès se demande si l’espoir est-il encore permis ? Fraternité beaucoup plus optimiste affiche à sa une, qualification pour les huitièmes de finale : Les écureuils à 90 minutes d’un exploit historique !

 

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 28 juin 2019

 José Gnimadi

Pour la rigueur et la transparence dans la gestion au sommet de l’Etat, la Priorité nous apprend que la Chine séduite a octroyé 8 milliards au Bénin. Ce quotidien ajoute qu’il s’agit d’un don financier sans conditions et ceci témoigne de l’excellente relation entre le Bénin et la Chine. L’Evènement Précis donne la même information et fait savoir que c’est à l’occasion de la réunion des coordonnateurs sur la mise en œuvre des actions de suivi du sommet de Beijing sur la coopération sino-africaine tenue les 24 et 25 Juin 2019 en Chine. La Presse du Jour dans la même optique écrit que le Bénin décroche 8 milliards pour le financement des projets prioritaires. Bénin Intelligent parle de 8 milliards d’assistance financière et mentionne que la Chine croit au Programme d’action du Gouvernement (PAG) et l’accompagne. 
Il n’ya pas que la Chine qui accompagne le Bénin, le FMI également. Le Potentiel nous informe que pour encourager les nombreux progrès observés dans l’économie, le FMI a octroyé 22,1 millions de dollars au Bénin. D’après le Potentiel, l’accord triennal en faveur du Bénin vise à appuyer le Programme de réformes économiques et financières du pays et met l’accent sur le relèvement du niveau de vie et de préservation de la stabilité macroéconomique. L’auteur de l’article fait remarquer qu’en achevant la revue, le Conseil d’administration a approuvé aussi la demande présentée par les autorités béninoises d’une modification des critères de réalisation relatifs au solde primaire de base, au financement intérieur net et à la nouvelle dette extérieure contractée ou garantie par l’Etat.

Les parutions de ce jour dans leur grande majorité sont revenues sur l’investiture hier du Président de l’Assemblée nationale Louis Vlavonou. La Presse du Jour écrit que Louis Vlavonou annonce les défis de la 8ème législature. Ce Journal rapporte les propos de la deuxième personnalité de l’Etat d’après qui l’un des défis majeurs est de travailler à améliorer l’image du Parlement et des parlementaires. Louis Vlavonou a poursuivi en laissant entendre qu’outre les activités traditionnelles le vote des lois et le contrôle de l’action gouvernementale, il est du devoir impératif de l’institution qu’il dirige d’examiner le plus tôt possible les initiatives à prendre pour renouer le dialogue entre les acteurs politiques et ce dans un climat de sérénité retrouvée. Pour l’Evènement Précis le Président de l’Assemblée nationale a appelé la 8ème législature à la responsabilité. Ce quotidien retient trois actions fortes de l’adresse du Président de l’assemblée nationale : La mémoire des victimes des violences post-électorales saluée ; le contrôle de l’action gouvernementale comme outil d’amélioration de la gouvernance et l’invite à adopter un code d’éthique nouveau.
L’Evènement Précis note une forte mobilisation au plan national et international autour de l’évènement. Fraternité pour sa part a vu les parlementaires de la sous-région encouragés Louis Vlavonou. Le Télégramme abonde dans le même sens et affiche en manchette, Investiture du Président de l’Assemblée nationale : Louis Vlavonou a le soutien des parlements régionaux. Le Télégramme publie quelques photos de délégation étrangères dans ses colonnes.

On termine par Fraternité qui nous rappelle que les écureuils du Bénin affrontent la Guinée-Bissau demain.

La revue de presse sur Radio Bénin

   la revue de presse  
 

Revue de presse du 27 juin 2019

 José Gnimadi

8ème législature, Louis Vlavonou investi ce jour. C’est la manchette du quotidien Le Progrès de ce jour. Ce quotidien fait savoir que plusieurs délégations sont annoncées à la cérémonie d’investiture du nouveau Patron du parlement. Membres du corps diplomatique, ministre de la République, représentants des parlements régionaux, sages et têtes couronnées. De plus, le Progrès signale qu’à cette occasion, il va prononcer un discours pour rassurer les populations sur la nouvelle législature. Louis Vlavonou va dévoiler ses ambitions et orientations à la tête de cette institution de contrepouvoir. Monde7 Info écrit que Louis Vlavonou prend officiellement les commandes ce jour et fait remarquer que le Président du parlement ivoirien sera présent à cette cérémonie. Fraternité dans sa chronique En vérité intitulé En mode « Investiture » écrit que celui qui est à l’honneur aujourd’hui était loin d’imaginer qu’il occuperait le perchoir. Louis Vlavonou qui est à sa 4ème législature prend les rênes du parlement dans un contexte délicat. Cette législature, la 8ème est plutôt atypique. Les législatives dont elle procède n’ont mis aux prises que deux partis politiques, fraîchement créés et qui clament leur appartenance à la mouvance présidentielle. L’opposition qui n’a pu participer au scrutin voit d’un mauvais œil les 83 députés qui ont pris fonction sous haute surveillance militaire. Le Télégramme et Défi Info publient dans leurs colonnes le Programme complet de la manifestation.

L’autre personnalité qui doit se réjouir c’est bien Roland Da Hêfa, le Progrès nous informe qu’il est élu nouveau maire d’adjohoun et qu’il succède à Léon Bokovè. D’après le Progrès, le conseiller communal Roland Da Hêfa a été élu au cours de la session extraordinaire du mercredi 26 juin 2019 avec 8 voix sur les 15 qui ont participé au vote. Ce journal signale que son élection intervient après la démission de l’ex -maire léon Bokovè désormais député à l’assemblée nationale pour le compte de la 8ème législature. Dynamisme Info mentionne qu’après Charles Toko, il est l’autre acteur des médias élu maire. Le Radar voit en Roland Da Hêfa, le prototype d’une jeunesse qui gagne. Best Info pour sa part parle de consécration et écrit que cela peut paraître un peu trop fort pour ceux qui n’ont pas suivi le parcours politique de l’homme. Roland Da Hêfa vient de prouver que la jeunesse n’est pas une époque de vie, mais plutôt un état d’esprit. 

Sur un tout autre plan, Fraternité annonce que dans le cadre de la mise en œuvre du PAG, est allé constater l’évolution des grands travaux à Cotonou. Le quotidien de Mènontin nous apprend que le Chef de l’Etat s’est d’abord rendu sur le site d’hébergement des pélérins au Hadj sis à la place Idi d’Akpaka. A ce stade, il s’est entretenu avec l’entrepreneur en charge des travaux. Il a insisté sur la qualité des matériaux qu’il faut utiliser afin d’offrir un confort digne du nom aux fidèles musulmans. Fraternité ajoute qu’ensuite Patrice Talon s’est rendu sur le boulevard de la Marina pour aller constater l’avancement des travaux et s’assurer que ces travaux occasionnent le moins de nuisance possible aux usagers de la route. Pour Monde 7 Info Talon s’assure de la bonne qualité des travaux réalisés. Le Progrès abonde dans le même et affiche, visite de deux chantier à Cotonou : Les normes de construction, la préoccupation de Patrice Talon.
On termine par Fraternité qui nous informe que le Secrétaire Général de la CGTB est suspendu pour avoir tenu des propos grave à Genève.