lundi, 24 novembre 2014 11:38

Comment se préserver contre la fièvre de Lassa

Écrit par
0
0
0
s2smodern
powered by social2s

La fièvre hémorragique à virus Lassa a de nouveau refait surface. Pour limiter les risques de contamination et éviter sa propagation, nous vous invitons à relire cet article que nous avons écrit lors de sa première apparition.

Les autorités sanitaires ont été formelles. Il n'y a pas lieu de craindre une épidémie de la fièvre de Lassa. Malgré les deux cas de décès dus au virus à Tanguiéta, il ne faut pas ajouter la crainte d'une invasion au Lassa à celle de l'Ebola dont le Bénin a été épargné jusque là. Et pour cause. Contrairement à sa cousine l'Ebola, la fièvre de Lassa dispose d'un traitement qui vous sauvera en cas de contamination. Cependant, il serait peut-être plus avisé de vous en prémunir avant qu'il ne soit nécessaire de vous injecter de la ribavirine. Prévenir vaut mieux que guérir, dit la sagesse. Nous avons recueilli auprès de notre spécialiste santé, Angéla Kpeidja, les conseils à suivre pour vous mettre à l'abri d'une éventuelle menace.

Qu'est-ce que c'est ?

L'auto-protection contre la fièvre de Lassa passe par une meilleure connaissance de l'affection et de son mode de transmission. La fièvre de Lassa est aussi une fièvre virale hémorragique très proche de l'Ebola. Le virus responsable a été découvert pour la première fois en 1969 dans la ville de Lassa au Nigeria. Depuis, ses manifestations ont été observées dans plusieurs autres pays tels que la Sierra Leone, la Guinée, le Mali, le Sénégal, mais aussi la République centrafricaine, la République Démocratique du Congo.

Les vecteurs sont essentiellement des rongeurs qui vivent à proximité ou à l'intérieur des habitations humaines dans les zones à risque. Le virus va se transmettre par contact avec les urines et excréments de ces rongeurs.

Manifestations

Les premiers signes apparaissent généralement six jours après l'infection. Les symptômes qui apparaissent sont assez communs. Vous ne pouvez donc auto-diagnostiquer la maladie : fortes fièvres, courbatures, pharyngite, vomissements, céphalées. Dans les cas sévères, les signes vont s'aggraver avec l'apparition d'œdèmes, d'hémorragie dans les cavités buccale, nasale, vaginale ou parfois dans le tube digestif.

Mesures de précaution

La première et très importante mesure à prendre est l'hygiène. Les règles d'hygiène édictées pour l'Ebola valent aussi bien pour la fièvre de Lassa. Dans ce cas précis, elles doivent même être renforcées. Entre autres, il faut donc veiller au lavage systématique des mains.
En plus, il faut tout faire pour maintenir éloignés les agents vecteurs du virus. La chasse aux rongeurs est donc ouverte. Les rats et autres animaux de cette espèce doivent être chassés loin des logis. C'est peut-être le moment de prendre un chat, car cet animal serait un allié de poids dans cette guerre.

Malgré tout, le mieux à faire en cas d'apparition de syndromes grippaux est de se rendre immédiatement dans un centre de santé.

 

Agohoué Géraldo

Lu 50388 fois
0
0
0
s2smodern